Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce selon les caractéristiques des importateurs de biens, 2017

Diffusion : 2018-05-25

Nombre d'entreprises importatrices

154 225

2017

5 339 hausse

(variation annuelle)

En 2017, 154 225 entreprises au Canada ont importé des biens, ce qui représente une hausse de 5 339 importateurs par rapport à 2016. La croissance a été généralisée dans tous les secteurs de l'économie.

Les petites et moyennes entreprises (PME) représentaient 98,6 % des entreprises importatrices au pays en 2017. Elles étaient à l'origine de 47,3 % de la valeur totale des importations canadiennes. De 2010 à 2017, les importations des PME ont augmenté de 43,6 %, alors que celles des grandes entreprises ont augmenté de 34,1 %.

Les entreprises canadiennes ont diversifié leurs marchés d'importations de 2010 à 2017, 59,4 % des importateurs canadiens ayant acheté des biens en provenance à la fois des États-Unis et d'autres pays étrangers en 2017, en hausse comparativement à 56,6 % en 2010.

La diversification géographique des importations est également différente selon la taille de l'entreprise importatrice. En 2017, 89,9 % des grandes entreprises ont importé des biens des États-Unis ainsi que de marchés non américains, comparativement à 58,9 % pour l'ensemble des PME.

Davantage d'entreprises importent des biens de l'Asie et de l'Europe, mais moins de l'Amérique du Nord

Un plus grand nombre d'entreprises canadiennes ont importé des biens des marchés asiatiques et européens en 2017 par rapport à 2010. Sur la base du pays, plus particulièrement si l'on considère le dernier pays à partir duquel le bien est exporté avant d'entrer dans l'économie canadienne (ce que l'on appelle sur la base du pays d'exportation), 10 402 entreprises de plus qu'en 2010 ont importé des biens de l'Asie en 2017, et 5 472 entreprises de plus ont importé des biens de l'Europe pendant la même période. En revanche, 9 646 entreprises de moins ont importé des biens de l'Amérique du Nord en 2017 par rapport à 2010.

Malgré ces changements, l'Amérique du Nord est demeurée le principal marché des importateurs canadiens en 2017, représentant une part de 67,4 % de toutes les importations, mesurées selon la valeur. Cette part a crû par rapport à 2010, alors qu'elle était de 65,0 %, ce qui rend compte de la valeur accrue des biens importés de cette région, comme les véhicules, les pièces et les produits du pétrole.

Graphique 1  Graphique 1: Nombre d'entreprises importatrices selon la région, 2010 et 2017
Nombre d'entreprises importatrices selon la région, 2010 et 2017

Les importations en provenance de la Suisse, du Japon et du Mexique ont principalement lieu entre parties apparentées

Les importations peuvent être ventilées selon la nature des deux parties engagées dans l'opération. Si une partie détient ou contrôle 5 % ou plus des actions assorties d'un droit de vote de l'autre partie, l'opération d'importation est considérée comme ayant lieu entre deux parties apparentées.

Chaque année depuis 2010, plus de 40 % de toutes les importations canadiennes ont lieu entre des parties apparentées. En 2017, les importations de parties apparentées ont atteint un sommet de 234,3 milliards de dollars, ce qui représente 44,5 % des importations totales. De tous les secteurs, seul celui du commerce de gros a importé davantage de parties apparentées que de parties non apparentées.

Sur la base du pays d'exportation, 46,7 % de toutes les importations en provenance des États-Unis ont eu lieu entre des parties apparentées. Ce chiffre était plus faible que pour les importations en provenance de la Suisse (77,5 %), du Japon (74,3 %) et du Mexique (68,8 %), qui ont enregistré les parts les plus élevées. À titre comparatif, l'Italie, la Chine et les Pays-Bas étaient les pays avec lesquels la part des importations entre parties apparentées était la plus basse.

Sur la base des produits, ce sont les produits et les fournitures pharmaceutiques qui ont dominé les importations de parties apparentées de la Suisse. Les produits les plus importés de parties apparentées du Japon ont été les véhicules à moteur et les pièces, tandis que les produits les plus importés du Mexique ont été les véhicules et les tracteurs.

Graphique 2  Graphique 2: Part des importations de parties apparentées et non apparentées, selon les principaux partenaires commerciaux, 2017
Part des importations de parties apparentées et non apparentées, selon les principaux partenaires commerciaux, 2017

L'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique continuent à dominer l'activité d'importation

En 2017, les entreprises de l'Ontario étaient toujours en tête de l'activité d'importation au pays. Dans cette province, 62 651 établissements ont importé des biens d'une valeur totale de 335,6 milliards de dollars. Ces établissements représentaient 39,7 % de tous les importateurs au Canada et étaient à l'origine de 63,8 % des importations au pays. Le secteur du commerce de gros a représenté 52,9 % de la valeur totale des importations de l'Ontario, suivi du secteur de la fabrication (32,2 %).

Au Québec, 28 885 importateurs ont acheté pour 82,4 milliards de dollars de biens de l'étranger en 2017. Le secteur de la fabrication était le plus important, le sous-secteur du matériel de transport ayant représenté 36,5 % des importations du secteur de la fabrication.

La Colombie-Britannique a enregistré l'augmentation la plus prononcée du nombre d'importateurs de 2010 à 2017. Le nombre d'importateurs dans cette province a augmenté de 1 085 pendant cette période, ce qui rend compte principalement de l'augmentation du nombre d'entreprises qui achètent des biens fabriqués en Asie et en Europe.

Graphique 3  Graphique 3: Nombre d'importateurs selon la province, 2010 et 2017
Nombre d'importateurs selon la province, 2010 et 2017


  Note aux lecteurs

Le programme Commerce selon les caractéristiques des importateurs de biens est une initiative de Statistique Canada visant à analyser les caractéristiques des entreprises importatrices de biens au Canada. Les estimations sont le résultat du couplage des enregistrements de données sur le commerce sur une base douanière et des entités commerciales du Registre des entreprises de Statistique Canada.

Les données sur les importations sur une base douanière sont recueillies conjointement par Statistique Canada et l'Agence des services frontaliers du Canada.

Le Registre des entreprises comprend la structure opérationnelle et juridique complète des entreprises exerçant des activités au Canada, de même que leurs principales caractéristiques, comme l'emploi et l'activité économique, selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord.

Définitions de l'enquête

Le présent communiqué comprend des renseignements au niveau de l'entreprise et au niveau de l'établissement. On entend par entreprise l'unité statistique qui dirige et contrôle l'affectation des ressources connexes à ses activités nationales et pour laquelle on établit des états financiers consolidés. L'établissement, la plus petite unité statistique dans une structure d'entreprise, rend mieux compte de l'activité principale et de la province de l'importateur. Les deux mesures donnent un nombre différent d'unités importatrices et une répartition différente des activités industrielles de ces unités.

Les petites et moyennes entreprises comptent moins de 500 employés et comprennent les entreprises n'ayant pas fait état d'employés. Les grandes entreprises comptent 500 employés ou plus.

Le pays d'origine est le pays de production ou le pays où se déroule la dernière étape de la production ou de la fabrication.

Le pays d'exportation est le pays à partir duquel les biens ont été exportés ou vendus au Canada. Le pays d'exportation est différent du pays ou du lieu de transbordement. De nombreux biens qui sont expédiés au Canada peuvent s'arrêter à un endroit en cours de route, pour changer de transporteur ou pour être regroupés ou dégroupés, afin de faciliter l'expédition. Ce genre d'arrêt est considéré comme un point de transbordement, mais il ne modifie pas le pays d'exportation.

Les réimportations nationales font référence aux produits d'origine canadienne, aux produits qui ont été cultivés, extraits ou fabriqués au Canada, qui sont exportés vers un autre pays avant de revenir au Canada « dans le même état » qu'ils avaient été envoyés.

Une partie apparentée est définie comme une partie qui détient ou contrôle 5 % ou plus des actions assorties de droits de vote en circulation de l'autre partie avec laquelle elle effectue des transactions.

Dans le présent communiqué, les données diffusées à l'échelle provinciale sont conceptuellement différentes des données sur les importations de marchandises sur une base douanière. Les données principales sur le commerce selon les caractéristiques des importateurs sont fondées sur la province où se trouve l'importateur, et les biens peuvent être expédiés vers d'autres provinces pour consommation finale. Les importations de marchandises sur une base douanière sont fondées sur la province de dédouanement; il s'agit de la province où les biens sont dédouanés, mais il ne s'agit pas toujours de la province où se trouve l'importateur.

Des renseignements détaillés sur les concepts et la méthodologie entourant le présent communiqué sont accessibles à la page du programme Commerce selon les caractéristiques des importateurs de biens.

Couverture de l'enquête

Dans le présent communiqué, la valeur totale des importations désigne la partie de la valeur annuelle des importations (base douanière) qui peut être reliée à des entités précises du Registre des entreprises chaque année. Les valeurs annuelles des importations (base douanière) peuvent être tirées du tableau CANSIM 228-0060. Pour obtenir plus de renseignements et des définitions concernant les importations de marchandises, voir la page de l'enquête Commerce international de marchandises du Canada (base douanière).

Chaque année, de 2010 à 2017, le nombre total d'entreprises importatrices a représenté de 93 % à 96 % de la valeur totale des importations. Tout au long du présent communiqué, la proportion en pourcentage des valeurs des importations correspond à la proportion de la valeur annuelle des importations pour lesquelles un importateur a été identifié. Le nombre d'importateurs correspond au nombre d'importateurs identifiés dans le Registre des entreprises par les responsables du programme Commerce selon les caractéristiques des importateurs.

Produits

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est disponible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est disponible. Cette publication sera mise à jour pour demeurer pertinente.

La mise à jour du produit Centre de statistiques sur le Canada et le monde (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec le monde à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Ce produit propose un accès facile à de l'information touchant le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages entre le Canada et un certain nombre de pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique, la Chine et le Japon.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Angela Yuan-Wu au 613-240-2871 (angela.yuanwu@canada.ca) ou avec Ying Di au 613-867-2736 (ying.di@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :