Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Comptes économiques du secteur des ménages répartis pour le revenu, la consommation, l'épargne et le patrimoine des ménages canadiens, 2017

Diffusion : 2018-03-22

La part du patrimoine détenue par les 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés est en baisse depuis 2010

Les nouvelles estimations tirées des comptes économiques répartis pour le secteur des ménages indiquent qu'en 2017, les 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés ont détenu 49,0 % du patrimoine des ménages, en baisse par rapport à 50,3 % depuis 2010. Les deux quintiles les plus bas ont augmenté leur part du patrimoine des ménages entre 2010 et 2017.

Le patrimoine des ménages du quintile de revenu le plus élevé a été 2,5 fois supérieur à la moyenne. La valeur nette des 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés a atteint 1,8 million de dollars par ménage en 2017, par rapport à environ 214 000 $ pour les 20 % des ménages ayant les revenus les plus faibles.

Graphique 1  Graphique 1: Répartition du patrimoine des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2010 et 2017
Répartition du patrimoine des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2010 et 2017

On a observé des changements plus notables de la répartition du patrimoine par province. En 2017, la valeur du patrimoine en Ontario et en Colombie-Britannique a été supérieure à celle de 2010.

Les ménages dont le principal soutien économique est âgé de 55 à 64 ans ont continué de détenir la majorité du patrimoine parmi toutes les catégories d'âge, puisqu'ils accumulent des actifs en préparation de la retraite. En 2017, la valeur du patrimoine de ces ménages a atteint en moyenne 1,2 million de dollars, et leur part de l'ensemble du patrimoine a augmenté de 27,0 % en 2010 à 30,9 % en 2017. Cette hausse reflète une représentation croissante de ce groupe d'âge au sein de la population canadienne, ainsi qu'une augmentation de la valeur de leurs actifs immobiliers et de leurs autres actifs non financiers supérieure à la moyenne.

La répartition du revenu et de la consommation est relativement stable au fil du temps

Les 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés ont gagné 41,4 % du revenu disponible total des ménages en 2017, tandis que les 20 % des ménages ayant les revenus les plus bas ont gagné 6,7 % du revenu disponible total des ménages. En moyenne, les ménages du quintile de revenu supérieur ont gagné 164 117 $ par ménage, tandis que ceux du quintile de revenu inférieur ont gagné 26 513 $ par ménage.

Graphique 2  Graphique 2: Répartition du revenu disponible des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2010 et 2017
Répartition du revenu disponible des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2010 et 2017

Comme cela a été le cas pour le patrimoine, une plus grande part du revenu disponible des ménages canadiens a été concentrée en Colombie-Britannique en 2017 par rapport à 2010, tandis que les revenus en Alberta ont diminué au cours des dernières années, passant de 104 643 $ par ménage en 2015 à 94 788 $ en 2017, ce qui va de pair avec les conditions économiques dans le secteur du pétrole et du gaz.

Selon le groupe d'âge, le revenu disponible des ménages a été le plus élevé au sein des ménages dont le principal soutien économique est âgé de 45 à 54 ans, se chiffrant à 97 999 $ par ménage. Ce revenu est supérieur de 24 % à la moyenne.

Les dépenses de consommation finale à l'échelle des ménages canadiens sont réparties plus également que le revenu disponible. Les 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés ont réalisé 31,5 % des dépenses de consommation totales des ménages en 2017, tandis que les 20 % des ménages ayant les revenus les plus bas ont réalisé 12,8 % des dépenses.

Graphique 3  Graphique 3: Répartition des dépenses de consommation finale des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2010 et 2017
Répartition des dépenses de consommation finale des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2010 et 2017

L'épargne nette, soit la différence entre le revenu courant et la consommation, a atteint, en moyenne, 2 812 $ par ménage en 2017. En moyenne, les ménages du quintile de revenu supérieur ont épargné 45 438 $, tandis que ceux du quintile inférieur ont dépensé en moyenne plus qu'ils ont gagné, ce qui a entraîné une désépargne nette de 23 996 $ par ménage.

Il faut souligner que certaines personnes du quintile inférieur peuvent avoir un patrimoine important, comme les retraités qui disposent d'un vaste portefeuille d'actifs de retraite. Dans le cas de ces derniers, l'épargne négative tient compte du fait qu'ils puisent dans leur patrimoine au cours de la retraite.

L'épargne des ménages du quintile supérieur a favorisé une hausse du patrimoine, tandis que la désépargne des ménages du quintile inférieur l'a modérée.

Les transferts modifient la répartition des revenus des quintiles supérieurs aux quintiles inférieurs

Les transferts gouvernementaux, comme les régimes d'impôt progressif, la Sécurité de la vieillesse, le Régime de pensions du Canada, l'assurance-emploi et les programmes d'aide sociale, redistribuent le revenu à l'échelle des groupes-ménages canadiens. En plus de ces transferts, les transferts aux ménages par l'intermédiaire des fonds de retraite du gouvernement et des employeurs redistribuent les revenus aux retraités bénéficiant d'avoirs de retraite.

Le revenu primaire des ménages, qui comprend les salaires et traitements, les avantages sociaux payés par un employeur, le revenu d'un travail indépendant, le revenu de location et le revenu tiré de placements, représente le revenu des ménages avant que tout transfert (reçu ou payé) soit pris en considération. En 2017, les 20 % des ménages ayant les revenus les plus bas ont gagné 3,5 % du revenu primaire des ménages. Lorsque les transferts étaient pris en considération, leur part de revenu des ménages a augmenté pour s'établir à 6,7 %.

Dans le cas des 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés, on a observé l'effet contraire. Avant de prendre en considération les transferts, les 20 % des ménages ayant les revenus les plus élevés détenaient 47,9 % du revenu primaire en 2017. Lorsque les transferts étaient pris en considération, leur part de revenu a diminué pour s'établir à 41,4 %.

Graphique 4  Graphique 4: Incidence des transferts sur la répartition du revenu des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2017
Incidence des transferts sur la répartition du revenu des ménages par quintile de revenu disponible rendu équivalent, 2017





  Note aux lecteurs

Statistique Canada publie régulièrement des indicateurs macroéconomiques du revenu disponible des ménages, des dépenses finales de consommation, de l'épargne nette et du patrimoine des ménages dans le cadre du Système canadien des comptes macroéconomiques (SCCM). Ces comptes correspondent aux plus récentes normes internationales et sont compilés pour tous les secteurs de l'économie, y compris les ménages, les institutions sans but lucratif, les administrations publiques et les sociétés, de même que la position financière du Canada en matière de richesse par rapport au reste du monde. Bien que le SCCM fournisse des renseignements de grande qualité sur la position globale des ménages relativement aux autres secteurs de l'économie, les comptes économiques répartis pour le secteur des ménages aident à fournir une granularité supplémentaire pour aborder des questions telles que les vulnérabilités de certains groupes particuliers et les conséquences qui en résultent sur le plan du bien-être économique et de la stabilité financière. Elles constituent donc un complément important aux données trimestrielles liées à l'économie.

Les indicateurs cités dans la présente diffusion comprennent : les quintiles du revenu disponible des ménages, estimés en terme équivalent (ajustés) au nombre d'unités de consommation par ménage; et l'épargne nette, dérivée du revenu disponible du ménage (non ajusté en termes équivalents) moins les dépenses finales de consommation du ménage plus le changement de la valeur des droits à pension.

Disponibilité et sources des données et méthodes

Les utilisateurs peuvent accéder aux données des comptes économiques répartis pour le secteur des ménages qui se trouvent dans les tableaux CANSIM 378-0150, 378-0151, 378-0152, 378-0153, 378-0154 et 378-0155. Cette diffusion renferme aussi des estimations selon les caractéristiques démographiques des ménages, accessibles dans le tableau CANSIM 378-0156. Vous trouverez de plus amples renseignements sur les sources et les méthodes à l'origine de ces estimations sous la section « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages » dans la publication Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X).

Produits

L'article « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages, estimations des répartitions des actifs, des passifs et de la valeur nette, 2010 à 2017 : rapport technique sur la méthodologie et la qualité », qui fait partie de la publication Comptes des revenus et dépenses, série technique (Numéro au catalogue13-604-M), est maintenant disponible.

Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X) est accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est accessible.

Il est possible de consulter les détails relativement aux sources et méthodes à l'origine de ces estimations dans la publication Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X). Voir la section « Comptes économiques répartis pour le secteur des ménages » des Comptes satellites et études spéciales.

Le module Système des comptes macroéconomiques offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats­infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :