Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Système de comptabilité économique et environnementale du Canada : Émissions de gaz à effet de serre provinciales et territoriales, 2016

Diffusion : 2019-01-23

Les comptes de flux physiques (CFP) de Statistique Canada en matière d'émissions de gaz à effet de serre (GES) sont maintenant disponibles à l'échelle provinciale et territoriale pour la première fois. Les données sont présentées de manière à refléter les activités des industries, des ménages et des administrations publiques. De plus, ces données s'appuient sur le système de classification des industries et des marchandises utilisé dans les tableaux des ressources et des emplois de Statistique Canada, ce qui permet l'intégration des émissions de GES avec les statistiques économiques.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Approches complémentaires au rapport des émissions de gaz à effet de serre du Canada
Approches complémentaires au rapport des émissions de gaz à effet de serre du Canada

Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) est responsable de la production du Rapport d'inventaire national sur les sources et puits de gaz à effet de serre (RIN). Cet inventaire permet au Canada de s'acquitter de ses obligations en matière de déclaration aux termes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), et il constitue le point de référence officiel pour les émissions de GES au Canada.

Bien qu'elles utilisent des sources communes, les estimations du compte des émissions de GES de Statistique Canada diffèrent de celles rapportées dans le RIN. Cette différence est attribuable aux exigences de la CCNUCC qui diffèrent des lignes directrices et méthodologiques du système de comptabilité économique et environnementale des Nations Unies utilisées pour créer le compte de GES décrit ici. Les définitions de secteur du RIN diffèrent également de ceux des CFP et ne devraient donc pas être comparées directement.

Émissions de gaz à effet de serre à l'échelle provinciale et territoriale selon les industries et les ménages

L'industrie de l'extraction de pétrole et de gaz de l'Alberta a émis l'équivalent de 118 mégatonnes de dioxyde de carbone, ce qui a contribué de façon appréciable à faire de l'Alberta le plus important producteur d'émissions de GES au Canada, les émissions ayant augmenté de 28,7 % de 2009 à 2016. Par ailleurs, les ménages, à l'origine d'environ un tiers des émissions pour l'Ontario et le Québec, ont constitué la plus importante source d'émissions directes de GES dans ces deux provinces.

La consommation de biomasse dans les usines de fabrication de produits en bois et de pâte à papier, de papier et de carton (15,6 %) a représenté près d'un sixième des émissions de GES en Colombie-Britannique et a constitué la plus importante source d'émissions de la province, après les ménages (20,4 %). En Saskatchewan, l'extraction de pétrole et de gaz (26,5 %), les cultures agricoles et l'élevage (25,7 %) et la production d'électricité (21,4 %) ont représenté près des trois quarts des émissions totales de GES dans cette province.

La génération d'énergie électrique a eu une incidence importante sur les tendances d'émissions de GES

Depuis 2009, les émissions provenant de la production, du transport et de la distribution d'électricité à Terre-Neuve-et-Labrador ont presque doublé, en hausse de 94,7 %. De plus, les émissions provenant du transport des ménages ont augmenté de 40,9 % de 2009 à 2016. À l'opposée, les émissions provenant de la production, du transport et de la distribution d'électricité ont diminué en Nouvelle-Écosse (-35,8 %) et au Nouveau-Brunswick (-30,6 %).

Graphique 1  Graphique 1: Proportion de la production, du transport et de la distribution d'électricité par rapport au total des émissions de GES au Canada et dans les provinces et territoires, 2009 et 2016
Proportion de la production, du transport et de la distribution d'électricité par rapport au total des émissions de GES au Canada et dans les provinces et territoires, 2009 et 2016

En Ontario, l'élimination progressive du charbon dans la production, le transport et la distribution d'électricité a entraîné une diminution de près des deux tiers des émissions de cette industrie. Cette baisse a plus que contrebalancé une augmentation globale dans le reste des industries et dans les ménages de l'Ontario, ce qui s'est traduit par une diminution de 2,8 % des émissions totales de GES de 2009 à 2016 dans la province.

Émissions de gaz à effet de serre des ménages par habitant

Les émissions des ménages par habitant représentent la quantité moyenne d'émissions de GES directement produites par une personne dans le cadre d'activités de consommation finale dans le secteur des ménages. Parmi les exemples de consommation finale, on compte les émissions provenant de l'essence à moteur requise par les membres des ménages pour conduire leur voiture et du gaz naturel pour chauffer leur maison. La composition des combustibles offerts, le climat, la taille moyenne des ménages et les revenus des ménages d'une région comptent parmi les facteurs qui influent sur les émissions par habitant.

La Colombie-Britannique (3,2 tonnes) a produit le plus faible taux d'émissions de GES par habitant parmi les provinces en 2016. Le Manitoba (3,4 tonnes), l'Ontario (3,7 tonnes) et le Québec (3,8 tonnes) se classaient tous sous la moyenne nationale d'émissions de GES par habitant (3,9 tonnes).

Carte 1  Vignette de la carte 1: Émissions de gaz à effet de serre des ménages par habitant, par provinces et territoires, 2016
Émissions de gaz à effet de serre des ménages par habitant, par provinces et territoires, 2016

Les émissions de GES par habitant ont été les plus élevées dans les provinces atlantiques de l'Île-du-Prince-Édouard (6,6 tonnes), Terre-Neuve-et-Labrador (5,8 tonnes) et de la Nouvelle-Écosse (5,6 tonnes).

Ensemble, les territoires ont été à l'origine du plus faible taux d'émissions de GES par habitant (2,8 tonnes) au Canada en 2016.


  Note aux lecteurs

Les comptes des flux physiques (CFP) de Statistique Canada servent à enregistrer les flux annuels de quelques ressources naturelles, produits et résidus entre l'économie canadienne et l'environnement. Les données sont présentées de manière à refléter les activités des industries, des ménages et des administrations publiques, et elles s'appuient sur le système de classification des industries et des biens et services utilisé dans les tableaux des ressources et des emplois de Statistique Canada.

Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) est responsable de la production du Rapport d'inventaire national sur les sources et puits de gaz à effet de serre (RIN). Cet inventaire permet au Canada de s'acquitter de ses obligations en matière de déclaration aux termes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), et il constitue le point de référence officiel pour les émissions de gaz à effet de serre (GES) au Canada.

Bien qu'elles utilisent des sources communes, les estimations du compte de GES de Statistique Canada diffèrent de celles rapportées dans le RIN. Cela est dû aux exigences de la CCNUCC qui diffèrent des lignes directrices et méthodologiques du système de comptabilité économique et environnementale des Nations Unies utilisées pour créer le compte de GES décrit ici. Les définitions de secteur du RIN diffèrent également de ceux des CFP et ne devraient donc pas être comparées directement.

Pour obtenir plus d'information sur ces différences méthodologiques, consultez la page de l'enquête sur les comptes des flux physiques (5115).

Les données provisoires des CFP de 2009 à 2016 sur les émissions de GES provinciales et territoriales (38-10-0097) sont maintenant disponibles. Les estimations nationales pour les émissions de GES de 2009 à 2016 ont été mises à jour à la lumière des changements aux données de base et rendent compte des révisions à la méthodologie pour la compilation des comptes des GES, dont la plus importante a été la compilation des données à l'échelle provinciale et territoriale avant de les regrouper sous la forme des estimations nationales présentées.

Les estimations pour la consommation d'énergie (38-10-0096) et les émissions de GES (38-10-0097) pour 2015 et 2016 ont été révisées à la suite de la diffusion des tableaux des ressources et des emplois de 2015 (36-10-0478). Les estimations pour la consommation d'énergie de 2013 ont été mises à jour pour tenir compte d'une révision des données de base.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :