Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Indicateurs avancés

Novembre 2008 (Communiqué précédent)

L'indice avancé composite a accusé une baisse de 0,7 % en novembre. Il s'agit du troisième recul d'affilée et du déclin le plus marqué inscrit depuis janvier 1991. Ce recul a été principalement attribuable à une forte chute des cours boursiers et de l'indice du logement. Parmi les huit autres composantes, les hausses et les baisses se sont à peu près équilibrées.

Les cours boursiers ont continué à s'effondrer en novembre et ont ainsi accusé leur pire perte sur trois mois depuis 1952. Les métaux ont affiché les plus fortes baisses en raison de la chute de la demande mondiale.

L'indice du logement a subi un recul de 5,9 %, attribuable à la fois à la baisse soudaine des ventes de maisons existantes pendant l'automne et au déclin des mises en chantier en novembre. Il s'agit de la plus forte chute de l'indice du logement depuis le recul similaire enregistré en 1995.

Les dépenses de consommation ont continué à soutenir la croissance. Les ventes de meubles et d'articles ménagers et les ventes d'autres biens durables ont poursuivi leur progression en octobre. Des données provisoires montrent cependant un recul des ventes d'automobiles en novembre, parallèlement à un ralentissement de l'emploi.

Les indicateurs de la fabrication se sont maintenus, malgré le marasme économique qui perdure aux États-Unis. Les nouvelles commandes ont été soutenues par des hausses observées dans l'aérospatiale. Les entreprises n'ont pas tardé à réduire la production lorsque les ventes ont ralenti, prévenant ainsi une baisse du ratio des livraisons aux stocks au cours des deux derniers mois. Les entreprises ont également réduit la semaine de travail dans les usines et procédé à des mises à pied en novembre.

L'offre de monnaie a affiché la plus forte hausse parmi toutes les composantes. Il s'agit de la différence la plus évidente entre le ralentissement actuel et les épisodes précédents survenus en 2001, en 1990 et en 1981, alors que l'offre de monnaie a stagné ou s'est contractée. L'indicateur avancé des États-Unis a également affiché de fortes hausses dans les composantes liées à la politique monétaire. Cela reflète la stimulation importante apportée par les banques centrales de l'Amérique du Nord, ainsi que par la plupart des grandes nations du monde, afin de répondre au resserrement du crédit.

Données stockées dans CANSIM : tableau 377-0003.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 1601.

Le présent communiqué sera reproduit dans le numéro de janvier 2009 de L'observateur économique canadien, vol. 22, no 1 (11-010-XWB, gratuit). Pour obtenir d'autres renseignements sur l'économie, veuillez consulter L'observateur économique canadien.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Philip Cross au 613-951-9162 (oec@statcan.gc.ca), Groupe de l'analyse de conjoncture.

Tableau 1
Indicateurs avancés


Le Quotidien, le jeudi 18 décembre 2008. Indicateurs avancés
Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Indicateurs avancés

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Novembre 2008 (Communiqué précédent)

L'indice avancé composite a accusé une baisse de 0,7 % en novembre. Il s'agit du troisième recul d'affilée et du déclin le plus marqué inscrit depuis janvier 1991. Ce recul a été principalement attribuable à une forte chute des cours boursiers et de l'indice du logement. Parmi les huit autres composantes, les hausses et les baisses se sont à peu près équilibrées.

Les cours boursiers ont continué à s'effondrer en novembre et ont ainsi accusé leur pire perte sur trois mois depuis 1952. Les métaux ont affiché les plus fortes baisses en raison de la chute de la demande mondiale.

L'indice du logement a subi un recul de 5,9 %, attribuable à la fois à la baisse soudaine des ventes de maisons existantes pendant l'automne et au déclin des mises en chantier en novembre. Il s'agit de la plus forte chute de l'indice du logement depuis le recul similaire enregistré en 1995.

Les dépenses de consommation ont continué à soutenir la croissance. Les ventes de meubles et d'articles ménagers et les ventes d'autres biens durables ont poursuivi leur progression en octobre. Des données provisoires montrent cependant un recul des ventes d'automobiles en novembre, parallèlement à un ralentissement de l'emploi.

Les indicateurs de la fabrication se sont maintenus, malgré le marasme économique qui perdure aux États-Unis. Les nouvelles commandes ont été soutenues par des hausses observées dans l'aérospatiale. Les entreprises n'ont pas tardé à réduire la production lorsque les ventes ont ralenti, prévenant ainsi une baisse du ratio des livraisons aux stocks au cours des deux derniers mois. Les entreprises ont également réduit la semaine de travail dans les usines et procédé à des mises à pied en novembre.

L'offre de monnaie a affiché la plus forte hausse parmi toutes les composantes. Il s'agit de la différence la plus évidente entre le ralentissement actuel et les épisodes précédents survenus en 2001, en 1990 et en 1981, alors que l'offre de monnaie a stagné ou s'est contractée. L'indicateur avancé des États-Unis a également affiché de fortes hausses dans les composantes liées à la politique monétaire. Cela reflète la stimulation importante apportée par les banques centrales de l'Amérique du Nord, ainsi que par la plupart des grandes nations du monde, afin de répondre au resserrement du crédit.

Données stockées dans CANSIM : tableau 377-0003.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 1601.

Le présent communiqué sera reproduit dans le numéro de janvier 2009 de L'observateur économique canadien, vol. 22, no 1 (11-010-XWB, gratuit). Pour obtenir d'autres renseignements sur l'économie, veuillez consulter L'observateur économique canadien.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Philip Cross au 613-951-9162 (oec@statcan.gc.ca), Groupe de l'analyse de conjoncture.

Tableau 1
Indicateurs avancés