Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Investissements privés et publics, 2014 (perspectives)

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2014-02-26

Les organismes publics et privés et le secteur de l'habitation ont l'intention d'investir 404,5 milliards de dollars en construction et en matériel et outillage en 2014, en hausse de 1,4 % comparativement à 2013.

Les augmentations considérables du volume des investissements prévus dans les secteurs du transport et de l'entreposage, de l'habitation et des administrations publiques sont les principaux facteurs de la hausse. La croissance déclarée pour ces secteurs est en partie contrebalancée par la diminution prévue de l'investissement des organismes dans les secteurs des services publics, du commerce de détail ainsi que des soins de santé et de l'assistance sociale.

Graphique 1  Chart 1: Progression dans les intentions d'investissement  - Description et tableau de données
Progression dans les intentions d'investissement

Chart 1: Progression dans les intentions d'investissement  - Description et tableau de données

L'investissement accru en immobilisations du secteur public en 2013 devrait se poursuivre en 2014. On prévoit que les dépenses en immobilisations de ce secteur passeront à 89,3 milliards de dollars en 2014, en hausse de 1,9 % par rapport à 2013.

L'investissement en immobilisations du secteur privé, y compris le secteur de l'habitation, devrait atteindre 315,2 milliards de dollars en 2014, en progression de 1,3 % comparativement à 2013. On estime que l'investissement dans le secteur de l'habitation croîtra de 1,8 % pour s'établir à 107,1 milliards de dollars en 2014, selon les projections de mises en chantier de la Société canadienne d'hypothèques et de logement.

L'investissement dans la construction non résidentielle, qui représente plus de 62 % du total des investissements, à l'exclusion de l'habitation, devrait reculer de 0,2 % pour se situer à 185,4 milliards de dollars. Les dépenses en immobilisations en matériel et outillage devraient augmenter de 3,9 % pour se fixer à 112,0 milliards de dollars.

Secteur du transport et de l'entreposage

Les intentions d'investissement en immobilisations déclarées dans le secteur du transport et de l'entreposage laissent entrevoir une progression de 14,7 % pour atteindre 27,3 milliards de dollars en 2014.

Cette augmentation est surtout attribuable aux investissements plus élevés attendus dans le secteur du transport par pipeline et dans celui du transport en commun et du transport terrestre de voyageurs. Les entreprises ont l'intention d'investir 9,2 milliards de dollars en 2014 dans le secteur du transport par pipeline, en hausse de 35,8 % par rapport à 2013. Cela expliquerait plus des deux tiers (68,7 %) de l'augmentation prévue dans le secteur du transport et de l'entreposage.

L'investissement dans le secteur du transport en commun et du transport terrestre de voyageurs devrait s'accroître de 17,2 % pour passer à 7,2 milliards de dollars en 2014.

Secteur de l'extraction minière, de pétrole et de gaz

Les intentions d'investissement en capital dans le secteur de l'extraction minière, de pétrole et de gaz indiquent une légère augmentation de 0,1 % pour atteindre 88,3 milliards de dollars en 2014. La progression observée dans le sous-secteur de l'extraction de pétrole et de gaz devrait contrebalancer le recul dans le sous-secteur de l'extraction minière.

Dans le sous-secteur de l'extraction de pétrole et de gaz, les entreprises ont déclaré avoir l'intention d'investir 71,6 milliards de dollars en 2014, en hausse de 3,1 % par rapport à 2013. Le secteur de l'extraction classique de pétrole et de gaz, qui représenterait plus de la moitié (53,3 %) de ce montant, devrait connaître une croissance de 3,8 % pour s'établir à 38,1 milliards de dollars. L'investissement dans le secteur de l'extraction de pétrole par des méthodes non classiques devrait progresser de 2,3 % pour atteindre 33,4 milliards de dollars.

Les entreprises du sous-secteur de l'exploitation minière ont déclaré que leur investissement devrait diminuer de 14,8 % pour se chiffrer à 11,5 milliards de dollars en 2014. L'industrie de l'extraction des minerais métalliques devrait être principalement à l'origine de ce fléchissement.

Secteurs des services publics et du commerce de détail

Les organismes du secteur des services publics ont déclaré que leur investissement en construction et en matériel et outillage devrait diminuer de 4,1 % pour s'établir à 30,5 milliards de dollars. Ce recul ferait suite à un niveau d'investissement record observé en 2013.

Le secteur des services publics est le troisième secteur en importance à investir dans des dépenses en immobilisations, représentant plus de 10 % du total de l'investissement, à l'exclusion de l'habitation.

La forte hausse prévue dans le secteur de la distribution de gaz naturel et dans celui des réseaux d'aqueduc, d'égout et autres ne devrait pas compenser la diminution projetée dans le secteur de la production, de la transmission et de la distribution d'électricité. Les dépenses en immobilisations du secteur de la production, de la transmission et de la distribution d'électricité devraient reculer de 8,0 % pour atteindre 22,8 milliards de dollars.

La majeure partie du repli dans le secteur des services publics serait attribuable à deux provinces en 2014. Au Québec, les dépenses en immobilisations de ce secteur devraient reculer de 16,6 % pour s'établir à 6,0 milliards de dollars, alors qu'en Alberta, elles devraient diminuer de 8,7 % pour se chiffrer à 6,9 milliards de dollars.

Les organismes du secteur du commerce de détail ont déclaré que leur investissement en construction et en matériel et outillage pourrait diminuer de 10,7 % pour s'établir à 9,1 milliards de dollars. Ce repli ferait suite à un investissement record en 2013 pour ce secteur. Les baisses prévues par le Québec et l'Ontario seraient les plus importantes pour ce secteur.

Autres secteurs

Les intentions d'investissement en immobilisations déclarées par les organismes dans les secteurs des soins de santé et de l'assistance sociale indiquent une baisse de 7,9 % des investissements, qui atteindraient 8,9 milliards de dollars en 2014. Le sous-secteur des hôpitaux représente plus des trois quarts (78 %) du recul général prévu dans ce secteur.

Les fabricants ont déclaré une croissance de 4,7 % de leurs intentions d'investissement, qui s'établiraient à 18,9 milliards de dollars. La hausse serait surtout attribuable aux industries des produits chimiques, du pétrole et du charbon, ainsi que du matériel de transport.

Les intentions d'investissement en immobilisations déclarées par les organismes du secteur des arts, des spectacles et des loisirs indiquent une hausse de 8,4 % pour se situer à 2,2 milliards de dollars en 2014, en raison de leur intention d'investir considérablement dans les industries du divertissement, des loisirs et des jeux de hasard.

Les organismes du secteur des administrations publiques ont dit avoir l'intention d'investir 37,9 milliards de dollars, en hausse de 2,7 % par rapport à 2013. Une grande partie de la croissance serait attribuable aux administrations publiques locales, municipales et régionales. Le secteur de l'administration publique du gouvernement fédéral a déclaré une progression de 5,0 % des investissements, qui s'établiraient à 5,8 milliards de dollars en 2014, alors que les administrations publiques provinciales et territoriales ont dit prévoir un recul de 0,8 % des investissements, qui se chiffreraient à 15,9 milliards de dollars en 2014.

Provinces et territoires

Du point de vue des régions, le total de l'investissement en immobilisations devrait augmenter dans 6 des 13 provinces et territoires en 2014. L'Alberta est la province où la hausse attendue est la plus élevée, soit de 2,7 milliards de dollars, en raison des intentions d'investissements plus élevées dans les organismes des secteurs de l'extraction minière, de pétrole et de gaz ainsi que du transport et de l'entreposage. L'Ontario vient ensuite, ayant prévu une croissance de 2,6 milliards de dollars, en raison des intentions d'investissements plus élevées dans les organismes du secteur des administrations publiques et celui du transport et de l'entreposage. Au Québec, l'investissement en immobilisations devrait augmenter de 1,3 milliard de dollars, en raison surtout des intentions d'investissements plus élevées dans le secteur du transport et de l'entreposage.

Au Nouveau-Brunswick, le total des intentions d'investissement devrait s'accroître de 2,1 %, principalement en raison du secteur de la fabrication.

À Terre-Neuve-et-Labrador, les secteurs privés et publics ainsi que le secteur de l'habitation prévoient que les dépenses en construction et en machinerie et outillage devraient reculer de 1,0 % par rapport au sommet sans précédent en 2013 pour s'établir à 12,2 milliards de dollars.

Le total de l'investissement en immobilisations devrait diminuer de 1,9 % en Saskatchewan, où le secteur de l'extraction minière, de pétrole et de gaz ainsi que celui des services publics prévoient un recul de l'investissement prévu par rapport au niveau de 2013.




  Note aux lecteurs

Les perspectives d'investissement en construction non résidentielle et en matériel et outillage sont tirées d'une enquête par sondage réalisée auprès de 25 000 sociétés privées et administrations publiques. Cette enquête a été réalisée entre octobre 2013 et la fin de janvier 2014.

En ce qui concerne la construction résidentielle, le programme d'investissements privés et publics se sert des estimations relatives aux mises en chantier d'habitations de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Les mises en chantier sont issues des prévisions obtenues par la SCHL selon trois scénarios (élevé, moyen et faible). Ces scénarios sont utilisés dans l'estimation de l'investissement pour les logements neufs, une composante clé des estimations globales des prévisions de logements.

Les présentes estimations de 2014 pour l'habitation sont fondées sur le scénario moyen pour chaque province. Le tableau « Dépenses en immobilisations au Canada, perspectives de 2014, selon les scénarios » figurant à la fin du présent communiqué renferme tous les scénarios.

Les données du présent communiqué sont exprimées en dollars courants.

La publication Investissements privés et publics au Canada : perspectives, 2014 (Numéro au catalogue61-205-X), paraîtra sous peu. Le présent numéro constitue la dernière parution de la présente publication. Tous les renseignements qui figurent actuellement dans la publication sont disponibles sans frais sur notre site Web.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Valérie Gaudreault au 613-951-9731 (valerie.gaudreault@statcan.gc.ca), Division de l'investissement, des sciences et de la technologie.

Date de modification :