Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Enquête sociale générale : planification et préparatifs de retraite des travailleurs âgés

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le Quotidien


Le mardi 9 septembre 2008
2007

Environ deux tiers des «quasi-retraités» prévoient que leur revenu de retraite sera suffisant ou plus que suffisant pour maintenir leur niveau de vie une fois qu'ils auront quitté la population active.

Les personnes qui reçoivent des conseils financiers sont plus susceptibles d'être confiantes que leur épargne-retraite sera suffisante pour maintenir leur niveau de vie à la retraite.

Bien que la plupart des Canadiens à l'approche de la retraite reçoivent des conseils financiers, dont des conseils sur la planification de la retraite et les programmes de retraite, près de 3 Canadiens sur 10 n'en reçoivent aucun.

Les personnes qui ne reçoivent pas de conseils financiers sont proportionnellement moins nombreuses à s'attendre à ce que leur revenu de retraite soit suffisant que celles qui en reçoivent. Cette relation demeure même si d'autres caractéristiques comme le revenu, le régime de pension et les avoirs dans les régimes enregistrés d'épargne-retraite sont prises en compte.

Parmi les 7,2 millions de Canadiens âgés de 45 à 59 ans en 2007, environ 80 % ou 5,7 millions étaient employés ou l'avaient été récemment et n'avaient jamais pris leur retraite.

Parmi ces 5,7 millions de quasi-retraités, 71 % recevaient des conseils financiers d'au moins une source, et 50 % recevaient des conseils provenant d'au moins une source du secteur financier. Près de 3 sur 10 (29 %) ne recevaient aucun conseil financier de quelque source que ce soit.

Même si la plupart des quasi-retraités disaient comprendre les programmes publics de revenu de retraite comme le Régime de pensions du Canada, le Régime des rentes du Québec ou la Sécurité de la vieillesse, un quart d'entre eux disaient ne pas les comprendre du tout.

Facteurs associés au fait de vouloir se renseigner

Un nombre de facteurs sont associés au fait de recevoir des renseignements et de comprendre les programmes publics en prévision de la retraite. Parmi ces facteurs figurent la proximité de la retraite, les ressources financières et les caractéristiques démographiques.


Note aux lecteurs

Le présent communiqué est fondé sur deux rapports accessibles dans un numéro dédié de Tendances sociales canadiennes, lequel traite des projets de retraite des personnes âgées de 45 à 59 ans. Les données de ces rapports sont tirées de l'Enquête sociale générale (ESG) de 2007 sur la famille, le soutien social et la retraite, des données qui sont offertes pour la première fois aujourd'hui.

Dans le premier rapport, on examine le moment où les personnes comptent se retirer, la certitude quant à leurs projets de retraite et la confiance qu'elles ont en leurs préparatifs financiers. Dans le second rapport, on s'intéresse aux conseils et aux renseignements qu'elles reçoivent à cet égard.

L'analyse a été limitée aux «quasi-retraités», qui sont définis comme les répondants à l'ESG âgés de 45 à 59 ans qui n'avaient pas pris leur retraite précédemment et qui avaient travaillé au cours des 12 mois précédant l'enquête.

Les résultats sont basés sur une série de questions sur la préparation à la retraite dont voici des exemples. De qui les quasi-retraités obtiennent-ils leurs renseignements financiers, y compris les renseignements sur la planification de leur retraite et sur les programmes de retraite? À quel point comprennent-ils les programmes publics de revenu de retraite? Se sont-ils renseignés en prévision de la retraite?

Aucune question n'a été posée sur la qualité des conseils et des renseignements reçus, sur le fait que les répondants les ont mis en pratique ou non, ou sur le fait qu'ils estimaient avoir besoin de plus de renseignements.


Les personnes les plus éloignées de la retraite ont moins tendance à recevoir des renseignements sur la retraite. Par exemple, en 2007, 83 % des personnes qui planifiaient se retirer dans un délai de cinq ans ont déclaré recueillir habituellement des conseils financiers, en comparaison de 67 % des travailleurs qui étaient à 15 ans ou plus de la date prévue de leur retraite.

Les quasi-retraités ayant de plus faibles revenus et moins d'avoirs sont moins susceptibles de recevoir des renseignements à propos de la retraite. Par exemple, 52 % des quasi-retraités ayant des revenus de moins de 40 000 $ recevaient des conseils financiers comparativement à 82 % des quasi-retraités dont le revenu du ménage s'élève à 100 000 $ ou plus. Les personnes ayant des revenus de ménage plus bas étaient aussi moins susceptibles d'indiquer comprendre les programmes publics de revenu de retraite.

Les immigrants arrivés au Canada depuis 1990 étaient moins susceptibles de recevoir des conseils financiers que les personnes nées au Canada.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 4502.

Les articles intitulés «Planification de retraite et attentes des travailleurs plus âgés» ainsi que «Le casse-tête de la retraite : comment s'y retrouver» figurent maintenant dans le numéro de septembre 2008 de la publication Tendances sociales canadiennes, no 86 (11-008-XWF, gratuite), accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-5979 (sasd-dssea@statcan.gc.ca), Division de la statistique sociale et autochtone.