Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières

Octobre 2008 (Communiqué précédent)

Les investisseurs canadiens ont rapatrié des fonds considérables en provenance des marchés internationaux, ayant vendu pour 12,3 milliards de dollars de titres étrangers en octobre. Il s'agit du désinvestissement le plus important jamais enregistré. Cette activité est survenue avec, en toile de fond, une détérioration rapide des conditions financières mondiales sur le marché du crédit et les marchés boursiers. Le cours des actions américaines a de nouveau reculé en octobre (-17 %), à la suite d'une baisse de 9 % enregistrée en septembre. De plus, la demande intérieure de titres étrangers a vraisemblablement subi les contrecoups de la plus forte dépréciation mensuelle du dollar canadien par rapport au dollar américain en plus d'un demi-siècle.

Graphique 1
Investissements canadiens de portefeuille en valeurs mobilières étrangères

Le désinvestissement canadien a été généralisé en octobre, visant tous les types d'instruments de portefeuille étrangers. Une partie du produit de ces ventes a vraisemblablement été placée dans des instruments à court terme liquides canadiens, les émissions de bons du Trésor ayant enregistré une forte hausse au cours du mois.

En revanche, la demande des investisseurs étrangers pour les titres canadiens a rebondi, après trois mois consécutifs de désinvestissement. Les investissements de portefeuille étrangers ont atteint 2,8 milliards de dollars et ont été dominés par l'acquisition d'obligations du gouvernement du Canada sur les marchés secondaires.

Les investisseurs canadiens se départissent d'obligations américaines

Le désinvestissement canadien en obligations étrangères s'est poursuivi, ayant atteint 6,2 milliards de dollars en octobre, soit la plus forte cession de ces titres jusqu'à présent. Le désinvestissement a surtout porté sur des obligations du gouvernement américain pour un deuxième mois consécutif, formées en grande partie d'obligations ayant une échéance de 5 à 10 ans.


Note aux lecteurs

À moins d'avis contraire, toutes les valeurs figurant dans le présent communiqué correspondent à des opérations nettes. Les séries sur les opérations internationales en valeurs mobilières ont trait aux opérations de portefeuille en actions, en obligations et en instruments (ou effets) du marché monétaire tant pour les émissions canadiennes qu'étrangères.

Les actions comprennent les actions ordinaires et privilégiées ainsi que les bons de souscription.

Les titres d'emprunt comprennent les obligations et les instruments du marché monétaire.

Les obligations ont une échéance de plus d'une année.

Les instruments du marché monétaire ont une échéance d'une année ou moins. Les effets du gouvernement du Canada englobent les bons du Trésor et les billets du gouvernement du Canada, ces derniers étant libellés en dollars américains.


Le reste du désinvestissement, qui s'est chiffré à 1,7 milliard de dollars, a touché des obligations non américaines et a été principalement le résultat de remboursements d'obligations feuille d'érable. Cette composante du marché du crédit canadien a stagné de façon marquée depuis le deuxième semestre de 2007, après avoir connu une croissance rapide au cours des 18 mois précédents.

Réduction des avoirs en effets de court terme étrangers

Les Canadiens ont réduit leurs avoirs en instruments du marché monétaire étranger d'une valeur modérée de 299 millions de dollars en octobre. Cette activité comprenait une réduction appréciable d'effets de sociétés non financières étrangères, le désinvestissement en octobre s'étant déplacé des effets de sociétés financières vers des effets de sociétés non financières. De plus, les investissements canadiens en bons du Trésor américains ont ralenti pour s'établir à 501 millions de dollars.

Deux facteurs pourraient avoir modéré l'intérêt des investisseurs canadiens pour les effets à court terme étrangers. À la fin du mois, les taux d'intérêt à court terme canadiens dépassaient ceux en vigueur aux États-Unis de 1,3 %, soit l'écart le plus important observé depuis janvier 2004. Parallèlement, le dollar canadien a perdu près de 11 cents par rapport au dollar américain au cours du mois.

Les ventes canadiennes d'actions étrangères suivent la chute des marchés boursiers mondiaux

Les investisseurs canadiens ont vendu pour 5,8 milliards de dollars d'actions étrangères en octobre. Ces ventes ont complètement contrebalancé les acquisitions effectuées au cours du trimestre précédent. Plus de 60 % de ces opérations ont porté sur des investissements dans des sociétés américaines, ce qui en a fait la plus forte vente d'actions américaines par les investisseurs canadiens jamais enregistrée au cours d'un mois.

Les ventes ont touché presque tous les secteurs de l'économie américaine, le cours des actions ayant baissé de près de 17 % aux États-Unis, soit le recul mensuel le plus marqué enregistré depuis octobre 1987. Par conséquent, les avoirs canadiens en actions étrangères se sont contractés davantage en raison d'importantes pertes en capital non réalisées au cours du mois.

Les investissements étrangers en obligations canadiennes reprennent, mais ralentissent dans le cas des effets de court terme et des actions

Les non-résidents ont ajouté pour 1,3 milliard de dollars d'obligations canadiennes à leurs avoirs en octobre, presque exclusivement des obligations libellées en dollars canadiens. Cette activité traduisait des acquisitions de 2,9 milliards de dollars d'obligations du gouvernement fédéral sur les marchés secondaires, surtout des obligations ayant une échéance de 5 à 10 ans. Ces acquisitions ont été partiellement neutralisées par des remboursements d'obligations de gouvernements provinciaux et de sociétés privées. Dans l'ensemble, sur les marchés national et internationaux, les remboursements d'obligations de sociétés canadiennes (à l'exclusion du secteur de la titrisation) ont été supérieurs aux nouvelles émissions en octobre, ce qui contraste avec les neuf mois précédents d'activité d'emprunt intense.

Graphique 2
Investissements étrangers de portefeuille en valeurs mobilières canadiennes

Les acquisitions étrangères d'instruments du marché monétaire canadien se sont chiffrées à 513 millions de dollars en octobre, soit la moitié des entrées de fonds enregistrées en septembre. Un montant important des investissements du mois a servi à acquérir des effets émis par les gouvernements provinciaux. Contrairement aux obligations, ces investissements effectués pendant le mois étaient composés uniquement d'instruments libellés en devises étrangères, surtout en dollars américains.

Les investissements étrangers en actions canadiennes ont, quant à eux, atteint 988 millions de dollars et s'expliquaient dans une large mesure par un transfert d'actifs des investisseurs directs aux investisseurs de portefeuille. Les opérations sur le marché secondaire se sont traduites par un désinvestissement étranger modéré de 131 millions de dollars en actions canadiennes, au moment où le cours des actions canadiennes a subi un recul de 17 % en octobre et les nouvelles émissions nettes se sont estompées.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 376-0018 à 376-0029, 376-0042, 376-0058 et 376-0063.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 1535.

Le numéro d'octobre 2008 de la publication Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières (67-002-XWF, gratuite) paraîtra bientôt.

Les données de novembre sur les opérations internationales du Canada en valeurs mobilières seront diffusées le 19 janvier 2009.

Pour commander des données ou pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-1855 (infobalance@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Éric Boulay au 613-951-1872, Division de la balance des paiements.

Tableau 1
Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières


Le Quotidien, le jeudi 18 décembre 2008. Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières
Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Octobre 2008 (Communiqué précédent)

Les investisseurs canadiens ont rapatrié des fonds considérables en provenance des marchés internationaux, ayant vendu pour 12,3 milliards de dollars de titres étrangers en octobre. Il s'agit du désinvestissement le plus important jamais enregistré. Cette activité est survenue avec, en toile de fond, une détérioration rapide des conditions financières mondiales sur le marché du crédit et les marchés boursiers. Le cours des actions américaines a de nouveau reculé en octobre (-17 %), à la suite d'une baisse de 9 % enregistrée en septembre. De plus, la demande intérieure de titres étrangers a vraisemblablement subi les contrecoups de la plus forte dépréciation mensuelle du dollar canadien par rapport au dollar américain en plus d'un demi-siècle.

Graphique 1
Investissements canadiens de portefeuille en valeurs mobilières étrangères

Le désinvestissement canadien a été généralisé en octobre, visant tous les types d'instruments de portefeuille étrangers. Une partie du produit de ces ventes a vraisemblablement été placée dans des instruments à court terme liquides canadiens, les émissions de bons du Trésor ayant enregistré une forte hausse au cours du mois.

En revanche, la demande des investisseurs étrangers pour les titres canadiens a rebondi, après trois mois consécutifs de désinvestissement. Les investissements de portefeuille étrangers ont atteint 2,8 milliards de dollars et ont été dominés par l'acquisition d'obligations du gouvernement du Canada sur les marchés secondaires.

Les investisseurs canadiens se départissent d'obligations américaines

Le désinvestissement canadien en obligations étrangères s'est poursuivi, ayant atteint 6,2 milliards de dollars en octobre, soit la plus forte cession de ces titres jusqu'à présent. Le désinvestissement a surtout porté sur des obligations du gouvernement américain pour un deuxième mois consécutif, formées en grande partie d'obligations ayant une échéance de 5 à 10 ans.


Note aux lecteurs

À moins d'avis contraire, toutes les valeurs figurant dans le présent communiqué correspondent à des opérations nettes. Les séries sur les opérations internationales en valeurs mobilières ont trait aux opérations de portefeuille en actions, en obligations et en instruments (ou effets) du marché monétaire tant pour les émissions canadiennes qu'étrangères.

Les actions comprennent les actions ordinaires et privilégiées ainsi que les bons de souscription.

Les titres d'emprunt comprennent les obligations et les instruments du marché monétaire.

Les obligations ont une échéance de plus d'une année.

Les instruments du marché monétaire ont une échéance d'une année ou moins. Les effets du gouvernement du Canada englobent les bons du Trésor et les billets du gouvernement du Canada, ces derniers étant libellés en dollars américains.


Le reste du désinvestissement, qui s'est chiffré à 1,7 milliard de dollars, a touché des obligations non américaines et a été principalement le résultat de remboursements d'obligations feuille d'érable. Cette composante du marché du crédit canadien a stagné de façon marquée depuis le deuxième semestre de 2007, après avoir connu une croissance rapide au cours des 18 mois précédents.

Réduction des avoirs en effets de court terme étrangers

Les Canadiens ont réduit leurs avoirs en instruments du marché monétaire étranger d'une valeur modérée de 299 millions de dollars en octobre. Cette activité comprenait une réduction appréciable d'effets de sociétés non financières étrangères, le désinvestissement en octobre s'étant déplacé des effets de sociétés financières vers des effets de sociétés non financières. De plus, les investissements canadiens en bons du Trésor américains ont ralenti pour s'établir à 501 millions de dollars.

Deux facteurs pourraient avoir modéré l'intérêt des investisseurs canadiens pour les effets à court terme étrangers. À la fin du mois, les taux d'intérêt à court terme canadiens dépassaient ceux en vigueur aux États-Unis de 1,3 %, soit l'écart le plus important observé depuis janvier 2004. Parallèlement, le dollar canadien a perdu près de 11 cents par rapport au dollar américain au cours du mois.

Les ventes canadiennes d'actions étrangères suivent la chute des marchés boursiers mondiaux

Les investisseurs canadiens ont vendu pour 5,8 milliards de dollars d'actions étrangères en octobre. Ces ventes ont complètement contrebalancé les acquisitions effectuées au cours du trimestre précédent. Plus de 60 % de ces opérations ont porté sur des investissements dans des sociétés américaines, ce qui en a fait la plus forte vente d'actions américaines par les investisseurs canadiens jamais enregistrée au cours d'un mois.

Les ventes ont touché presque tous les secteurs de l'économie américaine, le cours des actions ayant baissé de près de 17 % aux États-Unis, soit le recul mensuel le plus marqué enregistré depuis octobre 1987. Par conséquent, les avoirs canadiens en actions étrangères se sont contractés davantage en raison d'importantes pertes en capital non réalisées au cours du mois.

Les investissements étrangers en obligations canadiennes reprennent, mais ralentissent dans le cas des effets de court terme et des actions

Les non-résidents ont ajouté pour 1,3 milliard de dollars d'obligations canadiennes à leurs avoirs en octobre, presque exclusivement des obligations libellées en dollars canadiens. Cette activité traduisait des acquisitions de 2,9 milliards de dollars d'obligations du gouvernement fédéral sur les marchés secondaires, surtout des obligations ayant une échéance de 5 à 10 ans. Ces acquisitions ont été partiellement neutralisées par des remboursements d'obligations de gouvernements provinciaux et de sociétés privées. Dans l'ensemble, sur les marchés national et internationaux, les remboursements d'obligations de sociétés canadiennes (à l'exclusion du secteur de la titrisation) ont été supérieurs aux nouvelles émissions en octobre, ce qui contraste avec les neuf mois précédents d'activité d'emprunt intense.

Graphique 2
Investissements étrangers de portefeuille en valeurs mobilières canadiennes

Les acquisitions étrangères d'instruments du marché monétaire canadien se sont chiffrées à 513 millions de dollars en octobre, soit la moitié des entrées de fonds enregistrées en septembre. Un montant important des investissements du mois a servi à acquérir des effets émis par les gouvernements provinciaux. Contrairement aux obligations, ces investissements effectués pendant le mois étaient composés uniquement d'instruments libellés en devises étrangères, surtout en dollars américains.

Les investissements étrangers en actions canadiennes ont, quant à eux, atteint 988 millions de dollars et s'expliquaient dans une large mesure par un transfert d'actifs des investisseurs directs aux investisseurs de portefeuille. Les opérations sur le marché secondaire se sont traduites par un désinvestissement étranger modéré de 131 millions de dollars en actions canadiennes, au moment où le cours des actions canadiennes a subi un recul de 17 % en octobre et les nouvelles émissions nettes se sont estompées.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 376-0018 à 376-0029, 376-0042, 376-0058 et 376-0063.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 1535.

Le numéro d'octobre 2008 de la publication Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières (67-002-XWF, gratuite) paraîtra bientôt.

Les données de novembre sur les opérations internationales du Canada en valeurs mobilières seront diffusées le 19 janvier 2009.

Pour commander des données ou pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-1855 (infobalance@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Éric Boulay au 613-951-1872, Division de la balance des paiements.

Tableau 1
Opérations internationales du Canada en valeurs mobilières