Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Recettes monétaires agricoles, janvier à septembre 2018

Diffusion : 2018-11-27

Les recettes monétaires agricoles totales pour les trois premiers trimestres de 2018 ont diminué par rapport à la même période un an plus tôt, et ce, pour la première fois depuis 2010. Dans l'ensemble, les recettes monétaires agricoles ont totalisé 45,3 milliards de dollars au cours des trois premiers trimestres de 2018, en baisse de 1,6 % par rapport à la même période en 2017.

Les recettes ont diminué à la fois au premier (-4,4 %) et au troisième (-0,5 %) trimestres, une très légère hausse ayant été observée au deuxième trimestre (+0,3 %), ce qui a donné lieu à un recul de 755,3 millions de dollars au cours de la période de neuf mois. Les paiements directs ont été à l'origine de 302,1 millions de dollars de cette diminution.

Les recettes des cultures ont totalisé 25,4 milliards de dollars (-1,1 %), celles du bétail, 18,4 milliards de dollars (-1,0 %) et celles des paiements de programme, 1,5 milliard de dollars (-17,1 %).

Graphique 1  Graphique 1: Total des recettes des cultures, du bétail et des paiements directs en proportion des recettes monétaires agricoles totales, janvier à septembre, 2008 à 2018
Total des recettes des cultures, du bétail et des paiements directs en proportion des recettes monétaires agricoles totales, janvier à septembre, 2008 à 2018

Des baisses des recettes ont été enregistrées en Alberta (-5,6 %), en Saskatchewan (-4,2 %), à l'Île-du-Prince-Édouard (-4,0 %), au Québec (-1,1 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (-0,8 %).

Graphique 2  Graphique 2: Recettes monétaires agricoles selon la catégorie et selon la province ou la région, janvier à septembre 2018
Recettes monétaires agricoles selon la catégorie et selon la province ou la région, janvier à septembre 2018 

Graphique 3  Graphique 3: Recettes monétaires agricoles, selon la province, de janvier à septembre 2017 à janvier à septembre 2018
Recettes monétaires agricoles, selon la province, de janvier à septembre 2017 à janvier à septembre 2018

La baisse des mises en marché de canola entraîne un recul des recettes des cultures

Les recettes des cultures ont diminué de 274,2 millions de dollars (-1,1 %) au cours des trois premiers trimestres par rapport à la même période en 2017. Les hausses des recettes du soya, du blé (excluant le blé dur) et du maïs-grain n'ont pas contrebalancé les baisses des recettes du canola et des légumineuses.

Les prix du canola (y compris le colza) étaient stables (+0,9 %), mais un recul de 8,6 % des mises en marché a entraîné une diminution de 564,5 millions de dollars des recettes, qui avaient atteint un sommet en 2017. Des baisses ont été enregistrées au premier et au troisième trimestres de l'année; celles-ci s'expliquent en partie par les perturbations du transport ferroviaire au début de 2018 ainsi que par une saison de récolte fraîche et humide, qui a repoussé le calendrier courant de mise en marché des cultures, particulièrement en Alberta. Malgré ces reculs, le canola est demeuré la culture ayant généré les recettes les plus élevées, étant à l'origine de plus du quart (26,5 %) des recettes totales des cultures.

Les recettes des légumineuses ont affiché des baisses marquées par suite de l'imposition par l'Inde, la principale destination des exportations, de tarifs sur ces cultures à partir de novembre 2017. De même, l'Inde a accru sa production de légumineuses. Par conséquent, les prix des lentilles (-37,1 %) et des pois secs (-18,0 %) ont connu des diminutions considérables. Les exportations vers l'Inde de janvier à septembre ont affiché un recul prononcé, tant pour les lentilles (-72,6 %) que pour les pois secs (-91,1 %), comparativement à la même période un an plus tôt.

Les recettes du blé (sauf le blé dur) ont progressé de 6,3 % pour atteindre 4,1 milliards de dollars, par suite d'une hausse de 5,9 % du prix attribuable à l'augmentation de la demande et de la qualité. Les recettes du blé ont augmenté au cours de chacun des trois trimestres en raison des prix plus élevés, ce qui a contrebalancé les mises en marché plus faibles au premier et au deuxième trimestres.

Les recettes accrues du maïs-grain (+8,3 %) et du soya (+20,2 %) ont aussi partiellement contrebalancé les baisses des recettes des cultures. La production de soya a continué à prendre de l'expansion dans les Prairies, les recettes ayant augmenté au Manitoba (+18,3 %) et en Saskatchewan (+107,7 %).

Les recettes du cannabis, un nouveau poste du tableau des recettes monétaires agricoles depuis 2016, ont totalisé 240,2 millions de dollars au cours des trois premiers trimestres, en hausse de 81,3 % par rapport à la même période un an plus tôt. Les recettes rendent compte des ventes des producteurs autorisés de cannabis à des fins médicales.

La baisse des recettes des cultures ne touche pas toutes les provinces

Malgré le recul global des recettes, le Nouveau-Brunswick, l'Ontario, la Colombie-Britannique, le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador ont tous enregistré une hausse des recettes des cultures. L'Ontario a affiché la croissance la plus marquée en valeur (+300,8 millions de dollars), en raison des hausses qui ont touché le maïs-grain et le soya. Le Manitoba a enregistré une augmentation forte des recettes du canola, du blé (excluant le blé dur) et du soya. Ce sont les recettes horticoles qui ont été à l'origine des hausses des recettes des cultures en Colombie-Britannique (+6,0 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (+1,2 %). Au Nouveau-Brunswick, c'est le cannabis qui a contribué le plus à l'augmentation de 9,5 % des recettes des cultures.

Graphique 4  Graphique 4: Principales recettes des cultures en proportion des recettes totales des cultures, janvier à septembre, 2008 à 2018
Principales recettes des cultures en proportion des recettes totales des cultures, janvier à septembre, 2008 à 2018

La demande et les prix internationaux influent sur les recettes des porcs

Les recettes totales du bétail ont diminué de 179,0 millions de dollars de janvier à septembre comparativement à la même période en 2017, le recul étant attribuable principalement à une baisse de 383,5 millions de dollars des recettes des porcs.

Les recettes dans les secteurs assujettis à la gestion de l'offre, qui représentent un peu moins de la moitié des recettes totales du bétail, ont totalisé 8,1 milliards de dollars, en hausse de 2,1 % par rapport aux trois premiers trimestres de 2017. Ce sont les poulets (+5,1 %) et les œufs (+6,0 %) qui ont contribué le plus à cette augmentation.

Les recettes des porcs ont diminué de 11,0 % au cours des trois premiers trimestres par rapport à la même période en 2017. Les recettes de l'abattage, qui sont à l'origine de 89,1 % des recettes totales, ont affiché un recul de 342,3 millions de dollars en raison d'une diminution des prix (-16,7 % au troisième trimestre) découlant des mesures de rétorsion tarifaires sur le porc imposées par la Chine et le Mexique aux États-Unis, qui ont été à l'origine d'une baisse des prix en Amérique du Nord au cours de l'été.

On a enregistré une hausse des recettes des bovins et des veaux, principalement attribuable à une augmentation du nombre d'animaux abattus (+5,7 %), en dépit d'une baisse des prix (-2,8 %) et du nombre d'animaux exportés (-3,2 %), les exportations internationales de bœuf étant demeurées vigoureuses en 2018.

L'Ontario et le Québec sont à l'origine de la plus grande partie du recul des recettes du bétail

Les recettes du bétail ont diminué au Québec (-3,7 %), en Ontario (-3,4 %), en Saskatchewan (-1,8 %) et à l'Île-du-Prince-Édouard (-0,2 %). Les baisses des recettes des bovins et des veaux ont été à l'origine du recul à l'Île-du-Prince-Édouard (-7,4 %), tandis que la diminution des recettes des porcs a touché l'Ontario, le Québec et la Saskatchewan.

Graphique 5  Graphique 5: Principales recettes du bétail en proportion du total des recettes du bétail, janvier à septembre, 2008 à 2018
Principales recettes du bétail en proportion du total des recettes du bétail, janvier à septembre, 2008 à 2018

Les paiements de programme diminuent

Les paiements de programme ont totalisé 1,5 milliard de dollars au cours des trois premiers trimestres, en baisse de 17,1 % par rapport à la même période en 2017. La majeure partie du recul est attribuable aux paiements d'assurance-récolte au premier trimestre en Saskatchewan, les conditions de l'année de récolte de 2017 s'étant améliorées par rapport à 2016, alors qu'il restait environ un million d'acres à récolter à la fin de l'année.



  Note aux lecteurs

Toutes les données sont exprimées en dollars courants. Les recettes monétaires agricoles mesurent le revenu brut des entreprises agricoles. Elles comprennent les ventes des cultures et du bétail (sauf les ventes entre les exploitations agricoles d'une même province) et les paiements de programme. Les recettes sont comptabilisées lorsque l'argent est versé aux agriculteurs. Elles ne représentent pas les bénéfices des agriculteurs, car ces derniers doivent payer leurs dépenses, rembourser leurs prêts et couvrir l'amortissement.

En général, les recettes monétaires agricoles sont fondées sur les mises en marché mensuelles et les prix mensuels de divers produits. Les mises en marché représentent les quantités vendues, exprimées selon diverses unités de mesure.

Les données sont tirées de fichiers administratifs et proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada ou d'autres sources. Ces données peuvent faire l'objet de révisions.

Pour obtenir plus de renseignements sur les recettes monétaires agricoles et le revenu agricole net de 2017, veuillez consulter le communiqué « Revenu agricole » diffusé aujourd'hui dans Le Quotidien.

Cohérence avec le Recensement de l'agriculture

Tous les cinq ans, après le Recensement de l'agriculture, les méthodes et concepts utilisés pour estimer la série sur le revenu agricole sont révisés. Les estimations du revenu agricole comprennent une grande variété de données administratives et de données d'enquête émanant de plusieurs sources diverses. Par conséquent, cette révision sert à améliorer les sources de données, le champ d'observation et les méthodes d'estimation.

Par suite de cette révision, les révisions remontant à 2010 sont désormais disponibles et sont prises en compte dans les données du présent communiqué.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :