Contrôle et vente des boissons alcoolisées

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

    [an error occurred while processing this directive]
Pour l'exercice se terminant le 31 mars 2011 (Communiqué précédent)

Durant l'exercice se terminant le 31 mars 2011, les ventes de boissons alcoolisées des magasins de bières et d'alcool et de leurs agents ont atteint 20,3 milliards de dollars, en hausse de 2,0 % par rapport à l'année précédente. La bière a continué d'être la boisson alcoolisée la plus populaire au Canada.

La croissance de la valeur monétaire des ventes reflète une combinaison de facteurs, dont une augmentation des ventes de vins importés et de spiritueux ainsi qu'une hausse globale de 0,4 % des prix des spiritueux, des vins et des bières durant l'exercice.

En litres d'alcool absolu, le volume des ventes de boissons alcoolisées a diminué de 0,5 % pour s'établir à 228,4 millions de litres.

Combinés aux autres revenus associés à l'alcool, comme ceux provenant des permis de vente d'alcool, les revenus nets réalisés par les régies des alcools provinciales et territoriales ont atteint 5,9 milliards de dollars en 2011, en hausse de 5,6 % par rapport à l'année précédente. Alors que l'Alberta a déclaré une baisse de revenus nets de 4,5 %, les autres provinces et territoires ont enregistré des hausses.

Les marques de bières importées poursuivent leur ascension

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2011, les ventes de bière des magasins de bières et d'alcool et de leurs agents ont atteint 9,1 milliards de dollars, en baisse de 0,4 % par rapport à l'année précédente. Le Yukon (+4,4 %) a affiché la hausse des ventes la plus élevée, suivi de l'Ontario (+3,1 %).

Note aux lecteurs

Il convient de distinguer les données sur le volume des ventes de boissons alcoolisées de celles sur la consommation de boissons alcoolisées. Le volume des ventes ne comprend que les ventes réalisées par les régies des alcools et leurs agents ainsi que par les établissements vinicoles, les brasseries et les établissements ayant un permis des autorités compétentes.

Quant aux données sur la consommation de boissons alcoolisées, elles comprennent l'ensemble de ces ventes ainsi que les données sur le vin et la bière de fabrication artisanale, sur le vin et la bière fabriqués dans les centres de brassage libre-service, sur les ventes des boutiques hors taxes et sur toute autre transaction non comptabilisée.

De même, il convient de distinguer les données sur la valeur monétaire des ventes de boissons alcoolisées de celles sur les dépenses des consommateurs au chapitre des boissons alcoolisées. Les données sur les ventes ont trait aux recettes des régies des alcools, des établissements vinicoles et des brasseries. Ces recettes comprennent celles des ventes à des établissements ayant un permis, comme les bars et les restaurants.

Par conséquent, les données sur les ventes ne rendent pas compte des dépenses totales des consommateurs au chapitre des boissons alcoolisées, les prix payés dans les établissements détenteurs d'un permis étant supérieurs à ceux payés par ces établissements aux autorités compétentes.

Les données par habitant sont basées sur la population de 15 ans et plus.

Le volume des ventes de boissons alcoolisées en litres d'alcool absolu est calculé en multipliant le volume des ventes par le pourcentage d'alcool par volume. Pour obtenir plus de renseignements sur les taux de conversion, consultez la section «Définitions, sources des données et méthodes» du présent communiqué.

Le présent communiqué comprend aussi les révisions des données sur les ventes de bières, de vins et de spiritueux pour la période allant de 2005-2006 à 2009-2010.

Bien que la bière soit demeurée la boisson alcoolisée privilégiée, tant du point de vue du volume des ventes que de la valeur monétaire, sa dominance a continué de s'éroder alors que les consommateurs favorisent davantage le vin.

En 2000, en valeur monétaire, la part de marché de la bière était de 52 % et celle du vin, de 23 %. En 2011, la part de marché de la bière a baissé pour s'établir à 45 %, tandis que celle du vin était de 30 %. La part de marché des spiritueux a légèrement fléchi de 1 % au cours de la même période.

Proportion des ventes de boissons alcoolisées, en dollars

 Proportion des ventes de boissons alcoolisées, en dollars

Description du graphique : Proportion des ventes de boissons alcoolisées, en dollars

En volume, les magasins de bières et leurs agents ont vendu 2,3 milliards de litres de bière en 2011, en baisse de 2,7 % par rapport à l'année précédente.

Ventes de boissons alcoolisées par habitant de 15 ans et plus, volume

 Ventes de boissons alcoolisées par habitant de 15 ans et plus, volume

Description du graphique : Ventes de boissons alcoolisées par habitant de 15 ans et plus, volume

Par habitant, les ventes de bière ont atteint 80,3 litres par personne en 2011, en baisse par rapport aux 85,6 litres enregistrés en 2000. En revanche, durant la même période, en valeur monétaire, les ventes de bière ont augmenté de près de 47 $ pour atteindre 320 $ par personne.

En 2011, le volume des ventes de bières importées s'est chiffré à 321,0 millions de litres, en baisse de 2,4 % par rapport à 2010. Malgré ce recul, les bières importées représentaient 14 % du marché de la bière au Canada, soit le double de leur part de marché de 7 % enregistrée en 2000.

Les bières importées vendues au Canada provenaient principalement des États-Unis (23,4 %), des Pays-Bas (18,7 %) et du Mexique (18,5 %).

La popularité du vin continue à croître

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2011, les ventes de vin des établissements vinicoles ainsi que des régies des alcools et de leurs agents se sont chiffrées à 6,1 milliards de dollars, en hausse de 5,0 % par rapport à l'année précédente.

En volume, les ventes de vin ont atteint 470,0 millions de litres en 2011, en hausse de 3,0 % par rapport à 2010. La croissance des ventes de vins importés (+4,8 %) a dépassé celle des ventes de vins canadiens (+0,5 %).

De 2000 à 2011, la valeur monétaire des ventes de vins rouges a presque triplé (+181 %), tandis que celle des ventes de vins blancs (+66 %) a augmenté à un rythme beaucoup plus lent. La part des vins rouges importés en 2011 était inchangée à 76 % des ventes totales de vins rouges au Canada, tandis que celle des vins blancs importés est passée de 61 % à 62 %.

Les spiritueux importés s'approprient une plus grande part de marché

Au cours de l'exercice se terminant le 31 mars 2011, les ventes de spiritueux des régies des alcools et de leurs agents ont atteint 5,1 milliards de dollars, en hausse de 2,9 % par rapport à l'année précédente. Ce progrès est principalement attribuable à une augmentation des ventes de vodka (+5,0 %), de rhum (+4,1 %) et de whisky (+2,7 %).

En 2011, le volume des spiritueux vendus a augmenté de 0,2 % pour atteindre 209,8 millions de litres. Les spiritueux canadiens ont continué à dominer le marché, mais ils ont perdu du terrain. Le volume de spiritueux importés vendus au Canada est passé de 26 % du volume total de spiritueux vendus en 2000 à 34 % en 2011.

Depuis 2000, en valeur monétaire, la part de marché des spiritueux de type whisky, comme le whisky, le scotch et le bourbon, a baissé. Malgré ce recul, les ventes de spiritueux de type whisky ont représenté 27 % des ventes totales de spiritueux en 2011, suivies des ventes de vodka (24 %) et des ventes de rhum (17 %).

Données offertes gratuitement dans CANSIM : tableaux 183-0006 et 183-0015 à 183-0020.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 1726.

Des tableaux de données sur les ventes de boissons alcoolisées sont accessibles à partir du module Comptes économiques nationaux de notre site Web.

Des données peuvent être obtenues également sous forme de totalisations spéciales faites sur demande. Pour obtenir plus de renseignements sur les produits et les services, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-0767 (pssd-info-dssp@statcan.gc.ca). Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Tom Dufour au 613-951-3044 (tom.dufour@statcan.gc.ca), Division de la statistique du secteur public.