body id="other-fr">
Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Étude : La prévalence du cancer dans la population canadienne

Au 1er janvier 2005

Étant donné que les taux de détection du cancer et de survie sont à la hausse, le nombre de Canadiens atteints du cancer augmente.

De toutes les personnes vivant au Canada au 1er janvier 2005, 695 000 ont reçu un diagnostic de cancer invasif à un moment donné au cours de la période de 10 ans précédente. Certaines personnes ont reçu plus de un diagnostic de cancer invasif au cours de la période de 10 ans, le nombre de cas de cancers ayant atteint 723 000.

Les cancers les plus répandus étaient les cancers du sein, de la prostate ainsi que celui du côlon et du rectum. Au 1er janvier 2005, ces cancers représentaient ensemble un peu plus de la moitié de tous les cas diagnostiqués au cours des 10 années précédentes.

Les 695 000 personnes chez lesquelles un diagnostic de cancer avait été posé au cours de la période de 10 ans représentaient 2,2 % de la population canadienne, soit environ 1 personne sur 46. Chez les femmes, 1 sur 111 avait reçu un diagnostic de cancer du sein, tandis que chez les hommes, 1 sur 118 avait reçu un diagnostic de cancer de la prostate.

Le cancer du sein représentait environ un cinquième (20,5 %) de tous les cas de cancer dans la population, et le cancer de la prostate, 18,7 %. Ces deux cancers étaient les plus répandus, en raison des nombres relativement élevés de cas diagnostiqués, mais aussi des taux de survie élevés.

Le cancer du côlon et du rectum (12,9 %) se situait au troisième rang. Il était suivi du cancer du poumon (5,1 %), du cancer de la vessie (5,0 %), du lymphome non hodgkinien (4,1 %) et du mélanome de la peau (4,1 %).

Chez les hommes encore en vie au 1er janvier 2005, le cancer de la prostate représentait la plus grande part des cancers diagnostiqués au cours des 10 dernières années (38,2 %). Venaient ensuite les cancers du côlon et du rectum (14,0 %), de la vessie (7,5 %) et du poumon (5,4 %). Chez les femmes encore en vie, les cancers correspondants les plus répandus étaient les cancers du sein, représentant 40,0 % des cas, du colon et du rectum (11,9 %), de l'utérus (7,2 %) et du poumon (4,9 %).

Dans le groupe des 20 à 39 ans, le cancer de la thyroïde était le plus prévalent. Dans les groupes des 40 à 49 ans et des 50 à 59 ans, le cancer le plus répandu était le cancer du sein. Dans les groupes d'âge plus avancés, soit les 60 à 69 ans, les 70 à 79 ans et les 80 ans et plus, le cancer le plus répandu était le cancer de la prostate.

La prévalence du cancer augmente avec l'âge

Le pourcentage de Canadiens ayant reçu un diagnostic de cancer augmente de façon marquée avec l'âge, atteignant un sommet entre 80 et 84 ans. Toutefois, les deux sexes affichent des profils d'augmentation différents.

Avant l'âge de 60 ans, le pourcentage est plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Par la suite, le pourcentage est plus élevé chez les hommes que chez les femmes, principalement en raison d'une forte augmentation des cas de cancer de la prostate. En outre, le pourcentage augmente beaucoup plus rapidement chez les hommes que chez les femmes.

Les différences entre les sexes en ce qui concerne le pourcentage des personnes atteintes d'un cancer sont attribuables aux différences en matière du nombre de cas de cancer diagnostiqués et de survie.

La prévalence de la plupart des cancers augmente avec l'âge. Le cancer testiculaire chez les hommes ainsi que le cancer du col de l'utérus et le cancer de la thyroïde chez les femmes constituent les exceptions, de même que le lymphome hodgkinien et le cancer du cerveau chez les deux sexes.

Note aux lecteurs

Cet article figurant dans la publication Rapports sur la santé présente les estimations les plus précises du nombre de Canadiens atteints du cancer présentées jusqu'ici. Il fournit également des estimations pour une liste beaucoup plus longue de cancers que celles dont on disposait auparavant.

Les données totalisées selon le type de cancer, l'âge, le sexe et le temps écoulé depuis le diagnostic fournissent des renseignements importants sur la demande de soins de santé et de services sociaux liés au cancer.

Cet article s'appuie sur des données provenant du Registre canadien du cancer couplées à des données sur la mortalité tirées de données sur les décès de la Base canadienne de données sur l'état civil.

La prévalence du cancer peut se définir comme le nombre de cas de cancer déjà diagnostiqués parmi les personnes encore en vie.

Certains cancers sont plus répandus chez les jeunes

Certains cancers étaient plus répandus chez les jeunes. Dans le cas du cancer testiculaire et du lymphome hodgkinien, les pourcentages de personnes ayant reçu un diagnostic de cancer au cours de la période allant de 2000 à 2004 et étant encore en vie au 1er janvier 2005 étaient les plus élevés chez les jeunes adultes de 20 à 39 ans. La diminution avec l'âge était statistiquement significative.

Le cancer du col de l'utérus et le cancer de la thyroïde étaient les plus répandus chez les femmes dans le groupe des 40 à 49 ans. Dans l'un et l'autre cas, les taux de prévalence ont diminué aux âges plus avancés.

Le temps écoulé depuis le diagnostic fournit un bon indicateur

Comme l'ont indiqué les chercheurs du domaine du cancer dans d'autres pays, les estimations de la prévalence des cancers diagnostiqués il y a 2, 5 et 10 ans sont utiles aux fins de l'affectation des ressources et de la planification des soins aux personnes atteintes de cancer.

Un peu plus de 217 000 cancers ont été diagnostiqués au cours de la période de deux ans allant de 2003 à 2004 chez les personnes qui étaient encore en vie le 1er janvier 2005. Les personnes qui en sont à la première ou à la deuxième année après le diagnostic en sont généralement à une étape d'évolution de la maladie où elles subissent le traitement principal ou se remettent de ses effets.

Au cours des deux à cinq ans écoulés depuis le diagnostic, la période exigeant un suivi clinique étroit pour détecter une éventuelle récidive, un peu plus de 237 000 cancers ont été diagnostiqués chez les personnes encore en vie le 1er janvier 2005.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 3207 et 3233.

L'article intitulé «La prévalence du cancer dans la population canadienne», qui fait partie du numéro de la publication Rapports sur la santé (82-003-XWF, gratuit) diffusé en ligne aujourd'hui, est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Pour obtenir plus de renseignements concernant cet article, communiquez avec Kathryn Wilkins au 613-951-1769 (kathryn.wilkins@statcan.gc.ca), Division de l'information et de la recherche sur la santé.

Le numéro de la publication Rapports sur la santé diffusé aujourd'hui en ligne comprend aussi «La consommation de médicaments chez les Canadiens âgés». Cet article examine les profils de consommation de médicaments d'ordonnance, de produits en vente libre et de remèdes parallèles par les personnes âgées vivant dans des ménages privés et en établissement, d'après les renseignements tirés de l'Enquête nationale sur la santé de la population de 1996-1997 et de 1998-1999. Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec Pamela L. Ramage-Morin au 613-951-1760 (pamela.ramage-morin@statcan.gc.ca), Division de l'information et de la recherche sur la santé.

La version complète du plus récent numéro des Rapports sur la santé, vol. 20, no 1 (82-003-XWF, gratuit), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Une version imprimée (82-003-XPF, 24 $ / 68 $) est aussi en vente. Voir Pour commander les produits.

Pour obtenir plus de renseignements concernant les Rapports sur la santé, communiquez avec Christine Wright au 613-951-1765 (christine.wright@statcan.gc.ca), Division de l'information et de la recherche sur la santé.

_satellite.pageBottom(); > Le Quotidien, le mercredi 18 mars 2009. Étude : La prévalence du cancer dans la population canadienne TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Le Quotidien, le mercredi 18 mars 2009. Étude : La prévalence du cancer dans la population canadienne
Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Étude : La prévalence du cancer dans la population canadienne

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Au 1er janvier 2005

Étant donné que les taux de détection du cancer et de survie sont à la hausse, le nombre de Canadiens atteints du cancer augmente.

De toutes les personnes vivant au Canada au 1er janvier 2005, 695 000 ont reçu un diagnostic de cancer invasif à un moment donné au cours de la période de 10 ans précédente. Certaines personnes ont reçu plus de un diagnostic de cancer invasif au cours de la période de 10 ans, le nombre de cas de cancers ayant atteint 723 000.

Les cancers les plus répandus étaient les cancers du sein, de la prostate ainsi que celui du côlon et du rectum. Au 1er janvier 2005, ces cancers représentaient ensemble un peu plus de la moitié de tous les cas diagnostiqués au cours des 10 années précédentes.

Les 695 000 personnes chez lesquelles un diagnostic de cancer avait été posé au cours de la période de 10 ans représentaient 2,2 % de la population canadienne, soit environ 1 personne sur 46. Chez les femmes, 1 sur 111 avait reçu un diagnostic de cancer du sein, tandis que chez les hommes, 1 sur 118 avait reçu un diagnostic de cancer de la prostate.

Le cancer du sein représentait environ un cinquième (20,5 %) de tous les cas de cancer dans la population, et le cancer de la prostate, 18,7 %. Ces deux cancers étaient les plus répandus, en raison des nombres relativement élevés de cas diagnostiqués, mais aussi des taux de survie élevés.

Le cancer du côlon et du rectum (12,9 %) se situait au troisième rang. Il était suivi du cancer du poumon (5,1 %), du cancer de la vessie (5,0 %), du lymphome non hodgkinien (4,1 %) et du mélanome de la peau (4,1 %).

Chez les hommes encore en vie au 1er janvier 2005, le cancer de la prostate représentait la plus grande part des cancers diagnostiqués au cours des 10 dernières années (38,2 %). Venaient ensuite les cancers du côlon et du rectum (14,0 %), de la vessie (7,5 %) et du poumon (5,4 %). Chez les femmes encore en vie, les cancers correspondants les plus répandus étaient les cancers du sein, représentant 40,0 % des cas, du colon et du rectum (11,9 %), de l'utérus (7,2 %) et du poumon (4,9 %).

Dans le groupe des 20 à 39 ans, le cancer de la thyroïde était le plus prévalent. Dans les groupes des 40 à 49 ans et des 50 à 59 ans, le cancer le plus répandu était le cancer du sein. Dans les groupes d'âge plus avancés, soit les 60 à 69 ans, les 70 à 79 ans et les 80 ans et plus, le cancer le plus répandu était le cancer de la prostate.

La prévalence du cancer augmente avec l'âge

Le pourcentage de Canadiens ayant reçu un diagnostic de cancer augmente de façon marquée avec l'âge, atteignant un sommet entre 80 et 84 ans. Toutefois, les deux sexes affichent des profils d'augmentation différents.

Avant l'âge de 60 ans, le pourcentage est plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Par la suite, le pourcentage est plus élevé chez les hommes que chez les femmes, principalement en raison d'une forte augmentation des cas de cancer de la prostate. En outre, le pourcentage augmente beaucoup plus rapidement chez les hommes que chez les femmes.

Les différences entre les sexes en ce qui concerne le pourcentage des personnes atteintes d'un cancer sont attribuables aux différences en matière du nombre de cas de cancer diagnostiqués et de survie.

La prévalence de la plupart des cancers augmente avec l'âge. Le cancer testiculaire chez les hommes ainsi que le cancer du col de l'utérus et le cancer de la thyroïde chez les femmes constituent les exceptions, de même que le lymphome hodgkinien et le cancer du cerveau chez les deux sexes.

Note aux lecteurs

Cet article figurant dans la publication Rapports sur la santé présente les estimations les plus précises du nombre de Canadiens atteints du cancer présentées jusqu'ici. Il fournit également des estimations pour une liste beaucoup plus longue de cancers que celles dont on disposait auparavant.

Les données totalisées selon le type de cancer, l'âge, le sexe et le temps écoulé depuis le diagnostic fournissent des renseignements importants sur la demande de soins de santé et de services sociaux liés au cancer.

Cet article s'appuie sur des données provenant du Registre canadien du cancer couplées à des données sur la mortalité tirées de données sur les décès de la Base canadienne de données sur l'état civil.

La prévalence du cancer peut se définir comme le nombre de cas de cancer déjà diagnostiqués parmi les personnes encore en vie.

Certains cancers sont plus répandus chez les jeunes

Certains cancers étaient plus répandus chez les jeunes. Dans le cas du cancer testiculaire et du lymphome hodgkinien, les pourcentages de personnes ayant reçu un diagnostic de cancer au cours de la période allant de 2000 à 2004 et étant encore en vie au 1er janvier 2005 étaient les plus élevés chez les jeunes adultes de 20 à 39 ans. La diminution avec l'âge était statistiquement significative.

Le cancer du col de l'utérus et le cancer de la thyroïde étaient les plus répandus chez les femmes dans le groupe des 40 à 49 ans. Dans l'un et l'autre cas, les taux de prévalence ont diminué aux âges plus avancés.

Le temps écoulé depuis le diagnostic fournit un bon indicateur

Comme l'ont indiqué les chercheurs du domaine du cancer dans d'autres pays, les estimations de la prévalence des cancers diagnostiqués il y a 2, 5 et 10 ans sont utiles aux fins de l'affectation des ressources et de la planification des soins aux personnes atteintes de cancer.

Un peu plus de 217 000 cancers ont été diagnostiqués au cours de la période de deux ans allant de 2003 à 2004 chez les personnes qui étaient encore en vie le 1er janvier 2005. Les personnes qui en sont à la première ou à la deuxième année après le diagnostic en sont généralement à une étape d'évolution de la maladie où elles subissent le traitement principal ou se remettent de ses effets.

Au cours des deux à cinq ans écoulés depuis le diagnostic, la période exigeant un suivi clinique étroit pour détecter une éventuelle récidive, un peu plus de 237 000 cancers ont été diagnostiqués chez les personnes encore en vie le 1er janvier 2005.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 3207 et 3233.

L'article intitulé «La prévalence du cancer dans la population canadienne», qui fait partie du numéro de la publication Rapports sur la santé (82-003-XWF, gratuit) diffusé en ligne aujourd'hui, est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Pour obtenir plus de renseignements concernant cet article, communiquez avec Kathryn Wilkins au 613-951-1769 (kathryn.wilkins@statcan.gc.ca), Division de l'information et de la recherche sur la santé.

Le numéro de la publication Rapports sur la santé diffusé aujourd'hui en ligne comprend aussi «La consommation de médicaments chez les Canadiens âgés». Cet article examine les profils de consommation de médicaments d'ordonnance, de produits en vente libre et de remèdes parallèles par les personnes âgées vivant dans des ménages privés et en établissement, d'après les renseignements tirés de l'Enquête nationale sur la santé de la population de 1996-1997 et de 1998-1999. Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec Pamela L. Ramage-Morin au 613-951-1760 (pamela.ramage-morin@statcan.gc.ca), Division de l'information et de la recherche sur la santé.

La version complète du plus récent numéro des Rapports sur la santé, vol. 20, no 1 (82-003-XWF, gratuit), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Une version imprimée (82-003-XPF, 24 $ / 68 $) est aussi en vente. Voir Pour commander les produits.

Pour obtenir plus de renseignements concernant les Rapports sur la santé, communiquez avec Christine Wright au 613-951-1765 (christine.wright@statcan.gc.ca), Division de l'information et de la recherche sur la santé.