Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Système de comptabilité économique et environnementale du Canada : intensités et mesures fondées sur la demande, 2015

Diffusion : 2019-01-28

Les dépenses personnelles des ménages (45,8 %) sont demeurées le moteur principal de la consommation d'énergie au Canada en 2015 et ont diminué légèrement par rapport à la proportion de 2014 (46,2 %). La demande pour les exportations internationales a été à l'origine de 38,2 % de la consommation d'énergie en 2015, une hausse par rapport à la proportion enregistrée en 2014 (37,4 %).

Les mesures basées sur la demande attribuent les entrées et les résidus (déchets) industriels à l'utilisateur final de biens et services plutôt qu'au producteur. Les dépenses personnelles des ménages sont une catégorie de la demande qui engendre une consommation directe et indirecte d'énergie et d'eau, ainsi que des émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre (GES). Un exemple de consommation directe d'énergie est l'essence nécessaire aux ménages pour conduire leur véhicule, alors qu'un exemple de consommation indirecte d'énergie est l'énergie requise par les raffineries et autres industries pour produire l'essence achetée par les ménages.

Émissions de gaz à effet de serre

Les émissions de GES au pays, qui sont en corrélation avec la consommation d'énergie, étaient en grande partie attribuables aux émissions directes et indirectes résultant des dépenses personnelles des ménages, dont la proportion a légèrement diminué pour passer de 42,8 % en 2014 à 42,4 % en 2015. L'achat et la consommation d'essence à moteur représentaient un peu plus d'un quart des émissions de cette catégorie de la demande (26,4 %), suivis du gaz naturel (11,6 %) et de l'électricité (10,6 %).

En 2015, 42,1 % des émissions de GES étaient attribuables à la production de biens et de services destinés à l'exportation internationale. Plus d'un quart (25,8 %) des émissions associées aux exportations provenaient de la production et livraison de pétrole brut et de bitume brut et dilué sur les marchés internationaux, suivis du gaz naturel (5,0 %) et de la pâte de bois (4,6 %).

Utilisation de l'eau

Comme pour l'utilisation d'énergie, les ménages ont été la principale source d'utilisation directe et indirecte de l'eau (51,7 %) en 2015, en baisse par rapport à 2013 où leur part s'élevait à 52,5 %. Parallèlement, la production et livraison de biens et services pour l'exportation internationale ont été à l'origine de 33,1 % de l'utilisation d'eau au Canada en 2015, en hausse par rapport à 30,4 % en 2013.

Intensités

En 2015, l'intensité industrielle moyenne de consommation directe et indirecte d'énergie était de 5,42 gigajoules d'énergie consommée par 1 000 $ (dollars courants) de production. L'intensité moyenne d'émissions directes et indirectes de GES s'est chiffrée à 0,39 tonne métrique de GES émis par 1 000 $ de production.

Les intensités offrent une mesure de l'effet de l'ensemble de l'économie sur la consommation d'énergie ou les émissions de GES qu'entraîne un changement de la demande pour la production d'une industrie. Elles incluent les effets directs et indirects. Les effets directs mesurent les intrants ou les déchets associés à un dollar additionnel de production d'une industrie donnée. Les effets indirects mesurent les changements en amont nécessaires pour satisfaire la production additionnelle (chacun des produits créés nécessite, à son tour, la production de divers biens et services des autres industries, ce qui provoque les effets indirects au sein du processus).


  Note aux lecteurs

Les comptes des flux physiques (CFP) de Statistique Canada servent à enregistrer les flux annuels de quelques ressources naturelles, produits et résidus entre l'économie canadienne et l'environnement. Les données sont présentées de manière à refléter les activités des industries, des ménages et des administrations publiques, et elles s'appuient sur le système de classification des industries et des biens et services utilisé dans les tableaux des ressources et des emplois (TRE) de Statistique Canada. Ceci permet de lier ces données à la production brute et à la demande finale pour obtenir les données présentées ici. Ces données sont actuellement offertes à l'échelle nationale seulement.

Les données de 2015 des CFP sont maintenant disponibles sur l'intensité directe et indirecte de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre (GES) par industrie (38-10-0098) ainsi que les CFP par catégorie de la demande finale (38-10-0010). Les TRE finaux sont nécessaires afin d'exécuter le modèle des entrées-sorties duquel ces estimations sont dérivées. Les TRE (36-10-0478) de 2015 ont été diffusés en novembre 2018.

Les données de 2009 à 2014 pour les tableaux 38-10-0098 et 38-10-0010 ont aussi été révisées pour refléter les données révisées des comptes sur la consommation d'énergie (38-10-0096) et sur les émissions de GES (38-10-0097) publiés en janvier 2019. Finalement, les estimations pour l'utilisation de l'eau (38-10-0250) de 2015 ont aussi été mises à jour à la suite de la publication des TRE de 2015 (36-10-0478).

Les données sur l'intensité par industrie fournissent une mesure d'interdépendance entre une industrie, le reste de l'économie et l'usage d'intrants ou la production de déchets. Elles ne doivent être considérées que pour l'année en cours (et non en séries chronologiques), puisqu'elles sont basées sur la production brute en dollars courants.

Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la production du Rapport d'inventaire national sur les sources et puits de gaz à effet de serre (RIN). Cet inventaire permet au Canada de s'acquitter de ses obligations en matière de déclaration aux termes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), et il constitue le point de référence officiel pour les émissions de gaz à GES au Canada.

Bien qu'elles utilisent des sources communes, les estimations du compte de GES de Statistique Canada diffèrent de celles rapportées dans le RIN. Cela est dû aux exigences de la CCNUCC qui diffèrent des lignes directrices et méthodologiques du système de comptabilité économique et environnementale des Nations Unies utilisées pour créer le compte de GES décrit ici. Les définitions de secteur du RIN diffèrent également de celles des CFP et ne devraient donc pas être comparées directement. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le diagramme « Approches complémentaires au rapport des émissions de gaz à effet de serre du Canada ».

Pour obtenir plus de renseignements sur ces différences méthodologiques, consultez la page du Système de comptabilité économique et environnementale du Canada — Comptes des flux physiques.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :