Étude : L'endettement des ménages au Canada

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

    [an error occurred while processing this directive]
2009

Les deux tiers des ménages avaient une dette en cours dont la moyenne s'élevait à 114 000 $ en 2009, selon l'Enquête canadienne sur les capacités financières (ECCF).

Le revenu et les études étaient fortement liés à la dette. Les ménages ayant un revenu avant impôt d'au moins 100 000 $ devaient environ 60 000 $ de plus que les ménages ayant un revenu avant impôt de moins de 50 000 $. De même, les diplômés postsecondaires devaient en moyenne 26 000 $ de plus que ceux qui n'avaient pas de diplôme d'études secondaires. Ces résultats vont généralement de pair avec le jugement exercé par les prêteurs sur les capacités qu'ont les emprunteurs à rembourser leurs prêts.

L'étape de la vie et les événements de celle-ci influaient également sur la dette. Le niveau d'endettement diminuait généralement avec l'âge et était beaucoup moins élevé chez les retraités que chez les travailleurs d'âge similaire. Le niveau d'endettement était plus élevé de près de 100 000 $ pour les propriétaires-occupants comparativement aux locataires. Les parents ayant des enfants de moins de 25 ans avaient en moyenne une dette en cours plus élevée d'au moins 37 000 $ comparativement aux autres types de familles.

Dans le cadre de l'ECCF, on a également mesuré les connaissances financières au moyen d'une série de 14 questions. Les personnes qui ont répondu correctement à un plus grand nombre de ces questions étaient susceptibles d'avoir des niveaux d'endettement plus élevés, même après avoir pris en compte d'autres facteurs habituellement associés à l'endettement.

Les connaissances financières autoévaluées étaient également liées à l'endettement. Ceux qui ont indiqué avoir une «excellente connaissance» des questions financières avaient en moyenne une dette de 29 000 $ plus élevée que ceux qui ont indiqué qu'ils n'avaient «pas une bonne connaissance», lorsque l'on tenait compte de tous les autres facteurs.

Les résultats révèlent que les personnes qui avaient une meilleure connaissance des questions financières étaient plus endettées et étaient susceptibles d'avoir une plus grande confiance en leur capacité d'évaluer les objets, les risques et les modalités de l'emprunt que ceux qui empruntaient moins.

L'endettement était aussi plus également réparti à l'intérieur des groupes qui avaient des niveaux d'endettement plus élevés, soit les ménages à revenu élevé, ceux qui avaient des enfants et ceux qui avaient une meilleure scolarité. Chez les personnes seules, les locataires et celles qui avaient une moins grande scolarité, soit les groupes généralement considérés comme étant plus vulnérables sur le plan financier, l'endettement avait tendance à être concentré chez un nombre plus faible de ménages.

Sur le plan géographique, la dette moyenne correspondait au prix des logements et aux niveaux de revenu locaux, variant entre 69 000 $ dans les provinces de l'Atlantique et 158 000 $ en Alberta.

Nota : L'article traite de la répartition de l'endettement total des ménages selon des caractéristiques clés et étudie le lien entre la connaissance des questions financières et l'endettement des ménages. Les données sont tirées de l'Enquête canadienne sur les capacités financières, qui a été menée en 2009 en collaboration avec le ministère des Finances du Canada, Ressources humaines et Développement des compétences Canada et l'Agence de la consommation en matière financière du Canada.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 5159.

L'article «L'endettement des ménages au Canada» est maintenant accessible dans l'édition en ligne de mars 2012 de L'emploi et le revenu en perspective, vol. 24, no 2 (75-001-X, gratuite), à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Ressource clé.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Sébastien Larochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@statcan.gc.ca), Division de la statistique du travail.

Pour obtenir plus de renseignements sur L'emploi et le revenu en perspective, communiquez avec Ted Wannell au 613-951-3546 (ted.wannell@statcan.gc.ca), Division de la statistique du travail.