Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Télédiffusion, 2017

Diffusion : 2018-06-04

Ventes de temps d'antenne, télévision traditionnelle privée

1,6 milliard de dollars

2017

-3,4 % baisse

(variation annuelle)

Les recettes d'exploitation du secteur de la télédiffusion au Canada ont diminué de 4,8 % par rapport à 2016 pour s'établir à 7,1 milliards de dollars en 2017. Les bénéfices avant intérêts et impôts ont augmenté de 10,5 % pour s'établir à 940,7 millions de dollars en 2017.

L'augmentation des bénéfices avant intérêts et impôts a été attribuable à une diminution de 6,8 % des dépenses d'opérations, qui se sont chiffrées à 6,2 milliards de dollars en 2017.

Toutes les catégories de revenus ont baissé en 2017. Les ventes de temps d'antenne ont diminué de 4,9 % pour se situer à 3,0 milliards de dollars en 2017. Les revenus d'abonnements ont diminué de 1,3 %, soit une baisse de 39 millions de dollars au cours de la même période. C'est la première fois que les revenus d'abonnements affichent une baisse dans le secteur de la télédiffusion. Les subventions publiques et privées ont diminué de 14,2 %.

La part des recettes d'exploitation du segment de la télévision traditionnelle privée dans le secteur de la télédiffusion a légèrement augmenté en 2017. Ce segment a généré 1,7 milliard de dollars de revenus d'exploitation, ce qui représentait 24,1 % des revenus d'exploitation totaux du secteur, comparativement à 23,8 % en 2016.

La télévision spécialisée s'est accaparé un peu plus de la moitié des parts de marché (50,6 %). Ses recettes d'exploitation se situaient à 3,6 milliards de dollars, alors que la télévision publique et non commerciale (15,7 %) et la télévision payante (9,6 %) représentaient le reste des recettes d'exploitation du secteur de la télédiffusion.

Les recettes d'exploitation du segment de la télévision publique et non commerciale ont diminué de 17,3 % pour atteindre 1,1 milliard de dollars en 2017. Les ventes publicitaires de ce segment ont diminué de 28,3 % pour s'établir à 200,4 millions de dollars.

Le segment de la télévision publique et non commerciale a vu ses dépenses d'exploitation diminuer de 13,8 %, lesquelles se sont établies à 1,1 milliard de dollars en 2017. Ce segment a enregistré des dépenses de programmation de 688,1 millions de dollars en 2017, par rapport à 824,6 millions de dollars en 2016. Les ventes et promotions sont passées de 135,5 millions de dollars à 119,3 millions de dollars.

Les recettes d'exploitation du segment de la télévision spécialisée étaient essentiellement inchangées de 2016 à 2017. Les dépenses d'exploitation ont diminué de 0,9 % et la marge bénéficiaire avant intérêts et impôts a augmenté à 26,4 %.

Le segment de la télévision payante a dégagé un bénéfice avant intérêts et impôts de 107,7 millions de dollars, ce qui a porté la marge bénéficiaire brute à 15,7 %.

Graphique 1  Graphique 1: Part du marché, selon le type de télédiffiseurs (temps d'antenne)
Part du marché, selon le type de télédiffiseurs (temps d'antenne)

Les recettes provenant des ventes de temps d'antenne poursuivent leur recul

Les ventes de temps d'antenne pour l'industrie de la télévision canadienne, la principale composante des recettes, ont diminué de 4,9 % pour se chiffrer à 3,0 milliards de dollars en 2017, poursuivant leur tendance à la baisse amorcée en 2012. En 2017, le segment de la télévision privée (-3,4 %) et celui de la télévision publique et non commerciale (-28,3 %) ont vu leurs ventes de temps d'antenne diminuer. Les ventes de temps d'antenne du segment de la télévision spécialisée ont baissé de 1,7 %, alors que le segment de la télévision payante a vu ses ventes s'accroître de 1,1 million de dollars.

La télévision traditionnelle privée s'est accaparé 52,8 % des parts de marché des ventes de temps d'antenne en 2017. En comparaison, la part de marché des ventes publicitaires du segment de la télévision spécialisée s'est établie à 40,6 % et celle du segment de la télévision publique et non commerciale, à 6,6 %.

La télévision traditionnelle privée enregistre des pertes dans toutes les provinces

Les recettes d'exploitation totales du segment de la télévision traditionnelle privée au Canada ont diminué de 3,8 % pour atteindre 1,7 milliard de dollars en 2017. Les dépenses d'exploitation ont diminué de 4,3 % pour se situer à 1,8 milliard de dollars, ce qui a entraîné des pertes de 100,8 millions de dollars et une marge bénéficiaire négative avant intérêts et impôts de 5,9 %.

Dans les provinces de l'Atlantique, les pertes se sont chiffrées à 14,5 millions de dollars en 2017, après s'être établies à 16,3 millions de dollars en 2016. Une diminution de 4,4 % des recettes d'exploitation, combinée à une diminution de 5,6 % des dépenses d'exploitation, est à l'origine de ces pertes.

Au Québec, les pertes avant intérêts et impôts se sont chiffrées à 11,0 millions de dollars en 2017, comparativement à 9,8 millions de dollars en 2016. Cette augmentation en 2017 s'explique par une diminution de 3,1 % des recettes d'exploitation, qui se sont situées à 352,5 millions de dollars et par un recul de 2,7 % des dépenses d'exploitation, qui ont atteint 363,5 millions de dollars.

En Ontario, les recettes d'exploitation ont baissé de 4,1 % pour s'établir à 776,7 millions de dollars en 2017. Les dépenses d'exploitation ont diminué de 4,3 % pour se chiffrer à 815,0 millions de dollars, ce qui a entraîné des pertes de 38,2 millions de dollars.

Les stations de télévision traditionnelle privée de l'Ouest canadien ont enregistré des pertes avant intérêts et impôts de 37,0 millions de dollars en 2017, comparativement à 45,8 millions de dollars en 2016. Cette amélioration est attribuable aux dépenses d'exploitation, qui ont diminué de 5,1 % pour se chiffrer à 561,1 millions de dollars et aux recettes d'exploitation, qui ont enregistré une baisse de 3,9 % pour s'établir à 524,1 millions de dollars.



  Note aux lecteurs

Jusqu'en 2012, Statistique Canada publiait les données telles que reçues du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes. À partir de l'année de référence 2013, les données des segments de la télévision payante et de la télévision spécialisée sont traitées par Statistique Canada.

Afin d'assurer la comparabilité des données précédant 2013 avec celles à compter de 2013, les données ont fait l'objet de plusieurs processus d'assurance de la qualité. Une analyse comparative a établi que le traitement des données, selon les processus standardisés de Statistique Canada, a entraîné des différences de révision de moins de 2 % comparativement aux données publiées initialement en 2013.

Pour obtenir une explication détaillée de la détection des erreurs, de l'imputation et de l'évaluation de la qualité, consultez la page de l'Enquête sur la radiodiffusion et la télédiffusion (2724) de notre site Web.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Dany Gravel au 613-864-1350 (dany.gravel@canada.ca), Division de l'investissement, des sciences et de la technologie.

Date de modification :