Estimations de la population du Canada

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

    [an error occurred while processing this directive]
Premier trimestre de 2011 (données provisoires) (Communiqué précédent)

Au 1er avril 2011, la population canadienne était estimée à 34 349 200, en hausse de 70 800 (+0,2 %) par rapport au 1er janvier 2011. L'Alberta a enregistré la croissance la plus rapide (+0,4 %) au pays au cours du premier trimestre.

À l'échelle nationale, l'augmentation de la population a été inférieure à celle de 85 200 estimée au premier trimestre de 2010.

Ce ralentissement s'explique essentiellement par une baisse du solde migratoire international. Le solde migratoire international du pays s'est établi à 49 300 au cours du premier trimestre, en baisse par rapport au solde de 61 300 observé au premier trimestre de 2010. Cette baisse est principalement attribuable à une diminution de l'immigration.

Au cours du premier trimestre, le pays a reçu 49 500 immigrants, comparativement à 58 100 pour le même trimestre en 2010.

La région de l'Atlantique

La population de Terre-Neuve-et-Labrador a diminué de 700 (-0,1 %) pour atteindre 508 400 au 1er avril. Cette variation s'explique en partie par un solde migratoire interprovincial négatif (environ -500).

La population de l'Île-du-Prince-Édouard a augmenté de près de 400 (+0,2 %) pour atteindre 143 800. Il s'agit de la seule province de la région de l'Atlantique à avoir enregistré une croissance de sa population au premier trimestre. La province a reçu près de 500 immigrants, soit le niveau le plus élevé parmi toutes les provinces relativement à sa population totale.

Au 1er avril, la population de la Nouvelle-Écosse était estimée à 942 300, en baisse de près de 1 100 (-0,1 %) par rapport au 1er janvier. Le principal facteur à l'origine de cette décroissance a été le solde négatif (environ -1 000) de la migration interprovinciale. La Nouvelle-Écosse n'avait pas connu de solde négatif aussi important dans ses échanges avec les autres provinces depuis le premier trimestre de 2007.

La population du Nouveau-Brunswick a peu varié au cours du premier trimestre et était estimée à 753 000 au 1er avril.

Note aux lecteurs

Dans le présent communiqué figurent les estimations postcensitaires provisoires de la population au 1er avril 2011 ainsi que les estimations provisoires de l'accroissement démographique du premier trimestre de 2011.

Les estimations présentées dans cette publication sont sujettes à révisions. De futures mises à jour pourraient avoir une incidence sur l'analyse des tendances, particulièrement lorsque les niveaux sont faibles ou que les soldes sont près de zéro.

À moins d'avis contraire, les comparaisons historiques présentées dans le communiqué concernent la période allant du 1er juillet 1971 au 1er avril 2011, soit la période couverte par le système actuel de comptabilité démographique.

Accroissement naturel : variation de la taille d'une population au cours d'une période donnée résultant de la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès.

Solde migratoire interprovincial : variation de la taille d'une population au cours d'une période donnée résultant des déplacements de population entre les provinces et territoires du pays, accompagnés d'un changement de lieu habituel de résidence.

Solde migratoire international : variation de la taille d'une population au cours d'une période donnée résultant des déplacements de population entre le Canada et l'étranger, accompagnés d'un changement de lieu habituel de résidence. On distingue à cet égard les immigrants, les émigrants, les émigrants de retour, le solde de l'émigration temporaire ainsi que le solde des résidents non permanents.

Résidents non permanents (aussi appelés résidents temporaires) : les personnes d'un autre pays qui sont titulaires d'un permis de travail ou d'un permis d'études, ou qui revendiquent le statut de réfugié, ainsi que les membres de leur famille vivant avec elles au Canada.

Solde migratoire : différence entre le nombre d'entrées et le nombre de sorties. Il peut être positif ou négatif. Un solde migratoire est positif lorsque le nombre d'entrées excède le nombre de sorties et négatif dans le cas contraire. Une distinction est habituellement faite entre le solde migratoire interprovincial et le solde migratoire international.

Le centre du pays

La population du Québec a augmenté de 14 600 (+0,2 %) pour atteindre 7 957 600. L'accroissement naturel de la province était estimé à 4 600 au premier trimestre, comparativement à 5 800 au cours du premier trimestre de 2010. De plus, le Québec a enregistré un solde négatif (-900) dans la migration interprovinciale, soit le niveau le moins important pour un premier trimestre depuis 2005.

Au 1er avril, la population de l'Ontario était estimée à 13 310 900, en hausse de 28 400 (+0,2 %) par rapport au 1er janvier. Il s'agit de l'augmentation la plus lente pour un premier trimestre depuis 1996. Cela s'explique principalement par le niveau d'immigration. La province a reçu 20 100 immigrants au premier trimestre, soit le niveau le plus faible pour un premier trimestre depuis 1998. En contrepartie, le déficit migratoire interprovincial de l'Ontario (-700) était le plus faible pour un premier trimestre depuis 2003.

L'ouest du pays

La population du Manitoba a augmenté d'un peu plus de 2 700 (+0,2 %) pour atteindre 1 246 400. La province a affiché un solde migratoire international de près de 2 800, soit le plus élevé pour un premier trimestre depuis 1972, première année complète couverte par le système actuel de comptabilité démographique. La province a toutefois enregistré un solde négatif (-1 000) dans ses échanges avec les autres provinces, soit le solde négatif le plus important pour un premier trimestre depuis 2006.

Au 1er avril, la population de la Saskatchewan était estimée à 1 054 000, en hausse d'un peu plus de 1 900 (+0,2 %) par rapport au 1er janvier. La croissance de la province a été atténuée par un solde migratoire interprovincial négatif (-600). Il s'agit de la première fois depuis le troisième trimestre de 2006 que la Saskatchewan enregistre un solde négatif dans ses échanges avec les autres provinces.

La population de l'Alberta a atteint 3 758 200, en hausse d'un peu moins de 15 500 (+0,4 %). L'Alberta a affiché un solde positif de près de 5 300 dans ses échanges avec les autres provinces, soit le niveau le plus élevé pour un premier trimestre depuis 2006. Toutefois, la province a affiché son solde de migration internationale le plus faible (+3 600) pour un premier trimestre depuis 2004.

Au 1er avril, la population de la Colombie-Britannique était estimée à 4 563 300, en hausse d'un peu plus de 9 200 (+0,2 %) depuis le 1er janvier. Il s'agit de l'augmentation la moins importante pour un premier trimestre depuis 2005. La province a affiché un solde migratoire international d'un peu plus de 7 000, soit le niveau le plus faible pour un premier trimestre depuis 1998. De plus, la Colombie-Britannique a affiché un solde migratoire interprovincial près de zéro, soit le solde le plus faible depuis le deuxième trimestre de 2003.

Les territoires

La population des trois territoires est restée relativement inchangée au cours du premier trimestre. La population du Yukon était estimée à 34 400, celle des Territoires du Nord-Ouest, à 43 500 et celle du Nunavut, à 33 400.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 051-0005, 051-0006, 051-0017 à 051-0020, 051-0037, 051-0045 et 053-0001.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 3231, 3233 et 3601.

Le numéro de janvier à mars 2011 de la publication Estimations démographiques trimestrielles, vol. 25, no 1 (91-002-X, gratuite), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Ressource clé.

Pour obtenir plus de renseignements concernant les données sur les estimations démographiques trimestrielles, communiquez avec le Centre de contact national de Statistique Canada au 613-951-8116 ou composez sans frais le 1-800-263-1136; (infostats@statcan.gc.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-2320 ou composez sans frais le 1-866-767-5611 (demographie@statcan.gc.ca), Division de la démographie. Télécopieur : 613-951-2307.