Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Activités au Canada des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, 2016

Diffusion : 2018-11-14

La valeur ajoutée des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère au Canada

267,1 milliards de dollars

2016

En 2016, les sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère au Canada ont généré plus d'un cinquième de la valeur ajoutée du secteur des sociétés et employaient environ un travailleur canadien sur huit. Elles étaient à l'origine de 54,1 % du commerce total de marchandises et de services du Canada, en hausse de 0,3 % par rapport à 2015.

De plus, les sociétés affiliées à propriété étrangère ont enregistré de plus fortes hausses de leurs bénéfices que les sociétés à propriété canadienne. Les bénéfices des sociétés à propriété étrangère ont augmenté de 16,2 % pour atteindre 81,8 milliards de dollars en 2016, comparativement à 2,5 % pour les sociétés à propriété canadienne. L'augmentation des bénéfices était généralisée dans la plupart des industries.

Dans l'ensemble, les activités des sociétés à propriété étrangère se sont accrues selon un large éventail d'indicateurs, y compris les revenus d'exploitation, les bénéfices d'exploitation, la valeur ajoutée, les dépenses de recherche-développement (R-D) et le nombre d'employés.

Les hausses enregistrées en 2016 sont en bonne partie liées à des fusions et à des acquisitions dans les industries du commerce de gros, de la vente au détail, et de l'information et de la culture, qui ont donné lieu à une augmentation de la propriété étrangère. Ces augmentations ont été modérées par une deuxième année consécutive de baisses dans les activités d'extraction minière, d'exploitation en carrière et d'extraction de pétrole et de gaz, lesquelles ont été ralenties par les prix de l'énergie qui sont restés faibles.

Graphique 1  Graphique 1: Activités des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, en proportion de l'économie canadienne, 2015 et 2016
Activités des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, en proportion de l'économie canadienne, 2015 et 2016

Les sociétés à propriété étrangère génèrent plus d'un cinquième de la valeur ajoutée du secteur des sociétés

Un des indicateurs clés permettant de mesurer l'importance des sociétés à propriété étrangère dans l'économie canadienne est leur contribution au produit intérieur brut (PIB) du pays, aussi appelée « valeur ajoutée ». En 2016, elles ont été à l'origine de 22,1 % de la valeur ajoutée du secteur des sociétés au Canada, et de 14,2 % du PIB total du Canada.

À titre de comparaison, les sociétés à propriété étrangère en Allemagne étaient aussi à l'origine d'environ un cinquième de la valeur ajoutée dans ce pays en 2015. En France et en Italie, leurs parts étaient inférieures, s'établissant à environ 15 %. Aux États-Unis, cette part était nettement plus faible, se situant à 6,4 % en 2016, ce qui témoigne de l'importance relative plus grande des sociétés à propriété étrangère au Canada.

En 2016, les sociétés à propriété étrangère ont généré 267,1 milliards de dollars de valeur ajoutée au Canada, celles du secteur de la fabrication et, dans une plus faible mesure, du commerce de gros arrivant en tête.

Graphique 2  Graphique 2: Valeur ajoutée, selon le pays de participation majoritaire
Valeur ajoutée, selon le pays de participation majoritaire

La valeur ajoutée des sociétés affiliées à participation étrangère a augmenté de 0,6 % de 2015 à 2016. Les hausses enregistrées dans les industries du commerce de gros et de l'information et de la culture ont été atténuées par des baisses dans le secteur de la construction et celui de la finance et des assurances.

Au niveau des pays, les sociétés affiliées ultimement détenues par des sociétés américaines ont généré 155,2 milliards de dollars de valeur ajoutée en 2016, ce qui représente 12,8 % de l'ensemble du secteur des sociétés au Canada. Combinées, les sociétés affiliées des États-Unis, du Royaume-Uni, du Japon, de l'Allemagne et de la France étaient à l'origine de 17,4 % de la valeur ajoutée du secteur des sociétés au Canada. La région de l'Asie et de l'Océanie, principalement le Japon, était à l'origine de 2,6 % de la valeur ajoutée, cette part étant généralement en hausse depuis 2010.

Les sociétés de l'Asie et de l'Océanie enregistrent le taux de croissance le plus marqué au chapitre de la recherche-développement

En 2016, les sociétés affiliées étrangères étaient à l'origine de près des deux cinquièmes des dépenses en R-D internes et du tiers du personnel affecté à la R-D au Canada. L'effectif total affecté à la R-D a diminué de 13,0 % de 2015 à 2016 pour s'établir à 141 300 travailleurs, mais il était relativement stable dans les sociétés à propriété étrangère, se situant à 45 300. La valeur des dépenses en R-D internes des sociétés affiliées à propriété étrangère a progressé de 7,4 % pour atteindre 6,8 milliards de dollars en 2016.

Au niveau de l'industrie, les dépenses en R-D internes des sociétés à propriété étrangère étaient concentrées dans les secteurs de la fabrication, des services professionnels, scientifiques et techniques, et du commerce de gros. Tous ces secteurs ont affiché des hausses en 2016. À l'opposé, les sociétés étrangères engagées dans des activités d'extraction minière, d'exploitation en carrière et d'extraction de pétrole et de gaz ont enregistré une forte baisse de leurs dépenses en R-D.

La région de l'Asie et de l'Océanie a connu la plus importante croissance au chapitre de la R-D, leurs sociétés affiliées ayant augmenté leurs dépenses en R-D internes de 28,3 % et ayant accru leur personnel affecté à la R-D de 22,6 % en 2016. Le Japon a largement contribué à cette croissance.

Graphique 3  Graphique 3: Dépenses en recherche et développement internes des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, selon les plus importants secteurs, 2015 et 2016
Dépenses en recherche et développement internes des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, selon les plus importants secteurs, 2015 et 2016

Les sociétés à propriété étrangère situées en Ontario affichent la plus forte croissance de l'emploi

L'emploi dans les sociétés affiliées à propriété étrangère a augmenté de 2,2 % pour atteindre 1,90 million en 2016, principalement en Ontario. Des hausses ont également été enregistrées en Colombie-Britannique et au Québec, mais la croissance a été modérée par des baisses de l'emploi en Alberta et dans les provinces de l'Atlantique.

La croissance de l'emploi en Ontario était généralisée dans l'ensemble des industries, mais ce sont les industries de l'information et de la culture, du commerce de détail, de la fabrication de matériel de transport et du commerce de gros qui ont affiché les plus fortes hausses.

Graphique 4  Graphique 4: Gains et pertes annuels d'emploi dans les sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, par région, 2016
Gains et pertes annuels d'emploi dans les sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, par région, 2016



  Note aux lecteurs

Les sociétés affiliées canadiennes à participation majoritaire étrangère sont identifiées à l'aide des données sur les investissements directs étrangers au Canada. Elles sont définies comme étant des entités canadiennes dont plus de 50 % des actions avec droit de vote sont détenues par un investisseur direct étranger. Il convient de noter que ces entités comprennent des entreprises qui effectuent aussi des investissements directs canadiens à l'étranger.

Dans le présent communiqué, les termes sociétés affiliées à participation étrangère et sociétés à propriété étrangère sont employés de façon interchangeable pour désigner les sociétés affiliées canadiennes à participation majoritaire étrangère.

En ce qui concerne la dimension géographique, deux bases sont utilisées pour présenter la propriété des sociétés à participation majoritaire étrangère, soit le pays de l'investisseur immédiat et le pays de l'investisseur ultime. Le pays de l'investisseur immédiat correspond au premier pays étranger où les créances entre sociétés d'un même groupe sont enregistrées. Le pays de l'investisseur ultime correspond au pays d'origine d'où l'investissement provient et le pays qui exerce le contrôle final à travers l'ensemble des liens de parenté entre sociétés.

Les opérations circulaires réfèrent à une structure d'investissement où une entreprise d'une économie donnée investit dans une entreprise résidente d'une seconde économie des fonds qui sont par la suite investis dans une autre entreprise de la première économie. Dans cette diffusion, les données qui sont attribuées au Canada sur la base de l'investisseur ultime illustrent les caractéristiques des entreprises dont la propriété commence au Canada, puis passe par un ou plusieurs pays étrangers avant de revenir au Canada.

Sauf indication contraire dans le texte, l'analyse de la propriété est effectuée selon le pays de l'investisseur ultime.

Les données sur les dépenses intra-muros (internes) en recherche et développement (R-D) et le personnel de R-D sont maintenant disponibles de 2010 à 2016. Il convient de noter que l'enquête Recherche et développement dans l'industrie canadienne (RDIC) a été remaniée pour l'année de référence 2014. Par conséquent, comparer les données de 2014 avec celles des années précédentes en ce qui a trait aux dépenses intra-muros (internes) en R-D et au personnel de R-D doit être fait avec prudence.

Les services technologiques internationaux (recettes et paiements) concernent les opérations étrangères conclues par les entreprises pour des brevets (vente ou licence) et des inventions non brevetées, du savoir-faire, des marques de commerce, des motifs et des dessins, des services techniques, de la R-D industrielle réalisée à l'étranger, et les sources étrangères de fonds pour des projets intra-muros de R-D.

La principale unité statistique utilisée dans la présente analyse est l'entreprise, à l'exception des données sur l'emploi provincial qui sont compilées au niveau de l'établissement.

Dans ce communiqué, les données sur la valeur ajoutée des sociétés à propriété étrangère en Allemagne, en France et en Italie sont tirées d'Eurostat. Les données similaires pour les États-Unis sont tirées du Bureau of Economic Analysis.

Le produit intérieur brut (PIB) total du Canada, aussi appelé « valeur ajoutée », aux prix de base a été dérivé du tableau 36-10-0221-01.

Produits

La mise à jour du produit Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Ce produit propose un accès facile à de l'information touchant le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et un certain nombre de pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine et le Japon.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est également accessible. Cette publication sera mise à jour afin de demeurer pertinente.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Angela Yuan-Wu (613-240-2871; angela.yuanwu@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :