Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la population active, décembre 2018

Diffusion : 2019-01-04

L'emploi était stable en décembre, et le taux de chômage était inchangé, s'établissant à 5,6 %.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, l'emploi a augmenté de 163 000 (+0,9 %) — une hausse entièrement attribuable au travail à temps plein (+185 000 ou +1,2 %). Au cours de la même période, le nombre total d'heures travaillées s'est accru de 0,9 %.

Graphique 1  Graphique 1: Emploi, Canada
Emploi, Canada

Faits saillants

En décembre, l'emploi a augmenté à Terre-Neuve-et-Labrador, alors qu'il a diminué en Alberta, au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard. Peu de variations ont été observées dans les autres provinces.

Si l'emploi était stable globalement, des hausses ont été enregistrées dans les secteurs de la fabrication, du transport et de l'entreposage, ainsi que dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale. Parallèlement, des baisses ont été observées dans le commerce de gros et de détail, ainsi que dans les administrations publiques.

Le nombre d'employés a peu varié, tant dans le secteur public que dans le secteur privé, tandis que le nombre de travailleurs autonomes a augmenté.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de chômage, Canada
Taux de chômage, Canada

Sommaire provincial

À Terre-Neuve-et-Labrador, l'emploi a progressé de 2 700 en décembre. Le taux de chômage a légèrement baissé, se fixant à 11,7 %, et le taux d'emploi a augmenté de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 51,5 %. Le nombre de personnes en emploi dans la province suit une légère tendance à la hausse depuis le printemps 2018.

En Alberta, l'emploi a diminué de 17 000 en décembre, la progression du travail à temps partiel ayant été plus que contrebalancée par un repli du travail à temps plein. Selon la tendance-cycle, l'emploi global dans la province est en hausse depuis juin 2016. En décembre, le taux de chômage en Alberta a peu varié, se fixant à 6,4 %.

Graphique 3  Graphique 3: L'emploi en Alberta
L'emploi en Alberta

Après peu de variation ces derniers mois, l'emploi a diminué de 3 100 au Nouveau-Brunswick en décembre. Le taux de chômage a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour atteindre 8,4 %. La tendance-cycle de l'emploi dans la province est relativement stable depuis l'automne 2016.

À l'Île-du-Prince-Édouard, l'emploi a diminué de 1 200 en décembre. L'augmentation du nombre de personnes à la recherche de travail a entraîné une hausse de 1,1 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 9,6 %. Selon la tendance-cycle, l'emploi dans la province s'est stabilisé au cours des derniers mois, après une période de croissance qui avait commencé à la fin de 2017.

Perspective sectorielle

En décembre, le nombre de personnes travaillant dans le secteur de la fabrication a augmenté de 24 000, et la majeure partie de cette hausse s'est produite en Ontario et en Alberta. À l'échelle nationale, la tendance-cycle de l'emploi dans ce secteur s'est stabilisée ces derniers mois, après une période de baisse qui avait commencé au début de 2018.

Graphique 4  Graphique 4: L'emploi dans le secteur manufacturier, Canada
L'emploi dans le secteur manufacturier, Canada

Dans le secteur du transport et de l'entreposage, l'emploi a progressé de 15 000, poursuivant une tendance à la hausse qui s'était amorcée au début de 2016. L'essentiel de la progression observée en décembre a été enregistrée en Ontario.

L'emploi a aussi augmenté dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale : 11 000 personnes de plus y travaillaient en décembre. La majeure partie de cette hausse a été observée en Ontario.

Par ailleurs, le nombre de personnes travaillant dans le commerce de gros et de détail a diminué de 26 000, principalement en Ontario.

L'emploi dans les administrations publiques a reculé de 17 000 en décembre, des baisses ayant été enregistrées en Ontario, en Alberta et en Nouvelle-Écosse. L'emploi dans ce secteur a été relativement stable pendant la majeure partie de l'an dernier.

Bilan trimestriel dans les territoires

L'Enquête sur la population active permet de recueillir des données sur le marché du travail dans les territoires, produites sous forme de moyennes mobiles de trois mois.

Au quatrième trimestre de 2018, le nombre de personnes en emploi dans les Territoires du Nord-Ouest a diminué d'un nombre estimatif de 1 000 comparativement au troisième trimestre, entraînant une hausse de 2,7 points de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 7,4 %.

Au Yukon, l'emploi a peu varié entre le troisième trimestre et le quatrième trimestre. Au cours de la même période, le taux de chômage a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour atteindre 4,0 % en raison d'une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Au Nunavut, l'emploi a peu varié au quatrième trimestre, et le taux de chômage s'est établi à 15,1 %.

Revue de fin d'année, 2018

En 2018, l'emploi a augmenté de 163 000 ou de 0,9 %, soit un rythme de croissance plus faible que celui enregistré en 2017 (+2,3 %) et en 2016 (+1,2 %).

Au cours de l'année, le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 5,6 %. Il s'agit du taux le plus faible observé depuis janvier 1976, lorsque des données comparables sont devenues disponibles.

L'emploi à temps plein a poursuivi une tendance à la hausse en 2018, augmentant de 185 000 ou de 1,2 %, tandis que l'emploi à temps partiel a peu varié.

L'emploi progresse en Ontario et dans l'ouest du Canada

En Ontario, l'emploi a progressé de 78 000 (+1,1 %) en 2018, et la totalité de la hausse est attribuable au travail à temps plein. Le taux de chômage a légèrement baissé (-0,2 point de pourcentage) dans la province pour s'établir à 5,4 %, soit le deuxième taux le plus faible parmi les provinces. Des hausses d'emploi ont été enregistrées dans plusieurs secteurs, notamment celui du transport et de l'entreposage et les services d'enseignement. Ces hausses ont été en partie contrebalancées par des baisses dans le commerce de gros et de détail, ainsi que dans l'information, la culture et les loisirs.

En 2018, l'emploi a progressé de 44 000 en Colombie-Britannique, et la presque totalité de la hausse est attribuable au travail à temps plein. L'emploi a augmenté de 1,8 %, soit le double de la moyenne nationale, tandis que le taux de chômage a légèrement baissé pour s'établir à 4,4 % et continue d'être le plus faible parmi les provinces. Les hausses d'emploi ont été observées dans plusieurs secteurs, notamment les services professionnels, scientifiques et techniques. Parallèlement, des baisses ont été enregistrées dans la finance, les assurances, les services immobiliers et les services de location et de location à bail.

Après avoir diminué à la fin de 2015 et au début de 2016, dans la foulée de la baisse des prix du pétrole, l'emploi en Alberta a repris en 2017 (+55 000 ou +2,4 %) et a continué de progresser en 2018, en hausse de 22 000 (+0,9 %). L'augmentation enregistrée en 2018 s'est entièrement produite dans le travail à temps plein et elle était attribuable à plusieurs secteurs. Le taux de chômage en Alberta a diminué, passant de 7,0 % à la fin de 2017 à 6,4 % à la fin de 2018.

En Saskatchewan, l'emploi a augmenté de 11 000 (+1,9 %) en 2018, et la totalité de la hausse s'est produite dans le travail à temps plein. Parallèlement, le taux de chômage a diminué de 0,9 point de pourcentage pour s'établir à 5,6 %. Plusieurs secteurs ont enregistré des hausses, notamment l'agriculture.

Au Manitoba, l'emploi a progressé de 6 900 (+1,1 %) en 2018, entièrement dans le travail à temps plein. Le taux de chômage a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 6,0 %, résultat d'une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail. Plusieurs secteurs ont affiché des hausses d'emploi, notamment le transport et l'entreposage.

Après une croissance robuste en 2017, l'emploi au Québec était inchangé en 2018. Le nombre de personnes à la recherche de travail ayant augmenté, le taux de chômage a connu une hausse de 0,5 point de pourcentage pour passer à 5,5 % à la fin de 2018.

Après peu de variation en 2017, l'emploi au Nouveau-Brunswick a diminué de 5 100 (-1,4 %) en 2018. Le taux de chômage a légèrement augmenté, se fixant à 8,4 %.

Les femmes du principal groupe d'âge actif affichent la plus forte croissance de l'emploi

Parmi la population du principal groupe d'âge actif (25 à 54 ans), l'emploi en 2018 a augmenté de façon plus marquée chez les femmes (+126 000 ou +2,2 %) que chez les hommes (+61 000 ou +1,0 %). À la fin de l'année, le taux de chômage pour ce groupe d'âge était de 4,6 % chez les femmes et de 4,8 % chez les hommes.

Chez les hommes et les femmes âgés de 55 ans et plus, l'emploi a augmenté de 50 000 (+1,2 %) en 2018, et la majeure partie de la hausse est survenue chez les hommes (+43 000 ou +2,0 %), dont le taux de chômage a diminué de 0,8 point de pourcentage au cours de la période pour s'établir à 5,3 %. Quant aux femmes de ce groupe d'âge, l'emploi a peu varié, tout comme leur taux de chômage de 4,6 %.

En 2018, l'emploi chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans a diminué de 73 000 (-2,9 %), après avoir progressé l'année précédente. Du fait que la taille de leur population a peu varié, les jeunes ont vu leur taux d'emploi baisser de 1,9 point de pourcentage pour s'établir à 55,3 % à la fin de 2018. Par ailleurs, leur taux de chômage a augmenté de 0,6 point de pourcentage, passant à 11,1 %.

Les secteurs de services contribuent à la croissance de l'emploi

Après une forte croissance enregistrée tant dans le secteur des biens que dans le secteur des services en 2017, la hausse de l'emploi globale en 2018 s'est presque entièrement produite dans le secteur des services, y compris les soins de santé et l'assistance sociale (+74 000 ou +3,1 %), les services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien (+59 000 ou +7,8 %), le transport et l'entreposage (+56 000 ou +5,7 %) et les services d'enseignement (+33 000 ou +2,6 %).

Parallèlement, l'emploi a diminué dans le commerce de gros et de détail (-67 000 ou -2,3 %), dans l'information, la culture et les loisirs (-37 000 ou -4,6 %), dans le secteur de la fabrication (-30 000 ou -1,7 %), ainsi que dans la finance, les assurances, les services immobiliers et les services de location et de location à bail (-30 000 ou -2,5 %).

L'emploi dans le secteur des ressources naturelles était stable en 2018, après avoir progressé en 2017.

En 2018, le nombre d'employés du secteur privé a augmenté (+101 000 ou +0,8 %), tandis que l'emploi dans le secteur public a peu varié et que le travail autonome a connu une légère hausse.













Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, le monde a officiellement entrepris la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action axé sur la transformation des Nations Unies qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 prochaines années. Le plan est fondé sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

L'Enquête sur la population active est un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès concernant les objectifs mondiaux liés au développement durable. Ce communiqué servira à mesurer les objectifs suivants :

  Note aux lecteurs

Les estimations de l'Enquête sur la population active (EPA) du mois de décembre 2018 sont établies à partir des données recueillies durant la semaine du 2 au 8 décembre.

Une révision régulière des données de l'EPA sera diffusée le 1er février 2019. Les estimations désaisonnalisées de l'EPA seront révisées rétroactivement à janvier 2016, à l'aide des facteurs saisonniers les plus récents.

Les estimations tirées de l'EPA sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Par conséquent, les estimations mensuelles se caractériseront par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, veuillez consulter l'article intitulé « Interprétation des variations mensuelles de l'emploi provenant de l'Enquête sur la population active ».

Les estimations visant de petites régions géographiques ou de petites branches d'activité sont également sujettes à une plus grande variabilité. Pour obtenir une explication de la variabilité d'échantillonnage touchant les estimations et de la façon d'évaluer cette variabilité à l'aide de l'erreur-type, consultez la section relative à la qualité des données, qui figure dans la publication Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X).

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les estimations de l'EPA sont les premières d'une série d'estimations des indicateurs du marché du travail publiés par Statistique Canada, y compris les indicateurs provenant de programmes tels que l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), les Statistiques de l'assurance-emploi, et l'Enquête sur les postes vacants et les salaires. Pour en savoir davantage sur les différences conceptuelles entre les estimations de l'emploi provenant de l'EPA et celles provenant de l'EERH, consultez la section 8 du Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le taux d'emploi représente le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (les jeunes âgés de 15 à 24 ans, par exemple) est le nombre de personnes occupées dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population dans le même groupe.

Le taux de chômage représente le nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active (personnes occupées et chômeurs).

Le taux d'activité représente le nombre de personnes occupées et de chômeurs exprimé en pourcentage de la population.

L'emploi à temps plein tient compte des personnes qui travaillent habituellement 30 heures ou plus par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

L'emploi à temps partiel tient compte des personnes qui travaillent habituellement moins de 30 heures par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

En général, la variation d'un mois à l'autre ou d'une année à l'autre du nombre de personnes en emploi au sein d'un groupe d'âge est le résultat net de deux facteurs : (1) le nombre de personnes ayant changé de situation d'emploi entre les périodes de référence, et (2) le nombre de personnes en emploi ayant rejoint ou quitté le groupe d'âge (y compris par vieillissement, par décès, ou par migration) entre les périodes de référence.

Désaisonnalisation

À moins d'indication contraire, les estimations du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite les comparaisons, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, consultez le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le graphique 1 illustre la tendance-cycle des données de l'emploi. Ces données représentent une version lissée de séries chronologiques désaisonnalisées, qui fournit de l'information sur les mouvements à plus long terme, y compris les changements de direction des mouvements sous-jacents aux séries. Ces données figurent dans le tableau 14-10-0287-01 pour les séries de l'emploi à l'échelle du Canada et des provinces et dans le tableau 14-10-0355-01 pour les séries de l'emploi par industrie à l'échelle nationale. Pour en savoir plus, consultez le Blogue de StatCan et les Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Le prochain communiqué de l'EPA paraîtra le 8 février 2019.

Produits

Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X) est maintenant disponible pour la semaine se terminant le 8 décembre.

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation de l'Enquête sur la population active dans le Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le produit « L'Enquête sur la population active en bref : appli interactive » (Numéro au catalogue14200001), est maintenant accessible. Cette application de visualisation interactive fournit des estimations désaisonnalisées par province, par sexe, par groupe d'âge et par secteur. Des données historiques, remontant à cinq ans, sont également incluses pour les variations mensuelles de l'emploi et du taux de chômage. L'application interactive permet aux utilisateurs de parcourir et de personnaliser rapidement et facilement l'information présentée. Ils peuvent même combiner plusieurs provinces, sexes et groupes d'âge pour créer leurs propres domaines d'intérêt relatifs au marché du travail.

Le produit « Indicateurs du marché du travail, selon la province et la région métropolitaine de recensement, données désaisonnalisées » (Numéro au catalogue71-607-X) est aussi disponible. Ce tableau de bord interactif propose un accès facile et personnalisable aux indicateurs clés du marché du travail. Les utilisateurs peuvent maintenant créer une carte et un graphique interactifs qui leur permettront de visualiser les caractéristiques de la population active à l'échelle nationale ou provinciale, ou selon la région métropolitaine de recensement.

Le produit « Indicateurs du marché du travail, selon la province, le territoire et la région économique, données non désaisonnalisées » (Numéro au catalogue71-607-X) est également disponible. Cette application Web dynamique donne accès aux indicateurs du marché du travail de Statistique Canada, pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques et permet aux utilisateurs d'obtenir un aperçu des indicateurs clés du marché du travail, de consulter le classement géographique pour chaque indicateur en utilisant une carte et un tableau interactifs, ainsi que d'insérer facilement les données dans d'autres programmes.

Le point sur le marché du travail des immigrants a été publié dans l'étude intitulée « Les immigrants sur le marché du travail canadien : tendances récentes entre 2006 et 2017 ». Un résumé de l'étude est paru dans Le Quotidien le 24 décembre 2018.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Vincent Ferrao au 613-951-4750 (vincent.ferrao@canada.ca) ou avec Bertrand Ouellet-Léveillé au 613-864-6641 (bertrand.ouellet-leveille@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Date de modification :