Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Indices des prix des produits industriels et des matières brutes, juillet 2017

Diffusion : 2017-08-29

L'Indice des prix des produits industriels (IPPI) a connu une baisse de 1,5 % en juillet, attribuable surtout au recul des prix des véhicules motorisés et récréatifs. L'Indice des prix des matières brutes s'est replié de 0,6 %, entraîné à la baisse principalement par les prix plus faibles des minerais et concentrés de métaux, et rebuts de métal.

Graphique 1  Graphique 1: Les prix des produits industriels diminuent
Les prix des produits industriels diminuent

Indice des prix des produits industriels, variation mensuelle

L'IPPI a affiché son plus fort recul depuis décembre 2014, en baisse de 1,5 % en juillet, après avoir enregistré une baisse de 1,1 % en juin. Le recul de l'IPPI a été généralisé. Parmi les 21 principaux groupes de produits, 18 étaient en baisse, 1 était en hausse et 2 étaient inchangés.

Les prix des véhicules motorisés et récréatifs (-3,3 %), qui ont enregistré leur baisse la plus marquée depuis mai 2009 (-3,9 %) ont été en grande partie à l'origine du recul de l'IPPI en juillet. La baisse de ce groupe de produits est principalement attribuable aux prix plus faibles des voitures automobiles et des camions légers (-3,5 %), des moteurs et pièces de véhicules automobiles (-2,7 %) ainsi que des aéronefs (-4,4 %). La baisse de prix des véhicules motorisés et récréatifs est étroitement liée à l'appréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain.

Les produits primaires de métaux non ferreux (-4,2 %) ont enregistré une troisième baisse mensuelle consécutive. Les prix plus faibles des métaux précieux et alliages de métaux précieux sous forme brute (-6,5 %) ont principalement contribué à la baisse dans ce groupe de produits. Les autres métaux non ferreux et alliages de métaux non ferreux sous forme brute (-4,1 %) et l'aluminium et alliages d'aluminium sous forme brute (-3,6 %) ont aussi contribué au recul, mais de façon plus modérée.

Les produits chimiques (-2,9 %) ont également contribué au recul de l'IPPI, surtout en raison de la baisse des prix des produits pétrochimiques (-8,9 %), ainsi que de l'ammoniac et engrais chimiques (-13,3 %).

Dans une moindre mesure, les produits de télécommunications électriques, électroniques et audiovisuelles (-1,9 %) et les produits de pâtes et papier (-1,6 %) ont aussi contribué à la baisse de l'IPPI.

La baisse des produits de télécommunications électriques, électroniques et audiovisuelles est surtout attribuable aux prix plus faibles des pièces électroniques et électriques (-3,4 %) et des appareils de communication et d'audio et de vidéo (-2,4 %).

La baisse observée dans le groupe de produits de pâtes et papier s'explique principalement par les prix moins élevés de la pâte de bois (-1,7 %), du papier (sauf le papier journal) (-1,5 %), ainsi que des couches jetables et produits d'hygiène féminine (-6,3 %).

Certains prix de l'IPPI sont déclarés en dollars américains et convertis en dollars canadiens en utilisant la moyenne mensuelle du taux de change. Par conséquent, tout changement de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain aura un effet sur le niveau de l'indice. De juin à juillet, le dollar canadien s'est apprécié de 4,6 % par rapport au dollar américain. Si le taux de change était demeuré constant, l'IPPI aurait diminué de 0,4 % plutôt que de 1,5 %.

Indice des prix des produits industriels, variation sur 12 mois

L'IPPI a augmenté de 1,3 % au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en juillet, après avoir affiché une hausse de 3,1 % en juin.

La croissance de l'IPPI par rapport à juillet 2016 a été en grande partie attribuable aux prix plus élevés des produits énergétiques et du pétrole (+3,8 %), qui sont en hausse d'une année à l'autre depuis décembre 2016. L'essence à moteur (+5,7 %) et, dans une moindre mesure, le mazout léger (+3,5 %), le mazout lourd (+7,4 %), ainsi que le carburant diesel (+2,1 %) ont principalement contribué à l'augmentation dans ce groupe de produits. L'IPPI excluant les produits énergétiques et du pétrole a augmenté de 0,9 % d'une année à l'autre.

Le groupe des viandes, poissons, et produits laitiers (+3,2 %) a aussi contribué de façon significative à la croissance d'une année à l'autre de l'IPPI. La hausse dans ce groupe de produits a été surtout attribuable aux prix plus élevés du porc frais et congelé (+8,0 %), de la volaille de tous les types, fraîche et congelée (+4,8 %), ainsi que du bœuf et du veau frais et congelés (+2,1 %).

Les produits primaires de métaux ferreux ont augmenté de 7,4 % par rapport à juillet 2016, surtout en raison des prix plus élevés des profilés de base en fer et acier (+8,9 %) et des produits d'acier laminé et étiré, y compris fil d'acier (+11,3 %).

Parmi les autres groupes de produits qui ont contribué à la hausse d'une année à l'autre de l'IPPI figuraient les produits de pâtes et papier (+4,7 %) et les produits chimiques (+2,3 %).

La hausse des prix observée dans le groupe des produits de pâtes et papier était principalement attribuable à l'augmentation des prix de la pâte de bois (+15,2 %). La hausse des produits chimiques était surtout attribuable aux produits pétrochimiques (+5,0 %), aux produits chimiques, non classés ailleurs (+4,4 %), et aux produits chimiques organiques de base, non classés ailleurs (+14,4 %).

La hausse d'une année à l'autre de l'IPPI a été modérée principalement par les prix des véhicules motorisés et récréatifs (-2,0 %). Les prix plus faibles des voitures automobiles et camions légers (-2,8 %) ont en grande partie contribué à la baisse dans ce groupe de produits.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

L'Indice des prix des matières brutes (IPMB) mesure la variation des prix des matières premières achetées aux fins de transformation par les industries au Canada. Comme il s'agit d'un indice des prix d'achat, les prix comprennent tous les frais engagés par l'acheteur pour faire parvenir le produit à la porte de l'établissement, par exemple les frais de transport, les taxes nettes, les droits de douane et les subventions.

Depuis sa première diffusion en janvier 1981, l'IPMB total a atteint son point le plus élevé en juillet 2008. Ce sommet était surtout attribuable à des augmentations appréciables des prix des produits végétaux et de l'énergie, plus particulièrement à une importante hausse du prix du blé. En février 2008, de nombreux facteurs ont contribué à la hausse du prix du blé à son niveau le plus élevé depuis trois décennies, comme une hausse de la demande mondiale totale, les faibles stocks mondiaux, le prix élevé de l'énergie et des engrais, et les mesures économiques adoptées par de nombreux pays, notamment des interdictions d'exportation et des réductions stratégiques des tarifs d'importation. De février 2007 à février 2008, le prix du blé a augmenté de 163 %. En comparaison, au cours de la même période, le prix des produits végétaux a augmenté de 46 % et l'IPMB total, de 16 %.

Graphique 2  Graphique 2: Indices des prix des matières brutes, selon le Système de classification des produits de l'Amérique du Nord
Indices des prix des matières brutes, selon le Système de classification des produits de l'Amérique du Nord

Indice des prix des matières brutes, variation mensuelle

L'IPMB (-0,6 %) a enregistré une troisième baisse mensuelle consécutive en juillet, après avoir connu un recul de 3,6 % le mois précédent. Parmi les six principaux groupes de produits, trois étaient en baisse et trois étaient en hausse.

Graphique 3  Graphique 3: Les prix des matières brutes diminuent
Les prix des matières brutes diminuent

Les prix moins élevés des minerais et concentrés de métaux, et rebuts de métal (-2,4 %) ont été principalement à l'origine du recul de l'IPMB. La baisse observée dans ce groupe de produits était la troisième d'affilée et la plus prononcée depuis novembre 2015 (-5,8 %).

Les produits énergétiques bruts (-0,6 %) ont également contribué à la baisse de l'IPMB. Le recul observé dans ce groupe de produits est attribuable aux prix plus faibles du pétrole brut classique (-0,8 %). L'IPMB excluant les produits énergétiques bruts a diminué de 0,6 % en juillet.

La baisse de l'IPMB a été modérée surtout par les prix plus élevés des produits végétaux (+1,1 %), ainsi que des animaux et produits d'origine animale (+0,3 %).

Le blé (+9,2 %), qui a affiché sa plus forte croissance depuis mars 2014 était à l'origine de la hausse des produits végétaux. L'augmentation des prix des animaux et des produits d'origine animale était attribuable aux prix plus élevés des animaux vivants (+0,5 %), plus particulièrement ceux des porcs (+4,1 %), alors que les prix plus faibles des bovins et veaux (-2,2 %) ont modéré la hausse dans ce groupe de produits.

Indice des prix des matières brutes, variation sur 12 mois

L'IPMB a augmenté de 4,5 % au cours de la période de 12 mois se terminant en juillet, après avoir affiché une hausse de 2,3 % en juin.

Les produits énergétiques bruts (+5,0 %) ont le plus contribué à la progression d'une année à l'autre de l'IPMB, surtout en raison des prix plus élevés du pétrole brut classique (+4,8 %).

Les animaux et produits d'origine animale (+6,9 %) ont également contribué de façon significative à la hausse d'une année à l'autre de l'IPMB, surtout en raison des prix plus élevés des porcs (+12,0 %) et des bovins et veaux (+8,9 %).

Les minerais et concentrés de métaux, et rebuts de métal (+5,1 %) ont également enregistré des hausses en juillet, les prix ayant augmenté d'une année à l'autre pour un treizième mois consécutif.

D'une année à l'autre, la progression de l'IPMB a été légèrement modérée par les prix des produits végétaux (-1,1 %). Le recul observé dans ce groupe de produits s'explique principalement par les prix plus faibles des graines oléagineuses (sauf le canola) (-13,6 %) et des autres produits végétaux divers (-13,3 %).



  Note aux lecteurs

L'Indice des prix des produits industriels (IPPI) et l'Indice des prix des matières brutes (IPMB) sont seulement disponibles à l'échelle du Canada. Certains groupes de produits sélectionnés de l'IPPI sont aussi disponibles par région.

À chaque diffusion, les données des six mois précédents pourraient avoir été révisées. Les indices ne sont pas désaisonnalisés.

L'Indice des prix des produits industriels reflète les prix que les producteurs canadiens reçoivent au moment où les produits franchissent les portes de l'usine. Il ne reflète pas ce que le consommateur paie. Contrairement à l'Indice des prix à la consommation, l'IPPI exclut les impôts indirects et tous les coûts qui surviennent entre le moment où un produit sort de l'usine et le moment où l'utilisateur final en prend possession, ce qui comprend les coûts de transport ainsi que des commerces de gros et de détail.

Les producteurs canadiens exportent de nombreux produits. Ils indiquent souvent leurs prix en devises étrangères, plus particulièrement en dollars américains, lesquels sont par la suite convertis en dollars canadiens. C'est surtout le cas pour les véhicules automobiles, la pâte de bois et les produits de papier ainsi que les produits du bois. Par conséquent, les fluctuations du dollar canadien par rapport à la devise américaine se répercutent sur l'IPPI. Toutefois, la conversion en dollars canadiens tient compte uniquement de la façon dont les répondants transmettent leurs prix. Il ne s'agit pas d'une mesure qui tient compte du plein effet des taux de change.

La conversion des prix reçus en dollars américains est fondée sur le taux de change moyen mensuel établi par la Banque du Canada et est offerte dans le tableau 176-0081 de CANSIM (série v111666275). Les variations mensuelles et annuelles du taux de change, telles que décrites dans le communiqué, sont calculées d'après la cotation indirecte du taux de change (par exemple, 1 $ CAN = X $ US).

L'Indice des prix des matières brutes est représentatif des prix que paient les fabricants canadiens pour les principales matières brutes. Un grand nombre de ces prix sont fixés sur le marché mondial. Cependant, comme peu de prix sont libellés en devises étrangères, leur conversion en dollars canadiens n'a qu'un effet mineur sur le calcul de l'IPMB.

Une ligne du temps des statistiques canadiennes sur les prix à la production

Pour célébrer le 150e anniversaire du pays, Une ligne historique des statistiques canadiennes sur les prix à la production, qui fait partie de Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M), a été créée pour présenter les événements marquants dans l'histoire des statistiques sur les prix à la production au Canada. Vous trouverez dans cette ligne du temps les réponses aux questions telles que : Qui a recueilli les toutes premières statistiques du Canada? Que mesurent les indices canadiens des prix à la production?

Infographie : Coup d'œil sur les indices des prix à la production

L'infographie « Coup d'œil sur les indices des prix à la production », qui fait partie de Statistique Canada — Infographies (Numéro au catalogue11-627-M), illustre comment les indices des prix à la production pour les biens et services sont calculés et explique pourquoi ils sont importants pour l'économie canadienne.

Tableaux de données CANSIM en temps réel

Le tableau de données CANSIM en temps réel 329-8074 sera mis à jour le 11 septembre. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document Tableaux de données CANSIM en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données d'août sur les indices des prix des produits industriels et des matières brutes seront diffusées 29 septembre.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300, ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :