Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Recensement de 2006 : âge et sexe

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le Quotidien


Le mardi 17 juillet 2007

Aujourd'hui, Statistique Canada diffuse les données du Recensement de 2006 portant sur l'âge et le sexe. Une analyse détaillée de l'évolution de la structure par âge de la population du pays est présentée dans le rapport en ligne intitulé Portrait de la population canadienne en 2006, selon l'âge et le sexe, Recensement de 2006.

Les données du recensement montrent d'importants changements dans la répartition de la population canadienne selon l'âge en raison du vieillissement démographique. Les deux principaux facteurs à l'origine du vieillissement de la population sont la faible fécondité et l'augmentation de l'espérance de vie observées au pays.

Selon les données du Recensement de 2006, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus a dépassé la barre des 4 millions pour la première fois.

En conséquence, la proportion de personnes âgées a augmenté depuis 2001, passant de 13,0 % à 13,7 % en 2006. Cette hausse dans la proportion de personnes âgées s'est manifestée non seulement à l'échelle nationale, mais également dans chaque province et territoire, ainsi que dans chacune des régions métropolitaines de recensement du pays.

Au même moment, la population en âge de travailler (15 à 64 ans) est de plus en plus âgée. Le nombre de personnes près de l'âge de la retraite a atteint un sommet.

Le groupe des personnes âgées de 55 à 64 ans, près de la retraite, a affiché la croissance la plus forte entre 2001 et 2006. On a dénombré près de 3,7 millions de personnes de ce groupe d'âge au cours du recensement, en hausse de 28,1 % par rapport à 2001. Il s'agit d'un taux de croissance plus de cinq fois supérieur à celui de l'ensemble de la population canadienne (+5,4 %).

Les données montrent également que l'effectif des jeunes qui atteignent les âges actifs suffit à peine à remplacer le groupe des personnes qui approchent l'âge de la retraite. Entre 2001 et 2006, la population âgée de 15 à 24 ans n'a augmenté que de 5,3 %.


Note aux lecteurs

Deux indicateurs de la structure par âge de la population ont été retenus dans le cadre de la présente analyse : 1) la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus et 2) la proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins.

Une population sera considérée comme plus âgée qu'une autre lorsque sa proportion de personnes âgées y sera plus importante. Une population sera considérée plus jeune si les enfants y sont proportionnellement plus nombreux.

L'usage de ces deux indicateurs peut mener à des résultats différents de ceux que l'on obtiendrait au moyen d'autres indicateurs de la structure par âge de la population, comme l'âge médian.


Dans les années 1970, pour chaque personne âgée de 55 à 64 ans, on comptait 2,3 individus âgés de 15 à 24 ans. En 2001, ce ratio avait diminué pour atteindre 1,4 et en 2006, il n'était plus que de 1,1. Cela signifie que pour chaque personne en âge de quitter la population active, on en comptait à peine plus d'une en âge d'y entrer.

Selon les projections démographiques, il se pourrait que, dans une dizaine d'années environ, le Canada compte plus de personnes en âge de quitter la population active que de personnes en âge de se lancer sur le marché du travail. Cette situation pose des défis de taille tant pour les employeurs canadiens que pour la société dans son ensemble.

L'augmentation rapide de l'effectif des plus âgés (55 à 64 ans) au sein de la population en âge de travailler s'explique par l'arrivée, en 2001, des premiers membres de la génération du baby-boom dans ce groupe d'âge.

Les membres de la génération du baby-boom, c'est-à-dire les personnes nées entre 1946 et 1965, représentaient 30 % de la population canadienne en 2006. Ils forment la génération la plus importante au Canada. Il y a 40 ans, en 1966, ce groupe représentait plus de 40 % de la population.

Malgré le vieillissement de sa population, le Canada demeure le deuxième pays le plus jeune des pays industrialisés qui forment le groupe des huit (G8). Il présente cependant la population la plus âgée des Amériques.

Un Canadien sur sept est une personne âgée

Selon le Recensement de 2006, on comptait 4 335 255 personnes âgées de 65 ans et plus, en hausse de 11,5 % depuis 2001. Plus de la moitié de ces personnes (56 %) étaient des femmes.

Un Canadien sur sept est maintenant âgé de 65 ans et plus. En 2006, les personnes âgées représentaient 13,7 % de l'ensemble de la population, ce qui constitue un sommet comparativement aux 13,0 % enregistrés en 2001. Cette proportion était près du double de celle observée en 1956 (7,7 %).

En revanche, le nombre d'enfants âgés de 14 ans et moins a diminué de 2,5 % par rapport à 2001 et s'établissait à 5 579 840 en 2006. Il s'agit de la deuxième période intercensitaire consécutive pendant laquelle on observait une diminution de l'effectif de ce groupe d'âge.

Les enfants âgés de 14 ans et moins représentaient 17,7 % de la population en 2006, soit la plus faible proportion observée à ce jour au Canada. Il s'agit d'un recul par rapport à 2001 (19,1 %) et d'une baisse marquée par rapport à 1961, au plus fort du baby-boom, lorsqu'une personne sur trois avait 14 ans et moins.

Selon les projections démographiques les plus récentes, les personnes âgées pourraient surpasser en nombre les enfants de 14 ans et moins d'ici une dizaine d'années environ. La croissance de la population âgée commencera à s'accélérer en 2011, soit au moment où les premiers membres de la génération du baby-boom franchiront le cap des 65 ans.

Dans le cadre du recensement, on a dénombré 21 697 805 personnes en âge de travailler (15 à 64 ans), en hausse de 6,4 % par rapport à 2001. En 2006, ce groupe représentait un peu plus des deux tiers (68,6 %) de l'ensemble de la population, soit une proportion légèrement supérieure à celle de 68,0 % observée en 2001.

La faible fécondité et l'augmentation de l'espérance de vie sont les principaux facteurs à l'origine du vieillissement de la population

Le vieillissement progressif de la population du Canada est principalement attribuable à deux facteurs, soit la faible fécondité et l'augmentation de l'espérance de vie.

La fécondité, qui s'établit maintenant à environ 1,5 enfant par femme, se situe sous le seuil de remplacement des générations (2,1 enfants par femme) depuis le début des années 1970.

L'espérance de vie des Canadiens a considérablement augmenté au cours du XXe siècle et atteint désormais 82,5 ans chez les femmes et 77,7 ans chez les hommes. En raison de cette hausse, plus de Canadiens franchissent le cap des 65 ans et vivent plus longtemps après cet âge.

L'immigration a eu une incidence appréciable sur la croissance et la diversité de la population canadienne, mais a une influence mineure sur le vieillissement de la population. En effet, les immigrants arrivent en moyenne vers l'âge de 30 ans et vieillissent avec le reste de la population.

Nous vivons plus longtemps : augmentation du nombre de personnes âgées de 80 ans et plus ainsi que du nombre de centenaires

Le nombre de personnes âgées de 80 ans et plus a dépassé, entre 2001 et 2006, la barre du million d'individus pour la première fois, et le nombre de centenaires (les personnes âgées de 100 ans et plus) a connu une hausse importante.

Au Recensement de 2006, on a dénombré 1 167 310 personnes âgées de 80 ans et plus, soit 25 % de plus qu'en 2001, ce qui représente le deuxième taux de croissance en importance de tous les groupes d'âge. Ce groupe représentait 26,9 % de l'ensemble des personnes âgées en 2006, comparativement à 24,0 % en 2001 et à 14,6 % seulement en 1956.

Dans ce groupe, on dénombre 753 970 femmes, soit environ les deux tiers de l'effectif. Elles surpassent nettement les hommes en nombre en raison de leur espérance de vie plus élevée.

Le recensement a également permis de dénombrer 4 635 personnes âgées de 100 ans et plus, en hausse d'environ 22 % par rapport aux 3 790 centenaires dénombrés en 2001. Il s'agit de près de 50 % de plus que les 3 125 centenaires dénombrés en 1996. En 2006, cinq centenaires sur six étaient des femmes.

Vieillissement des provinces : l'écart entre l'Est et l'Ouest persiste

Comme on l'avait observé lors du Recensement de 2001, la population est généralement plus âgée en moyenne à l'est de l'Ontario et plus jeune à l'ouest, particulièrement en Alberta, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.

Dans chacune des provinces et dans chacun des territoires, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus a augmenté entre 2001 et 2006, tandis que le pourcentage d'enfants âgés de 14 ans et moins a continué de diminuer.

La Saskatchewan compte la plus forte proportion de personnes âgées et l'Alberta, la proportion la plus faible. Les personnes âgées représentaient 15,4 % de la population de la Saskatchewan, soit une proportion bien supérieure à la moyenne nationale de 13,7 %. En Alberta, ce groupe formait seulement 10,7 % de la population.

Les quatre provinces de l'Atlantique affichent des proportions de personnes âgées supérieures à la moyenne nationale, ce qui tranche nettement avec la situation constatée il y a 50 ans, lorsque les populations de ces provinces étaient parmi les plus jeunes au pays.

En 2006, la Nouvelle-Écosse était la province la plus âgée de l'Atlantique, 15,1 % de sa population ayant 65 ans et plus. À Terre-Neuve-et-Labrador, la proportion d'enfants âgés de 14 ans et moins a diminué pour s'établir à 15,5 %, ce qui représente le pourcentage le plus bas au pays.

Au Québec, la proportion de personnes âgées au sein de la population s'élève à 14,3 %, soit juste au-dessus de la moyenne nationale. L'Ontario, la plus populeuse des provinces canadiennes, est aussi l'une des plus jeunes. Les personnes âgées ne représentaient que 13,6 % de sa population en 2006, soit la proportion la plus faible de toutes les provinces exception faite de l'Alberta.

La population de la Colombie-Britannique demeure l'une des plus âgées au pays, son espérance de vie étant plus élevée depuis des décennies. En 2006, 14,6 % de la population de la Colombie-Britannique était âgée de 65 ans et plus, ce qui constitue une proportion supérieure à la moyenne nationale.

La région formée par les trois territoires combinés regroupe la population la plus jeune au Canada. Seulement 1 personne sur 20 est âgée de 65 ans et plus en moyenne. La jeunesse relative de la population des territoires s'explique principalement par deux facteurs, soit une fécondité élevée, particulièrement au sein de la population inuite, et une espérance de vie inférieure.

Pour ce qui est de la répartition hommes-femmes, l'Alberta est la seule province qui, en 2006, comptait plus d'hommes que de femmes, soit 100,2 hommes pour 100 femmes, comparativement à 95,9 hommes pour 100 femmes dans l'ensemble du pays.

Grands centres urbains : Kelowna a la population la plus âgée et Barrie, la population la plus jeune

Selon les données du Recensement de 2006, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus a augmenté dans chacune des 33 régions métropolitaines de recensement (RMR). La proportion d'enfants de 14 ans et moins, en revanche, a diminué dans toutes les RMR.

Le pourcentage de personnes âgées au sein de la population varie entre seulement 9,4 % à Calgary et 19,0 % à Kelowna. Kelowna est la RMR la plus âgée au pays, selon la proportion de personnes âgées au sein de sa population.

Peterborough se classe au deuxième rang des régions métropolitaines les plus âgées, suivie de Victoria, de St. Catharines–Niagara et de Trois-Rivières.

Edmonton prend l'avant-dernière place des 33 RMR en ce qui a trait à la proportion de personnes âgées. Calgary et Edmonton connaissent depuis 10 ans une prospérité économique qui leur a permis d'attirer des travailleurs d'ailleurs au pays. Cette migration interne a vraisemblablement contribué à limiter la croissance du poids démographique des personnes âgées dans les deux principaux centres urbains de l'Alberta.

Cela se traduit par une structure par âge à Calgary et à Edmonton caractérisée par une forte proportion de personnes âgées de 20 à 44 ans. Comme il s'agit du groupe d'âge au sein duquel les femmes donnent naissance à la plupart de leurs enfants, une proportion d'enfants supérieure à celle des autres RMR y a été observée au Recensement de 2006.

À Barrie, la RMR comptant la population la plus jeune en 2006, 20,8 % avait 14 ans et moins, soit une proportion beaucoup plus élevée que la moyenne nationale de 17,7 %. Par ailleurs, 9 des 16 RMR les plus jeunes du Canada se trouvaient dans le sud de l'Ontario.

Parksville et Elliot Lake : les centres urbains de taille moyenne les plus âgés

Outre ses 33 RMR, le Canada compte 111 centres urbains de taille moyenne (agglomérations de recensement). Ce sont des centres ayant un noyau urbain d'au moins 10 000 habitants, sans être une RMR.

Les données révèlent que Parksville, en Colombie-Britannique, une collectivité de 10 993 habitants sur l'île de Vancouver, et Elliot Lake, une municipalité du nord de l'Ontario comptant 11 549 habitants, étaient de loin les deux centres urbains de taille moyenne les plus âgés au Canada. Dans les deux cas, environ une personne sur trois avait 65 ans et plus.

En outre, Parksville compte la proportion de personnes âgées de 80 ans et plus la plus forte au pays, soit 10,2 %.

Thompson s'imposait comme le centre urbain de taille moyenne le plus jeune, plus d'une personne sur quatre y étant âgée de 14 ans et moins. Située dans le nord du Manitoba, cette petite localité de 13 593 habitants compte une importante communauté autochtone. Les Autochtones affichent généralement une fécondité plus élevée.

Sous-module du Recensement de 2006

Divers produits et services sont également diffusés aujourd'hui sur notre site Web à partir du sous-module du Recensement de 2006. En suivant le lien Thèmes et dates de diffusion, puis sur Âge et sexe, les utilisateurs pourront avoir accès aux données du Recensement de 2006 portant sur l'âge et le sexe de la population canadienne. L'information figurant sur cette page Web est répartie sous trois grandes rubriques, soit Produits de données, série «Analyses» et Géographie.

La rubrique Produits de données présente les données selon l'âge et le sexe pour un vaste éventail de régions géographiques normalisées. Ces données sont accessibles dans les Faits saillants en tableaux - Âge et sexe, les Tableaux thématiques, les Composantes de diffusion des profils, les Profils des communautés de 2006 ou les Profils des secteurs de recensement.

Sous la rubrique série «Analyses», on trouvera une étude analytique sur l'âge et le sexe intitulée Portrait de la population canadienne en 2006, selon l'âge et le sexe, Recensement de 2006, qui comprendra des pyramides et une vignette animées.

La rubrique Géographie présente des cartes thématiques comportant des données selon l'âge et le sexe pour les régions géographiques normalisées du Canada. Utilisez GéoRecherche2006, un outil interactif de cartographie, pour trouver un endroit au Canada et en afficher la carte accompagnée des chiffres de la population. Une riche collection d'autres documents de référence géographiques et de cartes est également accessible.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 3901.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636, Division des communications et des services de bibliothèque.