Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : L'association entre la souplesse de l'emploi et la satisfaction au travail

Diffusion : 2018-12-04

Les travailleurs dont l'emploi leur permet d'exercer un certain contrôle sur leurs heures de travail affichent des niveaux de satisfaction plus élevés au travail, selon une nouvelle étude fondée sur les résultats de l'Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA).

Cette nouvelle étude, publiée dans Regards sur la société canadienne, traite de la relation entre deux concepts clés, notamment la souplesse de l'emploi et la satisfaction au travail chez les travailleurs canadiens de 18 à 64 ans.

Les travailleurs qui sont satisfaits de leur emploi sont plus susceptibles de ne pas quitter leur emploi actuel. Il est donc important de comprendre quels sont les facteurs qui influencent la satisfaction au travail.

Quatre aspects de la souplesse de l'emploi sont examinés : l'ordre du travail, la méthode de travail, le rythme de travail et les heures de travail.

Le contrôle sur les heures de travail est associé à une plus grande satisfaction au travail

Dans l'ELIA, la satisfaction au travail est autodéclarée sur une échelle de 11 points, où 0 correspond au fait d'être « très insatisfait » et 10, à celui d'être « très satisfait ». Les répondants sont considérés comme étant satisfaits s'ils donnent une note de 8 et plus. Selon cette échelle, environ la moitié des hommes et des femmes de 18 à 64 ans ont déclaré être satisfaits de leur emploi en général.

Les travailleurs canadiens ont fait part de différents degrés de souplesse de l'emploi. Par exemple, 37 % des hommes et 33 % des femmes ont déclaré avoir beaucoup ou énormément de contrôle sur leur méthode de travail. De plus, environ 2 hommes et femmes sur 10 ont déclaré avoir beaucoup ou énormément de contrôle sur leurs heures de travail.

De tous les aspects de la souplesse de l'emploi examinés dans l'étude, le contrôle sur les heures de travail est celui qui est le plus fortement associé à la satisfaction au travail.

Plus précisément, 61 % des hommes qui ont déclaré avoir « beaucoup » ou « énormément » de contrôle sur leurs heures de travail étaient satisfaits de leur emploi, comparativement à 46 % de ceux qui ont déclaré avoir moins de contrôle sur leurs heures de travail. Chez les femmes, 60 % de celles qui ont déclaré avoir « beaucoup » ou « énormément » de contrôle sur leurs heures de travail étaient satisfaites de leur emploi, alors qu'un peu moins de la moitié de celles qui avaient moins de contrôle ont indiqué être satisfaites.

La relation entre le contrôle sur les heures de travail et la satisfaction au travail demeure existante, même après avoir tenu compte d'autres facteurs associés à la satisfaction au travail, comme les caractéristiques personnelles et les indicateurs de la qualité de l'emploi (p. ex. les salaires, les heures travaillées, le statut syndical, la formation, le régime de retraite, ou les responsabilités au travail).

Les jeunes travailleurs éprouvent une plus grande satisfaction au travail lorsqu'ils contrôlent leurs heures de travail

Selon les résultats de l'étude, les hommes et les femmes étaient tout aussi susceptibles de voir un accroissement de leur niveau de satisfaction au travail lorsqu'ils exerçaient un contrôle sur leurs heures de travail. Cela laisse donc croire que la nature de l'association entre la souplesse de l'emploi et la satisfaction au travail diffère peu entre les hommes et les femmes.

Parmi les femmes, celles qui avaient des enfants n'avaient pas de niveau de satisfaction plus élevé découlant d'une flexibilité des heures de travail que celles qui n'avaient pas d'enfants. Par conséquent, ce résultat laisse croire que la présence d'enfants n'est pas un facteur prépondérant de l'association entre la souplesse de l'emploi et la satisfaction au travail chez les femmes.

En revanche, les résultats de l'étude révèlent que les travailleurs de 18 à 33 ans sont ceux qui affichent la plus forte augmentation du niveau de satisfaction au travail lorsqu'ils exercent un contrôle sur leurs heures de travail, par rapport aux travailleurs plus âgés.

Ces résultats laissent croire que l'importance relative des heures de travail diminue avec l'âge, et que la génération des milléniaux accorde souvent plus d'importance aux formules de travail souples que les générations plus âgées.

  Note aux lecteurs

Cette étude, fondée sur les données de l'Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA) de 2014, porte sur les personnes de 18 à 64 ans qui occupaient un emploi pendant la semaine de référence de l'enquête. Les travailleurs « satisfaits » de leur emploi sont ceux qui ont donné une note de 8 et plus, sur une échelle de 0 à 10, à une question leur demandant dans quelle mesure ils étaient satisfaits de leur emploi.

Dans l'ELIA, la souplesse de l'emploi est mesurée à l'aide de la réponse à la question « Dans quelle mesure pouvez-vous choisir ou modifier […] », suivie d'un aspect particulier de la souplesse de l'emploi. Les quatre aspects considérés dans l'ELIA sont « l'ordre d'exécution de vos tâches », « votre méthode de travail », « votre rythme de travail » et « vos heures de travail ». La réponse à chacune de ces quatre questions est mesurée en fonction de la même échelle de 5 points : (1) « pas du tout »; (2) « très peu »; (3) « moyennement »; (4) « beaucoup »; (5) « énormément ». On estime qu'une personne contrôle un aspect particulier de la souplesse de l'emploi si elle répond qu'elle a beaucoup ou énormément de contrôle sur cet aspect.

Maintenant accessibles : les données de la troisième vague de l'Étude longitudinale et internationale des adultes

Statistique Canada diffuse aujourd'hui les données de la troisième vague (2016) de l'ELIA, une enquête longitudinale qui permet de recueillir auprès des répondants de partout au Canada des renseignements sur leur emploi, leur revenu, leur éducation, leur santé et leur famille. Ces renseignements peuvent être utilisés pour examiner de nombreux aspects de la vie et du bien-être des Canadiens, y compris ceux relatifs au milieu de travail.

Produits

L'étude intitulée « L'association entre la souplesse de l'emploi et la satisfaction au travail », qui fait partie de la publication Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X), est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes ou la qualité des données, communiquez avec Isabelle Thony au 613-853-3169 (isabelle.thony@canada.ca).

Pour plus de renseignements au sujet de la publication Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Date de modification :