Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Superficies des principales grandes cultures, mars 2016

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2016-04-21

Les agriculteurs canadiens ont l'intention de semer plus d'orge et de maïs-grain en 2016 qu'en 2015 et de réduire leur superficie de blé, de canola, de soya et d'avoine, selon l'Enquête sur les fermes de mars.

Blé

À l'échelle nationale, les agriculteurs ont déclaré avoir l'intention de semer 23,8 millions d'acres de blé en 2016, soit une superficie de 1,1 % inférieure à celle de l'année précédente. Les intentions d'ensemencement de blé de printemps s'établissent à 16,0 millions d'acres, ce qui représente une baisse de 1,0 million d'acres comparativement à 2015. Par ailleurs, la superficie de blé dur devrait augmenter de 5,2 % pour s'établir à 6,1 millions d'acres. La superficie de blé d'hiver restant à récolter devrait accroître de 31,6 % pour s'établir à 1,7 million d'acres en 2016.

Les intentions d'ensemencement de la superficie en blé ont diminué dans chacune des provinces des Prairies par rapport à 2015, tandis qu'elles ont augmenté dans l'Est.

En Saskatchewan, la superficie totale de blé devrait diminuer de 3,5 % pour s'établir à 12,6 millions d'acres. Les intentions d'ensemencement de blé de printemps sont en baisse de 9,6 % en 2016, s'établissant à 7,1 millions d'acres. Toutefois, la superficie réservée au blé dur devrait augmenter de 5,5 % pour atteindre 5,3 millions d'acres, ce qui correspond au plus haut niveau observé depuis 2000.

Les agriculteurs de l'Alberta ont déclaré que la superficie totale prévue pour le blé devrait légèrement diminuer de 0,6 % pour s'établir à 6,8 millions d'acres. La superficie de blé de printemps devrait diminuer de 1,8 % cette année pour s'établir à 5,8 millions d'acres. La superficie de blé dur devrait augmenter de 3,0 % pour s'établir à 845 000 acres.

Au Manitoba, les agriculteurs prévoient ensemencer 2,8 millions d'acres de blé de printemps en 2016, soit une superficie de 3,4 % inférieure par rapport à 2015.

Canola

Les agriculteurs canadiens ont déclaré leur intention d'ensemencer 19,3 millions d'acres de canola en 2016, ce qui représente une baisse de 3,7 % par rapport à l'an dernier.

Les agriculteurs de la Saskatchewan ont déclaré leur intention d'ensemencer une superficie de 10,4 millions d'acres, ce qui représente une baisse de 2,6 % par rapport à 2015. Les agriculteurs de l'Alberta prévoient également ensemencer une superficie inférieure de canola (-7,8 %) en 2016, soit 5,6 millions d'acres. Les agriculteurs du Manitoba n'ont déclaré aucun changement à la superficie de canola (3,1 millions d'acres) qu'ils ont l'intention d'ensemencer en 2016.

Soya

Les agriculteurs s'attendent à semer 5,3 millions d'acres de soya en 2016, soit une superficie de 1,9 % inférieure à celle en 2015.

L'Ontario demeure la province ayant la plus grande superficie en soya, les agriculteurs prévoyant ensemencer 2,7 millions d'acres. Cette superficie correspond à environ la moitié des intentions d'ensemencement en soya au pays en 2016. Toutefois, les intentions de la province sont inférieures de 7,8 % par rapport à l'année dernière.

Les agriculteurs du Manitoba, la deuxième province en importance au chapitre de la superficie d'ensemencement en soya, ont l'intention d'ensemencer 1,5 million d'acres de soya en 2016, ce qui représente une hausse de 10,1 % par rapport à 2015. Les agriculteurs du Québec prévoient ensemencer 783 300 acres de soya, soit une superficie de 0,6 % supérieure à celle de l'année précédente.

Les agriculteurs de la Saskatchewan prévoient une baisse de 9,3 % de la superficie ensemencée, celle-ci s'établissant à 245 000 acres.

Orge et avoine

La superficie ensemencée d'orge devrait augmenter de 3,8 % par rapport à 2015 pour s'établir à 6,8 millions d'acres; 95 % des intentions d'ensemencement en orge provenaient des agriculteurs des Prairies.

Les intentions d'ensemencement en avoine en 2016 sont de 3,0 millions d'acres, en baisse de 10,9 % par rapport à 2015. Seule l'Alberta a déclaré une augmentation de la superficie d'avoine, les agriculteurs de la province prévoyant ensemencer 730 000 acres, soit 9,0 % de plus qu'en 2015.

Maïs-grain

Les intentions d'ensemencement de maïs-grain à l'échelle nationale sont en hausse de 6,2 % en 2016, s'établissant à 3,5 millions d'acres. Les agriculteurs de l'Ontario s'attendent à semer 2,2 millions d'acres, ce qui représente une hausse de 4,6 % par rapport à 2015. Au Québec, la superficie de maïs-grain devrait augmenter de 4,1 % pour s'établir à 939 000 acres.


  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les fermes de mars, qui recueille de l'information sur les intentions d'ensemencement de cultures, a été réalisée du 16 mars au 31 mars 2016 auprès d'environ 11 500 agriculteurs. Les agriculteurs devaient déclarer leurs intentions d'ensemencement de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spéciales.

Des enquêtes subséquentes menées au cours de l'année fourniront des estimations sur les superficies réelles ensemencées. Les données définitives sur les superficies de 2016 seront diffusées le 6 décembre 2016 et pourront faire l'objet de révisions pendant une période de deux ans.

Les enquêtes sur les fermes permettent de recueillir des données du Québec, de l'Ontario, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta à tous les cycles de l'enquête. Toutefois, les données sont recueillies deux fois par année (à l'occasion de l'Enquête sur les fermes de juin sur les superficies ensemencées et de l'Enquête sur les fermes de novembre sur la production finale de grandes cultures) pour Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique, qui représentent de 2 % à 4 % des totaux nationaux. Par conséquent, les totaux canadiens pour mars comprennent les données reportées de l'enquête antérieure de novembre pour ces provinces, et les totaux nationaux pour juillet comprennent les données reportées de l'enquête antérieure de juin pour ces mêmes provinces.

Calendrier de diffusion : Les dates des prochaines diffusions relatives aux stocks, aux superficies et à la production des principales grandes cultures sont accessibles en ligne.

Dans le présent communiqué, les taux de variation sont calculés à partir des données non arrondies.

Les données de mars 2016 sont comparées aux données définitives de 2015.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :