Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2016

Diffusion : 2017-09-27

Les comportements malsains, comme le tabagisme, la consommation excessive d'alcool et la consommation de drogues illicites, sont des facteurs de risque pour les maladies chroniques qui imposent un fardeau à la santé des Canadiens. Selon de nouvelles données tirées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2016, plus du tiers des Canadiens âgés de 12 ans et plus (environ 11 millions de personnes) a déclaré avoir adopté au moins l'un de ces comportements malsains.

La moitié des personnes âgées de 18 à 34 ans (50,3 %) a déclaré avoir adopté au moins l'un de ces comportements malsains. Même si les jeunes Canadiens âgés de 12 à 17 ans n'ont pas l'âge légal pour se procurer de l'alcool et des cigarettes, 10,1 % d'entre eux ont tout de même déclaré avoir adopté l'un de ces trois comportements malsains.

Les Canadiens qui ont déclaré avoir une santé mentale « passable » ou « faible » étaient plus susceptibles d'adopter l'un de ces comportements. En 2016, 49,5 % de ceux ayant déclaré que leur santé mentale était « passable » ou « faible » adoptaient au moins l'un de ces comportements malsains, comparativement à 35,9 % de ceux qui ont déclaré que leur santé mentale était « très bonne » ou « excellente ».

Consommation abusive d'alcool

Près d'un Canadien sur cinq (19,0 %) âgé de 12 ans et plus a déclaré avoir eu une consommation d'alcool les classant parmi les buveurs excessifs. Le seuil pour être classé parmi les buveurs excessifs n'est pas le même pour les hommes et les femmes. Au cours de l'année précédente, 23,8 % des hommes ont déclaré avoir consommé au moins cinq verres à une occasion au moins une fois par mois, tandis que 14,2 % des femmes ont déclaré avoir consommé au moins quatre verres. La proportion la plus élevée de consommation abusive d'alcool chez les deux sexes a été observée parmi le groupe des personnes âgées de 18 à 34 ans, tandis que 34,4 % des hommes et 23,4 % des femmes affichaient une consommation abusive d'alcool. Parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus, 7,2 % étaient des buveurs excessifs.

Selon les Directives de consommation d'alcool à faible risque du Canada, parmi les risques à long terme que pose la consommation excessive d'alcool, mentionnons les maladies du foie et certains cancers. Pour réduire ces risques à long terme, les Directives recommandent aux hommes de consommer un maximum de 15 verres d'alcool par semaine, et un maximum de 3 verres par jour. En ce qui concerne les femmes, il est recommandé de ne pas consommer plus de 10 verres par semaine, et de consommer un maximum de 2 verres par jour. En 2016, 19,2 % des hommes et 14,1 % des femmes âgés de 12 ans ou plus ont consommé davantage d'alcool pendant une semaine que ce que les Directives recommandent. La majorité des personnes qui n'ont pas respecté les Directives avaient dépassé les limites quotidiennes.

Même si la vente d'alcool à toute personne de moins de 18 ou de 19 ans (selon la province) est illégale au Canada, plus du quart (27,9 %) des jeunes Canadiens âgés de 12 à 17 ans ont déclaré avoir consommé des boissons alcoolisées au cours des 12 mois précédents et 41,8 % d'entre eux l'ont fait au moins une fois par mois. En 2016, 2,5 % des jeunes ont déclaré que leur consommation hebdomadaire d'alcool dépassait les Directives de consommation d'alcool à faible risque. La majorité des jeunes qui consommaient de l'alcool et qui dépassaient les limites des Directives étaient âgés de 15 à 17 ans.

Tabagisme

En 2016, 12,0 % des Canadiens âgés de 12 ans et plus, soit environ 3,7 millions de personnes, ont déclaré fumer tous les jours, tandis que 4,9 % (1,5 million de personnes) étaient des fumeurs occasionnels. Comme c'est le cas des buveurs excessifs, les hommes étaient plus susceptibles que les femmes de fumer des cigarettes. Bien que la majorité (93,1 %) des jeunes âgés de 12 à 17 ans n'aient jamais fumé une cigarette entière, 3,6 % d'entre eux ont déclaré fumer tous les jours ou de façon occasionnelle en 2016.

Parmi les quelque 3,7 millions de fumeurs quotidiens, plus de la moitié (52,2 %) a déclaré fumer moins de 15 cigarettes par jour, tandis qu'environ un cinquième (646 000) des fumeurs quotidiens a déclaré fumer au moins 25 cigarettes par jour. La majorité des 1,5 million de fumeurs occasionnels (83,7 %) ont déclaré fumer un maximum de cinq cigarettes au cours des journées où ils fumaient.

Les fumeurs étaient plus susceptibles de déclarer être stressés sur une base quotidienne que les non-fumeurs. En 2016, 30,2 % des fumeurs ont déclaré être, la plupart du temps, « assez stressés » ou « extrêmement stressés ». Chez les non-fumeurs, 21,1 % ont déclaré éprouver un stress quotidien. Les fumeurs étaient aussi moins susceptibles (86,0 %) que les non-fumeurs (92,5 %) de déclarer être généralement satisfaits de leur vie.

En 2016, un Canadien sur quatre (24,6 %) a déclaré être non-fumeur, mais avoir été à un moment un fumeur quotidien ou occasionnel. Au cours des 12 mois qui ont précédé l'enquête, 464 000 personnes avaient cessé de fumer.

Consommation de drogues illicites

L'ESCC a recueilli des renseignements sur la consommation de drogues illicites en 2016 en interrogeant les Canadiens sur les méthodes de consommation de drogues. On leur a demandé s'ils avaient fumé, ingéré ou reniflé des drogues illicites ou s'ils avaient utilisé une aiguille pour injecter ou se faire injecter des drogues non prescrites par un médecin.

En 2016, le tiers des Canadiens âgés de 12 ans ou plus (environ 9,8 millions de personnes) a déclaré avoir consommé des drogues illicites selon l'une de ces méthodes au cours de leur vie. Environ 1 personne sur 10 (10,7 %) a déclaré avoir consommé des drogues au cours de l'année précédente. Les hommes étaient près de deux fois plus susceptibles que les femmes de déclarer avoir consommé des drogues au cours de l'année précédente (13,9 % des hommes par rapport à 7,7 % des femmes).

Même si la majorité des 3,2 millions de personnes ayant consommé des drogues au cours de l'année précédente ont déclaré que fumer était la méthode utilisée, environ le tiers (969 000) ont mentionné consommer des drogues illicites d'une autre manière (par voie orale, reniflage ou injection).

Les jeunes adultes âgés de 18 à 34 ans étaient les plus susceptibles (21,5 %) de déclarer avoir consommé des drogues au cours de l'année précédente, soit deux fois plus que le taux de consommation de drogues de tout autre groupe d'âge. Chez les jeunes âgés de 12 à 17 ans, 6,1 % ont déclaré avoir consommé des drogues illicites au cours de l'année précédente.

La consommation de drogues au cours de l'année précédente a été plus de cinq fois supérieure chez les fumeurs ou les buveurs excessifs (24,9 %) que chez les personnes qui n'avaient adopté aucun de ces comportements (4,5 %). En outre, plus du quart (29,0 %) des fumeurs qui fument la cigarette a aussi déclaré avoir consommé des drogues illicites au cours de l'année précédente. En ce qui concerne les personnes âgées de 18 à 35 ans, près de la moitié (46,8 %) qui a fumé des cigarettes a aussi déclaré avoir consommé des drogues au cours de l'année précédente.

  Note aux lecteurs

Cet article présente une analyse fondée sur des données tirées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2016 (ESCC). L'ESCC est une enquête annuelle sur la santé de la population qui propose des données sur la condition physique et les comportements de la population canadienne. Dans le cadre de cette diffusion, l'analyse porte sur les indicateurs de la santé sélectionnés concernant le tabagisme, la consommation d'alcool et la consommation de drogues illicites. Le feuillet d'information Comportements sains, 2016 analyse aussi les comportements en santé de la population, du point de vue des Canadiens qui adoptent des comportements sains, comme le fait de ne pas fumer, la consommation normale d'alcool, la consommation de fruits et de légumes, et l'activité physique.

Les résidents des réserves indiennes ont été exclus de la couverture de l'enquête. Les estimations dans cet article ne comprennent donc que les membres des Premières Nations qui vivent hors réserve, les Métis et les Inuits. Les résidents des établissements de soins de santé et de certaines régions éloignées, ainsi que les membres à temps plein des Forces canadiennes (qui vivent dans des bases militaires ou non), ont également été exclus de l'enquête.

Dans le présent article, si deux estimations sont présentées comme étant différentes, cela signifie que la différence était statistiquement significative à un niveau de confiance de 95 % (valeur de p inférieure à 5 %).

Consommation d'alcool

Les estimations de la consommation abusive d'alcool se fondent sur les tendances déclarées par les répondants en matière de consommation d'alcool au cours des 12 mois précédents. Les estimations concernant les personnes dont la consommation d'alcool est supérieure aux Directives de consommation d'alcool à faible risque se fondent sur la consommation d'alcool déclarée pour la semaine (par jour) qui a précédé l'interview. Lorsqu'on leur pose des questions sur le nombre de verres qu'ils ont consommés, on mentionne aux répondants que, par « verre », on entend :

- une bouteille ou une petite canette de bière, de cidre ou de « cooler » à 5 % d'alcool, ou un petit verre de bière en fût;

- un verre de vin à 12 % d'alcool;

- un verre ou un cocktail contenant 1,5 once (45 millilitres) de spiritueux à 40 % d'alcool.

Consommation de drogues

Les données sur la consommation de drogues illicites se fondent sur une série de questions au sujet de différentes méthodes servant à consommer des drogues. On a demandé aux répondants s'ils avaient consommé des drogues illicites en les fumant, en les consommant par voie orale ou en les reniflant, ou s'ils avaient utilisé une aiguille pour injecter ou se faire injecter des drogues non prescrites par un médecin.

Produits

D'autres produits présentant les plus récents résultats des données combinées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2016 sont maintenant offerts sur notre site Web. Cela comprend les Feuillets d'information de la santé (Numéro au catalogue82-625-X) : « Problèmes de santé chroniques, 2016 », « Diabète, 2016 », « Consommation de fruits et de légumes, 2016 », « Consommation abusive d'alcool, 2016 », « Satisfaction à l'égard de la vie, 2016 », « Fournisseurs habituels de soins de santé, 2016 », « Tabagisme, 2016 », et « Comportements sains, 2016 ».

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :