Indice des prix à la consommation, juin 2012

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

    [an error occurred while processing this directive]

Version PDF

Communiqué précédent

Les prix à la consommation ont augmenté de 1,5 % au cours de la période de 12 mois se terminant en juin, après avoir progressé de 1,2 % en mai. La hausse de l'Indice des prix à la consommation (IPC) a été entraînée principalement par des prix plus élevés pour l'achat de véhicules automobiles et, dans une moindre mesure, pour l'électricité.

Les prix d'achat de véhicules automobiles se sont accrus de 3,9 % d'une année à l'autre en juin, après avoir progressé de 1,7 % le mois précédent. La hausse enregistrée en juin a été le résultat de rabais des fabricants moins prononcés comparativement à juin 2011.

Le coût de l'électricité a augmenté de 5,9 % d'une année à l'autre en juin, principalement en raison des hausses observées en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

Malgré l'augmentation des prix de l'électricité, l'indice de l'énergie a fléchi de 0,8 % au cours de la période de 12 mois se terminant en juin, après avoir reculé de 1,6 % en mai. Les prix de l'essence se sont repliés de 1,8 % après avoir diminué de 2,3 % en mai. Les prix du gaz naturel ont également baissé au cours de la période de 12 mois se terminant en juin, mais à un rythme plus lent que le mois précédent.

Graphique 1 
Variation sur 12 mois de l'indice de l'énergie
Graphique 1 : Variation sur 12 mois de l'indice de l'énergie

Description du graphique : Variation sur 12 mois de l'indice de l'énergie

Version CSV du graphique

Sans l'énergie, l'IPC a progressé de 1,7 % au cours de la période de 12 mois se terminant en juin. Bien que cette variation ait été égale à la variation d'une année à l'autre enregistrée en mai, l'IPC sans l'énergie a continué d'augmenter à un rythme plus rapide que l'IPC d'ensemble.

Graphique 2 
Variation sur 12 mois de l'IPC et de l'IPC sans l'énergie
Graphique 2 : Variation sur 12 mois de l'IPC et de l'IPC sans l'énergie

Description du graphique : Variation sur 12 mois de l'IPC et de l'IPC sans l'énergie

Version CSV du graphique

Variation sur 12 mois des composantes principales

La hausse de 1,5 % de l'IPC enregistrée en juin a été principalement attribuable aux augmentations d'une année à l'autre des prix du logement et des transports. En juin, les prix de cinq des huit composantes principales ont augmenté à un rythme plus rapide qu'en mai.

Graphique 3 
La hausse de l'Indice des prix à la consommation en juin est principalement attribuable au logement et aux transports
Graphique 3 : La hausse de l'Indice des prix à la consommation en juin est principalement attribuable au logement et aux transports

Description du graphique : La hausse de l'Indice des prix à la consommation en juin est principalement attribuable au logement et aux transports

Version CSV du graphique

Les coûts du logement ont progressé de 1,3 % au cours de la période de 12 mois se terminant en juin. Outre les hausses des prix de l'électricité, le coût de remplacement par le propriétaire a augmenté de 2,1 % et les loyers ont progressé de 1,3 %. Par contre, les prix du gaz naturel et le coût d'intérêt hypothécaire ont diminué d'une année à l'autre en juin.

Les prix des transports ont affiché une hausse de 1,7 % d'une année à l'autre en juin, après avoir progressé de 0,8 % en mai. En plus des prix plus élevés pour l'achat de véhicules automobiles, les conducteurs ont déboursé davantage pour les primes d'assurance de véhicules automobiles. En revanche, les prix de l'essence ont reculé au cours de la période de 12 mois se terminant en juin.

Le coût des aliments s'est accru de 2,0 % entre juin 2011 et juin 2012, après avoir augmenté de 2,5 % en mai. La variation d'une année à l'autre des prix des aliments achetés en magasin s'est atténuée, passant de 2,5 % en mai à 1,8 % en juin. Cette variation a été principalement attribuable à des hausses plus faibles des prix de la viande. Les prix des aliments achetés au restaurant ont continué d'augmenter.

Variation sur 12 mois par province

Les prix à la consommation ont augmenté dans chacune des provinces au cours de la période de 12 mois se terminant en juin. Les hausses des prix d'achat de véhicules automobiles ont joué un rôle dans toutes les provinces.

Graphique 4 
L'Ontario enregistre la plus faible hausse des prix
Graphique 4 : L'Ontario enregistre la plus faible hausse des prix

Description du graphique : L'Ontario enregistre la plus faible hausse des prix

Version CSV du graphique

Parmi toutes les provinces, l'Ontario a enregistré la plus faible hausse de l'IPC (+1,2 %) au cours de la période de 12 mois se terminant en juin. Les prix des aliments achetés en magasin ont augmenté de 1,0 %, soit la plus faible hausse d'une année à l'autre observée parmi toutes les provinces. Cette situation a été attribuable dans une large mesure à une hausse moins marquée des prix de la viande. Parallèlement, les consommateurs de l'Ontario ont payé 5,0 % de moins pour l'essence, soit la plus forte baisse d'une année à l'autre enregistrée parmi l'ensemble des provinces.

En Alberta, les prix se sont accrus de 1,3 % au cours de la période de 12 mois se terminant en juin, faisant suite à une hausse de 0,4 % le mois précédent. Cette croissance plus rapide a été principalement entraînée par les prix de l'essence, qui ont progressé de 0,5 % d'une année à l'autre en juin après avoir diminué de 6,6 % en mai. Les diminutions plus faibles des prix du gaz naturel y ont également joué un rôle.

Baisse de l'Indice des prix à la consommation mensuel désaisonnalisé

Sur une base mensuelle désaisonnalisée, l'IPC a fléchi de 0,2 % en juin, après avoir reculé de 0,3 % le mois précédent. Ces baisses mensuelles ont ramené l'indice désaisonnalisé à un niveau tout juste inférieur à celui enregistré en janvier.

Graphique 5 
L'Indice des prix à la consommation mensuel désaisonnalisé diminue
Graphique 5 : L'Indice des prix à la consommation mensuel désaisonnalisé diminue

Description du graphique : L'Indice des prix à la consommation mensuel désaisonnalisé diminue

Version CSV du graphique

L'indice désaisonnalisé des prix du transport a diminué de 1,2 % en juin, après avoir reculé de 1,8 % en mai. L'indice des prix des aliments a fléchi de 0,2 %, après avoir augmenté de 0,4 % le mois précédent.

L'indice des prix des boissons alcoolisées et des produits du tabac a également reculé en juin, tandis que l'indice des prix des vêtements et des chaussures n'a pas changé. Les indices de toutes les autres composantes principales ont augmenté sur une base désaisonnalisée en juin.

Indice de référence de la Banque du Canada

L'Indice de référence de la Banque du Canada a augmenté de 2,0 % au cours de la période de 12 mois se terminant en juin, après avoir enregistré une hausse de 1,8 % en mai. L'accroissement des prix d'achat de véhicules automobiles et de l'électricité sont les principaux facteurs ayant contribué à la hausse d'une année à l'autre de l'indice de référence.

Sur une base mensuelle, l'indice de référence désaisonnalisé a progressé de 0,1 % en juin, après avoir reculé de 0,1 % en mai.

Note aux lecteurs

L'agrégat spécial « énergie » comprend l'électricité, le gaz naturel, le mazout et les autres combustibles, l'essence, ainsi que les carburants, les pièces et les fournitures pour véhicules de loisir.

La Banque du Canada retranche de son indice de référence huit des composantes les plus volatiles de l'Indice des prix à la consommation (les fruits, les préparations à base de fruits et les noix; les légumes et les préparations à base de légumes; le coût d'intérêt hypothécaire; le gaz naturel, le mazout et les autres combustibles; l'essence; le transport interurbain; les produits du tabac et les articles pour fumeurs), ainsi que l'effet des variations des taxes indirectes sur le reste des composantes.

Une série désaisonnalisée est une série à partir de laquelle les variations saisonnières ont été éliminées. Il est recommandé aux utilisateurs qui se servent des données de l'Indice des prix à la consommation à des fins d'indexation d'utiliser les indices non désaisonnalisés.

Données offertes gratuitement dans CANSIM : tableaux Tableau CANSIM326-0009, Tableau CANSIM326-0012, Tableau CANSIM326-0015 et Tableau CANSIM326-0020 à 326-0022.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête numéro d'enquête2301.

Pour obtenir une analyse plus détaillée, veuillez consulter la publication L'Indice des prix à la consommation. Le numéro de juin 2012 de L'Indice des prix à la consommation, vol. 91, no 6 (Numéro au catalogue62-001-X, gratuit), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Ressource clé.

Il est possible d'obtenir plus de renseignements concernant les concepts et l'utilisation de l'Indice des prix à la consommation en consultant Votre guide d'utilisation de l'Indice des prix à la consommation (Numéro au catalogue62-557-X, gratuit), qui est accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Ressource clé.

L'Indice des prix à la consommation de juillet sera diffusé le 17 août.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec le Centre de contact national de Statistique Canada au 613-951-8116 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@canada.ca).