Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Rapports sur la santé : Progression du taux de survie nette au cancer au Canada sur une période de 20 ans

Diffusion : 2018-09-19

Un peu moins de la moitié des Canadiens devrait recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie, tandis qu'environ le quart des Canadiens devrait mourir de la maladie. Les estimations de la survie au cancer, qui fournissent une mesure de la gravité de la maladie et du pronostic, sont essentielles pour surveiller les progrès dans les résultats du traitement du cancer lorsqu'ils sont examinés au fil du temps.

Une nouvelle étude diffusée aujourd'hui dans Rapports sur la santé fournit des estimations de la survie nette dans l'hypothèse où le cancer en question serait la seule cause de décès possible pour 30 des cancers les plus souvent diagnostiqués. Ces estimations ont aussi fait l'objet de comparaisons pendant une période de 20 ans. L'étude s'appuie sur un nouveau fichier analytique qui couple les données tirées du Registre canadien du cancer avec des renseignements sur les décès.

De 2012 à 2014, la survie nette à cinq ans a varié de 98 % dans le cas du cancer thyroïdien à 7 % dans le cas d'un mésothéliome. La survie nette à cinq ans a été particulièrement élevée dans le cas des cancers du testicule (97 %) et de la prostate (93 %), mais elle a été particulièrement faible dans le cas des cancers du pancréas (8 %), de l'œsophage (15 %), du poumon et des bronches (19 %), du foie (19 %) et du cerveau (21 %), ainsi que de la leucémie myéloblastique aiguë (21 %).

De la période de 1992-1994 à celle de 2012-2014, la hausse de la survie nette à cinq ans normalisée selon l'âge a été la plus forte dans le cas de la leucémie myéloïde chronique (+23,9 points de pourcentage). Des hausses dépassant 15,0 points de pourcentage ont aussi été observées pour le lymphome non hodgkinien (+19,5), le cancer de l'intestin grêle (+17,4) et le myélome multiple (+16,9). En revanche, peu ou pas d'amélioration a été observée pour le cancer de l'anus, du larynx et de l'utérus, ou pour le sarcome ou le mésothéliome.

En plus de l'article paru dans Rapports sur la santé, des tableaux fournissant des estimations détaillées sur la survie nette à cinq ans pour plus de 50 différents types de cancer sont aussi diffusés aujourd'hui.

Les estimations de cette étude et de ces tableaux seront mises à jour lorsque de nouvelles données seront accessibles.

  Note aux lecteurs

Les données sont tirées du Registre canadien du cancer, le suivi de la mortalité jusqu'à la fin de 2014 étant assuré grâce à un couplage d'enregistrements avec la Base de données sur les décès de la Statistique de l'état civil et les fichiers de données fiscales. Les nouveaux cas du Québec ont été exclus parce que les données sur l'incidence du cancer de cette province n'ont pas été transmises au Registre canadien du cancer depuis l'année de référence 2010.

La survie nette peut être considérée comme la probabilité de survie qui serait observée dans l'hypothèse où le cancer à l'étude serait la seule cause de décès possible. Il s'agit de la méthode privilégiée pour comparer les taux de survie au cancer dans le cadre d'études fondées sur la population, car elle tient compte du fait que différentes populations peuvent présenter, à la base, des niveaux de risque de décès variables.

Les estimations de la survie nette pour la période allant de 2012 à 2014 ont été prédites au moyen de la méthode par période. Les comparaisons de la survie nette au fil du temps se sont fondées sur des estimations normalisées selon l'âge. Les estimations de la survie nette sont fondées sur la population. Elles doivent être interprétées comme des indicateurs « moyens » de la survie nette. Elles ne reflètent pas les pronostics individuels.

Produits

L'article « Progression du taux de survie nette au cancer au Canada sur une période de 20 ans» est accessible dans le numéro en ligne de septembre 2018 de Rapports sur la santé, vol. 29, no 9 (Numéro au catalogue82-003-X).

Il est aussi possible d'accéder à des estimations de la survie nette à cinq ans pour plus de 50 différents types de cancer pour chaque période de trois ans, de 1992-1994 à 2007-2009.

Ce numéro de Rapports sur la santé contient un autre article « Le recours aux soins à domicile structurés au Canada ».

Coordonnées des personnes-ressources

Pour en savoir davantage sur l'article « Progression du taux de survie nette au cancer au Canada sur une période de 20 ans », communiquez avec Jean-Michel Billette (jean-michel.billette@canada.ca), Division de la statistique de la santé.

Pour en savoir davantage sur l'article « Utilisation du couplage de données pour exposer l'état du traitement chirurgical du cancer du sein au Canada », communiquez avec Heather Gilmour (heather.gilmour@canada.ca ), Division de l'analyse de la santé.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de la publication Rapports sur la santé, communiquez avec Janice Felman au 613-799-7746 (janice.felman@canada.ca), Division de l'analyse de la santé.

Date de modification :