Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Enquête auprès des peuples autochtones : santé et situation sociale des Inuits

2006 

Parmi les adultes de tous les groupes d'âge, les Inuits étaient moins susceptibles de déclarer être en excellente ou en très bonne santé que leurs homologues de l'ensemble de la population canadienne. On n'a observé aucune différence entre les hommes et les femmes inuits.

Environ 50 % des adultes inuits ont indiqué que leur santé était excellente ou très bonne en 2006.

Les Inuits de tous les groupes d'âge étaient moins susceptibles que les membres de la population en général d'avoir été vus par un médecin ou d'avoir consulté un médecin au téléphone au cours des 12 mois précédant l'enquête. Environ 56 % des adultes inuits avaient été en contact avec un médecin, comparativement à 79 % de la population en général (après correction pour tenir compte des effets attribuables à l'âge).

Dans la plupart des collectivités inuites, le premier contact qu'avaient les gens avec le système médical était avec une infirmière. Au cours de l'année ayant précédé l'enquête, 7 adultes inuits sur 10 vivant dans les collectivités inuites avaient été en contact avec une infirmière.

Dans le cadre du Recensement de 2006, on a dénombré 50 485 Inuits vivant au Canada, dont plus des trois quarts vivaient dans l'Inuit Nunaat, soit les quatre régions inuites au Nord. La région comportant la population inuite la plus importante était le Nunavut, où résidaient 24 635 Inuits, soit environ la moitié de la population inuite du Canada.

La population inuite est jeune, affichant un âge médian de 22 ans, comparativement à 39 ans pour l'ensemble de la population du Canada. En 2006, 12 % de la population inuite était âgée de 4 ans et moins, soit plus du double de la proportion de 5 % pour l'ensemble de la population canadienne.

La santé des adultes inuits

Environ 10 % des adultes inuits vivant dans l'Inuit Nunaat ont indiqué qu'à certains moments ils avaient eu besoin de soins de santé, mais ne les avaient pas reçus, soit environ le même pourcentage des Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunaat. Cependant, les raisons de l'absence de soins étaient différentes.


Note aux lecteurs

Le présent document est le premier de trois rapports faisant état des résultats de l'Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 (EAPA) menée entre octobre 2006 et mars 2007. L'EAPA de 2006 présente un vaste ensemble de données concernant les enfants inuits, métis et des Premières nations de 6 à 14 ans vivant hors réserve, ainsi que les adultes de 15 ans et plus vivant dans un milieu urbain, rural et dans les collectivités du Nord partout au Canada.

L'EAPA a été conçue afin de fournir des données concernant les conditions sociales et économiques des peuples autochtones du Canada (excluant les réserves). Cette enquête a recueilli des renseignements sur des sujets tels que l'éducation, la langue, les activités sur le marché du travail, les sources de revenus, la santé, les technologies de communication, la mobilité et le logement.

Le présent rapport est axé sur certains déterminants sociaux de la santé des Inuits. Les données sur l'état de santé sont produites à partir des données autodéclarées sur l'état de santé et les problèmes de santé chroniques. On examine des déterminants comme l'accès aux soins de santé, la récolte et la consommation d'aliments traditionnels. Les aliments traditionnels comprennent les aliments tels que le phoque, la baleine, le caribou, le poisson et les baies.

Les données pour les enfants de 6 à 14 ans sont fondées sur les renseignements fournis par les parents ou les tuteurs d'environ 1 300 enfants inuits. Les données pour les adultes de 15 ans et plus sont fondées sur les réponses de plus de 5 000 Inuits.

Les rapports à venir se concentreront sur les expériences scolaires des enfants des Premières nations vivant hors réserve et sur la santé des Métis.


Dans le cas des Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunaat, la raison la plus fréquemment mentionnée était les longs délais d'attente. Dans l'Inuit Nunaat, il s'agissait également d'une raison fréquemment donnée, bien qu'un pourcentage similaire d'Inuits ont aussi indiqué qu'ils n'avaient pas reçu de soins parce que ceux-ci n'étaient pas offerts dans la région, ou au moment où ils en avaient eu besoin, et quelques-uns n'ont pas fourni de réponse.

Certains Inuits doivent quitter leurs collectivités pendant de longues périodes pour recevoir des soins médicaux. Environ 5 % des adultes inuits de l'Inuit Nunaat ont indiqué qu'au cours de l'année précédant l'enquête, ils ont résidé temporairement loin de chez eux, soit pendant un mois ou plus, en raison d'une maladie.

Les problèmes de santé chroniques les plus souvent déclarés par les adultes inuits étaient l'arthrite et le rhumatisme (13 %) ainsi que l'hypertension artérielle (12 %). Ces proportions étaient environ les mêmes que pour l'ensemble de la population canadienne, après correction pour tenir compte des effets attribuables à l'âge.

Environ 58 % des adultes inuits fumaient sur une base quotidienne, tandis qu'une proportion supplémentaire de 8 % fumait occasionnellement. Le taux d'Inuits fumant quotidiennement était plus de trois fois plus élevé que celui de 17 % représentant tous les adultes au Canada, selon l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2005.

La santé des enfants inuits

Près des trois quarts (74 %) des enfants inuits de 6 à 14 ans étaient en excellente ou en très bonne santé, soit environ la même proportion qu'en 2001.

En 2006, plus du tiers (35 %) des enfants inuits de 6 à 14 ans avaient été en contact avec un pédiatre, un omnipraticien ou un médecin de famille.

Environ 59 % des enfants inuits vivant dans l'Inuit Nunaat avaient reçu des soins dentaires, comparativement à 77 % des enfants inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunaat. Plusieurs collectivités de l'Inuit Nunaat ne disposent pas d'un dentiste sur place. Les dentistes des régions au sud du Canada se rendent dans ces collectivités sur une base irrégulière.

Parmi tous les enfants inuits de 6 à 14 ans, les problèmes de santé chroniques les plus souvent déclarés étaient les infections de l'oreille, les allergies et l'asthme.

L'insécurité alimentaire parmi les enfants inuits

Environ 30 % des enfants inuits avaient, à un moment donné, connu «l'insécurité alimentaire», c'est-à-dire que ces enfants avaient eu faim parce que leur famille était à court de nourriture ou n'avait plus d'argent pour en acheter. Cette proportion était la plus élevée (39 %) parmi les enfants vivant dans le territoire du Nunavut.

Parmi les enfants qui avaient connu la faim, cette situation était occasionnelle pour 33 % d'entre eux. Toutefois, pour plus de 4 de ces enfants sur 10, cette situation s'était produite chaque mois, ou plus souvent encore.

La récolte de la nourriture traditionnelle

Les «aliments traditionnels» dont se sont nourris les Inuits pendant des milliers d'années font encore largement partie de l'alimentation de nombreux Inuits. Les aliments traditionnels comprennent le phoque, la baleine, le caribou, le poisson et les baies.

Dans l'Inuit Nunaat, 65 % des Inuits vivaient dans des foyers où au moins la moitié de la viande et du poisson consommés faisaient partie des aliments traditionnels.

En dépit des défis associés à la chasse et aux contraintes de temps attribuables à leur travail, 68 % des adultes vivant dans l'Inuit Nunaat récoltaient des aliments traditionnels en 2005.

La majorité des hommes et des femmes inuits de tous les âges ont indiqué prendre part aux activités de récolte, mais les hommes inuits étaient plus susceptibles de faire cette activité que les femmes inuites.

Le partage des aliments traditionnels était une pratique courante dans les collectivités inuites, ainsi environ 8 adultes inuits sur 10 vivaient dans des ménages qui partageaient des aliments traditionnels avec d'autres ménages.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 3250.

Les données de l'Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 sont maintenant offertes.

L'article «Santé et situation sociale des Inuits», qui fait partie de la collection Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 (89-637-XWF2008001, gratuite), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Un ensemble de tableaux intitulé Enquête auprès des peuples autochtone de 2006 : La santé et les conditions sociales des Inuits : tableaux de données connexes (89-637-XWF2008002, gratuit), sera accessible sous peu.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636, Division des communications et des services de bibliothèque.

Les fichiers analytiques de l'Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 seront accessibles aux centres de données de recherche partout au Canada. Pour obtenir plus de renseignements sur le Programme des centres de données de recherche, communiquez avec Gustave Goldmann au 613-951-1472, Programme des centres de données de recherche.

Le Quotidien, le mercredi 3 décembre 2008. Enquête auprès des peuples autochtones : santé et situation sociale des Inuits
Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Enquête auprès des peuples autochtones : santé et situation sociale des Inuits

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

2006 

Parmi les adultes de tous les groupes d'âge, les Inuits étaient moins susceptibles de déclarer être en excellente ou en très bonne santé que leurs homologues de l'ensemble de la population canadienne. On n'a observé aucune différence entre les hommes et les femmes inuits.

Environ 50 % des adultes inuits ont indiqué que leur santé était excellente ou très bonne en 2006.

Les Inuits de tous les groupes d'âge étaient moins susceptibles que les membres de la population en général d'avoir été vus par un médecin ou d'avoir consulté un médecin au téléphone au cours des 12 mois précédant l'enquête. Environ 56 % des adultes inuits avaient été en contact avec un médecin, comparativement à 79 % de la population en général (après correction pour tenir compte des effets attribuables à l'âge).

Dans la plupart des collectivités inuites, le premier contact qu'avaient les gens avec le système médical était avec une infirmière. Au cours de l'année ayant précédé l'enquête, 7 adultes inuits sur 10 vivant dans les collectivités inuites avaient été en contact avec une infirmière.

Dans le cadre du Recensement de 2006, on a dénombré 50 485 Inuits vivant au Canada, dont plus des trois quarts vivaient dans l'Inuit Nunaat, soit les quatre régions inuites au Nord. La région comportant la population inuite la plus importante était le Nunavut, où résidaient 24 635 Inuits, soit environ la moitié de la population inuite du Canada.

La population inuite est jeune, affichant un âge médian de 22 ans, comparativement à 39 ans pour l'ensemble de la population du Canada. En 2006, 12 % de la population inuite était âgée de 4 ans et moins, soit plus du double de la proportion de 5 % pour l'ensemble de la population canadienne.

La santé des adultes inuits

Environ 10 % des adultes inuits vivant dans l'Inuit Nunaat ont indiqué qu'à certains moments ils avaient eu besoin de soins de santé, mais ne les avaient pas reçus, soit environ le même pourcentage des Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunaat. Cependant, les raisons de l'absence de soins étaient différentes.


Note aux lecteurs

Le présent document est le premier de trois rapports faisant état des résultats de l'Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 (EAPA) menée entre octobre 2006 et mars 2007. L'EAPA de 2006 présente un vaste ensemble de données concernant les enfants inuits, métis et des Premières nations de 6 à 14 ans vivant hors réserve, ainsi que les adultes de 15 ans et plus vivant dans un milieu urbain, rural et dans les collectivités du Nord partout au Canada.

L'EAPA a été conçue afin de fournir des données concernant les conditions sociales et économiques des peuples autochtones du Canada (excluant les réserves). Cette enquête a recueilli des renseignements sur des sujets tels que l'éducation, la langue, les activités sur le marché du travail, les sources de revenus, la santé, les technologies de communication, la mobilité et le logement.

Le présent rapport est axé sur certains déterminants sociaux de la santé des Inuits. Les données sur l'état de santé sont produites à partir des données autodéclarées sur l'état de santé et les problèmes de santé chroniques. On examine des déterminants comme l'accès aux soins de santé, la récolte et la consommation d'aliments traditionnels. Les aliments traditionnels comprennent les aliments tels que le phoque, la baleine, le caribou, le poisson et les baies.

Les données pour les enfants de 6 à 14 ans sont fondées sur les renseignements fournis par les parents ou les tuteurs d'environ 1 300 enfants inuits. Les données pour les adultes de 15 ans et plus sont fondées sur les réponses de plus de 5 000 Inuits.

Les rapports à venir se concentreront sur les expériences scolaires des enfants des Premières nations vivant hors réserve et sur la santé des Métis.


Dans le cas des Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunaat, la raison la plus fréquemment mentionnée était les longs délais d'attente. Dans l'Inuit Nunaat, il s'agissait également d'une raison fréquemment donnée, bien qu'un pourcentage similaire d'Inuits ont aussi indiqué qu'ils n'avaient pas reçu de soins parce que ceux-ci n'étaient pas offerts dans la région, ou au moment où ils en avaient eu besoin, et quelques-uns n'ont pas fourni de réponse.

Certains Inuits doivent quitter leurs collectivités pendant de longues périodes pour recevoir des soins médicaux. Environ 5 % des adultes inuits de l'Inuit Nunaat ont indiqué qu'au cours de l'année précédant l'enquête, ils ont résidé temporairement loin de chez eux, soit pendant un mois ou plus, en raison d'une maladie.

Les problèmes de santé chroniques les plus souvent déclarés par les adultes inuits étaient l'arthrite et le rhumatisme (13 %) ainsi que l'hypertension artérielle (12 %). Ces proportions étaient environ les mêmes que pour l'ensemble de la population canadienne, après correction pour tenir compte des effets attribuables à l'âge.

Environ 58 % des adultes inuits fumaient sur une base quotidienne, tandis qu'une proportion supplémentaire de 8 % fumait occasionnellement. Le taux d'Inuits fumant quotidiennement était plus de trois fois plus élevé que celui de 17 % représentant tous les adultes au Canada, selon l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2005.

La santé des enfants inuits

Près des trois quarts (74 %) des enfants inuits de 6 à 14 ans étaient en excellente ou en très bonne santé, soit environ la même proportion qu'en 2001.

En 2006, plus du tiers (35 %) des enfants inuits de 6 à 14 ans avaient été en contact avec un pédiatre, un omnipraticien ou un médecin de famille.

Environ 59 % des enfants inuits vivant dans l'Inuit Nunaat avaient reçu des soins dentaires, comparativement à 77 % des enfants inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunaat. Plusieurs collectivités de l'Inuit Nunaat ne disposent pas d'un dentiste sur place. Les dentistes des régions au sud du Canada se rendent dans ces collectivités sur une base irrégulière.

Parmi tous les enfants inuits de 6 à 14 ans, les problèmes de santé chroniques les plus souvent déclarés étaient les infections de l'oreille, les allergies et l'asthme.

L'insécurité alimentaire parmi les enfants inuits

Environ 30 % des enfants inuits avaient, à un moment donné, connu «l'insécurité alimentaire», c'est-à-dire que ces enfants avaient eu faim parce que leur famille était à court de nourriture ou n'avait plus d'argent pour en acheter. Cette proportion était la plus élevée (39 %) parmi les enfants vivant dans le territoire du Nunavut.

Parmi les enfants qui avaient connu la faim, cette situation était occasionnelle pour 33 % d'entre eux. Toutefois, pour plus de 4 de ces enfants sur 10, cette situation s'était produite chaque mois, ou plus souvent encore.

La récolte de la nourriture traditionnelle

Les «aliments traditionnels» dont se sont nourris les Inuits pendant des milliers d'années font encore largement partie de l'alimentation de nombreux Inuits. Les aliments traditionnels comprennent le phoque, la baleine, le caribou, le poisson et les baies.

Dans l'Inuit Nunaat, 65 % des Inuits vivaient dans des foyers où au moins la moitié de la viande et du poisson consommés faisaient partie des aliments traditionnels.

En dépit des défis associés à la chasse et aux contraintes de temps attribuables à leur travail, 68 % des adultes vivant dans l'Inuit Nunaat récoltaient des aliments traditionnels en 2005.

La majorité des hommes et des femmes inuits de tous les âges ont indiqué prendre part aux activités de récolte, mais les hommes inuits étaient plus susceptibles de faire cette activité que les femmes inuites.

Le partage des aliments traditionnels était une pratique courante dans les collectivités inuites, ainsi environ 8 adultes inuits sur 10 vivaient dans des ménages qui partageaient des aliments traditionnels avec d'autres ménages.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 3250.

Les données de l'Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 sont maintenant offertes.

L'article «Santé et situation sociale des Inuits», qui fait partie de la collection Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 (89-637-XWF2008001, gratuite), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Un ensemble de tableaux intitulé Enquête auprès des peuples autochtone de 2006 : La santé et les conditions sociales des Inuits : tableaux de données connexes (89-637-XWF2008002, gratuit), sera accessible sous peu.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636, Division des communications et des services de bibliothèque.

Les fichiers analytiques de l'Enquête auprès des peuples autochtones de 2006 seront accessibles aux centres de données de recherche partout au Canada. Pour obtenir plus de renseignements sur le Programme des centres de données de recherche, communiquez avec Gustave Goldmann au 613-951-1472, Programme des centres de données de recherche.