Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la population active, mars 2017

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2017-04-07

L'emploi a peu varié en mars (+19 000 ou +0,1 %), tandis que le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 6,7 %, à la suite d'une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Au premier trimestre de 2017, les hausses de l'emploi ont totalisé 83 000 (+0,5 %). Cette croissance est comparable à celle du dernier trimestre de 2016 (+91 000 ou +0,5 %) et nettement supérieure à celle du premier trimestre de 2016 (+36 000 ou +0,2 %).

Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi a progressé de 276 000 (+1,5 %), cette croissance étant principalement attribuable au travail à temps plein. Au cours de la même période, le nombre total d'heures travaillées a augmenté de 0,7 %.

Graphique 1  Graphique 1: Emploi
Emploi

Faits saillants

En mars, l'emploi a augmenté chez les hommes de 25 à 54 ans, tandis qu'il a peu varié chez les autres groupes démographiques.

L'emploi a connu une hausse en Alberta, en Nouvelle-Écosse et au Manitoba. Parallèlement, l'emploi a diminué en Saskatchewan, alors qu'il est demeuré relativement stable dans les autres provinces.

Un nombre accru de personnes travaillaient dans le secteur de la fabrication, dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien, dans le commerce de gros et de détail, ainsi que dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs. Par ailleurs, des baisses ont été enregistrées dans les services d'enseignement, dans le transport et l'entreposage, dans les « autres services » et dans les administrations publiques.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de chômage
Taux de chômage

Aperçu démographique

Chez les hommes de 25 à 54 ans, l'emploi a progressé de 35 000 en mars, et cette hausse est entièrement attribuable au travail à temps plein. L'emploi dans ce groupe suit une tendance à la hausse, les hausses de l'emploi ayant totalisé 101 000 (+1,6 %) depuis août. Cette croissance succède à une croissance à peu près nulle en 2015 et dans la première moitié de 2016. Le taux de chômage des hommes du principal groupe d'âge actif n'a pas varié en mars puisqu'un plus grand nombre d'entre eux étaient actifs sur le marché du travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, le taux de chômage des hommes de 25 à 54 ans a diminué de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 5,8 %.

Chez les femmes de 25 à 54 ans, l'emploi était stable en mars, et le taux de chômage était pratiquement inchangé, s'établissant à 5,2 %. L'emploi chez les femmes du principal groupe d'âge actif suit une tendance à la hausse depuis l'automne 2016. La hausse de l'emploi s'est chiffrée à 86 000 (+1,5 %) au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en mars, et cette augmentation est entièrement attribuable au travail à temps plein.

L'emploi chez les hommes et les femmes de 55 ans et plus a légèrement diminué en mars. Le taux de chômage chez les personnes de 55 ans et plus a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 6,2 %, et cette hausse est principalement attribuable à l'augmentation du nombre de femmes à la recherche de travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi chez les 55 ans et plus a progressé de 101 000 ou de 2,7 %, principalement en raison de la transition continue de la cohorte du baby-boom dans ce groupe plus âgé.

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l'emploi était stable en mars, le travail à temps plein ayant connu une légère hausse, tandis que l'emploi à temps partiel a diminué. Le taux de chômage chez les jeunes a connu une légère baisse depuis mars 2016 pour s'établir à 12,8 %. L'emploi était pratiquement inchangé dans ce groupe au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en mars, et ce malgré une diminution du nombre de jeunes (-1,0 %).

Sommaire provincial

En Alberta, l'emploi a progressé de 20 000 en mars, et cette hausse est entièrement attribuable au travail à temps plein. L'emploi dans la province suit une tendance à la hausse depuis l'automne 2016, après avoir suivi une forte tendance à la baisse amorcée en 2015. Le taux de chômage a peu varié en mars, s'établissant à 8,4 %, du fait d'un nombre accru de personnes actives sur le marché du travail. Il s'agit d'une diminution par rapport au taux de chômage de 9,0 % observé en novembre 2016 alors que le taux de chômage a atteint un sommet lié au ralentissement de la production des produits de base amorcé en 2014.

Graphique 3  Graphique 3: Emploi en Alberta
Emploi en Alberta

En mars, l'emploi a augmenté de 4 600 en Nouvelle-Écosse. Un plus grand nombre de personnes étaient à la recherche de travail, et le taux de chômage a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour s'établir à 8,6 %. Le niveau d'emploi et le taux de chômage étaient pratiquement inchangés par rapport à 12 mois plus tôt.

Au Manitoba, l'emploi a augmenté de 2 800, et le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 5,5 %. L'emploi dans la province suit une légère tendance à la hausse depuis novembre 2016, une hausse totalisant 8 600 (+1,4 %) ayant été affichée au cours de cette période.

L'emploi a diminué de 5 100 en Saskatchewan en mars, ce qui a contrebalancé en partie la hausse observée en février. Le taux de chômage est demeuré stable à 6,0 %, en raison d'une diminution du nombre de personnes actives sur le marché du travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi en Saskatchewan était pratiquement inchangé.

En mars, l'emploi a peu varié d'un mois à l'autre dans les trois provinces les plus populeuses. Par rapport à 12 mois plus tôt, la croissance de l'emploi a été positive en Colombie-Britannique (+3,5 %), au Québec (+2,4 %) et en Ontario (+1,2 %). Une tendance à la hausse de l'emploi dans ces trois provinces a été observée au cours de la deuxième moitié de 2016. En mars, la Colombie-Britannique a continué d'afficher le taux de chômage le plus faible parmi toutes les provinces, soit 5,4 %, alors que le Québec et l'Ontario ont enregistré un taux de chômage de 6,4 %.

Bilan trimestriel dans les territoires

L'Enquête sur la population active recueille des données sur le marché du travail dans les territoires, et ces données sont produites sous forme de moyennes mobiles de trois mois.

Au premier trimestre de 2017, l'emploi au Yukon a augmenté de 600 par rapport au quatrième trimestre de 2016. Au cours de la même période, le taux de chômage a peu varié, se fixant à 4,4 %, à la suite d'une augmentation du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, l'emploi a diminué de 700 au premier trimestre de 2017 comparativement au trimestre précédent, tandis que le taux de chômage a peu varié, s'établissant à 7,0 %.

Au Nunavut, l'emploi a connu une baisse de 500 au premier trimestre de 2017 comparativement au dernier trimestre de 2016, et le taux de chômage s'est établi à 15,2 %.

Perspective sectorielle

À la suite d'une tendance à la baisse observée tout au long de 2016, l'emploi dans le secteur de la fabrication a connu une hausse estimative de 24 000 en mars. Il s'agit de la hausse mensuelle la plus marquée depuis août 2002. Par conséquent, le niveau d'emploi dans la fabrication était pratiquement inchangé par rapport à 12 mois plus tôt. L'emploi dans la fabrication a diminué d'environ 630 000 (-27 %) comparativement au sommet atteint au début des années 2000, et il est demeuré relativement stable depuis la récession de 2008-2009.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Emploi dans le secteur de la fabrication, janvier 1976 à mars 2017
Emploi dans le secteur de la fabrication, janvier 1976 à mars 2017

L'emploi a augmenté de 18 000 dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien, ce qui a contribué à une hausse totale de 31 000 (+4,2 %) au premier trimestre de 2017. L'emploi dans ce secteur était stable pendant la majeure partie de 2016. Il s'agit d'un vaste secteur qui comprend les services administratifs ou les services d'entretien destinés aux entreprises et aux bâtiments, ainsi que les services d'emploi.

Dans le commerce de gros et de détail, l'emploi (+17 000) a augmenté pour un deuxième mois consécutif en mars. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi a progressé de 51 000 (+1,9 %) dans le secteur. Le commerce de gros et de détail est le plus gros secteur au chapitre de l'emploi, représentant environ 2,8 millions de travailleurs, soit 15 % de tous les travailleurs.

Dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs, l'emploi a progressé de 11 000 en mars. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi a augmenté de 32 000 (+4,2 %). Ce secteur comprend les sous-secteurs du divertissement et du patrimoine, ainsi que les services de traitement des données, les services d'hébergement de données et les services connexes.

Dans les services d'enseignement, l'emploi a diminué de 15 000 en mars, et la baisse a été observée dans plusieurs provinces. En dépit de cette baisse, l'emploi était pratiquement inchangé par rapport à 12 mois plus tôt.

L'emploi a diminué de 13 000 dans le transport et l'entreposage, après avoir connu deux hausses mensuelles consécutives. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur a peu varié.

L'emploi a connu une baisse de 9 500 dans les « autres services » en mars. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur a augmenté de 20 000 (+2,7 %), principalement en raison des hausses observées à l'automne 2016. Les « autres services » comprennent les services aux groupes de citoyens et aux organisations professionnelles, ainsi qu'aux ménages privés, et la réparation et l'entretien.

Dans les administrations publiques, l'emploi a diminué de 7 800 en mars, après deux hausses mensuelles consécutives. Comparativement à mars 2016, l'emploi a progressé de 65 000 (+7,2 %) dans les administrations publiques. La majeure partie de l'augmentation sur 12 mois a été enregistrée dans les administrations publiques locales, municipales et régionales.

En mars, l'emploi dans l'agriculture a diminué de 6 900 et est en baisse de 19 000 (-6,4 %) par rapport à mars 2016.

En mars, le nombre d'employés a peu varié dans le secteur privé et dans le secteur public. Comparativement à 12 mois plus tôt, le nombre d'employés du secteur privé a augmenté de 220 000 (+1,9 %), tandis que le nombre d'employés du secteur public a connu une hausse de 67 000 (+1,9 %). Le travail autonome a peu varié, tant sur une base mensuelle que comparativement à 12 mois plus tôt.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Les enfants et le marché du travail au tournant du 20e siècle

Historiquement, les enfants ont longtemps apporté une contribution importante au bien-être économique de leur famille. Par exemple, les données du Recensement de 1871 montrent que les enfants âgés de 15 ans et moins représentaient 8 % de la main-d'œuvre dans les établissements industriels de l'Ontario. Les enfants étaient une source particulièrement importante de main-d'œuvre dans les industries telles que l'industrie du coton et celle du tabac.

En 1871, l'Ontario a été la première province à adopter une loi sur l'école obligatoire. Au début du 20e siècle, on a mis en place des restrictions quant à l'âge minimal des travailleurs, ainsi que des règlements sur le nombre d'heures par jour que les enfants pouvaient travailler et les moments de la journée auxquels ils pouvaient travailler. En 1911, les enfants âgés de 15 ans et moins représentaient 2,4 % de la main-d'œuvre industrielle en Ontario.

Au début des années 1900, la rémunération des enfants a continué de jouer un rôle important dans la sécurité économique de nombreuses familles. En 1901, environ un quart des enfants âgés de 10 à 14 ans qui vivaient en dehors du domicile familial étaient des domestiques. Selon le Recensement de 1931, qui a été mené au milieu de la Grande Dépression, le revenu des enfants âgés de 15 ans et plus représentait 40 % du revenu des familles à faible revenu.

Du début de l'Enquête sur la population active en 1945 jusqu'en 1975, les enfants âgés de 14 ans étaient inclus dans les estimations d'emploi. Depuis 1976, les données sont publiées pour les 15 ans et plus afin de faire le suivi de l'emploi chez les jeunes et d'être cohérent avec les normes internationales du travail.

Sources: Darroch, G. 2007. "Families, Fostering and Flying the Coop: Lessons in Liberal Cultural Formation, 1871-1901", Household Counts: Canadian Households and Families in 1901, éditeurs E.W. Sager et P. Baskerville, University of Toronto Press, pages 197 à 246.

Hurl, Lorna F. "Restricting Child Factory Labour in Late Nineteenth Century Ontario", Labour/Le Travail, 21 (Spring 1988): 87-121.

Pelletier, A.J., F.D. Thompson et A. Rochon. 1938. La famille canadienne, Recensement de 1931, monographie no 7, no 98-1931 CM-7 au catalogue de Statistique Canada.




  Note aux lecteurs

Les estimations de l'EPA du mois de mars sont établies à partir des données recueillies pour la semaine du 12 au 18 mars.

Les estimations tirées de l'EPA sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Par conséquent, les estimations mensuelles se caractériseront par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, voir l'article intitulé « Interprétation des variations mensuelles de l'emploi provenant de l'Enquête sur la population active ». Les estimations visant de petites régions géographiques ou de petites branches d'activité sont également sujettes à une plus grande variabilité. Pour une explication de la variabilité d'échantillonnage touchant les estimations et de la façon d'évaluer cette variabilité à l'aide de l'erreur-type, consultez la section relative à la qualité des données, qui figure dans la publication Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X).

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les estimations de l'EPA sont les premières d'une série d'estimations des indicateurs du marché du travail publiés par Statistique Canada, qui comprend les indicateurs de programmes tels que l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), les Statistiques de l'assurance-emploi, et l'Enquête sur les postes vacants et les salaires. Pour en savoir davantage sur les différences conceptuelles entre les estimations de l'emploi provenant de l'EPA et celles provenant de l'EERH, consultez la section 8 du Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le taux d'emploi représente le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (les jeunes âgés de 15 à 24 ans, par exemple) est le nombre de personnes occupées dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population dans le même groupe.

Le taux de chômage représente le nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active (personnes occupées et chômeurs).

Le taux d'activité représente le nombre de personnes occupées et de chômeurs exprimé en pourcentage de la population.

L'emploi à temps plein tient compte des personnes qui travaillent habituellement 30 heures ou plus par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

L'emploi à temps partiel tient compte des personnes qui travaillent habituellement moins de 30 heures par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

Désaisonnalisation

À moins d'indication contraire, les estimations du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite les comparaisons, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le graphique 1 illustre la tendance-cycle des données de l'emploi. Ces données représentent une version lissée de séries chronologiques désaisonnalisées, qui fournit de l'information sur les mouvements à plus long terme, y compris les changements de direction de ces mouvements sous-jacents aux séries. Ces données figurent dans le tableau CANSIM 282-0087 pour la série de l'emploi à l'échelle du Canada. Pour en savoir plus, voir le Blogue de StatCan et les Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Le prochain communiqué de l'EPA paraîtra le 5 mai.

Produits

Un résumé plus détaillé, Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X), est maintenant accessible pour la semaine se terminant le 18 mars.

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation de l'Enquête sur la population active dans le Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le produit Indicateurs du marché du travail : tableau de bord (Numéro au catalogue71-607-X), qui est lancé aujourd'hui, est un nouveau tableau de bord interactif qui propose un accès facile et personnalisable aux indicateurs clés du marché du travail. Les utilisateurs peuvent maintenant créer une carte et un graphique interactifs, lesquels leur permettront de visualiser les caractéristiques de la population active à l'échelle nationale ou provinciale, ou selon la région métropolitaine de recensement.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Vincent Ferrao au 613-951-4750 (vincent.ferrao@canada.ca) ou le Service à la clientèle, sans frais au 1-866-873-8788 (statcan.labour-travail.statcan@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :