Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Les tendances du revenu élevé chez les déclarants canadiens, 1982 à 2013

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2015-11-03

La part du revenu total des déclarants du palier supérieur de 1 % au Canada est demeurée la même en 2013, tandis que le revenu total moyen a crû de 1,2 %, soit le même taux que pour l'ensemble des déclarants.

Les déclarants du palier supérieur de 1 % ont reçu 10,3 % du revenu total du pays en 2013, soit la même proportion qu'en 2012. Leur revenu moyen a augmenté de 5 600 $ ou de 1,2 % par rapport à 2012 pour atteindre 454 800 $, ce qui demeurait inférieur au sommet de 519 500 $ atteint en 2007 (tous les montants sont en dollars constants de 2013). Le revenu moyen du palier supérieur de 5 % a crû de 1,8 %, tandis que celui du palier supérieur de 10 % a augmenté de 1,9 %.

Les déclarants du palier supérieur de 1 % ont payé, en moyenne, 151 900 $ en impôts sur le revenu aux gouvernements fédéral, provinciaux ou territoriaux en 2013, ce qui représente une augmentation de 3 000 $ ou de 2,0 % par rapport à l'année précédente. Parallèlement, l'impôt moyen payé par l'ensemble des déclarants a augmenté de 1,8 %. Les déclarants du palier supérieur de 1 % ont payé 20,3 % d'impôts fédéral et provinciaux/territoriaux sur le revenu en 2013, soit la même proportion qu'en 2012.

Pour être dans le palier supérieur de 1 % en 2013, le déclarant devait gagner un revenu total d'au moins 222 000 $. En 2013, 264 030 déclarants ont gagné ce montant ou plus. Il fallait gagner 115 700 $ pour être dans le palier supérieur de 5 %, et 89 200 $ pour être dans le palier supérieur de 10 %.

Le nombre de déclarants du palier supérieur de 1 % continue de croître dans la plupart des provinces, mais diminue au Québec en 2013

L'Ontario demeure la province qui avait la plus grande part de déclarants canadiens du palier supérieur de 1 % (41,2 %) en 2013, suivi de l'Alberta (23,6 %). Combinées au Québec (15,5 %) et à la Colombie-Britannique (11,3 %), ces quatre provinces étaient constituées de plus de 90 % des déclarants du palier supérieur de 1 % du pays.

De 2012 à 2013, le Québec a été la seule province à connaître une baisse du nombre de déclarants du palier supérieur de 1 %, lequel a fléchi pour passer de 43 360 à 40 825.

Comparativement à 2000, la proportion de déclarants à revenu élevé au Canada était stable ou a crû dans toutes les provinces de l'Ouest canadien en 2013. En Alberta, le nombre de déclarants du palier supérieur de 1 % a connu la progression la plus marquée, en hausse de 120,7 % pour passer de 28 250 en 2000 à 62 345 en 2013.

Dans l'Est canadien, Terre-Neuve-et-Labrador a été la seule province à connaître une croissance de sa proportion de déclarants du palier supérieur de 1 % au Canada. Le nombre de déclarants du palier supérieur de 1 % dans cette province a plus que doublé, passant de 1 495 en 2000 à 3 135 en 2013.

En revanche, le nombre de déclarants du palier supérieur de 1 % vivant en Ontario a diminué pour passer de 114 900 à 108 830 et, en Nouvelle-Écosse, il a fléchi pour passer de 4 215 à 3 630 pendant la même période.

La proportion de femmes continue de croître parmi les Canadiens à revenu élevé

En 2013, les femmes ont représenté 21,9 % des déclarants du palier supérieur de 1 %. Il s'agit de la 20e augmentation annuelle consécutive. La proportion de déclarantes du palier supérieur de 0,1 % (celles gagnant plus de 707 800 $) a atteint 15,8 %, en hausse de 1,3 point de pourcentage par rapport à 2012.

Les déclarantes du palier supérieur de 5 % ont vu leur part du revenu total atteindre un niveau record de 5,5 % en 2013, tandis que celles du palier supérieur de 10 % ont égalé le sommet de 2009, ayant atteint un niveau de 9,4 %.

Bien que les hommes représentent toujours une nette majorité des Canadiens à revenu élevé, leur part a diminué de façon constante au cours des trois dernières décennies. En 1983, par exemple, il y avait 8,8 hommes pour chaque femme dans le palier supérieur de 1 %. En 2013, ce ratio a diminué pour s'établir à 3,6 hommes pour chaque femme.

Les déclarants masculins du palier supérieur sont proportionnellement plus nombreux en Alberta

L'Alberta a affiché la plus importante différence entre les hommes et les femmes dans le palier de revenu supérieur de 1 % en 2013. Parmi les 62 345 déclarants canadiens du palier supérieur de 1 % vivant en Alberta, 83,4 % étaient des hommes et 16,6 %, des femmes. En revanche, les femmes ont représenté 24,0 % des déclarants à revenu supérieur en Ontario et au Québec et les hommes, 76,0 %.

La part des salaires et traitements a diminué davantage pour les déclarantes à revenu supérieur

En 1982, environ la moitié de tout le revenu gagné par les déclarants du palier supérieur de 1 % provenait des salaires et traitements. Cette proportion a atteint les deux tiers en 2006. En 2013, elle a diminué de quatre points de pourcentage pour s'établir à 62,6 % et le recul a été un peu plus marqué chez les femmes que chez les hommes.

Les déclarantes du palier supérieur de 1 % ont vu leur part des salaires et traitements passer de moins de 30 % au début des années 1980 à un sommet de 52,5 % en 2005. Par la suite, cette part a diminué de 4,8 points de pourcentage pour passer à 47,7 % en 2013, soit une baisse de 1,2 point de pourcentage comparativement à 2012. De 2012 à 2013, la part des salaires et traitements a diminué chez les femmes du palier supérieur de 0,1 %, où elle est passée de 46,0 % à 40,8 %.

La part du revenu total provenant des salaires et traitements chez les hommes du palier supérieur de 1 % a diminué pour passer d'un sommet de 69,4 % en 2006 à un taux de 66,2 % en 2013.



  Note aux lecteurs

Les données de 2013 ont été ajoutées à la banque de Données administratives longitudinales (DAL). Cette banque de données s'étend désormais sur une période de 32 ans, soit de 1982 à 2013, et comprend des renseignements sur les particuliers et les familles de recensement.

La banque de DAL, qui représente un échantillon longitudinal de 20 % des déclarants de revenus canadiens, offre aux chercheurs et aux analystes un outil leur permettant d'étudier les changements de revenu que connaissent les particuliers et leur famille. La banque de DAL comprend une grande variété de variables sur le revenu et des caractéristiques démographiques, telles que le revenu d'emploi, le revenu d'emploi autonome, les cotisations à un régime enregistré d'épargne-retraite, les pensions alimentaires, l'âge, le sexe et la composition de la famille de recensement. Son vaste échantillon assure des données fiables à l'échelle du Canada, des provinces, des régions métropolitaines de recensement et de certaines régions infraprovinciales au moyen d'agrégations de codes postaux.

La banque de DAL contient également de l'information tirée de la Base de données longitudinales sur les immigrants. L'échantillon comprend les immigrants arrivés entre 1980 et 2012 et fournit des renseignements sur leurs caractéristiques clés à l'arrivée. L'information provenant des Comptes d'épargne libre d'impôt de 2013 a aussi été ajoutée à la banque de DAL.

Tirées de la banque de DAL, les données de 1982 à 2013 sur les déclarants canadiens à revenu élevé sont maintenant disponibles dans CANSIM pour différentes provinces et certaines régions métropolitaines de recensement.

Tous les chiffres en dollars dans ce communiqué sont exprimés en dollars constants de 2013 sauf indication contraire.

Le revenu total (ou avant impôt) se compose du revenu des salaires, des investissements, des pensions, des pensions alimentaires et d'autre revenu imposable, ainsi que des transferts gouvernementaux et des crédits d'impôt remboursables.

Étant donné que certaines personnes ne produisent pas de déclarations de revenus et qu'une petite proportion de déclarants meurent chaque année, les statistiques contenues dans ces tableaux devraient être interprétées dans le contexte des déclarants vivants, et non pas de la population entière.

Les taux de croissance du revenu moyen et des impôts moyens payés du présent communiqué ont été calculés de manière plus précise au moyen des dollars constants de 2013. Par conséquent, ils peuvent ne pas correspondre à certains calculs des taux de croissance figurant dans les tableaux du Quotidien, où les valeurs en dollars constants ont été arrondies à la centaine près.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Benoit St-Jean au 613-852-6475 (benoit.st-jean@canada.ca), Division de la statistique du revenu.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :