Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Recherche et développement des organismes privés sans but lucratif au Canada, 2016 (données définitives)

Diffusion : 2018-03-15

Recherche et développement au sein des organismes privés sans but lucratif

137 millions de dollars

2018

0,7 % hausse

(variation annuelle)

Intentions de dépenses en recherche et développement intra-muros, 2017 et 2018

Les organismes privés sans but lucratif prévoient dépenser 137 millions de dollars au chapitre des activités de recherche et développement (R-D) exécutées au sein de l'organisme en 2018. Ce montant représente une très faible variation par rapport aux dépenses prévues révisées de 2017, qui s'étaient élevées à 136 millions de dollars.

Les dépenses courantes de R-D intra-muros, principalement consacrées aux traitements et aux salaires, devraient s'établir à 128 millions de dollars en 2018.

Les dépenses intra-muros totales en immobilisations au titre de la recherche et développement prévues de ces organismes en 2018 devraient presque doubler comparativement aux dépenses prévues révisées de 2017 pour passer de 5 millions de dollars à 9 millions de dollars.

Activités de R-D en 2016

Les contrats et les subventions de R-D ont augmenté en 2016

Les organismes privés sans but lucratif ont augmenté de 29,6 % leurs contrats et leurs subventions de R-D, lesquels sont passés de 398 millions de dollars en 2015 à 516 millions de dollars en 2016. Les dépenses au chapitre des contrats de R-D devraient atteindre 517 millions de dollars en 2017 et 484 millions de dollars en 2018.

La majeure partie des dépenses consacrées aux contrats de R-D en 2016 a été versée à des organismes exploités au Canada. Les organismes privés sans but lucratif ont accordé 437 millions de dollars en R-D à des instituts d'études supérieures et organismes de recherche affiliés comme des universités et des hôpitaux. Les hôpitaux ont reçu la plus grande partie du financement accordé à ce secteur en 2016, soit 266 millions de dollars, comparativement à 163 millions de dollars en 2015, ce qui a permis aux organismes privés sans but lucratif du Canada de soutenir davantage la R-D dans les domaines de la médecine et des sciences de la santé.

Graphique 1  Graphique 1: Dépenses totales au titre de la recherche et développement des organismes privés sans but lucratif exécutée en sous-traitance
Dépenses totales au titre de la recherche et développement des organismes privés sans but lucratif exécutée en sous-traitance

Les dépenses intra-muros au titre de la R-D étaient inchangées en 2016 et davantage axées sur les professionnels de la R-D

Les dépenses courantes des organismes privés sans but lucratif au titre de la R-D intra-muros ont légèrement diminué, passant de 152 millions de dollars en 2015 à 149 millions de dollars en 2016. Près de six dollars sur dix des dépenses courantes de R-D exécutées par l'organisme ont été consacrés aux traitements et aux salaires, ce qui représente 85 millions de dollars en 2016.

Bien que les dépenses consacrées aux traitements et aux salaires pour la R-D intra-muros aient été inchangées, l'effectif affecté à la R-D a diminué dans l'ensemble, les organismes privés sans but lucratif ayant privilégié les compétences des scientifiques et des ingénieurs par rapport à celles du personnel technique et de soutien. Le nombre total d'employés affectés à la R-D a fléchi, passant de 1 457 équivalents temps plein (ETP) en 2015 à 970 ETP en 2016. Le nombre de techniciens et d'employés de soutien en R-D a diminué de plus de 60 % pour passer de 624 ETP en 2015 à 240 ETP en 2016. Par ailleurs, les scientifiques, les spécialistes des sciences sociales, les ingénieurs et les chercheurs ont vu leur nombre passer de 457 ETP en 2015 à 481 ETP en 2016.

Les dépenses au chapitre des services de soutien de la R-D, y compris les montants consacrés au recrutement de personnel sur place affecté à des travaux spécialisés de R-D axés sur des projets menés sous la surveillance et la direction des organisations contractantes, ont diminué pour s'établir à 13 millions de dollars en 2016, comparativement à 15 millions de dollars en 2015. Cette diminution résulte d'une baisse du nombre d'entrepreneurs sur place travaillant pour ces organisations, qui est passé de 65 ETP en 2015 à 41 ETP en 2016.

Les dépenses consacrées à la R-D intra-muros demeurent axées sur la recherche appliquée

Les dépenses consacrées à la R-D intra-muros en recherche appliquée, telle que les travaux de recherche originaux entrepris en vue d'acquérir de nouvelles connaissances et dirigés principalement vers un but ou un objectif pratique déterminé, ont augmenté de 14,9 % pour atteindre 85 millions de dollars en 2016, ce qui représente plus de la moitié des dépenses consenties pour la R-D effectuée au sein de l'organisme. La recherche fondamentale représentait 27,6 % du total de ces dépenses en 2016, alors que le développement expérimental en représentait 17,9 %.

Les sciences médicales et de la santé constituent le domaine de R-D le plus important

Suivant l'orientation de leurs activités de R-D, axée sur la santé humaine, les organismes privés sans but lucratif ont consacré 100 millions de dollars à la R-D intra-muros en sciences médicales et de la santé en 2016.

Les sciences exactes et naturelles et les sciences humaines représentent les deux domaines de R-D les plus importants pour les organismes privés sans but lucratif.

Les activités de R-D ont été concentrées en Ontario et en Colombie-Britannique

Les dépenses pour la R-D exécutée au sein des organismes privés sans but lucratif ont été concentrées dans les provinces de l'Ontario (100 millions de dollars) et de la Colombie-Britannique (23 millions de dollars). Le Nouveau-Brunswick (10 millions de dollars) et l'Alberta (8 millions de dollars) ont aussi enregistré des dépenses importantes pour la R-D.

Le gouvernement demeure la principale source de financement des activités de R-D

En 2016, les universités et les particuliers canadiens ont versé 39 millions de dollars aux organismes privés sans but lucratif pour le financement de la R-D effectuée au sein de l'organisme tandis que les gouvernements ont déboursé 69 millions de dollars.

Les dépenses en R-D se traduisent par des services nouveaux ou considérablement améliorés

Près des deux tiers des organismes privés sans but lucratif ont indiqué que leurs dépenses totales consacrées à la R-D exécutée au sein de l'organisme ou aux contrats de R-D au cours de la période de trois ans allant de 2014 à 2016 ont entraîné la création de nouveaux services ou une amélioration considérable des services en place.

  Note aux lecteurs

Organismes sans but lucratif de recherche et développement

Les organismes privés sans but lucratif ne génèrent aucun revenu, profit ou autre gain financier. Aux fins de la mesure des activités de recherche-développement (R-D), les organismes privés sans but lucratif comprennent les organismes bénévoles dans le domaine de la santé, les fondations philanthropiques privées et les instituts de recherche privés. Le secteur privé sans but lucratif est un secteur résiduel. Les organismes privés sans but lucratif qui sont contrôlés et financés par l'État (à au moins 50 %) ou affiliés à des établissements d'enseignement supérieur sont exclus de la population d'enquête. Les dépenses de R-D des organismes privés sans but lucratif exclus sont comprises dans les dépenses de R-D des secteurs des administrations publiques et de l'enseignement supérieur. Une modification apportée au mandat d'un organisme privé sans but lucratif ou à sa structure de financement peut entraîner l'ajout d'une nouvelle unité à la population d'enquête ou la suppression d'une unité existante. Cela peut également entraîner la variabilité des données statistiques.

Dépenses au chapitre de la recherche et développement exécutée au sein des organismes

Les dépenses au chapitre de la R-D effectuée au sein de l'organisme sont une mesure de l'exécution de la R-D. Pour chaque organisme privé sans but lucratif, la R-D effectuée au sein de l'organisme mesure le montant consacré à la R-D exécutée par le personnel affecté à la R-D au sein de l'organisme, notamment les conseillers et les entrepreneurs en R-D travaillant sur place.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :