Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Frais de scolarité universitaires

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le Quotidien


Le jeudi 9 octobre 2008
2008-2009 (correction)

Les étudiants canadiens inscrits à temps plein à un programme de premier cycle ont payé 3,6 % de plus en moyenne pour leurs frais de scolarité au cours de l'année universitaire 2008-2009 comparativement à l'année précédente. Cette augmentation fait suite à une croissance de 2,8 % enregistrée en 2007-2008.

Les étudiants inscrits à temps plein au premier cycle ont payé en moyenne 4 724 $ en frais de scolarité pour l'année universitaire 2008-2009, en hausse comparativement à 4 558 $ l'année précédente. Il s'agit d'une augmentation annuelle moyenne de 4,4 % par rapport aux frais de scolarité de 3 064 $ exigés en 1998-1999. En revanche, l'inflation a crû à un taux annuel moyen de 2,3 % entre 1998-1999 et 2007-2008, selon l'Indice des prix à la consommation.

Comparativement à l'année précédente, les frais de scolarité des étudiants inscrits à temps plein dans un programme de premier cycle au cours de l'année universitaire 2008-2009 ont augmenté au Québec, en Ontario, en Alberta, en Colombie-Britannique et à l'Île-du-Prince-Édouard. Les frais de scolarité sont demeurés à peu près inchangés à Terre-Neuve-et-Labrador, au Nouveau-Brunswick, au Manitoba et en Saskatchewan, alors qu'ils ont diminué en Nouvelle-Écosse.

La Nouvelle-Écosse est la province au sein de laquelle les frais de scolarité ont été les plus élevés, malgré une importante baisse survenue à la suite de la mise en oeuvre en mars 2008 du «Nova Scotia University Student Bursary Trust», qui paie directement les établissements. En 2008-2009, 261 $ ont été déduits des frais annuels de scolarité des étudiants inscrits à temps plein en Nouvelle-Écosse qui étudient dans l'un des 11 établissements visés par la fiducie. Le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador ont enregistré les frais de scolarité les moins élevés.

Les frais de scolarité augmentent moins rapidement pour les étudiants des deuxième et troisième cycles que pour ceux du premier cycle

Dans l'ensemble, les étudiants inscrits à un programme de deuxième ou de troisième cycle ont connu une hausse de 3,3 % de leurs frais de scolarité par rapport à l'année précédente, comparativement à une augmentation de 3,6 % pour les étudiants inscrits au premier cycle. En moyenne, les étudiants inscrits au deuxième et au troisième cycles ont payé 5 777 $ en frais de scolarité cet automne.


Note aux lecteurs

Les données présentées dans le présent communiqué ont été recueillies dans le cadre de l'enquête Frais de scolarité et de subsistance des étudiants à plein temps dans les universités et collèges du Canada qui confèrent des grades (FSSUC). Cette enquête a été menée entre mai et juin 2008 et elle porte sur l'année universitaire 2008-2009.

Étant donné que le nombre d'établissements visés par l'enquête a augmenté pour passer de 102 en 2007-2008 à 138 en 2008-2009, veuillez noter que les frais de scolarité des établissements ajoutés ne sont pas reflétés dans les moyennes nationales et provinciales fournies dans le présent communiqué, et ce, pour des raisons de comparaison. Ces établissements ajoutés sont des collèges conférant des grades. Les résultats de cette enquête reflètent seulement les frais de scolarité des programmes menant à un grade.

Les moyennes provinciales sont calculées en pondérant les frais de scolarité par le nombre d'étudiants inscrits. Lorsque le nombre d'étudiants inscrits dans un programme donné n'est pas connu, ce programme est exclu du calcul de la moyenne.

Pour le Québec, depuis 10 ans, et la Nouvelle-Écosse, depuis 2007-2008, les calculs des moyennes pondérées tiennent compte de la différence entre les frais de scolarité exigés pour les étudiants de la province et ceux exigés pour les étudiants de l'extérieur de la province.

Les frais de scolarité et les frais supplémentaires obligatoires présentés ici ne représentent qu'une partie des dépenses totales qu'exige une formation universitaire. L'enquête FSSUC est une enquête administrative dont le fardeau de réponse et les besoins en ressources sont minimes. De plus, les données du présent communiqué ne tiennent pas compte de l'aide financière accordée aux étudiants.


Les frais de scolarité des étudiants inscrits au deuxième et au troisième cycles ont augmenté dans les mêmes provinces que les frais de scolarité du premier cycle (Québec, Alberta, Ontario, Île-du-Prince-Édouard et Colombie-Britannique). Les frais sont demeurés inchangés à Terre-Neuve-et-Labrador, au Nouveau-Brunswick, au Manitoba et en Saskatchewan, alors qu'ils ont diminué en Nouvelle-Écosse.

Les étudiants des programmes de premier cycle en dentisterie paient les frais moyens de scolarité les plus élevés au Canada

En moyenne, les étudiants inscrits au premier cycle en dentisterie ont payé les frais de scolarité les plus élevés (12 906 $), soit près de trois fois la moyenne de l'ensemble des autres disciplines. Ils sont suivis des étudiants inscrits en médecine (10 392 $).

Les étudiants du premier cycle inscrits dans le domaine de l'architecture et des services connexes ont connu la plus forte augmentation (+6,2 %), alors que toutes les autres disciplines ont enregistré des hausses de 4,6 % et moins.

Aux deuxième et troisième cycles, les programmes de maîtrise en administration des affaires (MBA) réguliers et de MBA pour cadres ont été les plus coûteux. Les programmes de MBA réguliers ont coûté plus du double des autres disciplines, alors que les programmes de MBA pour cadres ont coûté environ quatre fois le coût des autres disciplines. Cependant, parmi tous les programmes de deuxième et de troisième cycles, les programmes de MBA pour cadres sont ceux qui ont enregistré la deuxième plus faible augmentation de 2007-2008 à 2008-2009. Les augmentations les plus élevées se sont produites en dentisterie et en pharmacie.

Les étudiants étrangers paient plus dans tous les cycles (correction)

Les frais de scolarit des tudiants trangers inscrits temps plein dans un programme de premier cycle ont augment de 3,9 % en moyenne pour s'tablir 14 487 $. L'Ontario (+5,1 %) et le Nouveau-Brunswick (+4,2 %) ont enregistr les plus importantes augmentations.

Les tudiants trangers inscrits temps plein dans un programme de deuxime ou de troisime cycle ont connu une augmentation moyenne de 2,9 % en 2008-2009 comparativement l'anne prcdente, les tudiants du Qubec (+3,9 %), de l'Ontario (+3,2 %) et de la Saskatchewan (+3,2 %) ayant enregistr les plus fortes augmentations.

Les frais supplémentaires obligatoires sont à la hausse

Le groupe de services compris dans les frais supplémentaires obligatoires varie d'un établissement à un autre et peut changer au fil du temps. Il comprend généralement les frais pour les activités sportives, les services de santé offerts aux étudiants, les associations étudiantes et les autres frais s'appliquant aux étudiants canadiens inscrits à temps plein.

À l'échelle nationale, les frais supplémentaires obligatoires ont augmenté de 3,3 % par rapport à l'année précédente. En moyenne, les étudiants canadiens inscrits au premier cycle ont payé 695 $ de frais supplémentaires obligatoires en 2008-2009, en hausse comparativement à 673 $ l'année précédente.

En 2008-2009, les frais supplémentaires obligatoires des étudiants inscrits au premier cycle ont varié entre 827 $ en Nouvelle-Écosse et 423 $ au Nouveau-Brunswick.

L'Alberta (+10,6 %) a affiché la hausse la plus marquée des frais supplémentaires obligatoires pour les étudiants inscrits au premier cycle, tandis que le Nouveau-Brunswick a enregistré la plus forte hausse (+17,2 %) pour les étudiants inscrits au deuxième et au troisième cycles.

Les frais supplémentaires obligatoires ne sont généralement pas touchés par les politiques de réglementation des frais. De plus, ces frais sont normalement établis, en partie, par les ministères provinciaux, les établissements et les organisations étudiantes.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 3123.

Pour obtenir plus de renseignements, pour commander des données ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-7608 ou composez sans frais le 1-800-307-3382 (educationstats@statcan.gc.ca), Culture, Tourisme et Centre de la statistique de l'éducation. Télécopieur : 613-951-4441.

Tableaux. Tableau(x).