Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants, 2015

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2017-06-28

La vaccination systématique des enfants, qui fait partie des programmes de vaccination publics financés par les provinces et les territoires, est gratuite pour toutes les familles canadiennes. En 2015, la plupart des parents canadiens (89 %) ont déclaré que la vaccination de leurs enfants était complètement à jour.

Les estimations de couverture vaccinale chez les enfants de deux ans sont demeurées similaires à celles de 2013 

Selon les recommandations des autorités de santé publique, les enfants devraient recevoir une dose du vaccin contre la rougeole et quatre doses du vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos avant d'avoir atteint l'âge de 24 mois. Selon les résultats de l'Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants (ECVNE) de 2015, 89 % des enfants avaient été vaccinés contre la rougeole avant l'âge de deux ans et 77 % des enfants de deux ans avaient reçu les quatre doses recommandées du vaccin contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos.

La couverture vaccinale contre la poliomyélite chez les enfants de deux ans s'élevait à 91 % en 2015, alors que trois enfants sur quatre (75 %) avaient été vaccinés contre la varicelle.

Au cours des dernières années, quelques provinces et territoires ont adopté un programme de vaccination infantile universel contre le rotavirus, une cause de gastroentérite aiguë. En 2015, dans les provinces et les territoires qui avaient adopté un tel programme, la couverture vaccinale contre le rotavirus atteignait 75 % chez les enfants de deux ans.

Les couvertures vaccinales chez les enfants de deux ans n'ont pas changé depuis 2013.

La plupart des parents estiment que les vaccins sont sécuritaires

L'ECVNE a également recueilli des renseignements sur les attitudes des parents et des tuteurs des enfants à l'égard de la vaccination. La grande majorité d'entre eux estimaient que les vaccins pour enfants sont sécuritaires (97 %), efficaces (98 %) et importants pour la santé de leur enfant (98 %). La plupart ont aussi affirmé qu'ils comprenaient généralement le fonctionnement des vaccins (97 %). Ces résultats étaient tous en légère hausse (d'environ 1 %) comparativement à ceux de 2013.

En 2015, moins d'enfants avaient des parents ou des tuteurs qui étaient préoccupés par des effets secondaires possibles des vaccins qu'en 2013 (66 % contre 70 %) et 38 % croyaient qu'un vaccin peut occasionner un cas grave de la maladie qu'il est censé prévenir, en baisse comparativement à 40 % en 2013.

Les résultats de l'enquête ont également révélé qu'en comparaison avec 2013, moins d'enfants avaient des parents ou des tuteurs qui croyaient que des pratiques alternatives comme l'homéopathie ou la chiropratique peuvent éliminer le besoin de vaccins (15 % contre 19 %).

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

La vaccination systématique qui fait partie des programmes financés par les provinces et les territoires est gratuite pour les familles canadiennes. Ces programmes font partie intégrante du paysage de la santé publique des pays développés. Il s'agit d'un changement par rapport à il y a 150 ans. À cette époque, les vaccins pour prévenir de telles maladies n'existaient pas encore.

Le premier programme de vaccination systématique a été mis en œuvre en 1930 avec l'introduction du vaccin contre la diphtérie. Au cours des 80 dernières années, plusieurs vaccins ont été ajoutés aux programmes de vaccination financés par les fonds publics. Au Canada, cela a permis d'observer une réduction et une élimination de maladies infectieuses qui, à une certaine époque, avaient causé la propagation de maladies graves, et de nombreux décès chez les enfants.

Il y a beaucoup moins de cas de rougeole, d'oreillons et de rubéole de nos jours

Au Canada, le programme de vaccination systémique des enfants a permis l'élimination de la transmission des cas de rougeole et une diminution du nombre de cas déclarés d'oreillons et de rubéole.

Avant que soit autorisé un vaccin contre la rougeole au Canada en 1963, une moyenne annuelle de 53 800 cas avaient été déclarés au cours de la période 1951 à 1955. En contrepartie, seulement 195 cas de rougeole avaient été déclarés au Canada en 2015.

Avant l'arrivée de vaccins contre les oreillons et la rubéole en 1969, une moyenne de 32 800 cas d'oreillons et 11 500 cas de rubéole avaient été déclarés au Canada de 1951 à 1955. En 2015, le nombre de cas déclarés d'oreillons se limitait à 59 et les données officielles font état d'une élimination de la rubéole au Canada depuis 2005. Aucun cas n'a été déclaré en 2015.

Source :

Agence de la santé publique du Canada, Outil en ligne de maladies à déclaration obligatoire, https://maladies.canada.ca/déclaration-obligatoire/, visionné en juin 2017. (La période de référence 1951-1955 a été choisie car il s'agissait de la dernière période de cinq années consécutives pour laquelle des données étaient disponibles pour les 10 provinces avant l'arrivée des vaccins avec les exceptions suivantes : le Nouveau-Brunswick n'a pas rapporté de données pour la rubéole en 1951 de même que l'Île-du-Prince-Édouard en 1954.)


  Note aux lecteurs

Les données sont tirées de l'Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants (ECVNE) de 2015 que mène Statistique Canada tous les deux ans depuis 2011 et que parraine l'Agence de la santé publique du Canada. L'enquête a pour but de surveiller si les enfants de 2, 7 et 17 ans ont reçu tous les vaccins recommandés et donnés gratuitement dans leur province ou territoire de résidence. De plus, l'ECVNE récolte des données sur la couverture vaccinale contre le virus du papillome humain chez les filles de 13, 14 et 17 ans. Enfin, d'autres questions portent sur les connaissances, les attitudes et les croyances des parents et des tuteurs sur les vaccins.

De plus, les dossiers de vaccination d'environ 40 % des enfants ont été également obtenus auprès des professionnels ou établissements de santé ayant vacciné l'enfant. Lorsque les deux sources (données provenant des parents et des professionnels de la santé) étaient disponibles, elles ont été combinées pour obtenir les renseignements sur l'immunisation de l'enfant.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour obtenir plus de renseignements sur l'enquête, vous pouvez également communiquer avec le Service à la clientèle de l'Agence de la santé publique du Canada au 613-957-2983.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :