Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête nationale auprès des ménages de 2011 : Immigration, lieu de naissance, citoyenneté, origine ethnique, minorités visibles, langue et religion

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2013-05-08

Selon de nouvelles données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM), le Canada comptait environ 6 775 800 personnes nées à l'étranger en 2011, ce qui représentait 20,6 % de la population totale, comparativement à 19,8 % au Recensement de 2006. Par sa population immigrante, les origines ethniques de ses habitants, sa population de minorités visibles ainsi que sa diversité linguistique et religieuse, le Canada est une mosaïque ethnoculturelle. Une analyse détaillée est présentée dans le rapport intitulé Immigration et diversité ethnoculturelle au Canada.

Immigration

Bon nombre des 6,8 millions de personnes nées à l'étranger qui vivaient au Canada en 2011 s'y trouvaient depuis de nombreuses années, tandis que les autres étaient de nouveaux arrivants.

De ce total, environ 1 162 900 personnes nées à l'étranger sont arrivées au Canada entre 2006 et 2011. Ces nouveaux immigrants représentaient 17,2 % de l'ensemble de la population née à l'étranger et 3,5 % de la population canadienne totale.

Parmi les pays du G8, le Canada comptait la plus forte proportion de personnes nées à l'étranger (20,6 %), suivi de l'Allemagne (13,0 % en 2010) et des États-Unis (12,9 % en 2010). Abstraction faite des pays du G8, le Canada comptait une proportion de personnes nées à l'étranger inférieure à celle de l'Australie (26,8 % en 2010), l'un des pays accueillant le plus d'immigrants.

Parmi les nouveaux immigrants qui sont arrivés entre 2006 et 2011, la plus grande part, soit 56,9 % ou environ 661 600 personnes, était originaire de l'Asie (y compris du Moyen-Orient). En revanche, les immigrants originaires de cette région représentaient 8,5 % de la population née à l'étranger s'étant établie au Canada avant les années 1970.

La plupart des 1,2 million d'immigrants qui sont arrivés au Canada entre 2006 et 2011 se sont installés dans une région métropolitaine de recensement (RMR). Un peu plus de 6 de ces nouveaux immigrants sur 10 (62,5 %) ont choisi de s'installer dans l'une des trois plus grandes RMR, soit Toronto, Montréal et Vancouver. À titre de comparaison, un peu plus du tiers (35,2 %) de la population totale du Canada vivait dans ces trois RMR.

Origine ethnique

L'origine ethnique constitue un autre aspect de la diversité ethnoculturelle du Canada. L'origine ethnique renvoie aux origines ethniques ou culturelles des ancêtres du répondant.

Plus de 200 origines ethniques ont été déclarées par les répondants lors de l'ENM de 2011, dont 13 groupes d'origines ethniques différents ont franchi la barre du million de personnes. Les répondants ont déclaré ces origines seules ou en combinaison avec d'autres origines ethniques.

L'origine ethnique la plus souvent déclarée était canadienne. Environ 10 563 800 personnes ont déclaré Canadien comme origine ethnique, soit seule, soit avec d'autres origines ethniques. Canadien était suivi d'Anglais, de Français, d'Écossais, d'Irlandais et d'Allemand. Les autres origines ethniques comptant plus de un million de personnes étaient : Italien, Chinois, Premières Nations (Indien de l'Amérique du Nord), Ukrainien, Indien de l'Inde, Hollandais et Polonais.

Un peu plus de 1 369 100 personnes ont déclaré avoir une ascendance liée aux Premières Nations (Indien de l'Amérique du Nord), seule ou combinée à d'autres origines. Par ailleurs, environ 447 700 personnes ont déclaré Métis comme seule ascendance ou combinée à d'autres origines, et environ 72 600 personnes ont déclaré une ascendance inuite, seule ou combinée à d'autres origines.

Population des minorités visibles

En 2011, près de 6 264 800 personnes faisaient partie de la population des minorités visibles. Elles représentaient 19,1 % de la population totale du Canada, comparativement à 16,2 % au Recensement de 2006.

L'augmentation de la proportion des minorités visibles était en grande partie attribuable à la hausse du nombre d'immigrants provenant de pays non européens. Les minorités visibles représentaient 78,0 % des immigrants arrivés entre 2006 et 2011. En revanche, elles constituaient 12,4 % des immigrants arrivés avant 1971.

Ensemble, les trois plus grands groupes de minorités visibles, soit les Sud-Asiatiques, les Chinois et les Noirs, représentaient 61,3 % de la population des minorités visibles. Venaient ensuite les Philippins, les Latino-Américains, les Arabes, les Asiatiques du Sud-Est, les Asiatiques occidentaux, les Coréens et les Japonais.

En 2011, 1 567 400 personnes ont déclaré appartenir au plus grand groupe de minorités visibles, soit celui des Sud-Asiatiques. Ce groupe représentait le quart (25,0 %) de la population totale de minorités visibles.

Les Chinois formaient le deuxième groupe en importance, comptant un peu plus de 1 324 700 personnes. Ils représentaient 21,1 % de la population des minorités visibles. Les Noirs formaient le troisième groupe en importance, comptant un peu moins de 945 700 personnes. Ils représentaient 15,1 % de la population des minorités visibles.

Connaissance des langues

La majorité (93,5 %) des personnes nées à l'étranger pouvaient soutenir une conversation en français ou en anglais ou les deux. La proportion restante de 6,5 % a déclaré ne connaître ni l'une ni l'autre des deux langues officielles.

En 2011, les trois quarts (74,5 %) de la population canadienne née à l'étranger pouvaient soutenir une conversation dans plus d'une langue, comparativement à 36,6 % de la population totale.

Des quelque 6,8 millions d'immigrants du Canada, 54,6 % pouvaient parler deux langues, tandis que 19,9 % connaissaient au moins trois langues.

Dans de nombreux cas, les immigrants qui pouvaient parler plus d'une langue ont déclaré connaître le français ou l'anglais, en combinaison avec une langue non officielle.

Parmi tous les immigrants, 61,2 % pouvaient soutenir une conversation en français ou en anglais ainsi que dans au moins une langue non officielle, tandis que 9,9 % pouvaient soutenir une conversation en français et en anglais ainsi que dans au moins une langue non officielle. Par ailleurs, 2,6 % des immigrants pouvaient parler le français et l'anglais, mais aucune langue non officielle. Une faible proportion (0,8 %) a déclaré connaître seulement des langues non officielles.

Religions au Canada

L'ENM a permis de recueillir des renseignements sur l'appartenance religieuse, que les répondants pratiquent ou non leur religion.

Le christianisme représentait le plus important groupe religieux au Canada. Environ 22 102 700 personnes, ou les deux tiers de la population du Canada (67,3 %), ont déclaré appartenir à une religion chrétienne.

En 2011, les catholiques romains constituaient le plus grand groupe religieux chrétien, comptant environ 12 728 900 personnes et représentant 38,7 % de l'ensemble de la population du Canada.

Comme observé dans les changements de la composition de l'immigration, de plus grandes proportions de la population ont déclaré des religions autres que chrétienne, dont les religions musulmane, hindoue, sikhe et bouddhiste. En 2011, environ 2 373 700 personnes, ou 7,2 % de la population du Canada, ont indiqué appartenir à l'une de ces religions. Il s'agissait d'une hausse par rapport à la proportion de 4,9 % enregistrée une décennie auparavant, lors du Recensement de 2001.

En 2011, les personnes ayant déclaré être musulmanes représentaient 3,2 % de la population, hindoues, 1,5 %, sikhes, 1,4 %, bouddhistes, 1,1 % et juives, 1,0 %.

Environ 7 850 600 personnes, soit près du quart de la population du Canada (23,9 %), n'avaient pas d'appartenance religieuse. Il s'agissait d'une hausse par rapport à la proportion de 16,5 % enregistrée une décennie auparavant, lors du Recensement de 2001.

L'immigration a contribué à l'augmentation de la proportion de personnes appartenant à la religion musulmane, hindoue, sikhe ou bouddhiste ainsi que de la proportion de celles n'ayant aucune appartenance religieuse. Parmi les immigrants qui sont arrivés avant 1971, 2,9 % appartenaient à la religion musulmane, hindoue, sikhe ou bouddhiste, comparativement à 33,0 % des immigrants arrivés au pays entre 2001 et 2011. De plus, 16,0 % des immigrants qui sont arrivés avant 1971 n'avaient pas d'appartenance religieuse, comparativement à 22,0 % des immigrants arrivés entre 2001 et 2005 et à 19,5 % des immigrants arrivés entre 2006 et 2011.

Citoyenneté

Les citoyens canadiens de naissance formaient plus des trois quarts (78,3 %) de la population totale. Les citoyens canadiens par naturalisation (c'est-à-dire le processus par lequel les immigrants acquièrent la citoyenneté canadienne) représentaient 15,8 % de la population. La proportion restante de 6,0 % n'avait pas la citoyenneté canadienne.

D'autres analyses figurent dans l'article de la Série « Enquête nationale auprès des ménages en bref » intitulé « L'obtention de la citoyenneté canadienne ».

Deuxième génération : enfants nés au Canada de parents immigrants

La deuxième génération comprend les personnes nées au Canada dont au moins un parent est né à l'extérieur du Canada. En 2011, ce groupe était composé d'environ 5 702 700 personnes, ce qui représentait 17,4 % de la population totale.

Les deux parents de plus de la moitié (54,8 %) de ces personnes sont nés à l'extérieur du Canada. Pour ce qui est des 45,2 % restants, un seul parent est né au Canada.

Une analyse détaillée figure dans l'article de la Série « Enquête nationale auprès des ménages en bref » intitulé « Statut des générations : enfants nés au Canada de parents immigrants. »

Enquête nationale auprès des ménages

Il s'agit de la première diffusion de données tirées de l'ENM. La deuxième diffusion aura lieu le 26 juin, et la troisième, le 14 août.

Le document analytique Immigration et diversité ethnoculturelle au Canada présente les résultats de l'ENM sur l'immigration, le lieu de naissance, l'origine ethnique, les minorités visibles, la langue et la religion. De plus, la Série « Enquête nationale auprès des ménages en bref » comprend deux articles connexes intitulés « L'obtention de la citoyenneté canadienne » et « Statut des générations : enfants nés au Canada de parents immigrants ».

Un deuxième document analytique intitulé Les peuples autochtones au Canada : Premières Nations, Métis et Inuits, également publié aujourd'hui, analyse les résultats de l'ENM ayant trait aux Autochtones. De plus, la Série « Enquête nationale auprès des ménages en bref » comprend un article analytique complémentaire sur le sujet intitulé « Les peuples autochtones et la langue ».

Des données et des faits saillants sur les principaux sujets abordés dans ces produits analytiques sont également présentés dans la Série « Perspective géographique » de l'Enquête nationale auprès des ménages, et ce, pour diverses régions géographiques normalisées.

Divers produits de données et de référence sont également publiés sur le site Web de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Un large éventail de données pour les régions géographiques normalisées sont offertes dans le Profil de l'Enquête nationale auprès des ménages et les Tableaux de données de l'Enquête nationale auprès des ménages. Le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménageset une série de guides de référence qui fournissent des renseignements sur l'ENM.

Un bref aperçu de l'immigration et de la diversité ethnoculturelle au Canada est présenté dans une vidéo.

On invite également les utilisateurs à Clavarder avec un expert le 10 mai, de 12 h 30 à 13 h 30, heure avancée de l'Est.

  Note aux lecteurs

Le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages fournit des renseignements sur la méthodologie, la collecte, le traitement, l'évaluation et la qualité des données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM).

Les estimations et les tendances provenant des autres sources de données suggèrent que certains groupes de population peuvent être surestimés ou sous-estimés dans l'ENM. On peut obtenir des renseignements sur la qualité des données de l'ENM ayant trait à l'immigration, au lieu de naissance, à la citoyenneté, à l'origine ethnique, aux minorités visibles, à la langue et à la religion ainsi que des explications sur les concepts, les classifications, les questions et la comparabilité avec d'autres sources de données dans la série de guides de référence portant sur ces sujets.

Le rapport Immigration et diversité ethnoculturelle au Canada (Numéro au catalogue99-010-X2011001) est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Une analyse supplémentaire est également offerte dans la Série « Enquête nationale auprès des ménages en bref » (Numéro au catalogue99-010-X2011003) : « L'obtention de la citoyenneté canadienne » et « Statut des générations : enfants nés au Canada de parents immigrants ».

Les données à l'échelle des secteurs de recensement seront offertes à une date ultérieure.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :