Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Les crimes déclarés par la police dans le Nord provincial et les territoires du Canada, 2013

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2015-05-05

Les statistiques sur les crimes déclarés par la police démontrent systématiquement que les niveaux de criminalité sont plus élevés dans les territoires que dans le reste du Canada, mais il existe peu d'information sur les crimes déclarés par la police dans le Nord provincial.

Une nouvelle étude portant sur les crimes déclarés par la police dans les territoires et dans le Nord provincial a révélé que les régions septentrionales de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, de l'Ontario, du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador affichent toutes un taux de criminalité supérieur à celui de leur région du sud correspondante. Le taux de crimes déclarés par la police était deux fois plus élevé dans le Nord provincial (10 425 affaires pour 100 000 habitants) que dans le Sud. Dans les territoires, le taux était sept fois plus élevé que dans les régions du sud des provinces (34 594 affaires comparativement à 4 749 dans le Sud).

Ni les territoires ni les régions septentrionales des provinces ne comptent de grandes proportions de la population du Canada. Par exemple, les territoires représentent 0,3 % de la population canadienne, mais 2 % des affaires criminelles déclarées par la police en 2013. Environ 6 % des Canadiens vivent dans les régions du Nord des provinces, alors que ces régions représentaient 12 % des affaires criminelles déclarées par la police en 2013.

En 2013, les taux de crimes déclarés par la police variaient considérablement à l'échelle du Nord provincial et des territoires, et cette variation des niveaux de criminalité était supérieure à celle parmi les régions du Sud. Il importe de souligner que les diverses caractéristiques sociales, démographiques et économiques varient aussi beaucoup à l'échelle du Nord.

Carte 1 Carte 1: Taux de crimes déclarés par la police selon les régions du Nord et du Sud - Description
Taux de crimes déclarés par la police selon les régions du Nord et du Sud

Carte 1: Taux de crimes déclarés par la police selon les régions du Nord et du Sud - Description

Le nord de la Saskatchewan a affiché le plus haut taux de crimes déclarés par la police parmi les régions du Nord (54 978 affaires pour 100 000 habitants). Les niveaux de criminalité étaient aussi particulièrement élevés dans les Territoires du Nord-Ouest (45 763), au Nunavut (32 345) et dans le nord du Manitoba (31 225), suivis du Yukon (23 523) et du nord de Terre-Neuve-et-Labrador (19 368).

Certaines régions du Nord présentaient des niveaux de crimes déclarés par la police relativement faibles. Par exemple, le niveau de crimes déclarés par la police était le plus bas dans le nord du Québec (4 404 affaires pour 100 000 habitants), où le taux de criminalité était inférieur à ce qu'il était dans l'ensemble du Canada (5 190). Le nord de l'Ontario (6 290) a aussi affiché un taux de criminalité relativement faible. En fait, le nord de l'Ontario et le nord du Québec ont enregistré des taux de criminalité semblables ou inférieurs à ceux qui ont été observés dans les parties sud des provinces de l'Ouest.

Comme dans le Sud, la majorité des affaires criminelles déclarées par la police qui sont survenues dans le Nord provincial et les territoires étaient de nature non violente (environ 80 % dans les trois régions). Toutefois, la nature des crimes sans violence commis dans le Nord provincial et les territoires était très différente de celle des crimes sans violence perpétrés dans le Sud.

Les infractions les plus souvent déclarées dans le Nord provincial et les territoires étaient le méfait et le fait de troubler la paix, qui représentaient 36 % des crimes déclarés par la police dans le Nord provincial et 60 % de ceux qui ont été perpétrés dans les territoires. La proportion correspondante dans le Sud s'établissait à 18 %. Ensemble, les affaires de méfait et celles liées au fait de troubler la paix expliquent en grande partie les écarts des taux globaux de crimes déclarés par la police entre le Nord et le Sud.

À l'exception du vol qualifié et de l'extorsion, les taux de tous les types de crimes violents déclarés par la police étaient plus élevés dans le Nord provincial et les territoires que dans le Sud.

Comme dans le Sud, l'infraction avec violence la plus souvent déclarée par la police dans le Nord provincial et les territoires était les voies de fait simples, qui représentaient 53 % des crimes violents commis dans les territoires et 47 % de ceux perpétrés dans le Nord provincial en 2013. La proportion correspondante était de 40 % des affaires de violence survenues dans le Sud.

Les taux des niveaux plus graves de voies de fait (voies de fait armées ou causant des lésions corporelles et voies de fait graves) étaient aussi plus élevés dans le Nord provincial (361 affaires pour 100 000 habitants) et dans les territoires (844) que dans le Sud (122). Les taux de crimes déclarés par la police étaient également plus élevés dans le Nord en ce qui a trait aux agressions sexuelles et aux infractions sexuelles contre les enfants, de même qu'au harcèlement criminel, aux menaces et aux appels téléphoniques menaçants ou harcelants.

La population avait tendance à être un peu plus jeune en moyenne dans le Nord que dans le Sud. En 2011, les proportions de la population âgée de moins de 18 ans s'établissaient à 23 % dans le Nord provincial et à 28 % dans les territoires, comparativement à 20 % dans le Sud.

Les jeunes de 12 à 17 ans étaient plus susceptibles d'être les auteurs présumés de crimes violents dans le Nord provincial et les territoires que dans le Sud, mais la différence entre le Nord et le Sud n'était pas aussi prononcée qu'elle l'était parmi les groupes plus âgés. Les taux de jeunes auteurs présumés de crimes violents déclarés par la police étaient quatre fois plus élevés dans les territoires et deux fois plus élevés dans le Nord provincial que dans le Sud.

Les taux d'infractions avec violence parmi l'ensemble des groupes d'âge adulte de 19 à 54 ans étaient beaucoup plus élevés dans le Nord que dans le Sud : les taux de crimes violents pour 100 000 adultes étaient environ neuf fois plus élevés dans les territoires et à peu près trois fois plus élevés dans le Nord provincial que dans le Sud.

En outre, de plus fortes proportions d'adultes (de 25 ans et plus) dans le Nord étaient impliqués dans des infractions généralement attribuées aux jeunes dans le Sud. Par exemple, les affaires de méfait, un crime souvent perpétré par des jeunes ou de jeunes adultes (de moins de 25 ans) dans le Sud, étaient plus susceptibles d'être commises par des adultes (de 25 ans et plus) dans le Nord provincial et les territoires.

  Note aux lecteurs

Le présent communiqué est fondé sur un article du Juristat dans lequel on s'appuie sur les données tirées du Programme de déclaration uniforme de la criminalité pour examiner la nature et l'étendue des crimes déclarés par la police dans le Nord provincial et les territoires, comparativement aux crimes déclarés par la police dans le Sud. L'analyse porte sur les types de crimes et les caractéristiques des auteurs présumés et des victimes dans ces différentes régions.

Aux fins de la présente analyse, le Nord désigne généralement les trois territoires et la partie septentrionale de Terre-Neuve-et-Labrador, du Québec, de l'Ontario, du Manitoba, de la Saskatchewan, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique (le Nord provincial). Le Sud désigne les régions du sud de ces provinces, ainsi que l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.

Cette définition du Nord correspond à une variante de la Classification géographique type (CGT) de 2011. La définition du Nord est celle qu'utilise le Centre pour le Nord du Conference Board du Canada, laquelle repose sur la définition adoptée par le Forum des ministres responsables du développement du Nord. Dans cette définition, le Nord est fondé sur des définitions provinciales qui correspondent généralement aux régions administratives.

Plus obtenir plus de renseignements sur la définition du Nord et du Nord provincial, voir Nord et Sud — Variante de la CGT 2011 — Définition des classes.

L'article de Juristat intitulé « La criminalité dans le Nord provincial et les territoires du Canada, 2013 » (Numéro au catalogue85-002-X) est maintenant accessible. À partir du module Parcourir par ressource clé de notre site Web sous Publications, choisissez Tous les sujets, ensuite Crime et justice, puis Juristat.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@canada.ca).

Date de modification :