Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la population active, janvier 2017

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2017-02-10

L'emploi a progressé de 48 000 (+0,3 %) en janvier, prolongeant les hausses enregistrées vers la fin de 2016. Le taux de chômage a diminué de 0,1 point de pourcentage pour s'établir à 6,8 %.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi a augmenté de 276 000 (+1,5 %), et la majeure partie de cette augmentation a eu lieu d'août à janvier.

Après une hausse notable en décembre, l'emploi à temps plein a peu varié en janvier, mais il était en hausse de 86 000 (+0,6 %) par rapport à 12 mois plus tôt. Depuis le mois d'août, la progression totale de l'emploi à temps plein s'est élevée à 141 000.

Malgré peu de variation en janvier, l'emploi à temps partiel était en hausse par rapport à 12 mois plus tôt (+190 000 ou +5,6 %). En janvier, 19,6 % des personnes en emploi travaillaient à temps partiel, contre 18,8 % 12 mois plus tôt.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en janvier, le nombre d'heures travaillées a diminué de 0,8 %. En général, plusieurs facteurs peuvent expliquer les variations du nombre d'heures de travail effectives, y compris les variations de la composition de l'emploi par catégorie de travail à temps plein et à temps partiel, par secteur, par profession, par âge et par sexe.

Graphique 1  Graphique 1: Emploi
Emploi

De décembre à janvier, l'emploi a progressé chez les hommes et les femmes du principal groupe d'âge actif (de 25 à 54 ans), mais a peu varié globalement chez les autres groupes démographiques.

Par rapport à décembre, l'emploi a augmenté en Ontario, en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador. Par contre, il a diminué au Nouveau-Brunswick et connu peu de variation dans les autres provinces.

Près de la totalité de la croissance de l'emploi enregistrée en janvier provenait du secteur des services, où on a observé des hausses dans la finance, les assurances, l'immobilier et la location, dans les services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien, dans le transport et l'entreposage, et dans les administrations publiques. Par ailleurs, le nombre de personnes travaillant dans l'information, la culture et les loisirs a diminué.

Le nombre d'employés du secteur privé a légèrement augmenté en janvier, tandis que le nombre d'employés du secteur public et celui des travailleurs autonomes ont peu varié.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de chômage
Taux de chômage

L'emploi progresse au sein de la population du principal groupe d'âge actif

En janvier, l'emploi a augmenté de 30 000 chez les hommes âgés de 25 à 54 ans, et le taux de chômage de ce groupe a baissé de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 5,9 %. Cette hausse de l'emploi observée en janvier est la plus forte en plus de deux ans. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi chez les hommes de ce groupe d'âge a augmenté de 69 000 (+1,1 %).

Chez les femmes âgées de 25 à 54 ans, l'emploi a progressé pour le deuxième mois consécutif, ayant connu une hausse de 27 000 en janvier. Le taux de chômage de ce groupe était essentiellement inchangé, à 5,3 %. Les hausses récemment observées chez les femmes du principal groupe d'âge actif ont porté la croissance de l'emploi pour ce groupe à 76 000 (+1,3 %) par rapport à janvier 2016.

En janvier, l'emploi chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans a peu varié aussi bien par rapport au mois précédent que par rapport à janvier 2016, tandis que la croissance de la population de ce groupe a poursuivi sa tendance à la baisse. Comme les 15 à 24 ans étaient plus nombreux à chercher du travail en janvier, leur taux de chômage a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour atteindre 13,3 %.

L'emploi des hommes de 55 ans et plus a connu peu de variation. Par contre, leur taux de chômage a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s'établir à 6,5 %, car ils étaient moins nombreux à chercher du travail. Au cours des 12 mois ayant pris fin en janvier, l'emploi chez les hommes de 55 ans et plus a augmenté de 65 000 (+3,2 %) et la population de ce groupe a progressé de 156 000 (+3,1 %).

Chez les femmes de 55 ans et plus, l'emploi a aussi peu varié en janvier, et le taux de chômage s'est établi à 5,3 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi des femmes de 55 ans et plus a augmenté de 64 000 (+3,8 %) et la population de ce groupe, de 159 000 (+2,9 %).

Sommaire provincial

En Ontario, l'emploi a progressé de 29 000 en janvier. Le taux de chômage de la province s'est maintenu à 6,4 % à la suite d'une hausse du nombre de personnes actives sur le marché du travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi en Ontario a progressé de 90 000 (+1,3 %), et cette hausse s'est entièrement produite pendant la période d'août à janvier.

En Colombie-Britannique, l'emploi a progressé de 11 000 en janvier, poursuivant la tendance à la hausse amorcée au printemps 2015. Au cours des 12 mois ayant pris fin en janvier 2017, l'emploi a progressé de 82 000, ou de 3,5 %, soit le taux de croissance le plus élevé de toutes les provinces. Au cours de la même période, le taux de chômage a diminué d'un point de pourcentage pour s'établir à 5,6 %, le taux le plus faible à l'échelle provinciale.

L'emploi en Nouvelle-Écosse a augmenté de 4 200 en janvier, et le taux de chômage a baissé de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 7,7 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi de la province s'est accru de 9 800, en raison, partiellement, du creux enregistré en janvier 2016 et de la reprise récente de l'emploi dans la province, la majorité de la hausse s'étant produite depuis octobre 2016.

À Terre-Neuve-et-Labrador, l'emploi a augmenté de 2 200 en janvier, et le taux de chômage a reculé de 1,3 point de pourcentage pour s'établir à 13,8 %. L'emploi dans la province affiche une tendance à la baisse depuis mai 2016.

Après avoir augmenté en décembre, l'emploi au Québec a peu varié en janvier. À la suite d'une baisse du nombre de chômeurs (-15 000), le taux de chômage a reculé de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 6,2 %. Comparativement à janvier 2016, l'emploi au Québec a augmenté de 97 000 ou de 2,4 %, en raison des hausses enregistrées pendant la deuxième moitié de 2016.

En Alberta, l'emploi était inchangé en janvier, une hausse de l'emploi à temps partiel (+25 000) ayant contrebalancé la baisse de l'emploi à temps plein (-24 000). Le taux de chômage a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour se fixer à 8,8 %, en raison d'une légère augmentation du nombre de personnes à la recherche de travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans la province a peu varié.

En janvier, l'emploi a diminué de 3 000 au Nouveau-Brunswick, et se situait à peu près au même niveau que celui observé 12 mois plus tôt. Le taux de chômage a légèrement diminué (-0,4 point de pourcentage) pour s'établir à 8,9 % en raison d'une baisse du nombre de personnes actives sur le marché du travail.

Perspective sectorielle

L'emploi dans la finance, les assurances, l'immobilier et la location a progressé de 21 000 en janvier, portant la hausse par rapport à 12 mois plus tôt à 59 000 (+5,3 %), dont la majeure partie s'est produite dans les six derniers mois.

Le nombre de personnes occupant un emploi dans les services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien a augmenté de 16 000 en janvier. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur a peu varié.

En janvier, l'emploi a également augmenté dans le transport et l'entreposage (+11 000), ce qui a contribué à la hausse de 23 000 (+2,5 %) observée par rapport à 12 mois plus tôt.

Dans les administrations publiques, l'emploi a progressé de 7 800 en janvier, portant la hausse totale à 52 000 (+5,7 %) par rapport à 12 mois plus tôt. Au cours de cette période, les hausses les plus prononcées ont été observées à l'échelle locale, municipale et régionale, bien que des hausses aient également été enregistrées à l'échelle fédérale et à l'échelle provinciale.

En janvier, l'emploi a diminué de 13 000 dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs. Comparativement à janvier 2016, l'emploi dans ce secteur a légèrement augmenté de 21 000 (+2,8 %).

Le nombre d'employés du secteur privé a connu une légère augmentation en janvier (+32 000), après une hausse prononcée qui a été observée au cours de la deuxième moitié de 2016. Au cours des 12 mois ayant pris fin en janvier, le nombre d'employés du secteur privé a augmenté de 257 000 (+2,2 %), sous l'effet de hausses dans plusieurs industries du secteur des services ainsi que dans la construction.

Le nombre d'employés dans le secteur public et celui des travailleurs autonomes ont peu varié en janvier. Comparativement à 12 mois plus tôt, le nombre d'employés du secteur public a augmenté de 68 000 (+1,9 %) à la suite d'une hausse de l'emploi dans les administrations publiques et dans l'information, la culture et les loisirs. Le nombre de travailleurs autonomes a légèrement diminué au cours de la même période.

Comparaison entre le Canada et les États-Unis

Ajusté selon les concepts américains, le taux de chômage au Canada s'est établi à 5,7 % en janvier, contre 4,8 % aux États-Unis. Au cours des 12 mois ayant pris fin en janvier, le taux de chômage a baissé de 0,5 point de pourcentage au Canada, alors qu'il a peu varié aux États-Unis (-0,1 point de pourcentage).

En janvier, le taux d'activité s'est établi à 65,8 % au Canada (ajusté selon les concepts américains) et à 62,9 % aux États-Unis. Comparativement à 12 mois plus tôt, le taux d'activité était inchangé au Canada, alors qu'il a légèrement augmenté (+0,2 point de pourcentage) aux États-Unis.

Le taux d'emploi au Canada (ajusté selon les concepts américains) s'est maintenu à 62,1 % en janvier, comparativement à 59,9 % aux États-Unis. Par rapport à 12 mois plus tôt, le taux d'emploi a connu une hausse de 0,4 point de pourcentage au Canada tandis qu'il a progressé de 0,3 point de pourcentage aux États-Unis.

Pour en savoir plus sur les comparaisons entre le Canada et les États-Unis, consultez l'article « Mesure de l'emploi et du chômage au Canada et aux États-Unis — une comparaison ».

Perspective historique sur le marché du travail canadien

Étant donné que l'année 2017 marque le 150e anniversaire de la Confédération, nous jetons un bref regard à l'historique de l'Enquête canadienne sur la population active (EPA).

Après la Seconde Guerre mondiale, le Canada a connu d'importants changements avec le passage d'une économie de guerre à une économie de paix. L'EPA a été conçue pour satisfaire au besoin de données fiables et actuelles sur le marché du travail canadien. L'enquête, qui a été lancée en novembre 1945, était au départ une enquête trimestrielle, avant de devenir une enquête mensuelle en novembre 1952, dans le but de produire, chaque mois, des indicateurs économiques avancés tels que le taux d'emploi et le taux de chômage.

En 1946, le taux d'emploi était de 53,1 %. Il a ensuite augmenté pour atteindre 61,1 % en 2016 sous l'effet de plusieurs facteurs, plus particulièrement la croissance de l'activité des femmes sur le marché du travail au cours de cette période.

Le taux de chômage a pour sa part plus que doublé au cours de l'histoire de l'EPA, passant de 3,4 % en 1946 à 7,0 % en 2016. Il y a eu des variations au fil du temps, en raison de facteurs historiques et économiques. Le taux de chômage était plus élevé pendant les ralentissements économiques, atteignant un sommet durant la récession des années 1980; il était à son plus bas niveau durant la période suivant la Seconde Guerre mondiale, à la fin des années 1940.

Graphique 3  Graphique 3: Taux d'emploi selon le sexe, 1946 à 2016
Taux d'emploi selon le sexe, 1946 à 2016

Graphique 4  Graphique 4: Taux de chômage selon le sexe, 1946 à 2016
Taux de chômage selon le sexe, 1946 à 2016




  Note aux lecteurs

La perspective historique sur le marché du travail canadien est adaptée de l'Historique de l'Enquête sur la population active au Canada, 1945 à 2016, qui résume bon nombre des changements importants qui ont été apportés aux diverses composantes de l'EPA au cours des 70 dernières années, y compris la méthodologie, le questionnaire ainsi que les techniques de collecte et de traitement.

Enquête sur la population active : Révisions 2016

Une révision régulière des données de l'Enquête sur la population active (EPA) a été effectuée, comme annoncé dans Le Quotidien du 3 février. À l'aide des facteurs saisonniers les plus récents, les estimations désaisonnalisées de l'EPA ont été révisées de janvier 2014 à décembre 2016.

Les données par profession sont maintenant fondées sur la Classification nationale des professions de 2016 (CNP). Puisque celle-ci conserve la structure de la CNP de 2011 (structure par grand groupe, groupe intermédiaire, groupe de base), il n'y a pas eu lieu de procéder à une révision chronologique des données.

Les estimations de l'EPA du mois de janvier sont établies à partir des données recueillies pour la semaine allant du 15 au 21 janvier.

Les estimations tirées de l'EPA sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Par conséquent, les estimations mensuelles se caractériseront par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, voir l'article intitulé « Interprétation des variations mensuelles de l'emploi provenant de l'Enquête sur la population active ». Les estimations visant de petites régions géographiques ou de petites branches d'activité sont également sujettes à une plus grande variabilité. Pour une explication de la variabilité d'échantillonnage touchant les estimations et de la façon d'évaluer cette variabilité à l'aide de l'erreur-type, consultez la section relative à la qualité des données, qui figure dans la publication Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X).

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les estimations de l'EPA sont les premières d'une série d'estimations des indicateurs du marché du travail publiés par Statistique Canada, y compris les indicateurs provenant de programmes tels que l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), les Statistiques de l'assurance-emploi, et l'Enquête sur les postes vacants et les salaires. Pour en savoir davantage sur les différences conceptuelles entre les estimations de l'emploi provenant de l'EPA et celles provenant de l'EERH, consultez la section 8 du Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le taux d'emploi représente le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (les jeunes âgés de 15 à 24 ans, par exemple) est le nombre de personnes occupées dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population dans le même groupe.

Le taux de chômage représente le nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active (personnes occupées et chômeurs).

Le taux d'activité représente le nombre de personnes occupées et de chômeurs exprimé en pourcentage de la population.

Désaisonnalisation

À moins d'indication contraire, les estimations du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite les comparaisons, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le graphique 1 illustre la tendance-cycle des données de l'emploi. Ces données représentent une version lissée de séries chronologiques désaisonnalisées, qui fournit de l'information sur les mouvements à plus long terme, y compris les changements de direction de ces mouvements sous-jacents aux séries. Ces données figurent dans le tableau CANSIM 282-0087 pour la série de l'emploi à l'échelle du Canada. Pour en savoir plus, voir le Blogue de StatCan et les Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Le prochain communiqué de l'EPA paraîtra le 10 mars.

Produits

Un résumé plus détaillé, Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X), est maintenant accessible pour la semaine se terminant le 21 janvier.

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation de l'Enquête sur la population active dans le Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le produit « Enquête sur la population active : fichier de microdonnées à grande diffusion (Numéro au catalogue71M0001X) », préparé en utilisant des procédures actualisées de protection de la confidentialité, est maintenant disponible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Emmanuelle Bourbeau au 613-951-3007 (emmanuelle.bourbeau@canada.ca) ou avec Vincent Ferrao au 613-951-4750 (vincent.ferrao@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :