Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Balance des paiements internationaux du Canada, premier trimestre de 2018

Diffusion : 2018-05-30

Solde du compte courant

-19,5 milliards de dollars

Premier trimestre de 2018

Le déficit du compte courant du Canada (après désaisonnalisation) s'est accru de 3,0 milliards de dollars pour atteindre 19,5 milliards de dollars au premier trimestre. Cette augmentation découle principalement d'une progression des déficits au chapitre du commerce des biens et des revenus de placements.

Dans le compte financier (en données non désaisonnalisées), les investissements directs étrangers ont été à l'origine de la majeure partie de l'entrée de fonds dans l'économie au cours du trimestre.

Graphique 1  Graphique 1: Soldes du compte courant
Soldes du compte courant

Compte courant

Le déficit au chapitre du commerce des biens et des services augmente

Le déficit au chapitre du commerce international des biens et des services a augmenté de 1,2 milliard de dollars pour atteindre 15,2 milliards de dollars au premier trimestre. Il s'agit du déficit le plus prononcé enregistré depuis le deuxième trimestre de 2016.

Le déficit au chapitre des biens s'est chiffré à 9,0 milliards de dollars, en hausse de 1,5 milliard de dollars par rapport au trimestre précédent. L'excédent au chapitre des biens avec les États-Unis a été réduit de 2,7 milliards de dollars, en raison de l'augmentation des importations. Parallèlement, le déficit avec les pays autres que les États-Unis s'est rétréci de 1,3 milliard de dollars pour s'établir à 16,0 milliards de dollars, principalement sous l'effet d'une hausse du surplus avec le Royaume-Uni et d'une diminution des déficits avec la Corée et les Pays-Bas.

Graphique 2  Graphique 2: Soldes des biens par zone géographique
Soldes des biens par zone géographique

Les exportations totales de biens ont progressé de 1,5 milliard de dollars pour atteindre 139,3 milliards de dollars au premier trimestre. Les exportations de produits énergétiques ont augmenté de 2,2 milliards de dollars à la faveur des prix et des volumes du pétrole brut.

Les importations totales de biens ont progressé de 3,0 milliards de dollars pour s'établir à 148,2 milliards de dollars. Les importations de véhicules et de leurs pièces ont augmenté de 1,5 milliard de dollars, essentiellement sous l'effet de la hausse des volumes. Les produits énergétiques ainsi que les produits chimiques de base et industriels et les produits en plastique et en caoutchouc ont tous deux progressé de 0,7 milliard de dollars au cours du trimestre, les premiers sous l'effet d'une hausse des prix et les seconds, d'une hausse des volumes.

Le déficit au chapitre du commerce des services s'est rétréci de 0,2 milliard de dollars au premier trimestre pour s'établir à 6,2 milliards de dollars, sous l'effet d'une hausse de l'excédent au chapitre des services commerciaux. L'excédent au chapitre des services commerciaux s'est apprécié de 0,3 milliard de dollars, les exportations ayant augmenté davantage que les importations. Ces hausses sont principalement attribuables à la vigueur des services financiers. Le déficit au chapitre des voyages s'est établi à 3,7 milliards de dollars, soit un niveau inchangé par rapport au trimestre précédent, la hausse des recettes provenant des voyageurs étrangers ayant été contrebalancée par une augmentation des dépenses des Canadiens voyageant aux États-Unis.

Le déficit au chapitre des revenus primaires augmente

Le déficit au chapitre des revenus primaires, qui incluent les revenus de placements et la rémunération des employés, s'est accru de 1,9 milliard de dollars pour atteindre 3,8 milliards de dollars au premier trimestre.

Cette croissance du déficit est principalement attribuable aux investissements directs étrangers. Les recettes provenant des investissements directs du Canada à l'étranger ont diminué de 1,8 milliard de dollars au cours du trimestre, après avoir atteint un sommet au quatrième trimestre de 2017. De plus, les paiements sur les investissements directs étrangers au Canada ont augmenté de 0,3 milliard de dollars au cours du premier trimestre.

Compte financier

Les investissements directs au Canada dépassent les investissements directs à l'étranger

Les investissements directs au Canada se sont chiffrés à 17,8 milliards de dollars au premier trimestre, ce qui constitue le niveau le plus élevé depuis le troisième trimestre de 2015. Plus de la moitié de ces investissements ont touché le secteur de la fabrication. Au niveau des pays, les investissements directs au Canada provenaient principalement des États-Unis, de la Suisse et des Pays-Bas.

Les investissements directs à l'étranger ont totalisé 6,1 milliards de dollars au premier trimestre, soit le plus faible niveau d'investissement enregistré depuis le deuxième trimestre de 2013. Les activités de fusion et d'acquisition étaient à leur plus bas niveau depuis le premier trimestre de 2014. Les investissements directs canadiens à l'étranger ont principalement visé les États-Unis et la Barbade.

Par conséquent, les investissements directs étrangers ont généré une entrée nette de fonds dans l'économie de 11,7 milliards de dollars au cours du trimestre, après neuf trimestres consécutifs de sorties nettes de fonds.

Graphique 3  Graphique 3: Investissement direct étranger
Investissement direct étranger

Les investisseurs étrangers réduisent considérablement leurs avoirs en obligations du gouvernement fédéral

Les investissements étrangers en titres canadiens se sont chiffrés à 18,3 milliards de dollars au premier trimestre, ce qui représente le niveau le plus bas depuis le troisième trimestre de 2015. La majeure partie de l'activité d'investissement a été dans les instruments d'emprunt à court terme.

Les investissements étrangers sur le marché monétaire canadien ont atteint 15,4 milliards de dollars, ce qui a plus que contrebalancé le désinvestissement total enregistré en 2017. Les acquisitions étrangères se sont concentrées dans les effets de société.

Les avoirs des investisseurs étrangers en obligations canadiennes ont diminué de 3,1 milliards de dollars au premier trimestre, ce qui marque le premier désinvestissement depuis le deuxième trimestre de 2013. Les investisseurs étrangers ont réduit leurs avoirs en obligations du gouvernement fédéral d'un montant sans précédent de 27,6 milliards de dollars. Les ventes d'obligations sur le marché secondaire et les remboursements ont contribué à cette diminution. Les investissements étrangers en obligations de sociétés privées, principalement de nouvelles obligations libellées en devises étrangères, ont atténué la baisse globale au cours du trimestre.

Les investissements étrangers en actions canadiennes se sont établis à 6,1 milliards de dollars au premier trimestre. La réduction des avoirs étrangers en actions canadiennes dans le secteur de l'énergie et de l'extraction minière a été plus que contrebalancée par une augmentation dans le secteur de la fabrication.

Graphique 4  Graphique 4: Investissement de portefeuille étranger
Investissement de portefeuille étranger

Les investissements canadiens en titres étrangers ralentissent

Les acquisitions de titres étrangers par les investisseurs canadiens ont atteint 20,0 milliards de dollars au premier trimestre, ce qui représente une baisse par rapport à l'investissement de 33,7 milliards de dollars au quatrième trimestre. Les achats étaient presque également divisés entre les obligations étrangères et les actions étrangères.

Les investissements canadiens en titres d'emprunt étrangers se sont chiffrés à 11,9 milliards de dollars au premier trimestre, ce qui représente le niveau le plus élevé depuis le quatrième trimestre de 2015. Les acquisitions d'obligations étrangères non américaines et d'obligations du Trésor américain ont contribué le plus à l'activité d'investissement. Parallèlement, les investissements canadiens en actions étrangères se sont chiffrés à 8,1 milliards de dollars, principalement sous l'effet d'acquisitions soutenues d'actions américaines en janvier.

Les réserves officielles internationales diminuent

Les réserves officielles internationales du Canada ont diminué de 5,1 milliards de dollars au premier trimestre. Une réduction marquée des actifs en réserves du Canada en devises et en dépôts a été partiellement contrebalancée par une augmentation des actifs en valeurs mobilières.



  Note aux lecteurs

Cette diffusion inclut des données additionnelles sur les flux d'investissements directs canadiens à l'étranger et d'investissements directs étrangers au Canada selon certains pays. Ces données sont disponibles dans le tableau CANSIM 376-0125.

Définitions

La balance des paiements internationaux retrace l'ensemble des transactions économiques entre les résidents du Canada et les non-résidents dans trois comptes, soit le compte courant, le compte capital ainsi que le compte financier.

Le compte courant porte sur les transactions liées aux biens, aux services, à la rémunération des employés, aux revenus découlant des placements et aux revenus secondaires (transferts courants).

Les données du compte courant dans le présent communiqué sont désaisonnalisées. Pour obtenir plus de renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le compte capital porte sur les transferts de capitaux et les transactions d'actifs non produits non financiers.

Le compte financier porte sur les transactions liées à des actifs et des passifs financiers.

En principe, un prêt net (+) / emprunt net (-) provenant de la somme du compte courant et du compte capital correspond à un prêt net (+) / emprunt net (-) provenant du compte financier. En pratique, cela est rarement le cas, puisque les données sont compilées à partir d'une multitude de sources. Cela donne donc lieu à une erreur de mesure. La divergence (erreurs et omissions nettes) est l'entrée ou la sortie nette non observée.

L'investissement direct étranger est présenté selon le principe actif passif (c.-à-d., sur une base brute) dans le compte financier. L'investissement direct étranger peut aussi être présenté selon le principe directionnel (c.-à-d., sur une base nette), tel qu'il est montré dans les tableaux supplémentaires sur l'investissement direct étranger, tableaux CANSIM 376-0121, 376-0122 et 376-0125. La différence entre les deux présentations conceptuelles des investissements directs étrangers repose sur la classification des investissements à rebours tels que (1) les créances des sociétés affiliées canadiennes auprès des sociétés mères étrangères et (2) le passif des sociétés mères canadiennes auprès des sociétés affiliées étrangères. Au titre de la présentation actif passif, (1) est classifié comme un actif et est inclus dans l'actif d'investissement direct, aussi appelé investissement direct à l'étranger dans ce texte, et (2) est classifié comme un passif et est inclus dans le passif d'investissement direct, aussi appelé investissement direct au Canada dans ce texte.

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de la balance des paiements, consulter La foire aux questions du module Système des comptes macroéconomiques de notre site Web. Le module présente également les plus récentes statistiques de la balance des paiements.

Tableau de données CANSIM en temps réel

Le tableau de données CANSIM en temps réel 376-8105 sera mis à jour le 11 juin. Pour obtenir plus de renseignements, consulter le document Tableaux de données CANSIM en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données de la balance des paiements internationaux pour le deuxième trimestre de 2018 seront diffusées le 29 août.

Produits

La mise à jour du produit Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Ce produit propose un accès facile à de l'information touchant le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et un certain nombre de pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine et le Japon.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est disponible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est également disponible. Cette publication sera mise à jour afin de demeurer pertinente.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Denis Caron au 613-808-2278 (denis.caron@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :