Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Dépenses au chapitre de la recherche et du développement, 2015 (perspectives)

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2015-09-23

Dépenses au chapitre de la recherche et du développement (perspectives)

31,6 milliards de dollars

2015

0,7 % 

(variation annuelle)

Les dépenses intérieures brutes en recherche et développement (DIRD) au Canada devraient diminuer pour une troisième année consécutive, en baisse de 0,7 % par rapport à 2014 pour atteindre 31,6 milliards de dollars en 2015.

Diminution des dépenses en recherche et développement des secteurs d'exécution

En 2015, tous les secteurs d'exécution s'attendent à un recul des dépenses en recherche et développement (R-D), sauf les secteurs de l'enseignement supérieur et de l'administration publique fédérale, qui prévoient des hausses des dépenses en R-D. Le secteur des entreprises commerciales prévoit dépenser 15,5 milliards de dollars en R-D, ce qui représente une baisse de 2,6 % par rapport à l'année précédente. Ce secteur d'exécution est traditionnellement celui qui contribue le plus aux DIRD. Bien que l'on s'attende à ce qu'il représente 48,9 % des DIRD en 2015, ses dépenses annuelles en R-D diminuent depuis quelques années.

Le secteur de l'enseignement supérieur, le deuxième secteur d'exécution en importance au chapitre des DIRD, prévoit dépenser 13,0 milliards de dollars en R-D, soit une hausse de 1,0 % par rapport à 2014. En 2015, ce secteur devrait représenter 41,1 % des dépenses de tous les secteurs d'exécution au chapitre des DIRD.

Dans l'ensemble, 90,0 % des dépenses en R-D devraient être faites par le secteur des entreprises commerciales et par celui de l'enseignement supérieur en 2015.

Le secteur de l'administration publique fédérale prévoit une hausse de 3,0 % de ses dépenses en R-D, lesquelles atteindraient 2,7 milliards de dollars.

Graphique 1  Graphique 1: Dépenses en R-D¹ des deux principaux secteurs d'exécution, en pourcentage des DIRD²
Dépenses en R-D¹ des deux principaux secteurs d'exécution, en pourcentage des DIRD²

Dépenses en recherche et développement par secteur de financement

Le financement de la R-D par le secteur des entreprises commerciales devrait diminuer de 2,8 % par rapport à 2014 pour s'établir à 14,0 milliards de dollars en 2015. Malgré cette diminution du financement, le secteur demeure le principal bailleur de fonds de la R-D au Canada et représentera 44,4 % du financement total de la R-D.

Les autres grands secteurs de financement, soit ceux de l'enseignement supérieur et de l'administration publique fédérale, devraient respectivement représenter 20,2 % et 19,6 % du financement total de la R-D en 2015.

Le financement de la R-D par le secteur de l'enseignement supérieur devrait s'accroître de 1,0 % pour s'établir à 6,4 milliards de dollars, alors que le financement de l'administration publique fédérale devrait afficher une hausse de 1,8 % pour atteindre 6,2 milliards de dollars.

Diminution des dépenses en recherche et développement dans le domaine des sciences naturelles et génie

En 2015, les dépenses en R-D dans le domaine des sciences naturelles et génie devraient s'établir à 28,3 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 0,8 % par rapport à 2014. Il s'agit de la troisième baisse annuelle consécutive des dépenses en R-D dans ce domaine scientifique. La baisse est principalement attribuable à un recul des dépenses dans le secteur des entreprises commerciales. Il est à noter que toutes les dépenses en R-D du secteur des entreprises commerciales, le plus grand secteur d'exécution de R-D, se font en sciences naturelles et génie.

Les dépenses en R-D dans le domaine des sciences sociales et humaines devraient être pratiquement inchangées comparativement à 2014, s'établissant à 3,3 milliards de dollars en 2015. Plus de 90 % des dépenses en R-D dans ce domaine scientifique sont faites dans le secteur de l'enseignement supérieur.

L'Ontario en tête de liste des dépenses en recherche et développement en 2013

Les données sur la répartition provinciale des DIRD sont disponibles seulement jusqu'en 2013. L'Ontario a dépensé 14,1 milliards de dollars en R-D en 2013, ce qui représente 44,0 % des dépenses totales en R-D au Canada. Le secteur des entreprises commerciales représentait 49,7 % (7,0 milliards de dollars) des dépenses en Ontario, suivi du secteur de l'enseignement supérieur, qui a enregistré 5,3 milliards de dollars ou 37,4 % des dépenses en R-D de la province.

Le Québec s'est de nouveau établi au deuxième rang au chapitre des dépenses en R-D en 2013, ayant représenté 26,2 % (8,4 milliards de dollars) des dépenses en R-D au Canada. Le secteur des entreprises commerciales (4,7 milliards de dollars) et celui de l'enseignement supérieur (3,3 milliards de dollars) représentaient ensemble plus de 95 % des dépenses en R-D au Québec en 2013.

L'Alberta a dépensé 3,6 milliards de dollars en R-D en 2013. Plus de 90 % de ces dépenses ont été faites dans le domaine des sciences naturelles et génie.

Le secteur des entreprises commerciales était le principal bailleur de fonds de R-D en Ontario, au Québec, dans les provinces de l'Ouest ainsi que dans les territoires. Le secteur de l'enseignement supérieur a financé la majeure partie de la R-D dans les provinces de l'Atlantique, sauf à l'Île-du-Prince-Édouard, où le financement provenait principalement du secteur de l'administration publique fédérale.

L'exécution de recherche et développement au Canada : une perspective internationale en 2013

À l'échelle internationale, les DIRD d'un pays exprimées en pourcentage de son produit intérieur brut (PIB) sont considérées comme un indicateur de l'intensité de la R-D dans le pays et sont couramment utilisées comme statistique sommaire pour les comparaisons internationales. Cette statistique est également comparée avec les valeurs des DIRD et du PIB par habitant, car elle est influencée par la structure économique et démographique d'un pays, ainsi que par sa propension à exécuter des activités de R-D dans certains secteurs.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publie des statistiques internationales sur la R-D dans ses Principaux indicateurs de la science et de la technologie. Selon les plus récentes données publiées par l'OCDE, le ratio moyen des DIRD au PIB dans les pays de l'OCDE s'établissait à 2,36 en 2013. Le ratio le plus élevé a été constaté en Israël (4,21), suivi de la Corée du Sud (4,15) et du Japon (3,47).

En 2013, le ratio des dépenses en R-D au PIB au Canada s'établissait à 1,69, en baisse par rapport au ratio de 1,79 enregistré en 2012. Le Canada se classait au cinquième rang des pays du G7 en 2013. Le ratio des DIRD au PIB au Canada était inférieur à celui des États-Unis (2,73).

Graphique 2  Graphique 2: Dépenses intérieures brutes en R-D¹ en pourcentage du PIB², par pays du G7, 2013
Dépenses intérieures brutes en R-D¹ en pourcentage du PIB², par pays du G7, 2013



  Note aux lecteurs

Les données sur les dépenses intérieures brutes en recherche et développement (DIRD) sont offertes en dollars courants et constants, pour les secteurs d'exécution et les secteurs de financement, selon le type de science, la province, le territoire et la région dans le tableau 358-0001 de CANSIM. Des coefficients révisés sur l'emploi du temps ont été appliqués au modèle des dépenses intérieures brutes de recherche et développement dans le domaine de l'enseignement supérieur de Statistique Canada à partir de l'année de référence de 2012. Les données des années précédentes du secteur de l'enseignement supérieur ne sont pas comparables. Les données des DIRD des années antérieures à 2012 devraient être utilisées avec prudence.

Les données des DIRD présentées dans ce communiqué sont fondées sur l'exécution et correspondent à la somme des dépenses intramuros en recherche et développement (R-D) déclarées par les secteurs d'exécution. Les données des secteurs de financement proviennent de la source de financement précisée par les secteurs d'exécution. Par conséquent, les valeurs des secteurs de financement des DIRD ne correspondront pas aux données recueillies sur le financement et publiées par les secteurs individuels.

Cette diffusion sur les dépenses en R-D présente les dépenses réelles de 2013, les données provisoires de 2014 et les données sur les intentions de 2015 à l'échelle nationale. Les données sur le secteur d'exécution des administrations publiques provinciales sont modélisées à partir de résultats de l'Enquête sur les activités scientifiques des administrations provinciales de 2010. Cependant, le présent communiqué comprend des données de 2013 sur les activités de R-D exécutées par l'administration provinciale du Québec, qui a mené sa propre enquête et a fourni les renseignements à Statistique Canada. Les données sur les organismes provinciaux de recherche sont recueillies dans le cadre d'une enquête de Statistique Canada.

Les DIRD sont composées de six secteurs d'exécution au Canada : les entreprises commerciales, les organismes privés sans but lucratif, l'enseignement supérieur, l'administration publique fédérale, les administrations publiques provinciales et les organismes provinciaux de recherche. Les secteurs de financement sont les mêmes que les secteurs d'exécution, mais incluent aussi le secteur étranger.

Les dépenses provinciales et territoriales sont assignées à la province ou au territoire où est situé l'organisme d'exécution. Les dépenses des secteurs provinciaux et territoriaux de financement représentent le financement de la R-D distribué dans une province ou un territoire. Il n'est pas nécessaire que le financement provienne de la province.

Produits

La publication Estimations des dépenses canadiennes au titre de la recherche et du développement au Canada et dans les provinces et les territoires (Numéro au catalogue88-221-X) paraîtra sous peu. Cette publication comprend les estimations nationales de 2005 à 2015 et les estimations provinciales de 2009 à 2013.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :