Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Produit intérieur brut par industrie : provinces et territoires, 2017

Diffusion : 2018-05-02

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Canada

2017

3,3 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – T.-N-L.

2017

2,1 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Î.-P.-É.

2017

3,2 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – N.-É.

2017

1,2 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – N.-B.

2017

1,9 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Qc

2017

3,1 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Ont.

2017

2,8 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Man.

2017

2,9 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Sask.

2017

2,9 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Alb.

2017

4,9 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – C.-B.

2017

3,9 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Yn

2017

-1,4 % baisse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – T.N.-O.

2017

5,2 % hausse

(variation annuelle)

Produit intérieur brut réel annuel par industrie – Nt

2017

13,3 % hausse

(variation annuelle)

En 2017, le produit intérieur brut (PIB) réel par industrie a augmenté dans toutes les provinces, une première depuis 2011. La croissance des industries productrices de biens a dépassé celle des industries productrices de services dans toutes les provinces, sauf en Nouvelle-Écosse et en Ontario. Dans les territoires, le PIB a augmenté au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest, et il a diminué au Yukon.

À l'échelle nationale, le PIB par industrie a progressé de 3,3 % en 2017, sa croissance la plus forte depuis 2011. Après avoir enregistré des baisses en 2015 et 2016, l'Alberta a connu le taux de croissance le plus élevé parmi les provinces, soit 4,9 %. En Colombie-Britannique, la croissance économique (+3,9 %) a été supérieure à la moyenne nationale pour une quatrième année consécutive.

Graphique 1  Graphique 1: Croissance du produit intérieur brut réel, Canada, provinces et territoires, 2017
Croissance du produit intérieur brut réel, Canada, provinces et territoires, 2017

Graphique 2  Graphique 2: Croissance du produit intérieur brut réel des industries productrices de biens et de services, Canada, provinces et territoires, 2017
Croissance du produit intérieur brut réel des industries productrices de biens et de services, Canada, provinces et territoires, 2017

Terre-Neuve-et-Labrador

À Terre-Neuve-et-Labrador, le PIB a connu une hausse de 2,1 % en 2017, après avoir enregistré une augmentation de 1,7 % en 2016. Les industries productrices de biens ont progressé de 4,1 %, en raison de la vigueur de la contribution des secteurs de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz, de la construction et de la fabrication, tandis que le sous-secteur de la pêche, de la chasse et du piégeage a affiché une baisse pour la cinquième année consécutive.

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a connu une hausse de 4,9 %, en raison de l'accroissement de la production pétrolière des champs Hibernia et North Amethyst (voir le graphique 3), ainsi que d'une augmentation de l'extraction de minerais de fer, qui a contrebalancé une baisse dans l'extraction de minerais de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc. Les activités de soutien à l'extraction pétrolière et gazière ont progressé de 15,7 %.

Graphique 3  Graphique 3: Croissance de la production de pétrole brute totale et du produit intérieur brut réel, Terre-Neuve-et-Labrador, 2013 à 2017
Croissance de la production de pétrole brute totale et du produit intérieur brut réel, Terre-Neuve-et-Labrador, 2013 à 2017

Le secteur de la construction a affiché une hausse de 5,0 %, notamment en raison de la poursuite du projet de production d'électricité de Muskrat Falls et du développement d'une nouvelle mine à ciel ouvert dans une exploitation de minerais de fer existante. La construction résidentielle a enregistré une baisse pour la cinquième année consécutive, et la construction non résidentielle a diminué de 14,3 %.

La fabrication a connu une hausse de 6,8 % en 2017, la plus forte croissance depuis 2012. La fabrication de produits du pétrole et du charbon a augmenté de 22,3 %, en raison d'un projet d'expansion à la raffinerie de la baie de Plaisance l'année précédente, et la production de métaux non ferreux a connu une hausse en raison de l'accélération de la production à l'usine de transformation de nickel de Long Harbor. La fabrication de produits métalliques a enregistré une baisse, en raison de l'achèvement des travaux des projets liés au champ pétrolier d'Hebron.

Les industries productrices de services ont connu une hausse de 0,7 %. Le transport et l'entreposage ont progressé de 3,3 %, en raison de l'activité accrue du transport par eau et du transport aérien. Après avoir affiché des baisses en 2015 et 2016, le commerce de gros a progressé de 3,0 %, des hausses ayant été enregistrées dans sept des neuf sous-secteurs. Le commerce de détail a augmenté de 1,0 %.

Île-du-Prince-Édouard

À l'Île-du-Prince-Édouard, le PIB réel s'est accru de 3,2 % en 2017, la croissance la plus forte parmi les provinces de l'Atlantique, après avoir augmenté de 2,2 % en 2016. Les industries productrices de biens ont affiché une hausse de 6,1 %, dépassant les industries productrices de services (+2,3 %) pour la première fois en quatre ans. La croissance a été généralisée, 18 des 20 des secteurs industriels ayant enregistré une production plus forte.

La construction a progressé de 18,1 % en 2017, en grande partie sous l'effet de l'augmentation de 32,7 % de la construction résidentielle, attribuable à un afflux notable d'immigrants internationaux au cours des deux dernières années. La construction non résidentielle a progressé de 11,9 %, principalement en raison de la construction de bâtiments à usage commercial, institutionnel et gouvernemental.

La production manufacturière a connu une hausse de 5,5 %, en raison principalement des augmentations enregistrées dans la fabrication d'aliments, ainsi que dans les produits pharmaceutiques et les médicaments, les machines industrielles et les produits aérospatiaux et leurs pièces. Le sous-secteur des cultures agricoles (sauf la culture en serre et en pépinière et la floriculture) a diminué de 6,4 %, les conditions de sécheresse observées pendant la phase de croissance ayant donné lieu à des rendements plus faibles pour les pommes de terre. Le sous-secteur de la pêche, de la chasse et du piégeage a connu une hausse, le temps clément ayant contribué à l'augmentation des prises de homard.

La forte croissance de la population et une autre bonne saison touristique ont contribué à la croissance dans les industries productrices de services. Le commerce de détail a affiché une augmentation de 5,2 %, et les services d'hébergement et de restauration ont connu une hausse de 4,2 %, la plus forte croissance parmi les provinces. Le commerce de gros et le sous-secteur du transport par camion ont progressé parallèlement à la croissance de la production de biens.

Nouvelle-Écosse

Le PIB de la Nouvelle-Écosse a augmenté de 1,2 % en 2017, affichant sa quatrième année consécutive de croissance. La production des services a progressé de 1,5 % et a contribué davantage à la croissance que les industries productrices de biens, qui ont connu une augmentation de 0,3 %.

Les services immobiliers et services de location et de location à bail ont progressé de 2,4 %, affichant leur croissance la plus forte depuis 2012. Le commerce de gros a enregistré une hausse de 5,6 %, attribuable à des augmentations généralisées, particulièrement dans les machines, le matériel et les fournitures, qui ont connu une reprise après trois années consécutives de baisses. Le commerce de détail a progressé de 3,7 %, ayant enregistré des hausses dans 10 des 12 sous-secteurs. Le secteur du transport et de l'entreposage a augmenté, en raison notamment des contributions des transports par camion, aérien et par eau. Les soins de santé et l'assistance sociale, ainsi que les services professionnels, scientifiques et techniques, ont contribué à l'augmentation, tandis que les administrations publiques ont affiché une baisse de 0,4 % attribuable à la fois aux administrations publiques fédérale et provinciales.

Le secteur de la fabrication a connu une hausse de 2,9 %, ce qui a constitué une troisième année consécutive de croissance. Les augmentations marquées dans la fabrication de produits en plastique et en caoutchouc, la construction de navires et d'embarcations, ainsi que la fabrication de produits chimiques, ont plus que contrebalancé les pertes dans la fabrication de machines, d'aliments, de produits métalliques et de produits en bois.

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a diminué de 20,2 %, principalement en raison de la baisse de 51,0 % observée dans l'extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques attribuable à la production plus faible des projets extracôtiers. Parallèlement, le transport du gaz naturel par gazoduc a diminué de façon marquée. La production de la nouvelle mine d'or Touquoy a débuté à la fin de 2017, et l'extraction de minerais non métalliques a augmenté de façon importante à la suite du lancement d'une nouvelle gamme de produits à la mine de gypse de Cabot. L'extraction commerciale de charbon a repris pour la première fois en 15 ans.

La construction a progressé de 2,3 %. Les travaux de génie ont connu une hausse de 4,1 %, l'accélération des travaux pour le projet Maritime Link ayant été contrebalancée en partie par l'achèvement de la mine d'or Touquoy. La construction résidentielle a progressé de 4,9 %, tandis que la construction non résidentielle a diminué, en raison de l'achèvement des travaux au Centre des congrès d'Halifax et de la poursuite des travaux de finition à un nouvel hôtel.

Nouveau-Brunswick

Au Nouveau-Brunswick, le PIB a augmenté de 1,9 % en 2017, après avoir connu une hausse de 1,2 % en 2016. Les industries productrices de biens ont progressé de 3,3 %, en raison de la production plus forte des secteurs de la fabrication et de la construction. Les industries productrices de services ont connu une hausse de 1,5 %, attribuable notamment au commerce de détail, au transport et à l'entreposage, ainsi qu'à la finance et aux assurances.

Le secteur de la fabrication a progressé de 3,1 %, principalement en raison d'une hausse de 8,8 % dans les raffineries de pétrole, qui a fait suite à une augmentation de la capacité de traitement en 2016. Il y a eu aussi une augmentation de la fabrication de produits en bois, de produits métalliques et de produits en plastique.

La construction a connu une hausse de 6,3 %, attribuable en grande partie à une augmentation de 28,5 % de la construction non résidentielle, y compris des hausses marquées de la construction de bâtiments à usage industriel et commercial. La construction résidentielle a progressé de 4,1 %, après avoir diminué pendant quatre années consécutives. Les travaux de génie liés au transport ont diminué de 14,2 %, après avoir augmenté pendant trois ans.

Le commerce de détail a connu une hausse de 4,9 %, la plus forte depuis 2000, sous l'effet d'augmentations appréciables chez les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, dans les magasins de produits de santé et de soins personnels, ainsi que chez les marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage. Le commerce de gros a progressé de 5,9 %, sept des neuf sous-secteurs ayant affiché une production plus élevée. Le transport par camion a connu une hausse de 7,3 %, tandis que le transport par pipeline a diminué de façon marquée, par suite d'une réduction importante du débit de gaz naturel transporté en provenance de la Nouvelle-Écosse destinée aux États-Unis. Dans le secteur public, l'augmentation de la production de l'administration publique fédérale a été atténuée en partie par une baisse enregistrée dans les administrations publiques provinciales et dans les services hospitaliers.

Québec

Le PIB du Québec a progressé de 3,1 % en 2017, ce qui représente la croissance la plus élevée depuis 2000 et plus du double de celle enregistrée en 2016 (+1,5 %). La production des services a connu une hausse de 2,9 % et, en raison de son poids plus grand dans l'économie, a contribué davantage à la croissance que la hausse de 3,5 % observée dans les industries productrices de biens.

Dans les industries productrices de services, le commerce de gros a connu une augmentation de 6,3 %, après avoir diminué en 2016, notamment en raison des contributions des grossistes-marchands de machines, de matériel et de fournitures, de produits alimentaires, de boissons et de tabac, ainsi que d'articles personnels et ménagers. Le secteur du transport et de l'entreposage a connu une hausse de 5,8 %, attribuable aux transports par camion et aérien, ainsi qu'aux activités de soutien au transport. Les services professionnels, scientifiques et techniques ont progressé de 5,1 %, sous l'effet d'une hausse de 8,9 % dans la conception de systèmes informatiques et services connexes (qui incluent la conception et le développement de jeux vidéo). Le commerce de détail a affiché une augmentation de 4,3 %, attribuable à la croissance de 10 des 12 sous-secteurs.

La production manufacturière a augmenté de 3,7 %, 15 des 19 sous-secteurs ayant enregistré une hausse. Des augmentations marquées ont été enregistrées dans la fabrication d'aliments, de produits en plastique et en caoutchouc, de produits métalliques et de machines. La fabrication de produits aérospatiaux et de leurs pièces a diminué pour la troisième année consécutive et, comme en 2016, la production d'alumine et d'aluminium a connu une baisse.

La construction a augmenté de 3,3 %, en raison des hausses dans toutes les composantes, sauf les travaux de génie. L'extraction minière et l'exploitation en carrière ont augmenté de 6,6 %, la production plus forte des mines d'or et d'argent et la première année complète de production de la mine de diamants Renard ayant plus que compensé une baisse enregistrée dans l'extraction de minerais de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc, ainsi que de minerais de fer.

Ontario

Le PIB de l'Ontario a progressé de 2,8 % en 2017, après avoir connu une augmentation de 2,6 % en 2016. Les industries productrices de services ont affiché une hausse de 3,0 % et ont été à l'origine de plus de 80 % de la croissance enregistrée dans la province, tandis que les industries productrices de biens ont connu une augmentation de 2,1 %.

Le commerce de gros a augmenté de 7,1 %, affichant son taux de croissance le plus élevé depuis 2011. Cette augmentation est principalement attribuable aux hausses enregistrées par les grossistes-marchands de machines, de matériel et de fournitures, d'articles personnels et ménagers et de produits divers. Le commerce de détail a progressé de 5,8 %, tous les types de détaillants ayant enregistré une activité plus élevée. Les services professionnels, scientifiques et techniques ont augmenté de 3,9 %, principalement en raison de l'activité accrue dans la conception de systèmes informatiques et services connexes ainsi que dans l'architecture, le génie et services connexes. Les administrations publiques ont progressé de 2,3 %, essentiellement en raison d'une hausse observée dans les administrations publiques locales, municipales et régionales.

La mise en œuvre d'un nouveau règlement provincial régissant le marché du logement dans la grande région du « Golden Horseshoe », autour de Toronto, en avril, a contribué à un recul de 7,5 % des activités des bureaux d'agents et de courtiers immobiliers, ainsi que des activités liées à l'immobilier. Cette industrie avait affiché des augmentations de 8,1 % en 2015 et de 9,7 % en 2016.

Au total, la construction a connu une hausse de 4,6 %, des augmentations ayant été enregistrées dans les trois grandes catégories d'industries. Les travaux de génie ont progressé de 3,9 %, alors que projets majeurs de travaux de génie liés au transport à Toronto et à Ottawa se sont poursuivis.

La fabrication a augmenté de 1,5 %, 14 des 19 sous-secteurs industriels ayant progressé. Les augmentations les plus marquées de la production ont été enregistrées par les fabricants de machines, d'aliments, de produits minéraux non métalliques et de produits en plastique et en caoutchouc. La fabrication de matériel de transport a diminué de 5,0 %, par suite du recul de la fabrication de véhicules automobiles et de pièces pour véhicules automobiles attribuable en partie à une grève dans une usine d'assemblage, ainsi qu'aux changements apportés à certains modèles fabriqués au Canada. Le sous-secteur de l'extraction minière et de l'exploitation en carrière (sauf l'extraction de pétrole et de gaz) a diminué pour une deuxième année consécutive.

Manitoba

Le PIB du Manitoba a progressé de 2,9 % en 2017, affichant son taux de croissance le plus élevé depuis 2012, à la suite d'une augmentation de 2,1 % en 2016. La croissance a été généralisée, 17 des 20 secteurs industriels ayant affiché des hausses.

La production des industries productrices de biens a augmenté de 4,0 %. La construction a connu une croissance de 7,9 %, à laquelle ont contribué toutes les grandes catégories. Les travaux de génie ont augmenté de 7,8 %, principalement en raison de la poursuite du projet de production d'électricité au barrage Keeyask et de celui de la ligne de transmission Bipole III. La construction résidentielle a augmenté de 10,9 %, et la construction non résidentielle a progressé de 9,2 %, après deux années de baisses.

Les cultures agricoles (sauf la culture en serre et en pépinière et la floriculture) ont connu une hausse de 12,1 %, en raison des excellentes conditions de croissance et du temps clément au moment des récoltes, qui ont donné lieu à une production sans précédent pour la majorité des types de cultures. La fabrication a connu une hausse de 1,8 %, des gains ayant été enregistrés dans 13 des 19 sous-secteurs industriels. Ce sont la fabrication de machines et la fabrication de produits chimiques qui ont enregistré les hausses les plus marquées.

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a affiché un recul de 2,2 %, l'extraction de pétrole et de gaz ayant connu une baisse de 6,1 %. Il s'agissait de sa cinquième année consécutive de recul. Les prix plus élevés du pétrole ont contribué à une hausse de 39,9 % des activités de soutien à l'extraction pétrolière et gazière, qui sont demeurées inférieures à leur niveau de 2014. L'extraction minière et l'exploitation en carrière ont reculé de 1,4 %, principalement en raison d'une baisse de 4,0 % de l'extraction de minerais de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc, tandis que l'extraction de minerais d'or et d'argent a augmenté de 41,3 %.

Les industries productrices de services ont affiché une augmentation de 2,5 %. La hausse de la production des cultures agricoles a aussi contribué à l'augmentation de 4,9 % du transport et de l'entreposage. Bien qu'il y ait eu des arriérés dans la livraison des cultures agricoles par train, le transport ferroviaire et le transport par camion ont affiché des hausses. Le commerce de gros a progressé de 5,3 %, en raison de l'activité plus élevée des grossistes-marchands de machines, de matériel et de fournitures, de produits alimentaires, de boissons et de tabac, ainsi que de produits divers. Le commerce de détail a affiché une augmentation de 4,2 %, 9 des 12 sous-secteurs ayant connu une croissance.

Saskatchewan

En Saskatchewan, le PIB a augmenté de 2,9 % en 2017, après avoir diminué de 1,2 % en 2015 et de 0,4 % en 2016. La Saskatchewan est l'une des trois provinces où les industries productrices de biens (+3,7 %) ont contribué davantage à la croissance totale que les industries productrices de services (+2,3 %).

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a affiché une hausse de 7,8 %, qui a plus que compensé les baisses enregistrées au cours des deux années précédentes. Les prix plus élevés du pétrole ont contribué à une hausse de 5,6 % de la production de pétrole et de gaz et à une augmentation de 35,6 % des activités de soutien à l'extraction pétrolière et gazière. La forte demande à l'exportation aux États-Unis a contribué à une hausse de 13,1 % de l'extraction de potasse. Les faibles conditions persistantes du marché de l'uranium ont donné lieu à un recul prononcé dans l'extraction d'autres minerais non métalliques, ce qui a entraîné la fermeture de la mine de Rabbit Lake en 2016, ainsi que la fermeture temporaire des mines de McArthur River et de Key Lake à l'été 2017.

La production manufacturière a augmenté de 7,8 %, affichant son taux de croissance le plus élevé en plus de 10 ans, sous l'effet de hausses marquées dans la fabrication de pesticides, d'engrais et d'autres produits chimiques agricoles (+28,8 %), la mouture de grains céréaliers et de graines oléagineuses (+8,9 %) et la fabrication de machines pour l'agriculture, la construction et l'extraction minière (+19,6 %). La production des cultures agricoles a diminué de 3,0 %, les rendements plus faibles des cultures de blé et des cultures spécialisées, comme celles des lentilles et des graines de moutarde, ayant plus que contrebalancé une récolte sans précédent de canola.

L'activité dans la construction a diminué de 3,2 %, en baisse pour la troisième année consécutive. La construction non résidentielle a affiché un recul de 14,5 %, en raison de l'achèvement de projets majeurs, comme de nouvelles écoles primaires et un nouveau stade à Regina. Les travaux de génie ont diminué de 5,0 %, principalement en raison de la baisse enregistrée dans les autres travaux de génie, par suite de l'achèvement d'une nouvelle mine de potasse.

La production plus forte de biens a eu un effet sur les hausses dans le commerce de gros (+6,2 %), ainsi que dans le transport et l'entreposage (+4,9 %). L'augmentation dans le commerce de gros est principalement attribuable aux grossistes-marchands de machines, de matériel et de fournitures. Dans le transport et l'entreposage, les hausses ont été principalement enregistrées dans le transport par pipeline, ainsi que dans le transport ferroviaire et par camion.

Les administrations publiques ont connu une hausse de 2,1 %, leur plus forte augmentation depuis 2009. Le commerce de détail a progressé de 0,4 %, après avoir connu une légère hausse de 0,1 % en 2016.

Alberta

En Alberta, le PIB a augmenté de 4,9 % en 2017, après avoir affiché des baisses de 3,9 % en 2015 et de 3,6 % en 2016. Les industries productrices de biens ont enregistré une augmentation de 7,9 %, après avoir diminué de 7,7 % en 2015 et de 7,8 % en 2016. L'emploi a progressé de 23 100 (+1,0 %) en 2017, et est demeuré à un niveau légèrement inférieur au sommet observé en 2015. La hausse de 2,9 % dans les industries productrices de services a plus que compensé les baisses affichées les deux années précédentes. Une remontée des prix du pétrole a contribué à une augmentation de 12,7 % de la production du secteur de l'énergie.

Graphique 4  Graphique 4: Reprise du secteur de l'énergie en Alberta, contribution à la variation en pourcentage du produit intérieur brut, 2013 à 2017
Reprise du secteur de l'énergie en Alberta, contribution à la variation en pourcentage du produit intérieur brut, 2013 à 2017

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a connu une hausse de 13,3 %. L'extraction de pétrole et de gaz s'est accrue de 7,8 %, et les activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière ont connu une hausse marquée de 56,7 %, après avoir affiché un recul de plus de 60 % au cours des deux années précédentes. Ensemble, ces deux sous-secteurs ont été à l'origine de 50 % de la croissance de l'Alberta en 2017.

La reprise liée à l'extraction de pétrole et de gaz a été le principal facteur à l'origine de la vigueur dans le secteur de la fabrication, ayant rebondi de 8,1 %, alors que 17 des 19 sous-secteurs ont enregistré une production plus élevée. C'est la fabrication de machines (+45,8 %) qui a le plus contribué à la croissance du secteur, tandis que la fabrication de produits du pétrole et du charbon a affiché une hausse de 9,7 %.

L'activité dans la construction a diminué de 0,7 %. Les travaux de génie ont connu une baisse de 3,9 %, le recul des projets pétroliers et gaziers ayant plus que contrebalancé l'augmentation dans les projets de génie liés à la production d'électricité. Après deux années de baisses, la construction résidentielle a affiché une croissance de 3,7 %, attribuable en partie aux activités de reconstruction qui ont suivi les feux de forêt de Fort McMurray en 2016.

Le commerce de gros a progressé de 10,1 %, principalement en raison des hausses chez les grossistes-marchands de machines et de matériel, ainsi que de matériaux et fournitures de construction. Le secteur du transport et de l'entreposage a progressé de 6,6 %, le transport par camion et le transport ferroviaire ayant augmenté parallèlement avec la production de biens.

Les services immobiliers et les services de location et de location à bail ont augmenté de 3,9 %, alors que l'activité des bureaux d'agents et de courtiers immobiliers affichait leur première hausse depuis 2014. Le commerce de détail a progressé de 5,8 %, après deux années de baisses, des augmentations ayant été enregistrées dans 11 des 12 sous-secteurs.

Colombie-Britannique

En Colombie-Britannique, le PIB a augmenté de 3,9 % en 2017, après avoir affiché une hausse de 3,6 % en 2016. La Colombie-Britannique a enregistré le deuxième taux de croissance le plus élevé parmi les provinces, après avoir affiché la plus forte croissance pendant les deux dernières années. La contribution des industries productrices de services (+3,6 %) à la croissance économique de la province a représenté plus du double de celle des industries productrices de biens (+5,1 %).

La hausse de 3,2 % dans les services immobiliers et les services de location et de location à bail a été tempérée par une baisse de 6,5 % dans l'activité des bureaux d'agents et de courtiers immobiliers, ainsi que dans les activités liées à l'immobilier. Ce recul, après des hausses à deux chiffres pendant les trois années précédentes, est attribuable en partie à la mise en œuvre d'un impôt foncier additionnel de 15 % en août 2016 sur les propriétés résidentielles achetées par des non-Canadiens ou des résidents non permanents dans le Grand Vancouver.

Les industries du transport ont progressé de 7,5 %, tous les modes de transport ayant contribué de façon importante à cette hausse, de même que les activités de soutien au transport. Le commerce de détail a affiché la croissance la plus forte parmi les provinces, pour la troisième année consécutive, progressant de 6,3 % en raison des hausses enregistrées dans les 12 sous-secteurs. Le commerce de gros a augmenté de 8,3 %, l'ensemble des sous-secteurs ayant progressé.

Parmi les industries productrices de biens, la construction a contribué le plus à la croissance, en hausse de 9,9 %. Les travaux de génie ont augmenté de 48,7 %, principalement en raison de la construction d'ouvrages de génie liés à l'exploitation pétrolière et gazière dans le cadre de nouveaux projets, comme l'expansion de la station de compression Saturn et le projet d'agrandissement Towerbirch, à Dawson Creek, et le terminal d'exportation de propane de Ridley Island, à Prince Rupert. La construction résidentielle a augmenté de 2,2 %, tandis que la construction non résidentielle a diminué de 7,3 %.

La fabrication a connu une hausse de 4,5 %, 15 des 19 sous-secteurs industriels ayant affiché des augmentations. La première transformation des métaux a enregistré une hausse de 9,8 %, alors que l'industrie de la production et de la transformation d'alumine et d'aluminium a progressé de 12,4 %. La fabrication de produits en bois, qui est le plus important sous-secteur de la fabrication dans la province, a affiché une baisse de 2,1 %, les activités des scieries et de préservation du bois ayant cessé temporairement en raison de la pire saison d'incendies de forêt en Colombie-Britannique depuis 1958.

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a diminué de 0,5 %, principalement en raison des baisses enregistrées dans l'extraction de minerais de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc (-9,5 %) et l'extraction de charbon (-1,4 %), tandis que la production de gaz naturel a connu une légère hausse de 0,3 % à la suite d'une hausse de 13,8 % en 2016. Les activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière (+10,2 %) ont affiché leur première augmentation depuis 2011.

Yukon

Au Yukon, le PIB a diminué de 1,4 % en 2017, après avoir connu une hausse de 8,3 % en 2016. La baisse est presque entièrement attribuable à un recul de 43,4 % dans l'extraction de minerais de cuivre, de nickel, de plomb et de zinc, qui a fait suite à une augmentation de 78,2 % en 2016. Parallèlement, les activités de soutien à l'extraction minière ont diminué de 26,3 %, l'extraction de minerais d'or et d'argent ayant connu une baisse de 4,6 %, après avoir augmenté de 56,6 % en 2016.

La construction a progressé de 52,1 %, en raison principalement des autres travaux de génie, attribuables au lancement de la construction de la mine d'or Eagle. La construction non résidentielle a augmenté de 28,0 %, en grande partie en raison des dépenses plus élevées en bâtiments à usage institutionnel et gouvernemental, alors que les travaux relatifs à l'Hôpital général de Whitehorse et à l'établissement de soins de Whistle Bend se sont poursuivis.

Les industries productrices de services ont progressé de 2,0 %, ce qui représente une légère baisse par rapport à la hausse de 2,3 % enregistrée en 2016, 12 des 15 secteurs industriels ayant affiché des augmentations. L'activité touristique plus forte a contribué à la croissance du transport aérien ainsi qu'à l'hébergement et aux services de restauration.

Territoires du Nord-Ouest

Dans les Territoires du Nord-Ouest, le PIB a augmenté de 5,2 % en 2017, après avoir connu une croissance de 0,8 % en 2016. La production de biens s'est accrue de 14,0 % et a été à l'origine de près de 90 % de la croissance dans le territoire, tandis que la production des services a connu une hausse de 0,8 %.

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a affiché une augmentation de 29,0 %. L'extraction de diamant a augmenté de 68,2 %, la mine Gahcho Kué ayant terminé sa première année complète de production. L'extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques a diminué de façon marquée lorsque la production à Norman Wells a été interrompue en février, en raison de préoccupations concernant la sécurité du pipeline.

La construction a diminué de 10,7 %, les travaux de génie ayant connu une baisse de 39,7 %, par suite de l'achèvement de la nouvelle mine de diamants en 2016 et de l'ouverture de la route permanente reliant Inuvik à Tuktoyaktuk. La construction non résidentielle a augmenté de 25,9 %, alors que la construction liée à l'agrandissement de l'école à Yellowknife a commencé et que les travaux se sont poursuivis à l'Hôpital territorial Stanton et à l'aréna de Hay River.

Parmi les industries productrices de services, le commerce de détail a connu une hausse de 4,3 %, tandis que le commerce de gros a diminué pour une cinquième année d'affilée. L'interruption des activités à Norman Wells a été la raison principale à l'origine de la baisse de 1,2 % dans le transport et l'entreposage découlant de la diminution du volume de transport par pipeline. Le transport aérien a progressé de 11,3 %, le territoire ayant connu un afflux de visiteurs internationaux, et les liaisons bihebdomadaires entre Calgary et Gahcho Kué ayant commencé en juillet.

Nunavut

Au Nunavut, le PIB a augmenté de 13,3 % en 2017, après avoir connu une hausse de 1,9 % en 2016. Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz (+29,0 %), ainsi que celui de la construction (+48,9 %), ont contribué le plus à la croissance.

Dans le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz, l'extraction de minerais d'or et d'argent a augmenté de 27,3 %, par suite de l'ouverture de la mine d'or Doris, et l'extraction de minerais de fer a connu une hausse de 42,7 %, la production s'étant accélérée pour une deuxième année à la mine de Mary River. La hausse enregistrée dans la construction est principalement attribuable à l'augmentation des autres travaux de génie, alors que le développement de la mine d'or de Meliadine a commencé. Les travaux de génie liés à la production d'électricité ont augmenté de 29,1 %, du fait de la progression d'un important projet d'une nouvelle centrale électrique et de la mise à niveau des infrastructures existantes. Les travaux de génie liés au transport ont diminué de 36,5 %, alors que le nouvel aéroport d'Iqaluit a ouvert ses portes en août. La construction résidentielle a connu une hausse de 17,8 %.

Les industries productrices de services ont progressé de 3,6 %. Les grossistes-marchands de machines, de matériel et de fournitures ont vu leurs activités augmenter parallèlement avec les activités de la construction. Le commerce de détail a affiché une hausse de 2,2 %, enregistrant son taux de croissance le plus faible en quatre ans. Les services publics, qui comprennent l'enseignement, les soins de santé et l'assistance sociale, ainsi que les administrations publiques, ont tous contribué à la croissance.


  Note aux lecteurs

Les données provinciales et territoriales sur le produit intérieur brut (PIB) par industrie aux prix de base sont des estimations selon des indices de volume en chaîne dont l'année de référence est 2007. Cela signifie que les données pour chaque industrie et agrégat sont obtenues à partir d'un indice enchaîné de volume multiplié par la valeur ajoutée de l'industrie en 2007.

Les variations en pourcentage du PIB par industrie sont calculées à l'aide de mesures en volume, c'est-à-dire qu'elles sont corrigées en fonction des variations de prix.

Les estimations du PIB provincial et territorial par industrie pour 2017 sont comprises dans le présent communiqué. Les données des années antérieures n'ont fait l'objet d'aucune révision. Les estimations révisées du PIB provincial et territorial par industrie, ainsi que selon les revenus et les dépenses, pour les années 2015 à 2017 seront publiées en novembre 2018.

Le public est également invité à Clavarder avec un expert à ce sujet, le vendredi 4 mai 2018, de 13 h à 14 h, heure de l'Est.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Guillaume Dubé au 613-863-0782 (guillaume.dube2@canada.ca), Division des comptes des industries.

Date de modification :