Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Programme de la statistique du logement canadien, 2017 (données révisées)

Diffusion : 2018-06-25

Données plus détaillées sur les propriétés résidentielles en Colombie-Britannique et en Ontario

Les maisons individuelles non attenantes dominent le marché du logement en Ontario, représentant près des deux tiers des propriétés résidentielles de la province. Par comparaison, en Colombie-Britannique, ce type de propriété représente moins de la moitié des propriétés résidentielles de la province.

Ces constatations sont tirées de la deuxième diffusion des données du Programme de la statistique du logement canadien (PSLC), qui fournit des renseignements sur les propriétés résidentielles en Colombie-Britannique et en Ontario, ainsi que des renseignements sur les propriétaires, et ce, à l'échelle de la province, des régions métropolitaines de recensement (RMR) et des municipalités. Ce communiqué comprend un profil des types de propriétés résidentielles, des estimations du nombre de propriétés appartenant à des non-résidents, ainsi que des renseignements démographiques (âge et sexe) des propriétaires résidents individuels pour certains types de propriétés résidentielles.

Les maisons individuelles non attenantes dominent le marché dans toutes les régions métropolitaines de recensement

La composition générale des types de propriétés résidentielles diffère considérablement entre la Colombie-Britannique et l'Ontario. Les maisons individuelles non attenantes représentent 44,1 % des quelque 1,7 million de propriétés résidentielles de la Colombie-Britannique, comparativement à 64,2 % des quelque 4,8 millions de propriétés résidentielles de l'Ontario. En revanche, la proportion d'appartements en copropriété en Colombie-Britannique est près de deux fois plus élevée que celle en Ontario (près de 20 % comparativement à 10 %), et sa proportion de propriétés avec plusieurs unités résidentielles, près de trois fois supérieure à celle de l'Ontario (10,1 % comparativement à 3,3 %).

La RMR de Vancouver compte 44,7 % de toutes les propriétés résidentielles de la Colombie-Britannique, suivie des RMR de Victoria (7,2 %), de Kelowna (4,2 %) et d'Abbotsford–Mission (3,0 %). Par comparaison, plus du tiers de toutes les propriétés résidentielles de l'Ontario se trouvent dans la RMR de Toronto (36,0 %), suivie des RMR de la partie ontarienne d'Ottawa–Gatineau (environ 7 %), de Hamilton (environ 5 %) et de London (près de 4 %).

Parmi les RMR, la RMR de Kelowna compte la plus forte proportion de maisons individuelles non attenantes dans la province (54,1 %), suivie des RMR de Victoria (47,5 %), d'Abbotsford–Mission (45,1 %) et de Vancouver (36,4 %). À l'instar de la tendance observée en Colombie-Britannique, en Ontario, la proportion de maisons individuelles non attenantes des principales RMR est la plus faible à Toronto (environ 53 %), suivie de la partie ontarienne d'Ottawa–Gatineau (55,0 %), de London (près de 64 %), et de Hamilton (environ 70 %).

Les RMR de Toronto et de Vancouver comptent toutes deux plus de 70 % de tous les appartements en copropriété de leur province respective. Près du tiers des propriétés résidentielles de Vancouver sont des appartements en copropriété, tandis qu'ils représentent près de 21 % dans la RMR de Victoria, et environ 18 % dans les RMR de Kelowna et de Abbotsford–Mission. En Ontario, la proportion d'appartements en copropriété est la plus élevée à Toronto (20,7 %), suivie des RMR de London (17,1 %) et de la partie ontarienne d'Ottawa–Gatineau (10,0 %).

La plus grande proportion de maisons en rangée se trouve à Ottawa–Gatineau (partie ontarienne), où elles représentent 22,3 % de tous les types de propriétés. Elles représentent un peu plus de 13 % de toutes les propriétés résidentielles à Vancouver et à Abbotsford–Mission. Les propriétés avec plusieurs unités résidentielles sont plus fréquentes en Colombie-Britannique qu'en Ontario. La plus forte proportion se trouve dans les RMR d'Abbotsford–Mission et de Victoria, soit près de 16 %, suivies de Vancouver, à près de 14 %.

Graphique 1  Graphique 1: Répartition des propriétés résidentielles selon le type de propriété, Ontario et Colombie-Britannique
Répartition des propriétés résidentielles selon le type de propriété, Ontario et Colombie-Britannique

En Colombie-Britannique, 7,1 % des appartements en copropriété appartiennent à des non-résidents

Des non-résidents du Canada sont propriétaires de 3,5 % de l'ensemble des propriétés résidentielles de la Colombie-Britannique, qui représentent 4,3 % de la valeur totale de l'évaluation foncière des propriétés résidentielles de la province. La proportion de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents varie selon le type de propriété, allant de 2,3 % pour les maisons individuelles non attenantes à 7,1 % pour les appartements en copropriété.

En Ontario, le taux de propriétés appartenant à des non-résidents est plus faible. Des non-résidents sont propriétaires de 2,3 % de l'ensemble des propriétés résidentielles de la province, qui représentent 2,1 % de la valeur totale des propriétés résidentielles. Cependant, ce taux varie beaucoup selon le type de propriété. Par exemple, la proportion de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents varie de 1,6 % dans le cas de maisons individuelles non attenantes à 5,0 % dans le cas d'appartements en copropriété.

Dans la RMR de Vancouver, près d'une propriété résidentielle sur 20 appartient à un non-résident du Canada. Les villes de Vancouver et de Richmond affichent toutes deux un taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents d'un peu plus de 7 %. Dans la RMR de Toronto, le taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents est de 2 points de pourcentage plus faible que dans la RMR de Vancouver. Cependant, la ville de Toronto affiche néanmoins un taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents de 3,9 %.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents selon certains types de propriétés, Ontario et Colombie-Britannique
Taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents selon certains types de propriétés, Ontario et Colombie-Britannique

Le taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents est moins élevé à l'extérieur des RMR de Toronto et de Vancouver

Dans les autres RMR de la Colombie-Britannique, les taux de propriétés appartenant à des non-résidents se situent entre 2,7 % à Victoria et 2,5 % à Kelowna à 1,4 % à Abbotsford–Mission. Dans la ville de Victoria, cependant, ce taux s'élève à 4,2 %. Dans chacune de ces RMR, les taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents sont plus élevés sur le marché des appartements en copropriété que sur celui des autres types de logements. Des non-résidents sont propriétaires de 4,8 % des appartements en copropriété de Victoria et de 4,0 % de ceux de Kelowna.

En Ontario, dans la plupart des autres RMR, les taux de propriétés appartenant à des non-résidents sont moins élevés que dans celle de Toronto. Dans les RMR d'Ottawa–Gatineau (partie ontarienne), de Hamilton et de London, ces taux se situent bien en dessous de 2 %, et ce, pour tous les types de propriétés résidentielles. Plus précisément, dans la partie ontarienne d'Ottawa–Gatineau, 1,4 % de l'ensemble des propriétés résidentielles appartient à des non-résidents, ce taux allant de 0,9 % pour les maisons individuelles non attenantes à 2,9 % pour les appartements en copropriété. À Hamilton, 1,2 % des propriétés résidentielles appartiennent à des non-résidents et à London, le taux se situe à 1,0 %.

Kingston (2,8 %) et St. Catharines–Niagara (2,2 %) sont les seules RMR de l'Ontario autres que celle de Toronto où des non-résidents sont propriétaires de plus de 2 % des propriétés résidentielles. Dans chacune de ces RMR, les maisons de villégiature représentent une part importante des propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents. Par exemple, dans la RMR de Kingston, le taux de propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents est de 6,7 % à South Frontenac, et dans la RMR de St. Catharines–Niagara, il est de près de 9 % à Fort Erie.

Les destinations vacances et récréatives attirent beaucoup les non-résidents

À l'extérieur des RMR, les destinations vacances et récréatives en Colombie-Britannique et en Ontario semblent attrayantes pour les non-résidents. En Colombie-Britannique, Whistler compte plus de 12 000 propriétés résidentielles et un taux de propriétés appartenant à des non-résidents de 15,5 %. Même s'il s'agit de petites communautés, des destinations montagneuses comme Fernie (6,6 %) et Revelstoke (5,2 %) affichent aussi des taux de propriétés appartenant à des non-résidents supérieurs à la moyenne provinciale. Dans d'autres destinations vacances ou récréatives, comme Southern Gulf Islands, Saltspring Island, Nanaimo B et Sunshine Coast A, ces taux vont de plus de 5 % à près de 7 %. À l'intérieur des terres, le taux propriétés appartenant à des non-résidents est de 8,6 % à Kootenay Boundary-E/West Boundary, et de 7,8 % à North Okanagan C.

En Ontario, Muskoka Lakes compte près de 13 000 propriétés résidentielles, dont près de 6 % appartiennent à des non-résidents. À Lake of Bays et Georgian Bay, qui comptent chacune un peu plus de 7 000 propriétés résidentielles, ce taux se situe, respectivement, à près de 5 % et à un peu plus de 4 %. Le long de la frontière de l'État de New York, Central Frontenac, North Frontenac, Rideau Lakes, et Leeds and the Thousand Islands affichent des taux de propriétés appartenant à des non-résidents se situant entre 6,5 % et 12,3 %. Plus près du Michigan, à Huron Shores, ce taux est de près de 14 %. Plus à l'ouest, près du Minnesota, il se chiffre à 47,7 % à Lake of the Woods.

Les propriétés appartenant à des non-résidents dans les RMR de Vancouver et Toronto ont une valeur plus élevée

Dans les RMR de Vancouver et de Toronto, la valeur moyenne des propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents est plus élevée que celle des propriétés appartenant à des résidents, et ce, pour tous les types de propriétés standards, soit les maisons individuelles non attenantes, les maisons jumelées, les maisons en rangée et les appartements en copropriété.

La différence de valeur moyenne entre les propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents et celles appartenant à des résidents est la plus grande dans la RMR de Vancouver, notamment dans le cas des maisons individuelles non attenantes. La valeur moyenne de l'évaluation foncière des maisons individuelles non attenantes appartenant à des non-résidents s'élève à 2,3 millions de dollars, ce qui dépasse de 775 000 $ la moyenne observée pour les maisons de ce type appartenant à des résidents. Bien que moins extrêmes, on constate également de nettes différences quant à la valeur des propriétés dans d'autres segments du marché du logement de Vancouver. Par exemple, la valeur moyenne des appartements en copropriété appartenant à des non-résidents se chiffre à 703 000 $, dépassant de 173 000 $ la valeur des appartements en copropriété appartenant à des résidents.

Dans la RMR de Toronto, les différences sur le plan de la valeur des propriétés sont plus faibles, et ce, dans l'ensemble des segments du marché du logement. La valeur moyenne des maisons individuelles non attenantes appartenant à des non-résidents se chiffre à 984 000 $, ce qui est de 144 000 $ supérieur à celle des propriétés du même type appartenant à des résidents. De même, la valeur moyenne de l'évaluation foncière des appartements en copropriété qui appartiennent à des non-résidents se situe à 426 000 $, ce qui dépasse de 36 000 $ la valeur des logements semblables qui appartiennent à des résidents.

Graphique 3  Graphique 3: Valeur moyenne de l'évaluation foncière des maisons individuelles non attenantes, Colombie-Britannique et Ontario, certaines RMR
Valeur moyenne de l'évaluation foncière des maisons individuelles non attenantes, Colombie-Britannique et Ontario, certaines RMR

Graphique 4  Graphique 4: Valeur moyenne de l'évaluation foncière des appartements en copropriété, Colombie-Britannique et Ontario et certaines régions métropolitaines de recensement
Valeur moyenne de l'évaluation foncière des appartements en copropriété, Colombie-Britannique et Ontario et certaines régions métropolitaines de recensement

Dans les autres RMR de la Colombie-Britannique, les propriétés appartenant à des non-résidents ont une valeur plus élevée

Des écarts de valeur entre les propriétés des non-résidents et celles des résidents sont également évidents dans les RMR de Victoria et de Kelowna. À Victoria, la valeur moyenne des maisons individuelles non attenantes appartenant à des non-résidents est de 868 000 $, ce qui est de 146 000 $ supérieur à la valeur des maisons de ce type appartenant à des résidents. De même, la valeur moyenne des appartements en copropriété appartenant à des non-résidents se chiffre à 422 000 $, dépassant de 75 000 $ celle des logements de ce type appartenant à des résidents. À Kelowna, les écarts sont les plus évidents dans le segment des maisons individuelles non attenantes.

En Ontario, les écarts de valeur entre les propriétés appartenant à des résidents et celles appartenant à des non-résidents sont moins prononcés à l'extérieur de la RMR de Toronto

De façon générale, à l'extérieur de la RMR de Toronto, l'écart entre la valeur moyenne des propriétés appartenant à des non-résidents et celle des propriétés appartenant à des résidents est plus faible. On compte cependant certaines exceptions, dans certains segments du marché des RMR d'Ottawa–Gatineau (partie ontarienne), de St. Catharines–Niagara et de Kingston.

Dans la partie ontarienne d'Ottawa–Gatineau, la valeur moyenne de l'évaluation foncière des maisons individuelles non attenantes appartenant à des non-résidents est de 680 000 $, ce qui dépasse d'environ 223 000 $ celle des propriétés de ce type détenues par des résidents. En revanche, les appartements en copropriété dans la RMR de Ottawa-Gatineau (partie ontarienne) qui appartiennent à des non-résidents coûtent en moyenne environ 24 000 $ de plus que les logements de ce type appartenant à des résidents. À St. Catharines–Niagara, la valeur moyenne des appartements en copropriété appartenant à des non-résidents dépasse de 106 000 $ celle des logements de ce type appartenant à des résidents, tandis qu'à Kingston, elle la dépasse de 37 000 $.

À Hamilton et à London, les propriétés appartenant à des non-résidents ont une valeur moyenne d'évaluation foncière similaire ou inférieure à celle des propriétés appartenant à des résidents. À Hamilton, la valeur moyenne de l'évaluation foncière des maisons individuelles non attenantes appartenant à des non-résidents est de 42 000 $ inférieure à celle des logements de ce type appartenant à des résidents, tandis que la valeur des appartements en copropriété est semblable. À London, pour les maisons individuelles non attenantes comme pour les appartements en copropriété, on observe peu d'écart quant à la valeur moyenne des propriétés selon qu'elles appartiennent à des résidents ou à des non-résidents.

Pour tous les types de propriétés, la majorité des propriétaires résidents individuels sont des femmes

La deuxième diffusion du PSLC fournit également des renseignements sur l'âge et le sexe des propriétaires résidents individuels. Ceux-ci regroupent les individus dont le domicile principal se trouve au Canada et qui détiennent un seul des types de propriétés résidentielles suivants : maisons individuelles non attenantes, maisons jumelées, maisons en rangée ou appartements en copropriété. Le pourcentage de propriétaires résidents individuels (p. ex. pourcentage de femmes propriétaires) s'applique à l'ensemble des propriétaires sur le titre de propriété, qu'il y ait un ou plusieurs propriétaires enregistrés sur le titre de propriété.

En Colombie-Britannique, un peu plus de la moitié (52,9 %) des propriétaires résidents individuels sont des femmes. Le taux global de propriétaires résidents qui sont des femmes s'élève à 53,8 % dans la RMR de Vancouver, et à 54,3 % dans celle de Victoria. Dans l'ensemble des RMR de la province, le taux de femmes propriétaires varie selon le type de propriété, allant de 51,3 % pour les maisons individuelles non attenantes à 56,7 % pour les appartements en copropriété. Dans les RMR de Vancouver et de Victoria, les femmes représentent environ 52 % des propriétaires de maisons individuelles non attenantes.

En Ontario, les taux et les tendances générales en ce qui a trait aux femmes propriétaires sont similaires : 52,4 % de tous les propriétaires résidents individuels sont des femmes. Dans l'ensemble des RMR de la province, 51,4 % des propriétaires de maisons individuelles non attenantes et 57,3 % des propriétaires d'appartements en copropriété sont des femmes. Dans la RMR de Toronto, les femmes représentent 52,2 % de l'ensemble des propriétaires de maisons individuelles non attenantes, et 56,5 % de l'ensemble des propriétaires d'appartements en copropriété.

Moins de 10 % des propriétaires résidents individuels proviennent du groupe d'âge le plus jeune

En Colombie-Britannique, un peu moins de 9 % (8,7 %) des propriétaires résidents individuels sont âgés de moins de 35 ans. En revanche, 37,0 % d'entre eux sont âgés de 35 à 54 ans, et 54,3 % d'entre eux sont âgés de 55 ans et plus. Parmi l'ensemble des résidents individuels, la part globale des propriétaires de moins de 35 ans est la plus faible dans la RMR de Victoria (6,6 %) et la plus élevée dans celle d'Abbotsford–Mission (10,6 %).

Dans l'ensemble des RMR de la Colombie-Britannique, la part de jeunes propriétaires résidents individuels varie selon le type de propriété. Les personnes de moins de 35 ans représentent 6,6 % des propriétaires de maisons individuelles non attenantes, 9,9 % des propriétaires de maisons jumelées, 12,1 % des propriétaires de maisons en rangée et 13,7 % des propriétaires d'appartements en copropriété. Dans la RMR de Vancouver en particulier, un peu moins de 5 % des propriétaires de maisons individuelles non attenantes ont moins de 35 ans, comparativement à 14,8 % des propriétaires d'appartements en copropriété.

En Ontario, les taux et les tendances générales chez les jeunes propriétaires résidents individuels sont semblables. Dans l'ensemble des RMR de la province, les personnes de moins de 35 ans représentent 9,6 % de l'ensemble des propriétaires résidents individuels. Plus précisément, ils représentent 8,5 % des propriétaires de maisons individuelles non attenantes, 11,4 % des propriétaires de maisons jumelées, 13,9 % des propriétaires d'appartements en copropriété et 14,6 % des propriétaires de maisons en rangée. Dans la RMR de Toronto, les personnes de moins de 35 ans représentent 6,6 % des propriétaires de maisons individuelles non attenantes et 15,5 % des propriétaires d'appartements en copropriété.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Détermination du type de propriété résidentielle et de propriétaire aux fins d'analyse démographique
Détermination du type de propriété résidentielle et de propriétaire aux fins d'analyse démographique





  Note aux lecteurs

Révision des données

La première diffusion effectuée dans le cadre du Programme de la statistique du logement canadien (PSLC) a été la diffusion de données provisoires le 19 décembre 2017. Comme prévu, les comparaisons entre la présente diffusion et la version provisoire révèleront des différences légères, mais notables, au chapitre des variables, comme le taux de propriétés détenues par des non-résidents. Ces différences sont attribuables à divers facteurs, les principaux étant les suivants : premièrement, la méthodologie de couplage d'enregistrements du PSLC a été améliorée; deuxièmement, la réception de versions plus récentes de fichiers administratifs, y compris les données fiscales et les données d'émigration et de géolocalisation, a permis d'améliorer les résultats des variables (p. ex. le statut de résidence) dérivées du PSLC. En allant de l'avant, la méthodologie utilisée continuera d'être mise au point, puisque de nouvelles sources de données permettront au PSLC d'améliorer sans cesse les stratégies employées.

Population cible pour le profil démographique

La population cible pour le profil démographique a été sélectionnée au moyen d'une approche à volets multiples, de manière à n'inclure que les individus qui résident au Canada et qui ne détiennent qu'une seule propriété résidentielle, soit :

1. les propriétaires individuels (les propriétés détenues par des entités qui ne sont pas des individus ou par une combinaison d'individus et d'entités qui ne sont pas des individus sont exclues);

2. les propriétaires résidents (les propriétés détenues par des non-résidents ou par une combinaison de résidents et de non-résidents sont exclues);

3. les types de propriétés retenus incluent : les maisons individuelles non attenantes, les maisons jumelées, les maisons en rangée et les appartements en copropriété (les propriétés avec plusieurs unités résidentielles et les terrains vacants sont exclus);

4. les propriétaires d'une seule propriété (les propriétaires qui possèdent plus d'une propriété, que ce soit dans la même province ou dans une autre province, sont exclus).

Définitions

Propriété résidentielle : Constituée de l'ensemble des terrains et des structures destinées à être occupées par un ou des particuliers, de façon permanente ou temporaire.

Type de propriété : Réfère aux caractéristiques de la propriété et/ou du logement sur laquelle il peut y avoir une ou plusieurs structures résidentielles. Les types de propriétés étant les maisons individuelles non attenantes, les maisons jumelées, les maisons en rangée, les appartements en copropriété, les propriétés avec plusieurs unités résidentielles, les propriétés non spécifiées et les terrains vacants.

Valeur de l'évaluation foncière : Renvoie à la valeur de l'évaluation foncière de la propriété aux fins de l'impôt foncier. Il importe de souligner que la valeur de l'évaluation foncière ne représente pas nécessairement la valeur marchande. Comme les provinces et les territoires n'ont pas tous les mêmes périodes d'évaluation et durées du rôle d'évaluation, il est difficile d'établir des comparaisons exactes d'une province ou d'un territoire à l'autre pour des propriétés semblables. Pour les propriétés utilisées à des fins résidentielles et à des fins non résidentielles, seule la valeur des unités d'évaluation résidentielles est prise en compte.

Propriétaire : Réfère à un individu ou à une entité qui n'est pas un individu (p. ex. une société, une fiducie, une société d'État, un autre type de groupe), qui possède un bien dont le titre de propriété a été transféré, est enregistré ou est tenu en son nom. Une propriété peut avoir plus d'un propriétaire et inversement, un propriétaire peut avoir plus d'une propriété, ce qui explique pourquoi le nombre de propriétaires et le nombre de propriétés peuvent différer. Les renseignements démographiques (âge, sexe, statut de résidence) déclarés concernent les propriétaires.

Type de propriétaire : Indique si la personne à qui appartient la propriété résidentielle est un individu ou une entité qui n'est pas un individu, comme une société, une fiducie, une société d'État ou un autre type de groupe.

Dans le conxtexte des propriétés résidentielles, une propriété est considérée comme appartenant à un « individu » si tous les propriétaires sont des individus. Inversement, une propriété est considérée comme appartenant à une « entité qui n'est pas un individu » si tous les propriétaires sont des entités, ou si l'ensemble des propriétaires est une association d'individus et de non-individus.

Statut de résidence : Le statut de résidence est déterminé selon qu'il s'applique à un individu ou à une entité qui n'est pas un individu. Un individu est considéré comme un résident si son domicile principal est situé sur le territoire économique canadien. Une entité qui n'est pas un individu est considérée comme un résident si elle exerce une activité économique à partir d'un emplacement situé sur le territoire économique canadien. Pareillement, un individu est considéré comme un non-résident si son domicile principal est situé à l'extérieur du territoire économique canadien, et une entité qui n'est pas un individu est considérée comme un non-résident si elle n'exerce pas une activité économique à partir d'un emplacement situé sur le territoire économique canadien.

Dans le contexte des propriétés résidentielles, une propriété est considérée comme appartenant à des résidents si la majorité des propriétaires sont définis comme résidents. Inversement, une propriété est considérée comme appartenant à des non-résidents si la majorité des propriétaires sont définis comme non-résidents. Dans le cas où les nombres de propriétaires résidents et non-résidents sont égaux pour une même propriété, cette propriété sera considérée comme appartenant à des résidents.

Âge : Réfère à l'âge de la personne (ou du sujet) d'intérêt à son dernier anniversaire (ou relativement à une date de référence précise et bien définie).

Sexe : Réfère au sexe assigné à la naissance. Le sexe d'une personne est habituellement assigné en fonction de son système reproducteur et d'autres caractéristiques physiques.

Produits

Les cartes thématiques « Colombie-Britannique – Pourcentage des propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents par subdivision de recensement, 2017 » et « Ontario – Pourcentage des propriétés résidentielles appartenant à des non-résidents par subdivision de recensement, 2017 » (39-26-0001) sont maintenant accessibles.

Les infographies intitulées « Une analyse détaillée des propriétés résidentielles en Colombie-Britannique » et « Une analyse détaillée des propriétés résidentielles en Ontario », qui font partie de Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M), sont maintenant accessibles.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :