Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Comptes du bilan national et des flux financiers, troisième trimestre de 2015

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2015-12-14

Le patrimoine national recule sous l'effet d'une baisse de la valeur du patrimoine en ressources naturelles

Le patrimoine national, ou la valeur totale des actifs non financiers dans l'économie canadienne, a diminué de 190,4 milliards de dollars pour s'établir à 9 205 milliards de dollars à la fin du troisième trimestre. Cette baisse est principalement attribuable à la diminution de 285,4 milliards de dollars de la valeur du patrimoine en ressources naturelles, qui a été entraînée par le recul des prix de l'énergie durant le trimestre. La valeur des biens immobiliers résidentiels a progressé de 48,7 milliards de dollars.

La position d'actif net international du Canada a progressé de 61,0 milliards de dollars au troisième trimestre pour atteindre 287,9 milliards de dollars, ce qui a contrebalancé en partie le recul du patrimoine national. La progression de la position d'actif net étranger au cours du trimestre est principalement attribuable à la dépréciation du dollar canadien, qui a entraîné une augmentation de la valeur des actifs internationaux et une baisse des passifs internationaux. La plupart des avoirs sont exprimés en devises étrangères, comparativement à environ la moitié des passifs.

La valeur nette nationale s'est repliée de 1,3 % ou de 129,4 milliards de dollars par rapport au deuxième trimestre pour atteindre 9 493 milliards de dollars à la fin du troisième trimestre. En comparaison, la valeur nette nationale excluant les ressources naturelles s'est accrue de 1,7 % par rapport au deuxième trimestre, entraînée par une progression de la valeur des biens immobiliers et du bilan net des investissements internationaux du Canada. Par habitant, la valeur nette nationale a diminué de 1,7 % pour s'établir à 263 800 $.

Graphique 1  Graphique 1: Variations de la valeur nette nationale
Variations de la valeur nette nationale

La valeur des biens immobiliers des ménages s'accroît, tandis que la valeur des actifs financiers est inchangée

La valeur nette du secteur des ménages, fondée sur la valeur marchande, a progressé de 0,4 % au troisième trimestre. La valeur nette des ménages par habitant, à peu près inchangée par rapport au trimestre précédent, s'est établie à 259 700 $. La valeur des actifs non financiers, principalement les biens immobiliers et les biens de consommation durables, a crû de 1,1 %, tandis que celle des actifs financiers nets a reculé de 0,6 %, l'augmentation de la valeur des passifs financiers ayant dépassé celle des actifs financiers. Le ratio des actifs financiers aux actifs non financiers s'est établi à 111,4 % au troisième trimestre, en baisse par rapport à 112,7 % au trimestre précédent.

La valeur des actifs financiers était inchangée au troisième trimestre, après avoir enregistré un recul de 0,6 % au deuxième trimestre. La croissance observée pendant ces deux trimestres était sensiblement inférieure à l'augmentation de 4,5 % enregistrée au premier trimestre. La valeur des actions a diminué au troisième trimestre, notamment celle des actions cotées (-8,2 %), les marchés boursiers nationaux continuant de s'essouffler. Après une faible croissance au premier trimestre, le stock de passifs financiers a augmenté à un rythme plus rapide au cours des deux trimestres suivants, principalement en raison de la hausse des prêts hypothécaires.

Le ratio de la dette totale des ménages au total des actifs a légèrement progressé au troisième trimestre pour atteindre 17,0 %. Depuis 2009, ce ratio connaît une tendance générale à la baisse, l'augmentation de la valeur des actifs ayant dépassé celle de la dette. Le ratio se situe maintenant entre le sommet de 19,3 % enregistré au premier trimestre de 2009 et le creux de 13,8 % inscrit au deuxième trimestre de 1997.

La dette totale des ménages sur le marché du crédit (crédit à la consommation, prêts hypothécaires et prêts non hypothécaires) s'est chiffrée à 1 892 milliards de dollars à la fin du troisième trimestre, en hausse de 1,4 % par rapport au trimestre précédent. La dette sur le marché du crédit à la consommation s'est établie à 572,3 milliards de dollars, tandis que la dette hypothécaire s'est établie à 1 234 milliards de dollars.

Le niveau d'endettement, soit le ratio de la dette des ménages contractée sur le marché du crédit au revenu disponible (excluant les droits à pension), s'est établi à 163,7 % au troisième trimestre, en hausse par rapport à 162,7 % au deuxième trimestre. Autrement dit, il y avait 1,64 $ de dette sur le marché du crédit pour chaque dollar de revenu disponible. Le revenu disponible a augmenté plus lentement (+0,8 %) que la dette des ménages sur le marché du crédit (+1,4 %).

Le ratio du service de la dette des ménages, qui correspond au total des paiements obligatoires de capital et d'intérêts en proportion du revenu disponible ajusté pour tenir compte des intérêts payés, a diminué pour s'établir à 13,6 % au troisième trimestre. Le ratio du service de la dette (intérêts seulement), qui correspond aux intérêts versés sur les emprunts hypothécaires et non hypothécaires des ménages en proportion du revenu disponible, a atteint un creux record de 6,1 %.

Sur une base désaisonnalisée, les ménages ont emprunté 19,4 milliards de dollars au troisième trimestre, ce qui représente une baisse de 3,3 milliards de dollars par rapport au deuxième trimestre. Les emprunts hypothécaires constituaient la plus grande part de l'emprunt total durant le trimestre, soit 15,6 milliards de dollars, en baisse de 0,9 milliard de dollars par rapport au trimestre précédent, tandis que le crédit à la consommation représentait des emprunts de 3,7 milliards de dollars.

Graphique 2  Graphique 2: Indicateurs de l'endettement du secteur des ménages
Indicateurs de l'endettement du secteur des ménages

Les administrations publiques continuent d'emprunter; les obligations garanties et non garanties sont les instruments privilégiés

L'administration publique fédérale a emprunté 17,8 milliards de dollars sur les marchés financiers au cours du trimestre; cela comprend des émissions nettes d'effets à court terme canadiens (8,7 milliards de dollars) et des obligations garanties et non garanties (9,6 milliards de dollars). Ces emprunts sont supérieurs à l'augmentation de l'actif; par conséquent, l'administration publique fédérale est redevenue un emprunteur net au troisième trimestre (2,2 milliards de dollars).

Les autres ordres de l'administration publique sont demeurés des emprunteurs nets (9,8 milliards de dollars). Ils ont inscrit des rachats nets d'effets à court terme canadiens totalisant 4,0 milliards de dollars, qui ont été surpassés par des émissions nettes d'obligations garanties et non garanties canadiennes de 15,3 milliards de dollars.

Le ratio de la dette nette de l'administration publique fédérale (établie à la valeur comptable) au produit intérieur brut a légèrement augmenté au troisième trimestre pour se fixer à 30,8 %, comparativement à 30,7 % au trimestre précédent, mais affiche tout de même une tendance globale à la baisse. Le ratio calculé pour les autres ordres de l'administration publique a atteint 28,1 % au troisième trimestre, poursuivant une tendance à la hausse presque constante amorcée à la fin de 2008.

Graphique 3  Graphique 3: Dette nette (valeur comptable) en pourcentage du produit intérieur brut
Dette nette (valeur comptable) en pourcentage du produit intérieur brut

Le recul des actions entraîne la valeur des actifs financiers des sociétés financières à la baisse

Le secteur financier a injecté 53,8 milliards de dollars dans l'économie au troisième trimestre, en baisse par rapport au trimestre précédent. Cette somme était principalement composée de prêts hypothécaires (+29,7 milliards de dollars) et d'actions cotées (+13,5 milliards de dollars).

La valeur des actifs financiers des sociétés financières a reculé de 123,8 milliards de dollars à la fin du troisième trimestre pour s'établir à 11 843 milliards de dollars, l'augmentation de l'actif-prêts et des titres de créance ayant été plus que compensée par le recul marqué de la valeur des actions et des parts de fonds d'investissement (-5,3 %). De même, la valeur des passifs financiers a diminué de 88,2 milliards de dollars.

Après une croissance vigoureuse de 8,0 % au premier trimestre, les actifs financiers totaux des fonds communs de placement ont connu une hausse moins rapide au deuxième trimestre et ont reculé de 1,8 % au troisième trimestre, principalement en raison de la baisse de la valeur des actions et des parts de fonds d'investissement détenus dans les fonds communs de placement.

Les actifs totaux des sociétés non financières se contractent sous l'effet de la diminution de la valeur du patrimoine en ressources naturelles

Les sociétés privées non financières se sont procuré des fonds totalisant 25,9 milliards de dollars sur les marchés financiers au cours du troisième trimestre. Un certain nombre d'instruments forment la majeure partie de ces emprunts, dont des prêts non hypothécaires (9,8 milliards de dollars), des obligations garanties et non garanties canadiennes (9,2 milliards de dollars) et des prêts hypothécaires (9,2 milliards de dollars). De plus, il y a eu 5,1 milliards de dollars de rachats nets d'effets à court terme canadiens. Au cours des quatre derniers trimestres, les emprunts sous forme de prêts non hypothécaires se sont chiffrés à 68,8 milliards de dollars.

La valeur des actifs non financiers des sociétés privées non financières a diminué de 4,8 % au troisième trimestre, principalement dans la valeur des actifs en ressources naturelles, tandis que celle des actifs financiers a reculé de 1,4 %. En raison de la faiblesse persistante des prix du pétrole, le patrimoine en ressources naturelles représentait 3,6 % des actifs totaux des sociétés privées non financières à la fin du trimestre, soit la part la plus faible depuis le quatrième trimestre de 1991.

Exprimé à la valeur comptable, le ratio d'endettement des sociétés privées non financières sur le marché du crédit en proportion des capitaux propres était en hausse par rapport au trimestre précédent. Il équivalait à 67 cents de dette sur le marché du crédit par dollar de capitaux propres à la fin du trimestre.

Graphique 4  Graphique 4: Dette sur le marché du crédit des sociétés privées non financières en proportion des capitaux propres (valeur comptable)
Dette sur le marché du crédit des sociétés privées non financières en proportion des capitaux propres (valeur comptable)





  Note aux lecteurs

La présente diffusion constitue une analyse combinée des comptes du bilan national et des comptes des flux financiers (CFF). Les comptes du bilan national regroupent les bilans de tous les secteurs et sous-secteurs de l'économie. Les principaux secteurs sont les ménages, les institutions sans but lucratif au service des ménages, les sociétés financières, les sociétés non financières, les administrations publiques et les non-résidents. Les comptes englobent tous les actifs non financiers nationaux et toutes les créances d'actifs et de passifs financiers non réglées de tous les secteurs. Afin de mieux interpréter les estimations des flux financiers, certaines séries sur les emprunts des ménages sont disponibles sur une base désaisonnalisée (tableau CANSIM 378-0127). Les autres données ne sont pas désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les CFF mesurent les prêts et les emprunts nets en examinant les opérations financières par secteur de l'économie. Ils donnent une mesure de l'investissement financier net, qui correspond à la différence entre les opérations en actifs financiers et en passifs financiers (par exemple les achats nets de titres moins les émissions nettes de titres). Les CFF mettent également en lumière le lien entre les activités financières et non financières de l'économie, qui associent les estimations de l'épargne et l'acquisition de capital non financier (par exemple l'investissement en construction résidentielle neuve) aux opérations financières sous-jacentes.

Les définitions relatives aux indicateurs financiers sont présentées dans le document les Indicateurs financiers des Comptes du bilan national et dans le Glossaire du Système des comptes macroéconomiques.

Révisions

La diffusion du troisième trimestre des comptes du bilan national et des flux financiers tient compte des données révisées du premier trimestre de 1990 jusqu'au deuxième trimestre de 2015. En plus d'intégrer de nouvelles sources de données révisées, ce communiqué reflète les estimations révisées en conformité avec la révision exhaustive de 2015 du Système canadien des comptes macroéconomiques. Des renseignements supplémentaires sont fournis dans l'article intitulé « Résultats de la révision exhaustive du Système canadien des comptes macroéconomiques de 2015 ».

Par ailleurs, d'autres renseignements sur le traitement du patrimoine en ressources naturelles dans les comptes du bilan national sont présentés dans l'article intitulé « Statistiques sur le patrimoine en ressources naturelles dans les comptes du bilan national ».

Prochaine diffusion

Les données du quatrième trimestre de 2015 sur les comptes du bilan national et des flux financiers seront diffusées le 11 mars 2016.

Produits

Le module Système des comptes macroéconomiques, accessible sous l'onglet Parcourir par ressource clé de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

L'article « Ratio du service de la dette des ménages Intérêt et principal », qui fait partie de la publication Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé. Cet article décrit les nouvelles estimations trimestrielles des paiements de la dette (hypothécaires et non hypothécaires) des ménages, y compris les composantes des intérêts et du principal.

L'étude « Rapprochement des mesures canadiennes et américaines du revenu disponible des ménages et de la dette des ménages : mise à jour », qui fait partie la publication Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Le document « Rajustements appliqués aux estimations des dépenses en immobilisations afin d'obtenir la formation brute de capital fixe », qui fait partie la publication Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X), est également disponible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :