Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Postes vacants, troisième trimestre de 2016

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2017-01-25

Au troisième trimestre, les employeurs canadiens ont déclaré 402 000 postes vacants, et le taux national de postes vacants s'est établi à 2,5 %.

Le nombre total de postes vacants et le taux de postes vacants ont peu varié au troisième trimestre comparativement au troisième trimestre de 2015. Toutefois, des changements notables ont été observés parmi les provinces et les territoires.

Par rapport au deuxième trimestre de 2016, le nombre de postes vacants (chiffre non désaisonnalisé) a augmenté de 2,4 % au Canada, tandis que le taux de postes vacants était inchangé.

Le taux de postes vacants désigne la proportion d'emplois inoccupés par rapport à l'ensemble des emplois salariés disponibles. Il représente le nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de la demande de travail, c'est-à-dire la somme de tous les emplois occupés et vacants.

Graphique 1  Graphique 1: Variation du nombre de postes vacants entre le troisième trimestre de 2015 et le troisième trimestre de 2016, selon la province et le territoire
Variation du nombre de postes vacants entre le troisième trimestre de 2015 et le troisième trimestre de 2016, selon la province et le territoire

Aperçu provincial

En Ontario, le nombre de postes vacants a progressé de 19 000 (+12,3 %) au troisième trimestre comparativement au troisième trimestre de 2015, ce qui représente la plus forte augmentation parmi l'ensemble des provinces et territoires. Le taux de postes vacants en Ontario a également augmenté, passant de 2,6 % à 2,8 % au cours de la même période.

Dans cette province, le nombre de postes vacants a affiché des hausses notables dans les régions économiques de Toronto (+20 000), de Windsor–Sarnia (+2 100) et de London (+1 100). Plus de la moitié de la hausse du nombre de postes vacants en Ontario s'est concentrée dans les services professionnels, scientifiques et techniques et dans la finance et les assurances. Plus de 90 % de l'augmentation du nombre total de postes vacants était attribuable à une hausse des postes vacants à temps plein.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de postes vacants selon la province et le territoire, troisième trimestre de 2015 et troisième trimestre de 2016
Taux de postes vacants selon la province et le territoire, troisième trimestre de 2015 et troisième trimestre de 2016 

La Colombie-Britannique a enregistré la deuxième plus forte hausse du nombre de postes vacants (+5 700 ou +8,1 %), et son taux de postes vacants a progressé pour atteindre 3,6 % au troisième trimestre, ce qui représente le taux de postes vacants le plus élevé au Canada. Le nombre de postes vacants relatifs à des emplois à temps plein a augmenté de 7 400 dans la province comparativement au troisième trimestre de 2015, tandis que le nombre de postes vacants relatifs à des emplois à temps partiel a diminué de 1 700. En Colombie-Britannique, le nombre de postes vacants a augmenté dans les régions du Lower Mainland–Sud-ouest (+7 300) et de l'Île de Vancouver et de la côte (+1 700). Au troisième trimestre, 5 des 10 régions économiques ayant affiché les taux de postes vacants les plus élevés se trouvaient en dans cette province.

Au Québec, le nombre de postes vacants a augmenté de 4 800 (+7,8 %) au troisième trimestre par rapport au même trimestre de l'année précédente, et le taux de postes vacants a progressé de 0,1 point de pourcentage pour s'établir à 1,9 %. Le nombre de postes vacants a augmenté dans 6 des 17 régions économiques de la province, et Montréal (+2 600), la Montérégie (+1 800) et les Laurentides (+1 000) ont enregistré les hausses les plus fortes. Dans l'ensemble de la province, l'augmentation la plus élevée a été observée dans la finance et les assurances, ainsi que dans les services professionnels, scientifiques et techniques. La hausse du nombre de postes vacants au Québec s'est concentrée dans les emplois à temps plein.

En Alberta, le nombre de postes vacants a diminué de 18 000 (-28,8 %) au troisième trimestre par rapport au même trimestre de 2015, soit la baisse la plus prononcée au pays. Les postes vacants ont diminué surtout en raison des baisses enregistrées dans le commerce de détail (-8 000), les services d'hébergement et de restauration (-5 100) et la construction (-3 000). Le nombre de postes vacants dans l'extraction minière, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz a diminué de 300 pour s'établir à 1 100 postes. Ce secteur a affiché l'un des taux de postes vacants les plus faibles (1,1 %) de la province. Le taux de postes vacants de l'Alberta a baissé de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 2,3 %. Les huit régions économiques de la province ont enregistré une baisse du nombre de postes vacants, et Edmonton (-6 800) a affiché la baisse la plus marquée, suivie de Calgary (-4 600).

Aussi bien le nombre que le taux de postes vacants ont diminué dans les autres provinces et territoires par rapport à un an plus tôt.

Postes vacants selon le statut à temps plein et à temps partiel

A l'échelle nationale, la hausse du nombre de postes vacants relatifs à des emplois à temps plein (+11 000 ou +4,3 %) au troisième trimestre, par rapport au troisième trimestre de 2015, a été contrebalancée par une baisse du nombre de postes vacants relatifs à des emplois à temps partiel (-11 000 ou -7,8 %). Bien que le nombre de postes vacants concernant des emplois à temps plein ait augmenté à l'échelle nationale, il a diminué dans cinq provinces, et l'Alberta (-12 000) a enregistré la baisse la plus forte.

Les hausses les plus prononcées du nombre de postes vacants relatifs à des emplois à temps plein ont été observées dans les professions des affaires, de la finance et de l'administration, dans les professions de la gestion, et dans les professions relatives aux sciences naturelles et appliquées. La diminution globale du nombre de postes vacants pour des emplois à temps partiel était principalement attribuable aux baisses enregistrées dans la vente et les services, un groupe de professions qui compte de nombreux emplois à temps partiel.

Postes vacants selon la profession

À l'échelle nationale, le nombre de postes vacants a augmenté dans 6 des 10 grandes catégories professionnelles d'une année à l'autre, et l'augmentation la plus marquée a été observée dans les professions relatives aux affaires, à la finance et à l'administration (+10 000 ou +27,0 %). La hausse enregistrée dans ce groupe était en majeure partie attribuable à une augmentation du nombre de postes vacants chez les professionnels en gestion des ressources humaines et en services aux entreprises et chez les professionnels en finance, en vérification et en comptabilité.

Graphique 3  Graphique 3: Nombre de postes vacants selon la grande catégorie professionnelle (CNP à un chiffre¹), troisième trimestre de 2015 et troisième trimestre de 2016
Nombre de postes vacants selon la grande catégorie professionnelle (CNP à un chiffre¹), troisième trimestre de 2015 et troisième trimestre de 2016 

Au troisième trimestre, les professions en gestion ont affiché la deuxième plus forte augmentation du nombre de postes vacants comparativement au troisième trimestre de 2015, principalement en raison d'une hausse du nombre de postes vacants chez les directeurs des services financiers et des services aux entreprises. Les professions en sciences naturelles et appliquées ont affiché la troisième plus grande augmentation du nombre de postes vacants, principalement en raison de la demande de professionnels en informatique.

Ces hausses ont été contrebalancées par une diminution du nombre de postes vacants dans la vente et les services, la seule grande catégorie professionnelle qui a affiché une baisse notable à l'échelle nationale. Le nombre de postes vacants dans ce groupe a diminué de 21 000 postes comparativement au troisième trimestre de 2015, surtout en raison des baisses du nombre de postes vacants chez les caissiers, ainsi que chez les autres membres du personnel de soutien aux ventes et du personnel assimilé, tels que les garnisseurs de tablettes, les commis et les préposés aux commandes dans les magasins. La baisse s'est presque entièrement concentrée dans les emplois à temps partiel (-19 000).

Postes vacants selon la profession, par province

En Ontario, environ les deux cinquièmes de l'augmentation du nombre de postes vacants étaient attribuables à une hausse du nombre de postes vacants dans les professions relatives aux affaires, à la finance et à l'administration (+7 800), par rapport au troisième trimestre de 2015. Cette province a aussi enregistré des hausses notables du nombre de postes vacants dans les métiers, le transport et la machinerie (+4 100), ainsi que dans les professions de la gestion (+3 200).

En Colombie-Britannique, la hausse observée dans le nombre de postes vacants au cours de la même période était répartie dans de nombreuses grandes catégories professionnelles. La hausse la plus prononcée a été observée dans les professions du secteur de la santé (+2 100).

Au Québec, la hausse du nombre de postes vacants d'une année à l'autre était principalement attribuable à l'augmentation du nombre de postes vacants dans les professions des affaires, de la finance et de l'administration (+2 500) ainsi que dans les professions de la gestion (+1 400).

En Alberta, la diminution du nombre de postes vacants était en majeure partie le résultat de baisses dans les professions de la vente et des services (-12 000 ou -38,5 %). La majorité de la diminution du nombre de postes vacants dans les professions de la vente et des services à l'échelle nationale était due à la baisse des postes vacants dans ce groupe en Alberta. En revanche, en pourcentage, la diminution la plus marquée dans la province a été observée dans les professions des ressources naturelles, de l'agriculture et de la production connexe (-1 600 ou -62,5 %).

Taux de postes vacants selon le secteur d'activité

Par rapport au troisième trimestre de 2015, le taux de postes vacants a augmenté dans 3 des 10 grands secteurs d'activité au troisième trimestre de 2016, surtout dans les services professionnels, scientifiques et techniques. Parallèlement, le taux de postes vacants a diminué dans le commerce de détail et dans les services d'hébergement et de restauration.

Graphique 4  Graphique 4: Taux de postes vacants dans les 10 principaux secteurs d'activité, troisième trimestre de 2015 et troisième trimestre de 2016
Taux de postes vacants dans les 10 principaux secteurs d'activité, troisième trimestre de 2015 et troisième trimestre de 2016 

Le taux de postes vacants dans les services professionnels, scientifiques et techniques a crû pour atteindre 3,4 %, comparativement à 2,5 % au même trimestre de l'année précédente. Le nombre de postes vacants dans ce secteur a augmenté de 8 500 (+38,8 %) au cours de la même période.

Le taux de postes vacants dans le commerce de détail a diminué pour s'établir à 2,6 % au troisième trimestre, comparativement à 3,7 % au troisième trimestre de 2015. Parallèlement, le nombre de postes vacants dans ce secteur a diminué de 22 000 (-29,4 %). Des baisses du nombre de postes vacants et du taux de postes vacants dans le commerce de détail ont été observées dans l'ensemble des provinces et territoires, à l'exception du Québec, où les chiffres ont peu varié.

Postes vacants et salaire horaire offert

À l'échelle nationale, la moyenne du salaire horaire offert pour les postes vacants s'est établie à 19,80 $ au troisième trimestre, en hausse de 1,35 $ ou de 7,3 % par rapport au même trimestre de l'année précédente.

La variation de la moyenne du salaire horaire offert peut être attribuable à divers facteurs, tels que la croissance des salaires et les variations dans la composition des postes vacants selon la profession, le secteur et selon qu'il s'agit d'emplois à temps plein ou à temps partiel. Par exemple, une baisse du nombre de postes vacants dans des catégories professionnelles à faible salaire peut entraîner une augmentation des salaires offerts. À l'inverse, une baisse du nombre de postes vacants dans des catégories professionnelles à salaire élevé peut mener à une diminution des salaires offerts.

Au troisième trimestre, la moyenne du salaire horaire offert a augmenté dans la plupart des grandes catégories professionnelles, l'augmentation la plus marquée ayant été observée dans les professions de la gestion, où la moyenne du salaire horaire offert est passée de 31,80 $ au troisième trimestre de 2015 à 35,25 $ au troisième trimestre de 2016. Une augmentation de 3 400 postes vacants dans cette catégorie professionnelle à salaire élevé a aussi contribué à la hausse de la moyenne nationale.

À l'échelle des secteurs d'activité, la moyenne du salaire horaire offert a augmenté dans 10 des 20 secteurs d'activité, et la hausse la plus prononcée a été observée dans les services administratifs et de soutien, où la moyenne du salaire horaire offert est passée de 15,40 $ au troisième trimestre de 2015 à 17,70 $ au troisième trimestre de 2016. Les variations dans la composition des postes vacants par secteur, y compris la diminution du nombre de postes vacants dans le secteur du commerce de détail, un secteur à faible salaire, et l'augmentation du nombre de postes vacants dans les secteurs à salaire élevé tels que la finance et les assurances et les services professionnels, scientifiques et techniques, ont également poussé à la hausse la moyenne du salaire horaire offert comparativement à un an plus tôt.




  Note aux lecteurs

Le titre du communiqué du Quotidien accompagnant la diffusion des données sur les postes vacants a été modifié; le nouveau titre, « Postes vacants », remplacera désormais l'ancien titre, « Enquête sur les postes vacants et les salaires ».

L'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) est une enquête trimestrielle qui fournit des données exhaustives sur les postes vacants selon le secteur d'activité, les professions détaillées et le niveau de compétence recherché pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques.

Les données de l'EPVS ne sont pas désaisonnalisées. Une certaine prudence est donc de mise dans l'interprétation des comparaisons d'un trimestre à l'autre, puisque celles-ci pourraient refléter des mouvements saisonniers.

Cette analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Des données annuelles sur les salaires et l'emploi selon la profession ont commencé à être recueillies en janvier 2016 dans le volet de l'enquête sur les salaires. La diffusion de ces données est prévue au milieu de 2017.

Les statistiques sommaires relatives aux séries chronologiques sur les postes vacants tirées de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail sont disponibles dans CANSIM.

La classification des professions est faite selon la Classification nationale des professions (CNP) de 2011. La CNP est une structure hiérarchique à quatre niveaux de groupes de professions, comportant des niveaux successifs de désagrégation. La structure est la suivante : 1) 10 grandes catégories professionnelles (CNP à un chiffre); 2) 40 grands groupes (CNP à deux chiffres); 3) 140 groupes intermédiaires (CNP à trois chiffres); 4) 500 groupes de base (CNP à quatre chiffres).

Les secteurs d'activité sont classés selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) de 2012. Le SCIAN compte 20 secteurs d'activité au niveau à deux chiffres.

Qualité des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires

La population cible de l'enquête comprend tous les emplacements commerciaux au Canada, à l'exclusion de ceux dont l'activité principale relève des secteurs des organismes religieux et des ménages privés. Bien que les administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales soient également exclues de l'enquête à l'heure actuelle, elles seront intégrées à une date ultérieure.

Prochaine diffusion

Les données sur les postes vacants de l'EPVS pour le quatrième trimestre de 2016 seront diffusées en avril 2017.

Produits

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires dans le Guide de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (Numéro au catalogue75-514-G).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Dominique Dionne-Simard au 613-618-9411 (dominique.dionne-simard@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :