Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Contrôle et vente des boissons alcoolisées, exercice se terminant le 31 mars 2017

Diffusion : 2018-05-10

L'histoire d'amour des Canadiens avec l'orge et le houblon se poursuit, même si de plus en plus de personnes se tournent vers le raisin.

La bière est demeurée la boisson alcoolisée privilégiée de la population canadienne. Ses ventes se sont chiffrées à 9,1 milliards de dollars, ce qui représente 40,6 % des ventes totales de boissons alcolisées en 2016-2017. Toutefois, la part de marché des autres types de boissons alcoolisées, notamment le vin, a continué de progresser.

Dans l'ensemble, au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2017, les ventes de boissons alcoolisées des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 22,5 milliards de dollars, en hausse de 2,3 % par rapport à l'année précédente.

Le volume total d'alcool vendu en 2016-2017 a augmenté légèrement de 0,1 %, pour s'établir à 3 074 millions de litres.

Le revenu net réalisé par les sociétés des alcools provinciales et territoriales a augmenté de 7,0 % pour atteindre 6,5 milliards de dollars en 2016-2017. Toutes les sociétés des alcools ont déclaré un revenu net positif en 2016-2017. Cependant, 7 sociétés sur 13 ont affiché des revenus nets inférieurs à ceux de l'exercice précédent.

Le revenu net et les autres revenus des administrations publiques associés au contrôle et à la vente de boissons alcoolisées, y compris les taxes d'accise, les taxes de vente au détail, les taxes propres à l'alcool et les revenus de licences et de permis, se sont chiffrés à 11,9 milliards de dollars en 2016-2017, ce qui constitue une hausse de 3,9 % par rapport à l'exercice financier précédent.

Ventes de bière relativement inchangées

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2017, les ventes de bière des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 9,1 milliards de dollars, en hausse de 0,7 % par rapport à l'année précédente.

Les ventes de bière canadienne ont augmenté légèrement (+0,4 %), tandis que les ventes de bière importée ont connu une hausse de 2,1 % en 2016-2017. La part de marché des ventes totales de boissons alcoolisées représentée par la bière a été la plus importante au Nunavut (60,0 %), et la plus faible en Colombie-Britannique (34,4 %). Les Territoires du Nord-Ouest ont enregistré la hausse la plus forte des ventes de bière (+5,1 %), alors que l'Alberta a affiché la plus forte baisse (-5,9 %).

Le taux de croissance annuel moyen des ventes de bière au cours des 10 dernières années s'est établi à 1,3 %. Les ventes de bière canadienne ont augmenté à un taux annuel moyen de 0,9 % au cours de la dernière décennie, tandis que les ventes de bière importée ont connu une hausse moyenne de 3,6 % chaque année au cours de cette même période.

En volume, les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail ont vendu 2 234 millions de litres de bière en 2016-2017, ce qui constitue une légère baisse par rapport à 2015-2016. Ce volume équivaut à 109,5 millions de litres d'alcool pur, ou à 221,5 bouteilles de bière vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 341 ml, 5 % de teneur en alcool). Le volume de bière canadienne vendu a diminué pour s'établir à 1 897 millions de litres, en baisse de 1,0 % par rapport à l'année précédente, tandis que le volume de bière importée vendu a diminué de 0,2 % pour s'établir à 336 millions de litres. Les ventes annuelles moyennes de bière (en volume) ont reculé de 0,3 % au cours de la dernière décennie.

Poursuite de la croissance des ventes de vin

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2017, les ventes de vin des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 7,2 milliards de dollars, en hausse de 3,1 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 32,0 % des ventes totales d'alcool. L'ensemble des provinces et des territoires ont enregistré des augmentations, à l'exception de l'Alberta et du Nunavut. Les Territoires du Nord-Ouest ont affiché la croissance la plus forte (+14,1 %), suivis de l'Île-du-Prince-Édouard (+8,2 %). Les ventes de vin canadien ont augmenté de 6,9 %, tandis que les ventes de vin importé ont connu une hausse de 1,4 %.

La part de marché des ventes de vin la plus élevée a été observée au Québec, celle-ci ayant atteint 43,7 % des ventes totales de boissons alcoolisées, tandis que la plus faible a été enregistrée au Nunavut (11,4 %). Les ventes de vin rouge ont représenté 53,4 % de toutes les ventes de vin au Canada en 2016-2017, suivies de celles du vin blanc (32,3 %) et des vins mousseux (5,6 %). Le rosé, le vin enrichi en alcool et les autres vins ont été à l'origine du reste des ventes de vin.

Les ventes de vin rouge importé ont été à l'origine de 74,2 % de toutes les ventes de vin rouge en 2016-2017, ce qui représente une diminution par rapport à 76,9 % en 2007-2008. La part des ventes de vin blanc importé a augmenté légèrement, pour passer de 59,5 % en 2007-2008 à 59,9 % en 2016-2017.

En volume, les ventes de vin ont progressé de 1,8 % par rapport à 2015-2016 pour s'établir à 505 millions de litres en 2016-2017. Ce volume équivaut à 63,8 millions de litres d'alcool pur, ou à 24,5 bouteilles de vin vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 750 ml, 12 % de teneur en alcool). La croissance du volume des ventes de vin canadien (+3,7 %) a dépassé celle des vins importés (+0,5 %).

Hausse des ventes de spiritueux

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2017, les ventes de spiritueux des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 5,3 milliards de dollars, en hausse de 3,2 % par rapport à l'année précédente. La part de marché des ventes de spiritueux la plus élevée a été enregistrée dans les Territoires du Nord-Ouest (39,4 % des ventes totales) et la plus faible, au Québec (13,7 %). Les ventes de spiritueux canadiens ont augmenté de 2,4 %, tandis que les ventes de spiritueux importés ont crû de 4,1 %.

À l'échelle nationale, les alcools les plus vendus au Canada en 2016-2017 ont été le whisky (31,3 %), la vodka (24,8 %) et le rhum (17,1 %), ces trois alcools ayant représenté près des trois quarts de toutes les ventes de spiritueux. Au niveau provincial ou territorial, le whisky a enregistré la plus forte part de marché en Ontario (38,0 % des ventes de spiritueux), tandis que sa part de marché la plus faible a été observée dans les Territoires du Nord-Ouest (14,9 % des ventes de spiritueux). La vodka a constitué la plus forte proportion de ventes de spiritueux au Nunavut (56,1 % des ventes de spiritueux) et la plus faible, à Terre-Neuve-et-Labrador (15,7 %). Le rhum a été le premier choix de spiritueux à Terre-Neuve-et-Labrador (45,3 % des ventes de spiritueux) et a représenté la proportion la plus faible des ventes au Yukon (12,8 %).

Le taux de croissance annuel moyen des ventes de spiritueux au cours des 10 dernières années s'est établi à 2,7 %. Les ventes de spiritueux canadiens se sont accrues à un taux annuel moyen de 1,1 % au cours de la dernière décennie, comparativement à un taux de croissance annuel moyen de 4,8 % pour les spiritueux importés.

En 2016-2017, le volume de spiritueux vendu a progressé de 2,4 %, pour s'établir à 168,0 millions de litres. Ce volume équivaut à 63,7 millions de litres d'alcool pur, ou à 7,3 bouteilles de spiritueux vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 750 ml, 40 % de teneur en alcool). Les ventes de spiritueux canadiens ont totalisé 95,2 millions de litres, en hausse de 2,3 % en 2016-2017, alors que le volume des ventes de spiritueux importés a augmenté de 2,5 % pour atteindre 72,8 millions de litres. La part des importations de spiritueux est en hausse depuis plusieurs années, étant passée de 37,0 % des spiritueux vendus en 2007-2008 à 43,4 % en 2016-2017.

Cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes : faible part de marché, mais croissance soutenue et dynamique

Les ventes de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes (CCABR) des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont totalisé 0,9 milliard de dollars en 2016-2017, en hausse de 8,2 % par rapport à l'année précédente. La part de marché des ventes de CCABR la plus élevée a été enregistrée au Yukon (7,2 % des ventes totales de boissons alcoolisées) et la part la plus faible, au Québec (1,2 %).

En volume, les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail ont vendu 167 millions de litres de CCABR en 2016-2017, ce qui représente une augmentation de 6,8 % par rapport à l'année précédente. Les 167 millions de litres de CCABR vendus, ou 9,9 millions de litres d'alcool pur, équivalent à 20,0 bouteilles de cidre, coolers et autres boissons rafraîchissantes vendues par personne ayant l'âge légal pour consommer de l'alcool au Canada (1 bouteille = 341 ml, 5 % de teneur en alcool). Le taux de croissance annuel moyen des ventes de CCABR au cours des 10 dernières années s'est établi à 6,4 %. Les ventes de CCABR canadiens ont connu un taux de croissance annuel moyen de 4,6 %, tandis que les ventes de CCABR importés ont affiché un taux annuel moyen en hausse de 13,9 %.

Graphique 1  Graphique 1: Proportion des ventes (en dollars) de boissons alcoolisées, selon la catégorie, en %
Proportion des ventes (en dollars) de boissons alcoolisées, selon la catégorie, en %

Graphique 2  Graphique 2: Proportion des ventes (en volume) de boissons alcoolisées, selon la catégorie, en %
Proportion des ventes (en volume) de boissons alcoolisées, selon la catégorie, en %

Graphique 3  Graphique 3: Proportion des ventes (en volume absolu ou d'alcool pur) de boissons alcoolisées, selon la catégorie, en %
Proportion des ventes (en volume absolu ou d'alcool pur) de boissons alcoolisées, selon la catégorie, en %



  Note aux lecteurs

Comparabilité et limites des données

Il convient de distinguer les données sur le volume des ventes de boissons alcoolisées de celles sur la consommation de boissons alcoolisées. Les volumes des ventes comprennent uniquement les ventes déclarées par les sociétés des alcools et leurs agences, y compris les ventes des établissements vinicoles, des brasseries et des autres points de vente ayant un permis des autorités compétentes. Les données sur la consommation de boissons alcoolisées comprennent l'ensemble de ces ventes, ainsi que les volumes non déclarés d'alcool vendu par l'entremise de vineries libre-service ou d'autres points de vente, et toutes les transactions non consignées ou illégales. Les statistiques sur la valeur monétaire des ventes de boissons alcoolisées doivent être distinguées des dépenses des consommateurs en boissons alcoolisées. Les données sur les ventes ont trait aux revenus des sociétés des alcools et de leurs agences, et une partie de ces revenus comprend les ventes à des établissements détenant un permis, comme les bars et les restaurants.

La valeur des ventes de boissons alcoolisées exclut toutes les taxes de vente, la valeur des contenants consignés et les dépôts. Le volume absolu des ventes de boissons alcoolisées est calculé en multipliant le volume des ventes par le pourcentage de contenu d'alcool de chaque catégorie de produit.

Produits

Il est maintenant possible de consulter l'infographie « Ventes d'alcool au Canada », qui fait partie de Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :