Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur les infrastructures publiques essentielles du Canada : actifs relatifs à l'eau potable et actifs relatifs aux eaux pluviales, 2016

Diffusion : 2018-11-01

En 2016, les administrations publiques canadiennes possédaient plus de 2 150 installations de traitement des eaux, près de 6 800 réservoirs d'eau, réservoirs d'entreposage et stations de pompage d'eau, de même qu'environ 185 000 kilomètres de canalisations d'eau.

Parallèlement, les administrations publiques de tout le pays possédaient près de 900 stations de pompage d'épuisement des eaux pluviales, quelque 15 000 installations de gestion des eaux pluviales et à peine plus 425 000 kilomètres de ponceaux, de fossés à ciel ouvert et de canalisations d'eau pluviale.

Statistique Canada, en partenariat avec Infrastructure Canada, a dressé son tout premier catalogue de l'état des infrastructures au pays afin de fournir des renseignements statistiques sur le stock, l'état et le rendement des actifs relatifs aux infrastructures publiques essentielles du Canada et sur les stratégies de gestion de ces actifs. Ces infrastructures comprennent une grande variété d'actifs détenus et exploités par des administrations publiques provinciales, territoriales, régionales et municipales, notamment les ponts et tunnels, les routes, les actifs relatifs aux eaux usées, aux eaux pluviales, à l'eau potable et aux déchets solides, de même que le logement social et abordable, les installations pour la culture, les loisirs et les sports, et le transport en commun. Au cours des prochains mois, Le Quotidien présentera une série de diffusions, portant chacune sur un sous-groupe de ces actifs. Cette troisième diffusion porte sur les résultats concernant les actifs relatifs à l'eau potable et aux eaux pluviales.

Actifs relatifs à l'eau potable

En 2016, les administrations publiques régionales et municipales du Canada possédaient 2 162 installations de traitement des eaux, 1 191 réservoirs d'eau, 2 277 réservoirs d'entreposage et 3 273 stations de pompage d'eau; cet ensemble fait référence aux immobilisations ponctuelles relatives au système d'eau potable. S'y ajoutaient 184 427 kilomètres de canalisations d'eau ou d'actifs linéaires relatifs au système linéaire d'eau potable, soit un nombre de kilomètres suffisant pour faire quatre fois le tour du globe.

La grande majorité des actifs relatifs à l'eau potable appartiennent aux municipalités

Les municipalités détenaient plus des trois quarts de chaque type d'actifs relatifs à l'eau potable. En ce qui a trait aux immobilisations ponctuelles relatives au système d'eau potable, les municipalités détenaient 85,3 % des stations de pompage d'eau, 83,9 % des réservoirs d'entreposage, 82,9 % des installations de traitement des eaux et 79,0 % des réservoirs d'eau.

Même si les municipalités urbaines détenaient plus de la moitié des réservoirs d'entreposage (54,4 %) et des stations de pompage d'eau (52,3 %) appartenant aux municipalités, et environ les deux cinquièmes des réservoirs d'eau (40,5 %) et des installations de traitement des eaux (39,5 %), leur part des actifs relatifs aux systèmes linéaires est nettement plus élevée (84,4 % pour les canalisations de transmission et 74,5 % pour les canalisations d'eau locales).

La construction de la majorité des actifs relatifs à l'eau potable est antérieure à l'an 2000

En ce qui concerne la majorité des types d'actifs relatifs à l'eau potable, entre les deux tiers et les trois quarts des actifs ont été construits avant l'an 2000, à l'exception des installations de traitement des eaux et des stations de pompage de l'eau, construites après 1999 dans des proportions de 41,4 % et de 37,8 %, respectivement.

La majorité des actifs relatifs à l'eau potable sont déclarés en bon ou en très bon état

Les propriétaires des actifs ont été invités à évaluer l'état physique général de leurs actifs relatifs à l'eau potable sur l'échelle d'évaluation de l'état suivante : très mauvais, mauvais, passable, bon et très bon. Consultez la note aux lecteurs pour obtenir une description détaillée de chaque évaluation de l'état.

Entre les deux tiers et les trois quarts de la majorité des types d'actifs relatifs à l'eau potable ont été déclarés en bon ou en très bon état. Les installations de traitement des eaux (76,8 %) et les réservoirs d'entreposage (75,9 %) sont les types d'actifs les plus souvent déclarés en bon ou en très bon état. D'autre part, moins du dixième de la majorité des types d'actifs ont été déclarés en mauvais ou en très mauvais état.

Les nouvelles canalisations de transmission ont la durée de vie utile moyenne prévue la plus longue

En 2016, les canalisations de transmission construites devraient avoir une durée de vie utile moyenne de 74 ans, la plus longue de tous les actifs relatifs à l'eau potable de propriété publique, suivies des canalisations d'eau locales (68 ans) et des réservoirs d'entreposage (63 ans).

La plupart des propriétaires n'ont pas de plan de gestion des actifs relatifs à l'eau potable

Moins de la moitié (43,4 %) des propriétaires ont déclaré avoir un plan de gestion des actifs relatifs à l'eau potable. Parmi ceux qui n'en avaient pas, 43,0 % comptaient en avoir un au cours des quatre prochaines années et 7,6 %, dans cinq ans ou plus. Près du quart des propriétaires sans plan de gestion des actifs (22,7 %) n'avaient pas l'intention d'en instaurer un.

Près des deux cinquièmes (39,8 %) des propriétaires ayant un plan de gestion des actifs relatifs à l'eau potable mettaient leur plan à jour tous les cinq ans ou plus, alors que plus de la moitié le faisaient tous les quatre ans (52,2 %).

Plus du tiers des propriétaires d'actifs relatifs à l'eau potable ont émis un avis concernant la qualité de l'eau potable en 2016

Près des deux tiers (63,7 %) des propriétaires d'actifs relatifs à l'eau potable n'ont émis aucun avis concernant la qualité de l'eau potable en 2016.

En revanche, en 2016, environ le dixième (9,9 %) des propriétaires d'actifs relatifs à l'eau potable ont émis un avis concernant la qualité de l'eau potable, tandis que près du cinquième (17,5 %) en ont émis de deux à cinq, et 8,4 % des propriétaires, six ou plus. De tous les propriétaires ayant émis au moins un avis concernant la qualité de l'eau en 2016, 95,9 % ont émis au moins un avis préventif.

En ce qui a trait aux avis concernant la qualité de l'eau potable à caractère non préventif émis en 2016, 86,4 % des propriétaires n'ont émis aucun avis de plus de 15 jours, tandis que 4,6 % ont émis au moins un avis de plus de 15 jours et 7,9 %, de deux à cinq avis de plus de 15 jours.

Actifs relatifs aux eaux pluviales

En 2016, les administrations publiques régionales et municipales possédaient 893 stations de pompage d'épuisement des eaux pluviales et 14 934 installations de gestion des eaux pluviales; cet ensemble fait référence aux immobilisations ponctuelles relatives aux eaux pluviales. Elles possédaient également 46 057 kilomètres de ponceaux de moins de 3 mètres de diamètre, 272 905 kilomètres de fossés à ciel ouvert et 106 109 kilomètres de canalisations d'eau pluviale; cet ensemble faisant référence aux actifs linéaires relatifs aux eaux pluviales.

Les municipalités possèdent la grande majorité des actifs relatifs aux eaux pluviales

Les municipalités possédaient plus de 90 % de presque tous les types d'immobilisations ponctuelles relatives aux eaux pluviales et d'actifs linéaires relatifs aux eaux pluviales.

Les municipalités urbaines étaient propriétaires d'environ 90 % de chaque type d'immobilisations ponctuelles relatives aux eaux pluviales appartenant aux municipalités. Elles détenaient également presque toutes les canalisations de plus de 1 500 millimètres et plus des quatre cinquièmes des canalisations d'eau pluviale de plus petits diamètres, alors que les municipalités rurales possédaient la majorité des fossés à ciel ouvert et des ponceaux.

La construction de plus des deux tiers des installations de gestion des eaux pluviales est postérieure à 1999

En ce qui a trait aux immobilisations ponctuelles relatives aux eaux pluviales, la construction de 68,7 % des installations de gestion des eaux pluviales est postérieure à 1999, et celle de 43,6 % des stations de pompage d'épuisement des eaux pluviales remonte à la même période. Par ailleurs, la construction de moins de 30 % de chaque type d'actifs linéaires relatifs aux eaux pluviales est postérieure à 1999.

La majorité des actifs relatifs aux eaux pluviales sont déclarés en bon ou en très bon état

Les propriétaires des actifs ont été invités à évaluer l'état physique général de leurs actifs relatifs aux eaux pluviales sur l'échelle d'évaluation de l'état suivante : très mauvais, mauvais, passable, bon et très bon. Consultez la note aux lecteurs pour obtenir une description détaillée de chaque évaluation de l'état.

Entre la moitié et les deux tiers de la majorité des types d'actifs relatifs aux eaux pluviales ont été déclarés en bon ou en très bon état physique. À l'opposé, moins de 15 % de chaque type d'actifs relatifs aux eaux pluviales ont été déclarés en mauvais ou en très mauvais état physique.

Les nouvelles canalisations d'eau pluviale ont la durée de vie utile moyenne prévue la plus longue

Les canalisations d'eau pluviale construites en 2016 devraient durer de 67 à 86 ans en moyenne, selon leur diamètre. De tous les actifs relatifs aux eaux pluviales, les fossés à ciel ouvert (24 ans) et les ponceaux (35 ans) construits en 2016 devraient avoir la durée de vie utile moyenne la plus courte. Les stations de pompage de l'épuisement des eaux pluviales construites en 2016 devraient avoir une durée de vie utile de 49 ans, alors que les installations de gestion des eaux pluviales construites la même année devraient durer, en moyenne, entre 57 et 59 ans.

À peine plus du tiers des propriétaires ont un plan de gestion des actifs relatifs aux eaux pluviales

À peine plus du tiers (34,3 %) des propriétaires d'actifs relatifs aux eaux pluviales ont déclaré avoir mis en place un plan de gestion des actifs. Un peu plus des deux cinquièmes (40,8 %) des propriétaires mettaient leur plan à jour tous les cinq ans ou plus, un tiers (32,9 %) le faisaient tous les deux à quatre ans, et près d'un cinquième (18,6 %), chaque année.

Parmi les propriétaires sans plan de gestion des actifs, près des deux cinquièmes (37,6 %) projetaient d'en instaurer un au cours des quatre prochaines années, tandis qu'un dixième (9,4 %) prévoyaient le faire dans cinq ans ou plus. Environ un sixième (16,3 %) n'avaient pas l'intention d'instaurer un plan de gestion pour leurs actifs relatifs aux eaux pluviales.



  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les infrastructures publiques essentielles du Canada, 2016 a été menée en partenariat avec Infrastructure Canada.

Les données sont fondées sur les réponses d'environ 1 500 organisations gouvernementales sélectionnées à partir du Registre des entreprises de Statistique Canada, qui est un dépôt central de renseignements sur les organisations publiques et privées en exploitation au Canada. Il est utilisé comme cadre principal dans la plupart des programmes statistiques économiques de Statistique Canada. Les organisations suivantes sont incluses dans l'enquête :

  • ministères provinciaux et territoriaux responsables des routes, ponts et tunnels; du logement public social et abordable; de la culture, des loisirs et des sports et du transport public;
  • administrations publiques régionales au sein d'un noyau urbain;
  • municipalités urbaines;
  • municipalités rurales d'au moins 1 000 résidents.

Les résultats de l'enquête englobent 9 types d'actifs (ponts et tunnels; installations de culture, loisirs et sports; eau potable; transport public; routes; logement public social et abordable; déchets solides; eaux pluviales; eaux usées), des pratiques de gestion des actifs, 13 régions géographiques, 5 tailles de municipalité et les municipalités urbaines et rurales.

Tout au long de cette diffusion, l'expression « de propriété publique » désigne un actif détenu ou loué par les ordres de gouvernements régionaux ou municipaux.

Les répondants ont été invités à évaluer l'état physique général de leurs actifs sur l'échelle d'évaluation de l'état suivante :

Très mauvais : l'actif n'est pas adapté à un service prolongé; il approche de sa durée de service prévue ou l'a dépassée; il présente des signes très répandus de détérioration avancée; certains actifs peuvent être inutilisables.

Mauvais : potentiel croissant de problèmes pouvant se répercuter sur le service; il approche de la fin de durée de service; présente un état inférieur aux normes; une grande portion du système présente des signes importants de détérioration.

Passable : nécessite d'y porter attention; les actifs présentent des signes de détérioration et certains éléments présentent des défaillances.

Bon : l'actif est adéquat; son état est acceptable; de manière générale, il a atteint la moitié de sa durée de vie utile prévue.

Très bon : l'actif est dans un état qui convient à une utilisation continue; il est bien entretenu, en bon état ou neuf, ou il a récemment été remis à neuf.

Le plan de gestion des actifs décrit les méthodes de gestion d'un groupe d'actifs pendant une certaine période. Il décrit les caractéristiques et l'état des actifs relatifs à l'infrastructure, les niveaux de service qu'ils sont censés fournir, les mesures planifiées pour s'assurer qu'ils fournissent ces niveaux de service et les stratégies de financement pour mettre en œuvre les mesures planifiées.

Des renseignements sur d'autres types d'actifs seront diffusés au cours des prochains mois.

Actifs relatifs à l'eau potable

Les actifs relatifs à l'eau potable comprennent les suivants :

Les immobilisations ponctuelles relatives au système d'eau potable : les installations de traitement des eaux, les réservoirs d'eau (y compris les barrages) avant prise d'eau, les réservoirs d'entreposage après prise d'eau ne faisant pas partie d'une usine de traitement et les stations de pompage d'eau. Cela ne comprend pas les stations de pompage à haute ou basse pression des installations de traitement de l'eau.

Réservoir : les étangs, lacs ou bassins (naturels ou artificiels) où l'on entrepose, régule ou contrôle l'eau. Comprend les réservoirs et châteaux d'eau au sein du système de distribution, de transmission ou intégrés.

Les stations de pompage incluent celles qui font partie des immobilisations ponctuelles relatives au système d'eau potable.

Les actifs linéaires relatifs au système linéaire d'eau potable (canalisations) : les canalisations d'eau locales (d'un diamètre inférieur à 416 mm) et les canalisations de transmission (d'un diamètre supérieur ou égal à 416 mm). Cela ne comprend pas les tuyaux de branchement, les tuyaux d'alimentation de bouches d'incendie et les tuyaux de colonnes montantes.

Les canalisations d'eau locales (d'un diamètre inférieur à 416 mm) comprennent toutes les conduites de raccord entre les stations de pompage et les installations de rechloration et d'entreposage, lorsque celles-ci se trouvent au sein du système de distribution.

Les canalisations de transmission (d'un diamètre supérieur ou égal à 416 mm) comprennent toutes les conduites de raccord entre les stations de pompage et les installations de rechloration et d'entreposage, lorsque celles-ci se trouvent entre la source et l'usine de traitement ou entre l'usine de traitement et le système de distribution.

Actifs relatifs aux eaux pluviales

Les actifs relatifs aux eaux pluviales comprennent les suivants :

Les immobilisations ponctuelles relatives aux eaux pluviales comprennent les stations de pompage d'épuisement des eaux pluviales; les installations de gestion des eaux pluviales (bassins d'eaux pluviales et zones humides d'eaux pluviales) et toutes les autres installations de fin de chaîne autorisées.

Les stations de pompage d'épuisement des eaux pluviales comprennent les stations de pompage d'épuisement des eaux pluviales reliées à des rigoles de drainage, à des fossés et à des égouts pluviaux. Cela ne comprend pas les stations de pompage unitaires qui fournissent aux usines de traitement des eaux usées des eaux d'égout et pluviales combinées.

Les installations de gestion des eaux pluviales — bassins d'eaux pluviales et zones humides d'eaux pluviales : comprennent les installations aménagées de fin de chaîne ayant reçu un permis ou une autorisation de service et qui peuvent fournir un contrôle du débit de pointe, un contrôle de la qualité du ruissellement, un contrôle du ruissellement en matière d'érosion en aval, un contrôle du volume du ruissellement, etc. Elles comprennent des bassins secs, des étangs de rétention et des zones humides d'eaux pluviales, etc.

Les installations de gestion des eaux pluviales : toutes les autres installations autorisées de fin de chaîne comprennent des installations aménagées de fin de chaîne ayant reçu un permis ou une autorisation de service et qui ne sont pas des étangs d'eaux pluviales ni des zones humides (p. ex., désableurs-déshuileurs).

Les actifs linéaires relatifs aux eaux pluviales comprennent les ponceaux de moins de 3 mètres de diamètre, les fossés à ciel ouvert, les canalisations d'eau pluviale (diamètre : < 450 mm), les canalisations d'eau pluviale (diamètre : ≥ 450 mm et < ­1 500 mm) et les canalisations d'eau pluviale (diamètre : ≥ 1 500 mm).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour obtenir plus de renseignements à propos des raisons pour lesquelles cette enquête a été menée, et sur la façon dont les résultats de l'enquête seront utilisés dans l'élaboration de politiques et de programmes en matière d'infrastructure et dans la prise de décision d'investissement, communiquez avec Infrastructure Canada au 613-948-1148 ou composez sans frais le 1-877-250-7154 (infc.info.infc@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias.

Date de modification :