Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Contrôle et vente des boissons alcoolisées, pour l'exercice se terminant le 31 mars 2014

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2015-05-04

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2014, les ventes de boissons alcoolisées des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 20,5 milliards de dollars, en hausse de 1,1 % par rapport à l'année précédente. La bière est demeurée la boisson alcoolisée de choix pour les Canadiens, ses ventes s'étant chiffrées à 8,7 milliards de dollars, mais la part de marché des autres types de boissons a continué à s'élargir.

L'augmentation globale des ventes de boissons alcoolisées a ralenti, s'établissant à 1,1 % en 2013-2014, comparativement à une croissance de 2,2 % l'année précédente. Le taux de croissance de la valeur des ventes de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes (+9,5 %) a dépassé celui des vins (+2,3 %), des spiritueux (+0,5 %) et de la bière (0,0 %). Le volume total d'alcool vendu a été inférieur de 0,6 % à celui de l'année précédente.

Le revenu net réalisé par les sociétés des alcools provinciales et territoriales a atteint 5,5 milliards de dollars en 2013-2014, en hausse de 0,4 % par rapport à l'année précédente. La plupart des provinces et des territoires ont affiché des hausses de leur revenu net. Le taux de croissance annuel moyen du revenu net des sociétés des alcools au cours des 10 dernières années a été de 4,2 %.

Le revenu net et les autres revenus des administrations publiques associées au contrôle et à la vente de boissons alcoolisées, y compris les taxes d'accise, les taxes de vente au détail, les taxes propres à l'alcool et les revenus de licences et de permis, se sont chiffrés à 10,5 milliards de dollars en 2013-2014.

Baisse de la part de marché de la bière

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2014, les ventes de bière des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont atteint 8,7 milliards de dollars, soit à peu près le même montant que celui observé l'année précédente. Les ventes de bière canadienne ont diminué de 0,6 %, tandis que celles de bière importée ont augmenté de 3,3 %.

Parmi les provinces et les territoires, la part de marché des ventes de bière la plus élevée a été enregistrée au Nunavut, ayant représenté 57 % des ventes totales de boissons alcoolisées du territoire, alors que la plus faible part a été observée en Colombie-Britannique (37 %). L'Alberta (+5,2 %) a affiché la hausse la plus forte des ventes de bière, et le Nunavut (-6,8 %), la baisse la plus marquée.

Le taux de croissance annuel moyen des ventes de bière au cours des 10 dernières années s'est établi à 1,5 %. Les ventes de bière canadienne ont progressé à un taux annuel moyen de 0,9 % au cours de la dernière décennie, tandis que les ventes de bière importée ont augmenté en moyenne de 5,5 % par année.

Les ventes de bière en proportion des ventes totales de boissons alcoolisées sont en baisse depuis plusieurs années. Exprimée en dollars, la part de marché de la bière s'établissait à 49 % en 2004-2005, tandis que celle du vin était de 25 %. En 2013-2014, la part de marché de la bière avait diminué pour passer à 42 %, tandis que celle du vin avait augmenté pour se chiffrer à 31 %.

Graphique 1  Graphique 1: Proportion des ventes de boissons alcoolisées, par catégorie - Description et tableau de données
Proportion des ventes de boissons alcoolisées, par catégorie

Graphique 1: Proportion des ventes de boissons alcoolisées, par catégorie - Description et tableau de données

En volume, les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail ont vendu 2,2 milliards de litres de bière en 2013-2014. Le volume de bière canadienne vendue a diminué de 1,9 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 1 920,1 millions de litres, tandis que le volume de bière importée vendue a légèrement augmenté de 0,7 % pour s'établir à 317,5 millions de litres.

Le taux de croissance annuel moyen du volume des ventes de bière au cours des 10 dernières années a été de 0,3 %. Les ventes de bière importée ont progressé à un taux annuel moyen de 4,0 %, tandis que les ventes de bière canadienne ont reculé à un taux annuel moyen de 0,2 %.

Par habitant, les ventes de bière ont été de 75,9 litres, ou de 294 $, au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2014, comparativement à 83,2 litres une décennie plus tôt (soit au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2005).

Graphique 2  Graphique 2: Le volume des ventes de boissons alcoolisées par habitant (15 ans et plus), par catégorie - Description et tableau de données
Le volume des ventes de boissons alcoolisées par habitant (15 ans et plus), par catégorie

Graphique 2: Le volume des ventes de boissons alcoolisées par habitant (15 ans et plus), par catégorie - Description et tableau de données

La popularité du vin continue d'augmenter

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2014, les ventes de vin des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail se sont chiffrées à 6,4 milliards de dollars, en hausse de 2,3 % par rapport à l'année précédente. L'ensemble des provinces et des territoires ont déclaré des augmentations, Terre-Neuve-et-Labrador (+9,1 %) ayant affiché la croissance la plus forte, suivie de la Saskatchewan (+6,4 %).

Parmi les provinces et les territoires, la part de marché des ventes de vin la plus élevée a été notée au Québec, ayant représenté 43 % des ventes totales de boissons alcoolisées de la province, tandis que la plus faible part a été observée au Nunavut (12 %). Le taux de croissance annuel moyen des ventes de vin au cours des 10 dernières années s'est établi à 5,9 %. Les ventes de vin canadien ont augmenté à un taux annuel moyen de 5,4 % au cours de la dernière décennie, tandis que les ventes de vin importé ont connu une hausse de 6,1 % par année.

En volume, les ventes de vin ont augmenté de 1,0 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 461,7 millions de litres en 2013-2014. La croissance du volume des ventes de vin importé (+1,1 %) a dépassé celle des ventes de vin canadien (+0,8 %). Le taux de croissance annuel moyen du volume des ventes de vin au cours des 10 dernières années a été de 3,9 %. Les ventes de vin canadien ont connu un taux de croissance annuel moyen de 3,3 % au cours de la dernière décennie, tandis que les ventes de vin importé ont progressé de 4,2 % par année.

La part des ventes de vin rouge importé est demeurée à peu près inchangée au cours des 10 dernières années, s'étant établie à 77 % des ventes totales de vin rouge en 2013-2014, comparativement à 76 % en 2004-2005. Au cours de la même période, la part de marché des ventes de vin blanc importé a augmenté pour passer de 57 % à 61 %.

Par habitant, les ventes de vin ont atteint 15,7 litres, ou 216 $, en 2013-2014, en hausse de 3,2 litres par rapport à 2004-2005.

Ralentissement des ventes de spiritueux

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2014, les ventes de spiritueux des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont totalisé 4,8 milliards de dollars, en hausse de 0,5 % par rapport à l'année précédente. Parmi les provinces et les territoires, la part de marché des ventes de spiritueux la plus élevée a été enregistrée dans les Territoires du Nord-Ouest, ayant représenté 41 % des ventes totales de boissons alcoolisées du territoire, alors que la plus faible part de marché a été notée au Québec (13 %).

Les ventes de spiritueux canadiens ont diminué de 1,1 %, tandis que les ventes de spiritueux importés ont augmenté de 2,4 %. Les ventes de gin ont connu le taux de croissance le plus élevé, soit 2,9 %, suivies des ventes de whisky (+2,3 %). Les ventes de liqueurs (-2,0 %) ont connu la baisse la plus marquée.

Le taux de croissance annuel moyen des ventes de spiritueux au cours des 10 dernières années a été de 3,7 %. Les ventes de spiritueux canadiens se sont accrues à un taux annuel moyen de 2,1 % au cours des 10 dernières années, comparativement à un taux de croissance annuel moyen de 5,8 % pour les spiritueux importés.

En 2013-2014, le volume de spiritueux vendus s'est replié de 1,6 % pour s'établir à 157,7 millions de litres. Les ventes de spiritueux canadiens ont totalisé 91,5 millions de litres en 2013-2014, en baisse de 3,0 %, tandis que le volume des ventes de spiritueux importés a augmenté de 0,3 % pour s'établir à 66,1 millions de litres. Les importations ont représenté plus de 40 % de la part du marché des spiritueux au Canada.

Les importations des spiritueux sont en hausse depuis plusieurs années, leur part des spiritueux vendus étant passée de 35,1 % en 2004-2005 à 41,9 % en 2013-2014. Le taux de croissance annuel moyen du volume des ventes de spiritueux au cours des 10 dernières années a été de 1,5 %. Les ventes de spiritueux canadiens ont augmenté à un taux annuel moyen de 0,2 % au cours de la dernière décennie, tandis que les ventes de spiritueux importés ont connu une hausse de 3,5 % par année.

Par habitant, les ventes de spiritueux ont atteint 5,3 litres (163 $) en 2013-2014, soit la même quantité que celle observée en 2004-2005. La part de marché des ventes de spiritueux s'est établie à 23,3 % en 2013-2014, comparativement à 22,6 % en 2004-2005.

Cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes : faible part de marché, mais croissance soutenue et dynamique

Les ventes de cidres, de coolers et d'autres boissons rafraîchissantes (CCABR) des sociétés des alcools, de leurs agences et des autres points de vente au détail ont totalisé 692,9 millions de dollars en 2013-2014, en hausse de 9,5 % par rapport à l'année précédente.

Parmi les provinces et les territoires, la part de marché des ventes de CCABR la plus élevée a été notée en Saskatchewan, ayant représenté 6,5 % des ventes totales de boissons alcoolisées de la province, tandis que le Québec (1,3 %) a affiché la plus faible part de marché. Ce sont les ventes de CCABR en Saskatchewan (+22,5 %) et en Alberta (+21,2 %) qui ont connu les taux de croissance les plus élevés.

Le taux de croissance annuel moyen des ventes de CCABR au cours des 10 dernières années a été de 4,2 %. Les ventes de CCABR canadiens ont connu un taux de croissance annuel moyen de 1,7 %, et les ventes de CCABR importés, un taux de croissance annuel moyen de 14,3 %.

En volume, les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail ont vendu 127 millions de litres de CCABR en 2013-2014, en hausse de 12,1 % par rapport à l'année précédente. Le taux de croissance annuel moyen des ventes de CCABR au cours des 10 dernières années s'est établi à 4,1 %. Les ventes de CCABR canadiens ont connu un taux annuel moyen de 1,5 %, et les ventes de CCABR importés, un taux de croissance annuel moyen de 15,9 %.

Par habitant, les ventes de CCABR ont atteint 4,3 litres, ou 24 $, en 2013-2014, comparativement à 3,4 litres en 2004-2005.



  Note aux lecteurs

Mises à jour du questionnaire et de la série de tableaux CANSIM en 2015

En 2015, le questionnaire du programme Contrôle et vente des boissons alcoolisées, « Rapport d'exploitation des sociétés des alcools », a été mis à jour, après un essai qualitatif faisant intervenir des interviews sur le terrain auprès des sociétés des alcools provinciales et territoriales. Par la suite, on a créé de nouveaux tableaux CANSIM pour refléter ces changements.

Une quatrième catégorie de boissons a été ajoutée au questionnaire : cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes (CCABR). Les organismes internationaux, y compris l'Organisation mondiale de la santé, publient les statistiques sur la consommation d'alcool pour quatre catégories de boissons : spiritueux, vin, bière et autres. Avant la mise à jour de 2015, les cidres et les coolers au vin étaient inclus dans la catégorie des vins, tandis que les coolers spiritueux étaient inclus dans la catégorie des spiritueux, et les coolers à la bière étaient inclus dans la catégorie de la bière. Les autres boissons rafraîchissantes non classées ailleurs pouvaient être déclarées comme des spiritueux, des vins ou de la bière, à la discrétion du répondant.

Afin d'améliorer la comparabilité de ces statistiques, on a ajouté la quatrième catégorie de boissons, CCABR, au questionnaire et à la série de CANSIM connexe. En data de l'exercice se terminant le 31 mars 2014, la majorité des sociétés des alcools au Canada déclarent leurs ventes en utilisant une variante de la quatrième catégorie qui comprend les cidres, les coolers, les boissons « prêtes à boire » et/ou les autres boissons rafraîchissantes.

Pour améliorer la comparabilité du nombre et des types de points de vente au détail entre les réseaux de distribution de boissons alcoolisées diversifiés de chaque province et territoire, on a mis à jour la catégorisation des points de vente.

Les sections sur les taxes et autres revenus des gouvernements du questionnaire et la série de CANSIM connexe ont été mises à jour pour inclure toutes les taxes de vente au détail, les taxes d'accise, les taxes propres à l'alcool et les autres revenus des gouvernements déclarées et identifiables tirés du contrôle et de la vente de boissons alcoolisées. En outre, les chiffres de ventes de toutes les séries de CANSIM ont été révisés en fonction des ventes avant les taxes. Auparavant, la taxe sur les produits et les services était comprise dans les chiffres de ventes, mais les autres taxes ne l'étaient pas.

Comparabilité et limites des données

Il convient de distinguer les données sur le volume des ventes de boissons alcoolisées de celles sur la consommation de boissons alcoolisées. Les volumes des ventes comprennent uniquement les ventes déclarées par les sociétés des alcools et leurs agences, y compris les ventes des établissements vinicoles, des brasseries et des autres points de vente ayant un permis des autorités compétentes. Les données sur la consommation de boissons alcoolisées comprennent l'ensemble de ces ventes, ainsi que les volumes non déclarés d'alcool vendus par l'entremise de vineries libre-service ou d'autres points de vente, et toutes les transactions non consignées ou illégales.

Les statistiques sur la valeur monétaire des ventes de boissons alcoolisées doivent être distinguées des dépenses des consommateurs au chapitre des boissons alcoolisées. Les données sur les ventes ont trait aux revenus des sociétés des alcools et de leurs agences, et une partie de ces revenus comprend les ventes à des établissements détenant un permis, comme les bars et les restaurants.

La valeur des ventes de boissons alcoolisées exclut toutes les taxes de vente, la valeur des contenants consignés et les dépôts. Les ventes par habitant, exprimées en valeur et en volume, sont fondées sur la population âgée de 15 ans et plus. Cela est conforme à la pratique de Santé Canada de présenter des tendances qui rendent compte de façon plus réaliste la consommation de boissons alcoolisées. Cela permet des comparaisons avec d'autres pays ainsi qu'avec l'Organisation de coopération et de développement économiques et l'Organisation mondiale de la santé, qui présentent aussi les données sur la consommation d'alcool par habitant en se basant sur la population âgée de 15 ans et plus.

Les estimations de la population sont fondées sur le tableau CANSIM 051-0001. Le volume absolu des ventes de boissons alcoolisées est calculé en multipliant le volume des ventes par le pourcentage de contenu d'alcool de chaque catégorie de produit.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :