Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Étude : Les heures et les gains chez les couples comptant deux soutiens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

1997 à 2008

Les contributions relatives des conjoints et des conjointes aux heures de travail rémunérées et aux gains se sont rapprochées au cours des 12 dernières années. Les conjointes travaillent maintenant de plus longues heures à des emplois rémunérés et elles gagnent plus que par le passé.

En 2008 toutefois, la plupart des conjointes dans les couples comptant deux soutiens contribuaient encore à moins de 45 % des gains familiaux totaux, faisant de la majorité d'entre elles le soutien secondaire dans les couples ayant des emplois rémunérés.

De 1997 à 2008, la proportion de femmes gagnant au moins 45 % du total familial a augmenté pour passer de 37 % à 42 %. La plus grande partie de ce changement provenait d'une augmentation de la proportion de femmes qui étaient des soutiens principaux.

Les heures travaillées des conjoints et des conjointes se sont également rapprochées de 1997 à 2008. En 2008, 65 % des conjointes étaient considérées comme des salariés égaux quant aux heures hebdomadaires payées, en hausse par rapport à 60 % en 1997.

Durant la période de 12 ans, la semaine de travail combinée moyenne pour les conjoints comptant deux soutiens est demeurée relativement inchangée, s'étant établie à environ 77 heures.

Cependant, les heures de travail hebdomadaires moyennes des conjointes augmentaient constamment, alors que les conjoints travaillaient moins d'heures. En 1997, les conjoints ont travaillé plus de 9 heures de plus par semaine que leurs conjointes (43,3 comparativement à 33,8). En 2008, cette différence était passée à un peu plus de 7 heures (42,0 comparativement à 34,7).

Durant cette même période, les gains hebdomadaires moyens des femmes ont augmenté plus rapidement que ceux des hommes. En 1997, 640 $ (39 %) des gains familiaux totaux provenaient des conjointes; en 2008, la contribution des conjointes étaient de 740 $ (41 % du total).

Note aux lecteurs

Cette étude s'appuie sur l'Enquête sur la population active pour examiner les tendances historiques des heures totales travaillées par les couples occupant un emploi (y compris les couples mariés et les couples en union libre), la répartition des familles comptant un soutien et celles comptant deux soutiens et les proportions des heures travaillées et des gains par les conjoints et les conjointes.

Tout comme dans des études similaires, les gains et les heures des conjoints sont considérés approximativement égaux si chaque conjoint contribue de 45 % à 55 % du total.

L'étude s'appuie également sur l'Enquête sociale générale pour étudier les perceptions sur l'équilibre travail-vie personnelle et le stress personnel parmi les couples comptant deux soutiens.

La proportion de la contribution des conjointes aux heures et aux gains familiaux a augmenté constamment au cours de cette période. Il s'agissait souvent d'accroissements annuels significatifs.

En moyenne, les couples à deux soutiens travaillant à temps plein gagnaient 1 770 $ par semaine avant impôt en 2008, en hausse d'environ 10 % par rapport à 1 610 $ en 1997.

La proportion croissante des familles comptant deux soutiens travaillant à temps plein continue de faire de la conciliation travail-vie personnelle une préoccupation importante. Environ un homme sur quatre dans les familles comptant deux soutiens travaillant à temps plein et ayant de jeunes enfants à domicile, et plus de une femme sur trois, ont indiqué manquer sérieusement de temps. Le manque de temps est une situation liée à des taux bien plus bas de satisfaction relative à la conciliation travail-vie personnelle.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 3701 et 4503.

L'article «La semaine de travail de la famille» figure maintenant dans le numéro en ligne d'avril 2009 de L'emploi et le revenu en perspective, vol. 10, no 4 (75-001-XWF, gratuit), lequel est accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Katherine Marshall au 613-951-6890 (katherine.marshall@statcan.gc.ca), Division de l'analyse des enquêtes auprès des ménages et sur le travail.