Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Compte satellite provincial et territorial du tourisme, 2014

Diffusion : 2018-10-10

L'activité touristique a varié de façon marquée d'une province et d'un territoire à l'autre en 2014, sa contribution au produit intérieur brut (PIB) ayant varié de 1,2 % au Nunavut à 3,0 % à l'Île-du-Prince-Édouard. À l'échelle nationale, les touristes ont dépensé 84,1 milliards de dollars au Canada, et ont contribué à 1,9 %, ou 35,0 milliards de dollars, du PIB.

Environ les trois quarts de l'activité touristique au Canada étaient concentrés dans les trois plus grandes économies du tourisme du pays, à savoir l'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique. Cela a été le cas à la fois sur le plan du PIB, de l'emploi et des dépenses liés au tourisme. La principale source des dépenses touristiques était semblable en Ontario et au Québec : les dépenses intérieures étaient deux fois plus élevées que les exportations interprovinciales et internationales combinées. Cependant, la Colombie-Britannique dépendait davantage des exportations internationales, celles-ci ayant représenté 36,7 % des dépenses touristiques.

La demande intérieure inclut les dépenses dans une province ou un territoire faites par les résidents de cette province ou de ce territoire. La demande interprovinciale, c'est-à-dire les exportations interprovinciales, inclut les dépenses dans une province ou un territoire faites par des résidents des autres provinces ou territoires. La demande internationale, ou les exportations internationales, inclut les dépenses faites par les visiteurs internationaux.

La contribution du tourisme à l'emploi la plus élevée a été observée au Yukon (7,5 %), tandis que la plus faible a été enregistrée au Nunavut (1,9 %). Au Canada, on a recensé 642 900 emplois liés au tourisme, c'est-à-dire environ 3,6 % de tous les emplois.

La contribution du tourisme à l'emploi était plus élevée que sa contribution au PIB dans toutes les provinces et tous les territoires. Cela est attribuable à la dépendance de plusieurs industries touristiques à des emplois à temps partiel, temporaires ou moins bien rémunérés, en particulier l'industrie des services de restauration.

La demande intérieure a été la principale source des dépenses touristiques dans 10 des 13 secteurs de compétence. La part de la demande intérieure a été la plus élevée en Saskatchewan (74,3 %) et au Québec (70,4 %). En revanche, la part a été la plus faible à l'Île-du-Prince-Édouard (24,0 %), qui compte davantage sur les exportations touristiques (interprovinciales et internationales). À l'échelle nationale, la demande intérieure était de 51,7 milliards de dollars.

La part des exportations interprovinciales a été la plus élevée à l'Île-du-Prince-Édouard (53,2 %) et au Yukon (38,9 %). La part la plus faible des exportations interprovinciales a été observée au Nunavut (5,5 %) et au Québec (10,4 %). À l'échelle nationale, la demande interprovinciale était de 12,7 milliards de dollars.

Les exportations internationales se sont chiffrées à 19,8 milliards de dollars à l'échelle nationale. Elles ont été le principal facteur ayant contribué à la demande touristique uniquement au Yukon.

Terre-Neuve-et-Labrador

La contribution du tourisme au PIB a été de 1,3 % à Terre-Neuve-et-Labrador, et sa contribution à l'emploi, de 3,3 %. La demande touristique s'est chiffrée à 1,1 milliard de dollars, dont 56,8 % provenaient des dépenses touristiques intérieures. Les dépenses des visiteurs internationaux ont représenté 9,1 % des dépenses touristiques de la province, se classant ainsi à l'avant-dernier rang parmi l'ensemble des secteurs de compétence.

Île-du-Prince-Édouard

La part du PIB du tourisme s'est établie à 3,0 % à l'Île-du-Prince-Édouard, ce qui en fait la plus élevée de l'ensemble des provinces et territoires. Les dépenses touristiques se sont élevées à 406,4 millions de dollars, dont plus de la moitié provenaient d'autres provinces et territoires. Les emplois liés au tourisme ont représenté 6,7 % de tous les emplois de la province.

Nouvelle-Écosse

En Nouvelle-Écosse, le tourisme a représenté une part de 2,3 % du PIB et de 4,2 % de l'emploi. Les dépenses touristiques se sont élevées à 2,1 milliards de dollars, dont la moitié découlait de la demande intérieure et le reste était réparti entre les exportations interprovinciales et internationales.

Nouveau-Brunswick

La part du PIB du tourisme s'est établie à 1,7 % au Nouveau-Brunswick, et sa part de l'emploi, à 3,3 %. La demande touristique a atteint 1,3 milliard de dollars, dont 54,7 % étaient attribuables aux dépenses touristiques intérieures.

Québec

La contribution du tourisme au PIB a été de 2,1 % au Québec, et sa contribution à l'emploi, de 3,5 %. Les dépenses touristiques se sont élevées à 17,6 milliards de dollars, dont 70,4 % provenaient de la demande intérieure, soit la deuxième proportion la plus élevée de toutes les provinces et de tous les territoires.

Ontario

En Ontario, la contribution du tourisme au PIB s'est établie à 1,8 % et sa contribution à l'emploi, à 3,2 %. Les dépenses touristiques se sont chiffrées à 29,9 milliards de dollars, dont les deux tiers ont été effectuées par des résidents de la province. Environ le tiers de l'activité touristique au Canada s'est déroulée en Ontario.

Manitoba

Au Manitoba, la part du PIB du tourisme a été de 1,6 %, et sa part de l'emploi, de 2,8 %. Les touristes ont dépensé 2,5 milliards de dollars, dont 1,6 milliard de dollars en dépenses touristiques intérieures.

Saskatchewan

La contribution du tourisme au PIB a été de 1,3 % en Saskatchewan, tandis que sa part de l'emploi s'est établie à 3,2 %. Les dépenses touristiques se sont chiffrées à 2,3 milliards de dollars, dont près des trois quarts ont été effectuées par des résidents de la Saskatchewan, ce qui constitue la proportion la plus élevée parmi l'ensemble des provinces et territoires. En revanche, seulement 8,1 % de la demande touristique de la province provenaient de visiteurs internationaux, soit le pourcentage le plus faible de tous les secteurs de compétence.

Alberta

En Alberta, la contribution du tourisme au PIB s'est établie à 1,4 % et sa contribution à l'emploi, à 3,2 %. La demande touristique s'est chiffrée à 11,1 milliards de dollars. L'activité touristique de la province s'est classée au quatrième rang en importance parmi l'ensemble des provinces et territoires sur le plan du PIB, de l'emploi et des dépenses.

Colombie-Britannique

En Colombie-Britannique, la contribution du tourisme au PIB s'est établie à 2,9 % et celle à l'emploi, à 5,1 %. Les dépenses touristiques se sont chiffrées à 15,3 milliards de dollars, dont une part de 36,7 % découlait des exportations internationales, soit la part la plus élevée parmi l'ensemble des provinces (mais inférieure à la part observée au Yukon et au Nunavut).

Yukon

Au Yukon, la contribution du tourisme à l'emploi, qui s'est établie à 7,5 %, a été la plus élevée de l'ensemble des provinces et territoires, tandis que sa part du PIB s'est établie à 2,7 %. Les dépenses touristiques se sont chiffrées à 181,8 millions de dollars, dont plus de la moitié (58,6 %) ont été effectuées par des visiteurs internationaux.

Territoires du Nord-Ouest

Dans les Territoires du Nord-Ouest, la part du PIB du tourisme s'est établie à 1,7 % et celle de l'emploi, à 4,7 %. Les dépenses touristiques se sont chiffrées à 230,0 millions de dollars, la plus grande part (38,9 %) ayant été effectuées par des résidents des autres provinces et territoires.

Nunavut

La part du PIB du tourisme a été de 1,2 % au Nunavut, soit la part la plus faible de l'ensemble des provinces et territoires, tandis que sa part de l'emploi s'est établie à 1,9 %. La demande touristique s'est chiffrée à 71,2 millions de dollars, dont seulement 5,5 % provenaient des résidents des autres provinces et territoires.


  Note aux lecteurs

Le compte satellite provincial et territorial du tourisme propose une mesure économique de l'importance que revêt le tourisme en ce qui concerne les dépenses, le produit intérieur brut et l'emploi dans chaque province et territoire. Il permet une comparaison entre le tourisme et d'autres industries d'une province ou d'un territoire, les méthodes et les concepts utilisés reposant sur le cadre du Système de comptabilité nationale du Canada.

Le Compte satellite du tourisme est devenu le cadre de référence à l'échelle internationale pour mesurer l'activité touristique dans l'économie. Il est conforme aux lignes directrices internationales adoptées par la Commission de statistique des Nations Unies et est enraciné dans le Système de comptabilité nationale du Canada.

Le Compte satellite du tourisme fournit un cadre cohérent permettant l'intégration et l'analyse des statistiques économiques pertinentes au tourisme, tant du point de vue de l'offre (industrie) que de la demande (touriste). Il définit également ce que l'on considère comme des biens et services touristiques ainsi que des industries touristiques; par conséquent, il a orienté l'élaboration de la statistique du tourisme au Canada et dans les provinces et territoires.

Produits

Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :