Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Postes vacants, deuxième trimestre de 2017

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2017-10-12

Au deuxième trimestre, le nombre de postes vacants s'est chiffré à 460 000, en hausse de 67 000 (+17,2 %) par rapport au deuxième trimestre de 2016. Le taux global de postes vacants s'est accru de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 2,9 %. L'augmentation du nombre de postes vacants a été généralisée dans l'ensemble des provinces et des secteurs d'activité.

Il s'agit du troisième trimestre consécutif au cours duquel tant le nombre que le taux de postes vacants ont augmenté d'une année à l'autre.

Le taux de postes vacants désigne la proportion d'emplois inoccupés par rapport à l'ensemble des emplois salariés disponibles. Il représente le nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de la demande de travail, c'est-à-dire la somme de tous les emplois occupés et vacants.

Graphique 1  Graphique 1: Variation d'une année à l'autre du nombre de postes vacants
Variation d'une année à l'autre du nombre de postes vacants

Le nombre de postes vacants visant des emplois à temps plein a augmenté de 54 000, tandis que les postes vacants visant des emplois à temps partiel ont augmenté de 14 000 d'une année à l'autre. À l'échelle nationale, la moyenne du salaire horaire offert a peu varié, s'élevant à 19,50 $.

Un certain nombre d'indicateurs du marché du travail suggèrent une amélioration des conditions du marché du travail au cours de cette période. Selon l'Enquête sur la population active, l'emploi à l'échelle nationale a progressé à un rythme relativement plus rapide depuis la deuxième moitié de 2016, et le taux de chômage a continué à suivre une tendance à la baisse.

Par rapport au premier trimestre de 2017, le nombre de postes vacants (en données non désaisonnalisées) a augmenté de 18,8 % au Canada, tandis que le taux de postes vacants a affiché une hausse de 0,4 point de pourcentage. Ces augmentations d'un trimestre à l'autre peuvent s'expliquer en partie par les tendances saisonnières en matière de recrutement, puisque le nombre de postes vacants avait également augmenté de façon notable entre le premier et le deuxième trimestres en 2015 et en 2016.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Variation du nombre de postes vacants entre le deuxième trimestre de 2016 et le deuxième trimestre de 2017 et entre le premier trimestre de 2017 et le deuxième trimestre de 2017
Variation du nombre de postes vacants entre le deuxième trimestre de 2016 et le deuxième trimestre de 2017 et entre le premier trimestre de 2017 et le deuxième trimestre de 2017 

Le nombre et le taux de postes vacants augmentent dans la plupart des régions du pays

Comparativement à un an plus tôt, le nombre de postes vacants a augmenté dans toutes les provinces au cours du deuxième trimestre, à l'exception de Terre-Neuve-et-Labrador, où il a peu varié. L'Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique ont enregistré les plus fortes augmentations d'une année à l'autre du nombre de postes vacants. Le nombre de postes vacants a aussi augmenté dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon, et il a peu varié au Nunavut. Le taux de postes vacants a également connu des augmentations dans les provinces et les territoires.

Graphique 2  Graphique 2: Variation du nombre de postes vacants entre le deuxième trimestre de 2016 et le deuxième trimestre de 2017, selon la province et le territoire
Variation du nombre de postes vacants entre le deuxième trimestre de 2016 et le deuxième trimestre de 2017, selon la province et le territoire

L'Ontario avait 20 000 (+12,0 %) postes vacants additionnels à doter au deuxième trimestre comparativement à un an plus tôt. Il s'agit du quatrième trimestre consécutif au cours duquel le nombre de postes vacants a augmenté d'une année à l'autre dans la province. L'augmentation du nombre de postes vacants était répartie dans l'ensemble de la province, et des hausses notables ont été observées dans les régions économiques de Hamilton–Niagara Peninsula, Toronto et de Kitchener–Waterloo–Barrie. Parallèlement, le taux de postes vacants en Ontario s'est accru de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 3,0 %, et le secteur de l'agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse ainsi que celui des arts, des spectacles et des loisirs ont enregistré les plus fortes augmentations.

Le nombre de postes vacants au Québec a connu une hausse de 17 000 (+25,0 %), et le taux de postes vacants s'est accru de 0,4 point de pourcentage pour s'établir à 2,4 %. La tendance récente d'une croissance supérieure à la moyenne du nombre de postes vacants dans la province a contribué à faire croître la part du Québec dans le nombre de postes vacants à l'échelle nationale. Cette proportion est passée de 15,6 % au deuxième trimestre de 2015 à 18,2 % au deuxième trimestre de 2017. Au Québec, le taux de postes vacants a augmenté dans la plupart des secteurs, notamment dans les secteurs de la construction, de l'industrie de l'information et l'industrie culturelle ainsi que dans celui de l'extraction minière, des carrières, du pétrole et du gaz. Des augmentations du nombre de postes vacants ont été observées dans la plupart des régions de la province.

En Colombie-Britannique, le nombre de postes vacants a augmenté de 14 000 (+18,8 %) au deuxième trimestre comparativement à un an plus tôt. L'augmentation était concentrée dans deux des sept régions économiques de la province : Lower Mainland–Sud-ouest (+10 000) et Île de Vancouver et la côte (+1 900). Il s'agit aussi des régions économiques où le taux de postes vacants a augmenté dans la province.

La Colombie-Britannique est demeurée la province affichant le taux de postes vacants le plus élevé, soit 4,0 %, en hausse par rapport à 3,5 % un an plus tôt. Dans de nombreux secteurs, le taux de postes vacants de la Colombie-Britannique était supérieur à la moyenne nationale, notamment dans les services d'hébergement et de restauration (6,4 %), les services administratifs et de soutien (5,9 %) et la construction (5,2 %).

Le nombre de postes vacants en Alberta a augmenté de 8 500 (+19,9 %) comparativement à un an plus tôt, ce qui représente un deuxième trimestre consécutif d'augmentation d'une année à l'autre dans la province. Parallèlement, le taux de postes vacants s'est établi à 2,6 % dans la province, comparativement à 2,2 % un an plus tôt. La hausse des postes vacants était répartie dans un plus grand nombre de secteurs qu'au trimestre précédent. Les secteurs de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz (+1 300), de la construction (+1 300) et de la fabrication (+1 100) ont enregistré les augmentations les plus importantes. La plupart des régions économiques de la province ont enregistré un plus grand nombre de postes vacants qu'un an plus tôt. Des hausses marquées ont été observées dans les régions de Calgary et de Banff–Jasper-Rocky Mountain House et Athabasca–Grande Prairie–Peace River.

L'augmentation des postes vacants dans le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière, du pétrole et du gaz en Alberta va de pair avec la tendance à la hausse récente du produit intérieur brut réel national et de l'emploi dans ce secteur.

En Saskatchewan, les employeurs ont déclaré 1 400 (+13,8 %) postes vacants de plus qu'au deuxième trimestre de 2016. Il s'agit de la première augmentation du nombre de postes vacants d'une année à l'autre dans la province depuis le début de la publication de la présente série de données en 2015. Au cours de la même période, le taux de postes vacants s'est accru de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 2,4 %. Le nombre de postes vacants a augmenté dans quelques secteurs, dont celui de la construction et celui de la fabrication.

Hausse généralisée du nombre de postes vacants dans les principaux secteurs d'activité

Au deuxième trimestre, les 10 principaux secteurs d'activité ont tous enregistré un nombre de postes vacants plus élevé comparativement à un an plus tôt. Parmi ces grands secteurs, les augmentations de postes vacants ont été observées principalement dans les secteurs des services d'hébergement et de restauration, de la fabrication, du transport et de l'entreposage ainsi que du commerce de détail.

Parmi les 10 principaux secteurs, c'est dans le secteur des services d'hébergement et de restauration que le nombre de postes vacants a le plus augmenté (+8 800 ou +15,0 %). Il s'agit du deuxième trimestre consécutif pour lequel une augmentation d'une année à l'autre a été observée dans ce secteur. Parallèlement, le taux de postes vacants dans le secteur s'est accru de 0,5 point de pourcentage pour s'établir à 5,0 %. La hausse du nombre de postes vacants dans le secteur était répartie dans la majorité des provinces, principalement en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec.

Graphique 3  Graphique 3: Variation du nombre de postes vacants dans les 10 principaux secteurs d'activité entre le deuxième trimestre de 2016 et le deuxième trimestre de 2017
Variation du nombre de postes vacants dans les 10 principaux secteurs d'activité entre le deuxième trimestre de 2016 et le deuxième trimestre de 2017

Les employeurs du secteur de la fabrication avaient 7 500 (+24,1 %) postes vacants additionnels à doter au deuxième trimestre comparativement à un an plus tôt. Au cours de la même période, le taux de postes vacants a crû de 0,4 point de pourcentage pour s'établir à 2,5 %. Près de la moitié de l'augmentation nette du nombre de postes vacants dans le secteur a été attribuable au Québec.

Le nombre de postes vacants dans le secteur du transport et de l'entreposage a connu une hausse de 6 700 (+42,5 %) au deuxième trimestre. Parallèlement, le taux de postes vacants dans le secteur a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 2,9 %. Les augmentations du nombre de postes vacants dans le secteur ont été observées dans plusieurs sous-secteurs, particulièrement dans le transport par camion.

Le nombre de postes vacants dans le commerce de détail a augmenté de 6 500 (+13,0 %) comparativement à un an plus tôt, et le taux de postes vacants est passé de 2,5 % à 2,9 %. Le nombre de postes vacants dans le secteur a augmenté le plus au Québec, suivi de la Colombie-Britannique. Dans le commerce de détail, ce sont les magasins d'alimentation qui ont enregistré la hausse du nombre de postes vacants la plus forte d'une année à l'autre. Les postes vacants ont par contre diminué dans les magasins d'articles de sport, d'articles de passe-temps, d'articles de musique et de livres.

Les professions de la vente et des services affichent le nombre de postes vacants le plus élevé

Parmi les 10 grandes catégories professionnelles, celle des professions de la vente et des services affichait le plus grand nombre de postes vacants (166 000), suivie de celle des métiers, du transport et de la machinerie (73 000).

Graphique 4  Graphique 4: Nombre de postes vacants selon la grande catégorie professionnelle (CNP à un chiffre¹), deuxième trimestre de 2017
Nombre de postes vacants selon la grande catégorie professionnelle (CNP à un chiffre¹), deuxième trimestre de 2017

La moyenne du salaire horaire offert est la plus élevée dans les professions de la gestion

La moyenne du salaire horaire offert était la plus élevée dans les professions de la gestion (34,45 $) et dans les professions des sciences naturelles et appliquées (30,40 $). Un peu comme au deuxième trimestre de 2016, c'est aussi dans ces catégories professionnelles que les proportions de postes vacants qui nécessitaient des études postsecondaires, qui visaient des postes à plein temps et qui étaient liées à des postes permanents étaient parmi les plus élevées.

Pour ce qui est des professions correspondant aux codes à trois chiffres de la Classification nationale des professions, 6 des 10 groupes de profession présentant le nombre le plus élevé de postes vacants étaient liés à la vente et aux services. Parmi les 10 groupes, c'est celui des serveurs au comptoir, aides de cuisine et personnel de soutien assimilé qui comptait le plus grand nombre de postes vacants, soit 29 000. La plupart des 10 groupes de profession qui comptaient un nombre élevé de postes vacants avaient des salaires offerts inférieurs à la moyenne. Les professionnels en informatique étaient la seule exception notable, le salaire offert étant de 35,00 $.

Parmi les 10 groupes, celui des manœuvres à la récolte, en aménagement paysager et en ressources naturelles (76,4 %) était le seul dont les postes vacants étaient majoritairement des postes temporaires. Il s'agissait presque tous de postes saisonniers.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Évolution de l'indice de l'offre d'emploi

De 1962 à 2003, Statistique Canada a publié l'Indice de l'offre d'emploi, un indicateur mensuel mesurant les variations de la demande non comblée de main-d'œuvre. L'indice était calculé en se fondant sur un dénombrement des offres d'emploi publiées dans 22 journaux de différentes régions métropolitaines. Il n'y avait pas de précisions concernant le type de main-d'œuvre recherchée. L'indice était toutefois offert par région et par région métropolitaine, et il était diffusé dans les deux semaines suivant le mois de référence.

Malgré ses limites liées à la couverture, les baisses de l'indice dans les années 1980 et 1990 ont eu tendance à coïncider avec les augmentations du taux de chômage, et vice versa, notamment pendant les récessions de 1981-1982 et de 1990-1992. Par exemple, en septembre 1982, l'indice avait baissé de 58 % par rapport à son sommet de mai 1981, tandis que le taux de chômage avait augmenté de 5,2 points de pourcentage. Des changements semblables se sont produits pendant la récession de 1990-1992.

L'indice a cessé d'être publié au début des années 2000, Internet étant devenu alors un moyen populaire pour annoncer les emplois disponibles. À ce sujet, vous pouvez consulter le graphique Indice de l'offre d'emploi et le taux de chômage, Canada, janvier 1981 à janvier 2003.

Sources : Tableau CANSIM 277-0002 (donnée sur l'indice de l'offre d'emploi) et tableau CANSIM 282-0087 (donnée sur le taux de chômage).



  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) est une enquête trimestrielle qui fournit des données exhaustives sur les postes vacants selon le secteur d'activité, les professions détaillées et le niveau de compétence recherché pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques. Les données sur les postes vacants et les salaires offerts sont diffusées trimestriellement, tandis que les données sur les salaires horaires moyens versés sont diffusées annuellement.

Les données de l'EPVS ne sont pas désaisonnalisées. Une certaine prudence est donc de mise dans l'interprétation des comparaisons d'un trimestre à l'autre, puisque celles-ci pourraient refléter des mouvements saisonniers.

Cette analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les statistiques sommaires relatives aux séries chronologiques sur les postes vacants tirées de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail sont disponibles dans CANSIM.

La Classification nationale des professions (CNP) est une structure hiérarchique à quatre niveaux de groupes de professions, comportant des niveaux successifs de désagrégation. La structure est la suivante : 1) 10 grandes catégories professionnelles (CNP à un chiffre); 2) 40 grands groupes (CNP à deux chiffres); 3) 140 groupes intermédiaires (CNP à trois chiffres); 4) 500 groupes de base (CNP à quatre chiffres).

Des améliorations ont été apportées aux procédures de codage des professions à partir du deuxième trimestre de 2017. Ces changements ont fait baisser le nombre de postes pour lesquels la profession n'est pas classifiée. Les nouvelles procédures de codage n'ont aucune incidence sur le nombre total de postes vacants. Depuis le deuxième trimestre de 2017, une prudence peut être de mise pour ce qui est de la comparaison des données sur les postes vacants par profession avec les données de trimestres précédents.

Les secteurs d'activité sont classés selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) de 2012. Le SCIAN compte 20 secteurs d'activité au niveau à deux chiffres.

Qualité des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires

La population cible de l'enquête comprend tous les emplacements commerciaux au Canada, à l'exclusion de ceux dont l'activité principale relève des secteurs des organismes religieux et des ménages privés. Bien que les administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales soient également exclues de l'enquête à l'heure actuelle, elles seront intégrées à une date ultérieure.

Prochaine diffusion

Les données sur les postes vacants de l'EPVS pour le troisième trimestre de 2017 seront diffusées le 11 janvier 2018.

Produits

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires dans le Guide de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (Numéro au catalogue75-514-G)

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Myriam Hazel au 613-219-4345 (myriam.hazel@canada.ca) ou le Service à la clientèle, sans frais au 1-866-873-8788 (statcan.labour-travail.statcan@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :