Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Archives du Quotidien Recherche dans le Quotidien Information à propos du Quotidien Voir ou imprimer Le Quotidien en format PDF. On doit utiliser Adobe Acrobat Reader. Calendrier de diffusion Derniers indicateurs économiques Produits récemment diffusés Dernier communiqué de l´Indice des prix à la consommation Dernier communiqué de l´Enquête sur la population active Abonnement gratuit au Quotidien électronique Salle des médias Le Quotidien
Le mercredi 9 mars 2005

Divorces

2003

Les divorces répétés, c'est-à-dire ceux de personnes qui ont déjà divorcé au moins une fois auparavant, représentent une proportion croissante des divorces prononcés au Canada, selon de nouvelles données.

Divorces
  2002 2003 2002 à 2003
  nombre var. en %
Canada 70 155 70 828 1,0
Terre-Neuve-et-Labrador 842 662 -21,4
Île-du-Prince-Édouard 258 281 8,9
Nouvelle-Écosse 1 990 1 907 -4,2
Nouveau-Brunswick 1 461 1 450 -0,8
Québec 16 499 16 738 1,4
Ontario 26 170 27 513 5,1
Manitoba 2 396 2 352 -1,8
Saskatchewan 1 959 1 992 1,7
Alberta 8 291 7 960 -4,0
Colombie-Britannique 10 125 9 820 -3,0
Yukon 90 87 -3,3
Territoires du Nord-Ouest 68 62 -8,8
Nunavut 6 4 -33,3

En 1973, la proportion de divorces pour lesquels le mari avait divorcé antérieurement n'était que de 5,4 %. Quelque 30 années plus tard, elle avait triplé, pour atteindre 16,2 % de l'ensemble des divorces.

De la même façon, la proportion de divorces pour lesquels la femme avait divorcé antérieurement est passée de 5,4 % à 15,7 % durant les trois décennies.

En 2003, le nombre de couples ayant divorcé a crû de 1,0 %, s'étant établi à 70 828.

Cette légère augmentation était principalement attribuable à un bond de 5,1 % du nombre de divorces prononcés en Ontario, et à une augmentation de 1,4 % au Québec. L'Île-du-Prince-Édouard et la Saskatchewan sont les seules autres provinces où le nombre a augmenté. À Terre-Neuve-et-Labrador, le nombre de divorces a baissé de 21,4 %, ce qui représentait, de loin, le recul le plus important. Il n'y a pas d'information disponible sur la raison de cette diminution.

Le nombre de divorces est demeuré assez stable ces dernières années. La variation d'une année à l'autre a été inférieure à 2 % depuis 1999.

La légère hausse du nombre de divorces observée en 2003 a suivi la croissance de la population canadienne. Par conséquent, en 2003, le taux brut de divortialité est demeuré stable, soit de 223,7 divorces pour 100 000 habitants.

Le taux de divortialité selon le nombre d'années de mariage est un indicateur de la stabilité des unions. La proportion de mariages susceptibles de se terminer par un divorce avant le trentième anniversaire a augmenté légèrement, étant passée de 37,6 % en 2002 à 38,3 % en 2003.

Le taux de divortialité varie considérablement selon le nombre d'années de mariage. Il croît rapidement durant les premières années de mariage.

En 2003, le taux de divortialité était le plus élevé chez les couples mariés depuis trois ans, pour lesquels 26,2 mariages sur 1 000 se sont terminés par un divorce. Après cela, le risque de divorce diminuait lentement pour chaque année supplémentaire de mariage.

En 2003, la garde des personnes à charge, la plupart du temps des enfants âgés de 18 ans ou moins, a été accordée par voie de procédure judiciaire dans le cas de 27 % des divorces.

Indice synthétique de divortialité, dans les 30 premières années du mariage
  2002 2003 2002 à 2003
  pour 100 mariages augmentation/diminution
Canada 37,6 38,3 0,7
Terre-Neuve-et-Labrador 21,8 17,1 -4,7
Île-du-Prince-Édouard 25,2 27,3 2,1
Nouvelle-Écosse 30,4 28,9 -1,5
Nouveau-Brunswick 27,2 27,6 0,4
Québec 47,6 49,7 2,1
Ontario 34,9 37,0 2,1
Manitoba 30,3 30,2 -0,1
Saskatchewan 28,7 29,0 0,3
Alberta 41,9 40,0 -1,9
Colombie-Britannique 41,0 39,8 -1,2
Yukon 43,4 40,0 -3,4
Territoires du Nord-Ouest et Nunavut1 31,2 27,6 -3,6
1.Les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut sont regroupés pour calculer les taux qui figurent dans ce tableau parce que les données sur les mariages et les divorces ne sont pas disponibles séparément pour ces territoires pour la période de 30 ans requise pour calculer l'indice synthétique de divortialité.

Données stockées dans CANSIM : tableau 053-0002.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 3235.

Les tableaux standards Divorces, 2003 (84F0213XPB, 22 $) sont maintenant en vente.

Pour obtenir des renseignements généraux ou pour commander des totalisations personnalisées, communiquez avec les Services personnalisés à la clientèle au (613) 951-1746 (hd-ds@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Brent Day au (613) 951-4280 (brent.day@statcan.gc.ca) ou avec Patricia Tully au (613) 951-1759 (patricia.tully@statcan.gc.ca), Division de la statistique de la santé.



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2005-03-09 Avis importants