Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Investissement direct étranger, 2016

Diffusion : 2017-04-25

Les investissements directs canadiens à l'étranger se sont accrus de 1,4 % pour s'établir à 1 049,6 milliards de dollars en 2016. Après plusieurs années de forte croissance, le stock des investissements directs canadiens à l'étranger a connu en 2016 son rythme d'augmentation le plus faible en six ans. Cette situation est principalement attribuable à l'appréciation du dollar canadien, qui a neutralisé en partie la forte activité d'investissement, qui s'est élevée à 59,1 milliards de dollars au cours de l'année.

Le stock des investissements directs étrangers au Canada a progressé de 4,7 % pour se chiffrer à 825,7 milliards de dollars, principalement en raison des fonds que les investisseurs directs étrangers ont investis dans les sociétés affiliées existantes. Par conséquent, le bilan des investissements directs nets du Canada avec le reste du monde a fléchi de 22,3 milliards de dollars en 2016 pour s'établir à 223,9 milliards de dollars.

Graphique 1  Graphique 1: Position d'investissement direct étranger du Canada
Position d'investissement direct étranger du Canada

L'appréciation du dollar canadien ralentit la croissance des investissements directs canadiens à l'étranger

Le ralentissement de la croissance du bilan des investissements directs à l'étranger en 2016 est attribuable à l'appréciation du dollar canadien, qui a provoqué une baisse du stock des investissements directs canadiens à l'étranger et annulé ainsi en majeure partie la forte activité d'investissement observée durant l'année, qui était principalement axée sur les fusions et les acquisitions. En 2016, le dollar canadien s'est apprécié par rapport à la plupart des grandes devises étrangères, y compris le dollar américain (+3 %), la livre sterling (+19 %) et l'euro (+6 %).

Sur le plan des instruments, le stock des investissements directs canadiens à l'étranger sous forme d'actions s'est accru de 2,0 % pour atteindre 965,3 milliards de dollars, tandis que les avoirs en instruments d'emprunt ont diminué de 5,4 % pour s'établir à 84,3 milliards de dollars. Les actions représentent environ 90 % de la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger.

Les hausses en Amérique du Nord et en Amérique du Sud sont effacées en grande partie par des baisses dans le reste du monde

La hausse de la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger en 2016 est surtout attribuable à l'accroissement du bilan des investissements en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, principalement aux États-Unis. Cet accroissement a été effacé en partie par une baisse du bilan des investissements dans le reste du monde, en particulier en Europe.

Après avoir augmenté de 26,7 % en 2015, le stock des investissements directs aux États-Unis a affiché une augmentation supplémentaire de 8,0 % en 2016 pour se chiffrer à 474,4 milliards de dollars. Par conséquent, les États-Unis ont vu leur part du total des investissements directs canadiens à l'étranger augmenter pour atteindre 45,2 % à la fin de 2016, ce qui représente la proportion la plus élevée depuis 2008. Les autres pays de la région des Amériques où les investissements directs canadiens à l'étranger ont affiché une croissance marquée sont la Barbade, le Brésil et le Chili.

La valeur des investissements directs canadiens en Europe a accusé une baisse de 7,9 % pour s'établir à 245,7 milliards de dollars en 2016. Cette diminution est principalement attribuable à une décroissance du bilan des investissements en Irlande et au Luxembourg. Le stock des investissements directs a aussi affiché une baisse dans la région de l'Asie et de l'Océanie (-5,5 %) et dans celle de l'Afrique (-22,5 %).

Les investissements directs étrangers au Canada en hausse à la suite d'une augmentation des avoirs de l'Amérique du Nord et de l'Europe

L'accroissement du stock des investissements directs étrangers au Canada en 2016 découle principalement d'une hausse des avoirs de l'Amérique du Nord (+6,0 %) et de l'Europe (+6,2 %).

Ce sont les États-Unis qui ont le plus contribué à la croissance du bilan des investissements directs de l'Amérique du Nord, qui ont affiché une croissance de 6,0 % pour se chiffrer à 392,1 milliards de dollars. Pour la région de l'Europe, la Suisse et les Pays-Bas sont les pays qui ont le plus contribué à la hausse. Ces hausses ont été en partie annulées par une diminution des avoirs de l'Asie et de l'Océanie (-7,2 %) et de l'Afrique (-20,1 %).

Sur le plan des instruments, le bilan des investissements directs étrangers au Canada sous forme d'actions s'est accru de 6,2 % pour atteindre 673,0 milliards de dollars en 2016, tandis que les avoirs en instruments d'emprunt ont diminué de 1,6 % pour s'établir à 152,7 milliards de dollars. Les actions représentent environ 80 % de la valeur des investissements directs étrangers au Canada.

La croissance des investissements directs canadiens à l'étranger est concentrée dans l'industrie du transport et de l'entreposage et celle des services publics

Du point de vue des industries, c'est dans le transport et l'entreposage (+31,1 %), les services publics (+29,8 %) et toutes les autres industries (+22,7 %) que les investissements directs canadiens à l'étranger ont le plus fortement augmenté en 2016. Cette situation contrastait avec les baisses enregistrées dans les industries des services immobiliers et des services de location et de location à bail (-6,7 %), de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz (-4,6 %) et de la gestion (-2,9 %).

L'industrie de la finance et des assurances est demeurée la principale destination des investissements directs canadiens à l'étranger, représentant 36,6 % des avoirs totaux à la fin de 2016. L'industrie de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz occupait le deuxième rang, sa part s'élevant à 18,5 %.

Les investissements directs étrangers au Canada en hausse dans la plupart des industries

La croissance de la valeur des investissements directs étrangers au Canada en 2016 était répartie dans la plupart des industries, principalement celles du commerce de gros et du commerce de détail (+10,1 %), de la fabrication (+5,0 %) et de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz (+3,2 %).

L'industrie de la fabrication est demeurée la principale industrie en ce qui a trait à l'investissement direct étranger au Canada, représentant 22,8 % de ces investissements à la fin de 2016, tout juste devant l'industrie de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz (22,7 %). Depuis l'année 2000, la part du stock des investissements directs étrangers que représente l'industrie de la fabrication a diminué de presque la moitié, tandis que celle de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et de gaz a doublé durant la même période.

Graphique 2  Graphique 2: Part des industries de fabrication et extraction minière de l'investissement direct étranger au Canada
Part des industries de fabrication et extraction minière de l'investissement direct étranger au Canada

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Les données sur les investissements directs étrangers sont disponibles depuis 1926 et, de façon continue, depuis 1945. Durant la période qui a immédiatement suivi la Seconde Guerre mondiale, la valeur des investissements directs étrangers au Canada était quatre fois supérieure à la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger. La situation a commencé à évoluer au milieu des années 1970 en raison de la présence accrue des entreprises canadiennes à l'étranger. Dès 1997, la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger dépassait la valeur des investissements directs étrangers au Canada, et cette relation est demeurée inchangée depuis.


  Note aux lecteurs

Les données détaillées sur les investissements directs étrangers à la valeur comptable par pays et par industrie, tirées de l'enquête annuelle, sont diffusées chaque année dans le présent communiqué. Ces renseignements détaillés ne sont pas offerts au moment de la diffusion trimestrielle du bilan des investissements internationaux. Toutefois, les données agrégées des bilans des investissements directs, à la valeur comptable et à la valeur marchande, sont accessibles dans la diffusion trimestrielle du bilan des investissements internationaux. Les données agrégées actuelles à la valeur comptable, de même que les données agrégées révisées à la valeur marchande, seront intégrées au bilan des investissements internationaux au moment de la diffusion du troisième trimestre de 2017 en décembre, conformément à la politique de révision du Système canadien des comptes macroéconomiques.

L'investissement direct est une composante du bilan des investissements internationaux qui représente l'investissement d'une entité dans un pays (un investisseur direct) obtenant une participation durable dans une entité d'un autre pays (une entreprise d'investissement direct). La participation durable sous-entend l'existence d'une relation à long terme entre l'investisseur direct et l'entreprise d'investissement direct ainsi qu'une influence importante de l'investisseur direct dans la gestion de l'entreprise d'investissement direct.

Dans la pratique, on juge qu'il y a investissement direct lorsqu'un investisseur direct détient au moins 10 % des actions avec droit de vote d'une entreprise d'investissement direct. Dans le présent communiqué, l'investissement direct représente le bilan cumulatif de fin d'année, mesuré comme la valeur totale des actions et la valeur nette des instruments d'emprunt entre les investisseurs directs et leurs entreprises d'investissements directs.

Investissement direct étranger par pays et par industrie

Suivant les normes internationales, l'investissement direct est basé sur le pays de résidence de l'investisseur direct (la société mère immédiate) pour l'investissement direct étranger au Canada, et sur le pays de résidence de l'entreprise d'investissement direct (la société affiliée immédiate) pour l'investissement canadien direct à l'étranger. Cela signifie que l'investissement direct est en grande partie attribué au premier pays de l'investisseur ou de la société bénéficiaire de l'investissement, plutôt qu'au pays de l'investisseur final ou de la société bénéficiaire finale. L'investissement direct transite souvent par des sociétés de portefeuille intermédiaires ou d'autres entités juridiques dans d'autres pays avant d'atteindre sa destination finale. Comme ces entités sont généralement dans le secteur financier, ce secteur représente une part plus grande de l'investissement direct étranger pour ce qui est de l'investissement immédiat que si la destination finale était connue.

Évaluation monétaire

On convertit en dollars canadiens la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger libellée en devises étrangères à la fin de chaque période de calcul du bilan de fin d'année. Si le dollar canadien se déprécie, la réévaluation des investissements directs à l'étranger en dollars canadiens dégage une valeur plus grande. Le contraire se vérifie si le dollar canadien s'apprécie. Les investissements directs étrangers au Canada sont enregistrés directement en dollars canadiens, et les variations du dollar canadien n'ont aucune incidence sur les valeurs enregistrées.

Qualité des données

En général, les données pour les petits pays et les petites industries (définis comme les pays ayant une valeur d'investissement direct inférieure à 500 millions de dollars ou les industries à trois chiffres du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord) sont sujettes à une plus grande variabilité d'échantillonnage.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Marc Atkins au 613-790-7339 (marc.atkins@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :