Bilan des investissements internationaux du Canada

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

    [an error occurred while processing this directive]
Premier trimestre de 2011 (Communiqué précédent)

La dette internationale nette du Canada a augmenté de 13,5 milliards de dollars et a atteint 209,7 milliards de dollars à la fin du premier trimestre. Il s'agit du huitième trimestre consécutif de déclin du bilan net des investissements internationaux du Canada. Le passif international du Canada s'est accru de 22,6 milliards de dollars sous l'impulsion continue d'importants investissements étrangers dans des titres canadiens, ce qui est conforme au déficit du compte courant. La croissance de l'actif international a été freinée par l'effet de réévaluation à la baisse causée par l'appréciation du dollar canadien au cours du trimestre.

L'appréciation du dollar canadien a entraîné une réévaluation à la baisse de 19,8 milliards de dollars de l'actif international en devises étrangères, neutralisant en partie l'effet de l'investissement canadien à l'étranger au cours du trimestre. Le passif international en devises étrangères a été touché dans une moindre mesure, ayant connu une réévaluation à la baisse de 11,4 milliards de dollars. Pendant le trimestre, le dollar canadien s'est apprécié de 2,6 % par rapport au dollar américain et de 5,1 % par rapport au yen japonais, mais il a perdu 3,1 % par rapport à l'euro et 0,3 % par rapport à la livre sterling.

 Bilan des investissements internationaux du Canada

Le bilan net des investissements directs continue à régresser

Le bilan net des investissements directs canadiens à l'étranger a continué à reculer, en baisse de 8,4 milliards de dollars au premier trimestre pour atteindre un actif net de 46,7 milliards de dollars. Les flux d'investissements directs canadiens à l'étranger se sont chiffrés à 13,1 milliards de dollars, mais ils ont été épongés en partie par l'effet de réévaluation à la baisse causée par l'appréciation du dollar canadien. Sur le plan du passif, la valeur des investissements directs étrangers au Canada s'est accrue de 10,0 milliards de dollars au cours du trimestre, en raison de l'accroissement des flux d'investissements provenant de l'étranger.

Note aux lecteurs

Les données annuelles et trimestrielles ont été révisées pour les années de référence 2008 à 2010, et elles correspondent aux données de la balance des paiements publiées le 30 mai 2011. Cela est conforme à la politique générale visant à réviser les statistiques des comptes nationaux au moment de la publication des données du premier trimestre. En général, les révisions tiennent compte de sources d'information plus à jour tirées d'enquêtes annuelles et de données administratives.

Définition

Le bilan des investissements internationaux présente la valeur et la composition de l'actif et du passif du Canada envers le reste du monde. Le bilan net des investissements internationaux du Canada est la différence entre cet actif et ce passif. L'excédent du passif international sur l'actif se traduit par une position d'endettement international net du Canada. L'excédent de l'actif international sur le passif est appelé actif international net du Canada. On mesure l'actif et le passif au bilan des investissements internationaux à la valeur comptable sauf avis contraire. Cette valeur est celle de l'actif et du passif dans les livres d'une entreprise connaissant un investissement.

Évaluation monétaire

On convertit en dollars canadiens la valeur de l'actif et du passif en devises à la fin de chaque période de calcul du bilan. La plupart des avoirs étrangers du Canada sont exprimés en devises étrangères, tandis que moins de la moitié du passif international du pays est exprimée en devises étrangères. Si le dollar canadien s'apprécie, la réévaluation de l'actif et du passif en dollars canadiens dégage une valeur moindre. Le contraire se vérifie si le dollar canadien est en dévalorisation.

Le bilan net des investissements dans les titres continue à fléchir

Le bilan de portefeuille net du Canada a également continué à régresser au premier trimestre, entraînant un bilan de dette nette de 352,1 milliards de dollars, surtout en raison de la forte progression des acquisitions de titres canadiens par des étrangers. Les non-résidents ont augmenté de 10,8 milliards de dollars leurs avoirs en titres canadiens au premier trimestre, répartissant leurs investissements entre les obligations et les actions canadiennes. Toutefois, l'effet de réévaluation sur les instruments d'emprunt du Canada en devises étrangères a amoindri cette hausse. À l'opposé, la valeur des avoirs canadiens en titres étrangers a été en baisse de 4,6 milliards de dollars au premier trimestre, en grande partie en raison d'une réévaluation à la baisse du taux de change de 5,5 milliards de dollars.

Le bilan net des investissements en titres se détériore depuis la crise financière mondiale. Cette détérioration a été attribuable aux ventes de titres d'emprunt étrangers par les Canadiens à partir de la seconde moitié de 2007 ainsi qu'à la forte acquisition d'instruments d'emprunt canadiens par des étrangers amorcée au quatrième trimestre de 2008. Par conséquent, le bilan net de la dette extérieure en investissements de portefeuille a atteint au premier trimestre des niveaux observés pour la dernière fois à la fin des années 1990.

La hausse de la dette extérieure nette est plus forte dans le cas des titres évalués aux prix du marché

Le bilan net des investissements internationaux du Canada peut également être calculé en fonction des titres échangeables évalués aux prix du marché. Selon cette mesure, la dette extérieure nette du Canada a augmenté de 22,3 milliards de dollars pour atteindre 206,2 milliards de dollars.

Au premier trimestre, les marchés boursiers canadiens ont affiché des hausses plus élevées que les marchés étrangers. En outre, les acquisitions d'actions canadiennes par des non-résidents ont été supérieures aux acquisitions d'actions étrangères par des Canadiens. Par conséquent, les avoirs des investisseurs non résidents en actions canadiennes ont enregistré une hausse de 30,8 milliards de dollars, comparativement à une augmentation de 14,3 milliards de dollars pour les avoirs des investisseurs canadiens en actions étrangères.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 376-0037, 376-0039 à 376-0041, 376-0055 à 376-0057 et 376-0059.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 1534 et 1537.

Le numéro du premier trimestre de 2011 du Bilan des investissements internationaux du Canada (67-202-X) paraîtra sous peu.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-1855 (infobalance@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Christian Lajule au 613-951-2062, Division de la balance des paiements.